Les Guerres de Spherus

Forum RPG gratuit dans l'univers BIONICLE depuis 9 ans maintenant!
 
FAQAccueilPortailMondesMembresGroupesConnexionS'enregistrerRechercher

Partagez | 
 

 [Vallée du Labyrinthe] Salle du trone

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Vallée du Labyrinthe] Salle du trone   Mer 17 Avr - 19:50

Gladius soupira, alors que les membres du Conseil hurlaient à travers la salle. Chacun d'eux tentait de se faire entendre de ses pairs, et ne faisait que rajouter au brouhaha ambiant sans permettre à quiconque de s'exprimer clairement et calmement. Les nouvelles avaient été terribles, et un état de crise parcourait la forteresse toute entière, alors que les Gardes Royaux interdisaient l'entrée à la salle du Trône aux guerriers et civils qui voulaient savoir pourquoi le Conseil avait été réuni d'urgence. Le général, lui, n'avait pas dit un mot depuis l'ouverture de la séance. Il était profondément perdu dans ses pensées. Depuis la mort d'Ikinat, tout avait changé. Le général avait annoncé le décès de la Reine Spectrale la veille, et depuis, le chaos avait envahi les couloirs de la forteresse. Seuls les plus haut-gradés avaient été mis au courant, afin d'éviter tout mouvement de panique ou de schisme. Il fallait trouver une solution à ce problème, et rapidement; ou alors, les Fantômes seraient immanquablement divisés en plusieurs groupuscules qui se battraient pour obtenir la Couronne de la défunte reine. Si l'unité de la faction n'était pas maintenue, ce serait purement et simplement la fin des rebelles des sables.

Gladius tenait dans sa main droite l'épée d'Ikinat, lustrée, brillante et polie. Il avait passé la nuit entière à la nettoyer et l’affûter. Désormais, elle brillait à nouveau comme au premier jour, renvoyant la lumière des torches sur le visage du général. Ce dernier réfléchissait depuis plusieurs à un moyen de maintenir la cohésion des Fantômes, mais à part un coup d'Etat - qui ne donnerait rien de bon - il n'avait aucune idée. Nakito avait eu raison... l'ancien skrall n'avait toujours fait qu'obéir aux ordres. Il était un soldat, un guerrier, un homme de front, pas un politicien, et encore moins un roi. Non, il n'aimait la guerre que pour la gloire de la bataille, pas pour les intrigues secrètes et politiques. Ces conseillers, qui criaient tous chacun de leur côté, chacun tentant de se faire comprendre, chacun désirant en fait devenir le nouveau leader des rebelles. Tous pourraient sacrifier la vie de leurs hommes - mais certainement pas la leur - pour le pouvoir et l'influence. La frustration de n'avoir rien pu faire pour Ikinat, le désespoir de se retrouver seul, la tristesse d'avoir perdu la seule qui l'avait compris... et la colère de voir ces fourmis se disputer les miettes du pouvoir du Trône; toutes ces sensations tiraillaient Gladius, l'énervaient au plus haut point. Il savait qu'il avait un rôle à jouer, mais il n'osait pas intervenir. Comment les Conseillers réagiraient-ils, si une créature biomécanique - analogue à celles de l'univers matoran - originaire de l'Empire skrall osait prétendre à la place de chef des Fantômes ? Le général resta donc assis sur sa chaise, tenant fermement l'épée d'Ikinat, la regardant attentivement et la scrutant comme s'il s'agissait d'une oeuvre d'art. C'est alors qu'il sentit une légère pression sur son épaule droite. Gladius leva la tête, et remarqua que Takurak et Epsilon se tenaient derrière lui, accompagnés des quatre guerriers encapuchonnés. L'entité cybernétique avait encore modifié son corps, et ne possédait plus de visage à proprement parler. Il possédait désormais une face totalement lisse, mais étirée vers l'arrière comme un lézard des roches. Seuls quelques points lumineux dansaient sur son "visage" allongé. Takurak, lui, n'avait pas changé, et tenait toujours son Bâton élémentaire de la main droite. Lui affichait un visage confiant, presque serein.

Une cloche sonna alors, signalant que la séance était terminée. Le silence retomba sur la salle, et tous les membres du conseil se rassirent doucement sur leur chaise, arrêtant tout de suite de vociférer leurs arguments. Il était désormais temps de voter pour élire le prochain chef des Fantômes. Chacun des guerriers présents - excepté Epsilon et Takurak - allait énoncer son choix à voix haute, Gladius en dernier. L'agori, en bout de table, commença; il fut suivi d'un Glatorian, puis d'un skrall... en tout, trente conseillers allaient voter en faveur de la personne qu'ils estimaient comme être la plus apte à gouverner les Fantômes. Et en bons politiciens, chacun d'eux ne faisait que voter pour lui-même, empêchant ainsi toute élection pour permettre à chacun d'entre eux d'user de leur influence pour obtenir le trône par d'autre moyens. Cependant, si aucun chef n'était élu maintenant, la scission menaçait... Gladius savait quoi faire. Et lorsque ce fut à son tour de voter, il énonça le nom d'un autre guerrier vétéran skrall qui avait servi sous ses ordres. Avec seulement deux voix, ce dernier allait être élu Roi des Fantômes. Les conseillers perdirent tous aussitôt leur calme, chacun d'eux voyant sa chance de gagner en pouvoir partir en fumée devant ses yeux. Le chaos régnait, de nombreux membres vociféraient des chapelets d'insultes envers Gladius, d'autres pleuraient ou se terraient dans un mutisme complet. La Garde royale dut intervenir pour calmer les membres du conseil, instaurant un semblant de calme. Les guerriers royaux s'apprêtaient à faire vider la salle lorsque une voix puissante, tonitruante, vint s'imposer et obligea tous les personnes présentes à se taire. Une voix que Gladius connaissait bien, une voix de guerrier.

La voix de Malum.


- Silence, Vermine ! Ce conseil n'est pas terminé ! Vous avez oublié de faire voter les vrais guerriers ! Rien n'est terminé !

Gladius se retourna. Le guerrier caché derrière sous une cape noire releva l'épais tissu de son visage, révélant ses traits durs. L'ancien skrall ne l'avait jamais rencontré, mais il avait entendu parler de lui. Les guerriers Ocre et Brun relevèrent également leur voile; Vastus et Tarix ne prirent cependant pas tout de suite la parole. Malum regarda Gladius, puis désigna ses deux confrères.

- Nous votons pour Gladius !

Le glatorian de la jungle répéta les dires de son homologue, de même pour Tarix. Le général ne bougeait plus, tétanisé par la peur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe] Salle du trone   Jeu 18 Avr - 21:06

L'excitation régnait dans la salle du Trône, qui avait été vidée de tous ses meubles, à l'exception de celui qui lui donnait son nom. Grand, brillant, incrusté de joyaux et parcouru de veinures de métaux précieux, le siège de la défunte Reine Spectrale n'avait rien perdu de son éclat depuis des milliers d'années, même si Ikinat ne l'utilisait que très rarement. Le tissu moelleux rouge vif attendait patiemment que son maître vienne s'asseoir, entouré de l'escouade d'élite de la Garde Royale. Enfoncés dans leurs exosquelettes technologiques, ils paraissaient tous aussi grand que le Trône Fantôme lui-même. Un seul d'entre eux pouvait déployer autant de puissance que des dizaines de guerriers habituels, ou repérer un intrus à plusieurs Mios de distance grâce à leur capteurs avancés.

Gladius, lui, s'impatientait derrière la porte principale de la salle du trône, attendant que la cérémonie d'intronisation commence. Il était accompagné de Takurak, Epsilon, Malum, Vastus, Tarix, et de la guerrière cachées sous une cape Rouille. Ses amis la surnommaient tout simplement Aqua, et le général faisait désormais de même. Le guerrier avait modifié son organisme pour l'occasion, avec l'aide de son homologue totalement cybernétique. Son armure était de couleur bleu-roi, brillante, striée de bandes blanches qui entouraient ses mollets, ses avant-bras, ses épaulettes et son plastron renforcé. Son casque avait également était aminci, tout en améliorant la protection de la tête grâce à des boucliers cinétiques et magnétiques améliorés. La visière elle, gardait sa couleur brune caractéristique des Spectres, l'Elite des guerriers Fantômes dans l'UM. Depuis l'intérieur son exosquelette, le général voyait le monde sous un autre jour. Tout apparaissait sous forme de données, d'auras, d'énergies, de matière. Les êtres vivants apparaissaient - même à travers les murs, le sol ou le plafond - comme des tâches lumineuses auréolées d'ondes énergétiques, électriques ou magnétiques selon leur nature. Les torches ne dispensaient que de la lumière sous formes de milliards de grains minuscules, accompagnés de chaleur; les êtres mécaniques, comme Epsilon, irradiaient littéralement de toutes les formes d'auras. Gladius lui-même avait l'impression de briller dans le noir, surchargeant même certains de ses récepteurs les plus sensibles; il ne tarda pas à désactiver la plupart d'entre eux, pour ne voir le monde qu'à travers ses "yeux" biomécaniques, grâce à la seule lueur des torches et des diodes de son exosquelette. Un bruit retentit derrière lui - une porte s'ouvrant doucement - et un agori arriva en marchant doucement, essayant de faire le minimum de bruit. Ce dernier annonça au général que tout était prêt, que la cérémonie allait bientôt commencer. L'ancien skrall inspira profondément, souffla, puis dit au petit être de commencer à faire ouvrir la grande porte.

Aussitôt, les gonds des immenses battants grincèrent, tandis que la lumière des centaines de torches, passant par l'ouverture ainsi créée, inondait le couloir et révélant Gladius aux yeux de tous. Ils étaient au moins un bon millier, peut-être même plus. Un millier de Rebelles, qui applaudissaient, hurlaient et scandaient le nom de leur futur chef... un millier d'être qui criaient de joie ou sautillaient sur place. Le général fut intimidé par une telle énergie, mais ne tarda pas à avancer lorsque les Gardes du Trône lui firent signe d'avancer. L'hybride marcha donc fièrement vers le siège royal, suivi de ses frères d'armes. Aucun tapis ne décorait le sol, mais une veine de platine reliait le centre de la salle au Trône; Gladius se contenta de la suivre, saluant les guerriers au passage. Ses guerriers, désormais. La marche lui parut durer une heure entière, alors qu'une minute n'était même pas passée. Lorsque l'ancien skrall arriva au pied du Trône, il avait l'impression que ce dernier mesurait une dizaine de bios de haut; il se retourna, et leva une main, demandant le silence de l'audience. Il dut attendre une bonne minute que tous se taisent, puis inspira profondément, et parla d'une voix grave mais assurée, ferme mais chaleureuse.


- Agoris, Glatorians, Skralls, Vorox, Matorans, Toas, Steltians, Vortixx, skakdis. Réunis en ce jour, nous formons tous ensemble le seul espoir de cette planète. Nous somme la source de lumière qui éloigne les ténèbres éternelles, la flamme qui réchauffe le peuple de ce monde alors que la nuit glacée s'avance peu à peu sur les terres désolées de Bara-Magna. Depuis plus de cent mille années, nous avons tous combattu, nous avons connu la gloire, l'honneur. Nous avons souffert aussi, de voir notre patrie déchirée de toutes parts. Dès lors, l'Empire de Tuma contrôlait la quasi-totalité des territoires de la planète des sables. La corruption, la cruauté, le déshonneur affligeait notre peuple autant que la mort, la douleur et la pauvreté. L'Ombre régnait sur notre monde, nous ne voyions plus la lumière, nous avions perdu toute espérance. Et c'est là qu'elle est arrivée.

Ikinat, la Reine Spectrale.

En quelques années, elle a réussi à faire ce que personne n'avait accompli pendant des milliers d'années. Ikinat a réuni les dizaines de groupuscules résistants sous une seule bannière, celle dont nous défendons toujours les couleurs aujourd'hui. Ikinat a créé les Rebelles des Sables, apportant la cohésion qui manquait tant aux différentes formes de résistance qui s'étaient créés face à l'Empire et à sa main de fer. Rapidement, les Fantômes ont pu lever une armée, prendre les armes et se lever, tous ensemble, face à Tuma et ses innombrables Légions. L'espoir d'une vie meilleur était née. La lumière était de retour dans notre monde. Bara-Magna avait toujours une chance de revivre, nous le comprenions enfin. Nous avons lutté, si longtemps, face à un ennemi supérieur en nombre et en puissance de feu. Et alors, l'univers matoran est arrivé. Vous savez tous ce qui s'est passé après. La guerre est revenue, plus intense et plus terrible que jamais. Et alors que nous devions mener le combat sur deux fronts, nous avons subi de terribles pertes. Mais ce sacrifice ne fut pas vain: Voya-Nui, autrefois nommée l'île de la damnation, est aujourd'hui un havre de paix où nos familles peuvent vivre. Innombrables sont ceux qui ont rejoint ce nouveau monde pour y découvrir une toute autre vie, où une existence préservée de toute guerre peut être menée. Aujourd'hui, notre peuple est à l'abri, dans toutes les îles et les villes de l'univers matoran.

Et tout cela, nous le devons à Ikinat, Défunte Reine Spectrale, qui nous a quitté en combattant une faction dissidente. Elle est tombée pour assurer la cohésion des Fantômes; elle est morte ce pourquoi elle a vécu, droite et fière comme durant toute sa vie empreinte de souffrance. Malgré toutes les blessures qu'avaient subi son âme et son corps, elle a persisté jusqu'au bout, afin d'assurer aux rebelles une existence décente. Et elle a réussi avec brio. Nous sommes aujourd'hui plus forts et plus nombreux que jamais. Nos armées tiennent fermement nos positions, autant dans l'univers matoran que sur Bara-Magna. Notre peuple est à l'abri sur Voya-Nui, et l'Empire est dans une phase de léthargie qui nous profite toujours. Mais... le monde va changer.

Depuis cent mille ans, nous nous battons pour une paix qui est tout simplement impossible. La planète des sables se meurt lentement, et chaque jour voit sa mort définitive se rapprocher. Tant que notre monde restera stérile, la guerre sévira à sa surface, car il n'y a pas assez de ressources pour subvenir aux besoins de tous. Nous ne pouvons plus supporter cette situation. Il ne nous reste plus qu'une seule solution: redonner vie à Bara-Magna ! A partir d'aujourd'hui, l'objectif principal des Fantômes des Sables sera de reformer Spherus, de réparer ce qui a été détruit cent mille ans auparavant. L'eau reviendra, abondante. Les forêts et jungles luxuriantes abonderont à nouveau, et nous connaîtrons de nouveau une ère de richesse, d'abondance, et alors seulement, la paix sera possible pour nous tous. L'Empire skrall n'aura plus besoin de se battre, et nous serons en mesure de le repousser en cas d'attaque. Mais si le monde change, nous devons aussi changer d'ère, mes frères.

Je proclame la fin du règne d'Ikinat, la Reine Spectrale ! Je proclame le couronnement du Seigneur Fantôme ! Moi, Gladius, jure de servir la cause des Rebelles jusqu'à la mort ! Tant que je respirerai et vivrai, je me battrai pour revoir vivre Bara-Magna !

Gladius se tut. Le silence ne dura qu'une seconde, suivi d'un tonnerre d'applaudissements et d'ovations. Les cris inondaient la salle du Trône, alors que l'ancien général s'asseyait sur le siège royal. Le règne du Seigneur Fantôme commençait...
Revenir en haut Aller en bas
 
[Vallée du Labyrinthe] Salle du trone
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvel salle du trone (19/02)
» La salle du trône 9 fevrier
» La Salle du Trône
» Magister est de retour [libre]
» [Main Blade Winner : Salle du Trone] Eaux troubles et troubles faits

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guerres de Spherus :: Mondes débloqués :: Vallée du Labyrinthe :: Forteresse des Grands Êtres-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com
BIONIFIGS.com | Le Mur de l'Histoire | Espace des Joueurs | Centre de communication | Nuvapedia.com | JDR Hero Factory | Lettre d'infos