Les Guerres de Spherus

Forum RPG gratuit dans l'univers BIONICLE depuis 9 ans maintenant!
 
FAQAccueilPortailMondesMembresGroupesConnexionS'enregistrerRechercher

Partagez | 
 

 [Destral] Aile de la Division Médicale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nui
Chevalier Noir
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
430/500  (430/500)
Jauge de Vie:
700/1000  (700/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4975 | DEF : 4600

MessageSujet: [Destral] Aile de la Division Médicale   Lun 14 Avr - 22:42

Contrairement à ce que son nom pouvait laisser supposer la Division Médicale n'était pas un endroit où l'on allait pour se faire soigner, il y avait Ga-metru pour cela, il s'agissait en réalité d'un complexe dédié à la recherche et à l'expérimentation, n'y était admis que les cadavres et les cobayes, les premiers étant traités avec plus d'égard que les seconds si l'on en croyait les rumeurs.
Oui, les rumeurs, car ce département était des plus opaques, et régit d'une main de fer dans un gant d'acier par le Makuta Narthox, que Nui lui-même n'avait jamais rencontré, et sur lequel bien peu d'informations filtraient. C'était là que Redorak avait été envoyé, pour rejoindre la collection de curiosités du maître des lieux sans doute, et c'était là que lui-même se rendait.

Atteindre l'endroit en lui-même ne fut pas bien difficile, sa localisation à Destral, quelque part sous la forteresse, n'était pas un secret, la simple aura du lieu suffisant à maintenir les curieux à l'écart. De plus, en temps que Makuta, l’accès ne lui en était nullement interdit.
Les vrais complications commencèrent une fois qu'il fut sur place.

L'Aile de la Division Médicale était un labyrinthe de passerelles serpentant entre de multiples équipements, tubes de stase et d'expérimentation, il n'y avait même pas de sol, ni de plafond, l'ensemble du lieu était un puits vertical dont, à cause de la profondeur ou de la faible luminosité, il n'arrivait pas à en distinguer le fond.
Il était clair pour Nui qu'il ne retrouverait jamais Redorak dans un tel dédale sans l'assistance de celui qui y régnait, mais encore fallait-il qu'il le trouve lui. Fort heureusement, bien que vaste, le complexe n'était pas désert, il pouvait entendre les bruits étouffés de, au bas mot, la centaine d'être qui devait y évoluer, des assistants, des subalternes, de la main-d’œuvre, il lui suffisait de trouver l'un d'entre eux pour qu'il le conduise à Narthox, à moins que ce ne soit lui qui le trouve avant.

Il n'eut pas à chercher très longtemps, à quelques encablures seulement de l'entrée, sur un passerelle perpendiculaire à celle qu'il arpentait, se tenait l'un des travailleurs de cette ruche silencieuse. Il s'agissait d'un Matoran, il n'avait pas remarqué la présence du Makuta, visiblement très affairé sur une machine ressemblant à une centrifugeuse.

- Toi, conduis moi à ton Maitre.

Nui l'avait appelé d'une voix qu'il savait assez forte pour être entendue à cette distance, pourtant il n'y eut aucune réaction de la part de l'Ouvrier, qui lui tournait toujours le dos comme si il n'avait pas entendu. Le Makuta ne se fatigua pas à se répéter, il tendit la main vers le Matoran et activa son pouvoir du magnétisme, le travailleur fut brutalement arraché à son labeur, entrainé en arrière par une main invisible pour finir sa course dans celle, bien visible, de Nui. Ce dernier le tourna ensuite vers lui pour le forcer à le regarder.
- J'ai dit... Mais il ne finit pas sa phrase, ce n'était pas nécessaire après qu'il eut vu ses yeux.
Ils étaient complétement noirs, toute lumière les avaient quittés, son visage, vide de toute expression, allait de pair avec cette absence de vie, son corps enfin n'était pas en reste car rien dans sa gestuelle ne laissait supposer qu'il semblait ne serait-ce que surpris de se retrouver entre les griffes d'un makuta, et pour cause, c'était un mort, un simple cadavre animé.

De dépit il le laissa tomber au sol sans le moindre ménagement, mécaniquement le Matoran décédé se releva et entreprit de retourner à son poste, sans même un soupçon de précipitation.
Un tel phénomène en aurait déstabilisé plus d'un, mais il était suffisamment intelligent pour savoir qu'un simple kanohi pouvait faire cela, et n'avait plus assez de morale pour en être révolté, seulement curieux et agacé.
Curieux car la fonction d'une telle entité en ces lieux lui échappait, était-il le sujet d'un quelconque expérience ? Y en avait-il d'autres ?
Agacé car cela compliquait ses recherches, il allait devoir trouver un autre subalterne, en espérant qu'il ne serait pas un Zombie lui aussi, il n'eut cependant pas à se donner cette peine, ce fut lui qu'on trouva en premier.

* Déclinez votre identité, ainsi que les raisons pour lesquelles vous avez interrompu le travail de l'un de mes assistants*

Un contact télépathique, une voix rauque et trainante perça dans son esprit; sentant soudainement une présence dans son dos il se retourna, pour se retrouver face à une créature aux formes arachnéennes. Quatre pattes, aussi hautes que Nui lui-même et aussi larges que ses bras au niveau des articulations pour ensuite se réduire progressivement jusqu'à finir en pointes effilées au moment de toucher le sol, soutenaient un torse faussement frêle duquel sortait à hauteur d'épaule deux paires de bras repliés contre celui-ci ainsi qu'une tête à la posture fière sur laquelle prenait place un Kanohi Tryna.
Ce dernier était d'un noir mat comme le reste du corps de l'être et bénéficiait d'éléments de personnalisation en la présence d'une paire de lentilles polarisés fixées aux niveau des yeux, derrière celles-ci les vrais prunelles de l'individu, aux nombre de quatre, deux par orbites, elles brillaient, bien que brulaient serait plus exact, au travers du verre protecteur tels des rubis cramoisis.
Il n'y avait dans les deux mondes qu'un seul type d'être qui pouvait se targuer d'avoir de tels yeux, ce qui ne laissait aucun doute quand à l'identité de celui face à lui, il s'agissait du Maitre des lieux en personne, Makuta Narthox, chef de la Division Médicale de la Confrérie des Makuta, ce qui, pour lui, devait sonner comme "Seigneur Auto-proclamé de cette partie de l'île".

- Je suis le Makuta Nui. Répondit Nui. Votre assistant ? Ce cadavre ?
* Votre tentative de changement de sujet était fort médiocre, je vais donc faire comme si je n'avais rien entendu. Répliqua Narthox avant de poursuivre, toujours par télépathie. Je vais à présent répéter ma seconde requête, vu que vous avez eu la politesse de répondre à la première, mais avec quelques variantes, quelles sont les raisons de votre présence ici ?*
- J'aurais souhaité avoir un complément d'information sur l'une de vos dernières acquisitions.
* Soyez plus précis. Coupa narthox avant que Nui ne puisse justement être plus précis. L'incident de Metru-Nui à générer une quantité non négligeable de ma matière première favorite. *
- Un Steltian du nom de Redorak, la difficulté à infirmer ou à confirmer son statut de "cadavre" est la raison de sa présence en ces lieux.

Le Makuta de la Division Médicale plissa légèrement les yeux dans un effort supposé de réflexion avant de finalement déclarer.
* Ah oui, le spécimen AY-21-3, aussi connu sous l'appellation de...Redorak. Narthox prononça son nom avec un dégout certain. J'ai toujours trouvé que les séquences phonétiques étaient trop hasardeuses pour l'archivage, je leurs préfère l'alpha-numérique, ceci étant que désirez-vous savoir à son sujet ? *
- J'aimerais le voir de mes propres yeux, et aussi savoir si vous avez réussi à statuer si il était vivant ou mort.

Le Makuta resta silencieux un moment, il semblait réfléchir à la requête de son confère, il finit cependant par répondre.
* Suivez-moi.* Dit-il, presque avec résignation, avant de se retourner et de s'enfoncer dans les ténèbres.

Nui s'engagea aussitôt à sa suite, bien que la passerelle était d'une certaine largeur elle ne l'était pas suffisamment pour qu'ils se tiennent cote à cote dessus, il laissa donc le Makuta arachnéen ouvrir la marche et le guider au travers du dédale qu'était son propre laboratoire.
D'entrée de jeu un silence s'était instauré entre les deux êtres, silence qui n'était entrecoupé que par le bruit diffus de leurs pas, et malgré tout le matériel et les spécimens qui l'entouraient ce n'était pas eux mais bel et bien le scientifique qui retenait la curiosité de Nui.

- Pourquoi la Télépathie ? Demanda le Makuta Sans-Visage.
* Pourquoi le Parole ? * Répliqua Narthox. *Elle n'est utile que pour "converser" avec le bas-peuple, entre nous la télépathie devrait prévaloir, instantanée, ne connaissant nul obstacle tangible ou limite de distance, ininterceptable, elle n'a que des avantages.*
- Contrairement à vous Makuta Narthox je ne passe pas la plupart de mon temps sur Destral, cloitré dans mon laboratoire, mes devoirs envers cette organisation me conduisent un peu partout dans cet univers, et même au-delà, m'obligeant à interagir avec un grand nombres d'espèces différente qui ont pour point commun de ne pas être télépathes, j'ai donc pris l'habitude de communiquer ainsi.
* Ne laissez pas votre courtoisie envers les Inférieurs vous limiter, Makuta Nui, nous, Makuta, sommes destinés à allez plus loin que quiconque, ne laissez personne vous persuader du contraire.*

Le Silence revint aussitôt qu'il était parti, pendant un moment ils cheminèrent seuls, puis ils croisèrent d'autres "assistant", des cadavres eux aussi, Nui en vint à conclure que le seul être vivant du complexe était Narthox et que tout les autres êtres présents, à l'exception des visiteurs, n'étaient que des marionnettes sous sa coupe. Ce qui amena une autre question.
- Pourquoi utiliser ces cadavres réanimés par votre Tryna comme "Assistants" ?
* Les avantages encore et toujours, ils n'ont aucun besoin naturel auquel il faut subvenir, aucun esprit qui pourrait les conduire à l'hésitation, à la rébellion, ou encore à la trahison.*
- Ou bien à la créativité et à l'initiative.
Narthox tourna la tête vers Nui pour lui lancer un regard qui se voulait autant assassin que navré.
* Ma vision est la seule vision que doit suivre et que suivra ce complexe, je ne laisserais pas de moindres-esprits la déformer avec leur "Initiative", leur "Bon Sens" ou quelques autres arriérations mentales du même acabit.*
Le Makuta marqua une légère pause avant de poursuivre.
* A dire vrai, le terme "Assistant" est inadéquat, en réalité ils ne sont rien d'autre que des jambes, des bras, et des yeux, unifiés, commandés, par une seule volonté, celle-là même qui guide ce lieu, la mienne.*

Les deux Makuta passèrent devant un autre "membre" de la Division Médicale, un Vortixx dont l'un des bras avait été remplacé par une prothèse composée d'une arborescence d'instruments chirurgicaux, il était en train d'autopsier un quelconque Rahi mort.
- Une modification post-mortem ? S'interrogea Nui.
* Ici la fonction définit la forme et non l'inverse.* Répondit Narthox.* Vous posez de nombreuses questions, Nui, toutes ou presque sont des "pourquoi ?". Poursuivit le Scientifique.
- Vous semblez surpris de cela, n'est-ce pas le lot de tout les scientifiques que de s’interroger sur tout ?
* A l'instant où j'ai posé le regard sur vous j'ai su quel type d'être vous étiez.*
- Et quel genre d'être suis-je ?
* Un Guerrier, de ceux pour qui le monde n'est qu'un reflet sur le tranchant de leur lame, savez-vous ce qui vous a trahi ? Un scientifique ne se demande jamais "Pourquoi ?" seulement "Comment ?".

Narthox s’arrêta soudainement.
* Mais assez de ces bavardages, nous sommes arrivés à l'objet de votre curiosité.*

Ils se trouvaient sur une plate-forme circulaire, devant eux un tube de stase placé à l'horizontale au sein duquel reposait Redorak, identique au dernier souvenir que Nui avait de lui, ce qui n'était pas quelque chose de positif.
Les blessures que lui avait infligé le Sans-Nom semblaient dater de quelques heures seulement, l’œil qu'il lui restait était clos, était-ce donc la tombe du Steltian qu'il était en train de contempler ?

* Avant que vous ne posiez la question, il est toujours en vie.*
- Vraiment ?
* Cela m'a pris un certain temps pour le déterminer du fait de sa structure interne extrêmement atypique, il a semble t-il été reconstruit de nombreuse fois par de nombreuses mains, mais j'ai finalement réussi à détecter une forme d'activité cérébrale extrêmement réduite, un écho lointain, comme si sa conscience s'était mise en veille dans l'attente que son corps soit restauré.*
- Je vois.
* ....Cette installation est complétement auto-suffisante, des rapports compilant toute découverte jugée pertinente sont envoyés assez régulièrement aux...instances supérieures, alors puis-je savoir la raison de cette inspection ?*
- Je ne suis pas venu ici pour inspecter quoi que soit, Narthox.
* Dans ce cas, quelle la vrai raison de votre présence ici ?*
- Je veut que vous le soigniez.
* Pardon ?! S'exclama le Makuta insectoïde qui ne fit aucun effort pour cacher sa surprise. Et pourquoi donc ferais-je un telle chose ? C'est justement son état actuel qui fait de lui un spécimen digne d'être étudié.*
- Il s'agit de mon subordonné.
* J'avais déjà déterminé qu'il était l'un des mercenaires que nous employons, mais sa présence ici prouve que, quelque fut sa mission, il a échoué, alors trouvez vous en un autre au lieu de venir me déranger dans mes recherches.*

Narthox se détourna alors pour signifier la conversation touchait à son terme, mais Nui n'était pas de cet avis.
- J'insiste. Dit-il tout en agrippant l'épaule du Makuta pour le forcer à lui faire à nouveau face, et ce en dépit du fait que la dernière fois qu'il avait voulu toucher l'épaule d'un confère il y avait laissé un bras.
Cette fois-ci sa main passa au travers du corps du scientifique dont la forme se dissipa en un miroitement, l'être à qui le Makuta sans visage parlait n'était qu'une illusion, une projection du véritable Narthox qui devait se trouver ailleurs.
Ce dernier se rematérialisa derrière Nui qui fit alors volte-face, pour se retrouver face-à-face avec le scientifique.

* Vous n'avez pas le pouvoir d'exiger de moi quoique ce soit, Nui.* Dit-il d'une voix menaçante tout en réduisant un peu plus l'espace entre leurs deux masques. A moins que, pris par mes recherches, je ne me soit fourvoyer et que c'était vous et non Shrecki qui ait prit place sur le Trône. *
- Ce n'est pas un exigence, Narthox.
* Vraiment ? Une requête alors, malheureusement je ne vois aucune raison d'y donner suite du fait des raisons précédemment citées, je serais curieux de savoir ce que vous êtes prêt à offrir en échange de la réhabilitation de ce spécimen ? *
- Ce n'est pas non plus une requête.
* Alors qu'est ce donc ?*
- Un défi.
* Un défi ? * Une moue dubitative se dessina sur le visage du Makuta arachnéen.
- Oui, c'est un défi que je vous lance, vous, le Grand Makuta Narthox, qui, d'entre tout les autres qui se prétende savant, aie pu affirmer sans erreur qu'il était encore en vie, pourriez vous le guérir de ses blessures que d'aucun jugerait mortelles ?

Narthox s'écarta alors de Nui et se mit à rire aux éclats, ce n'était guère un son agréable mais Nui avait l'habitude, aucun de ses confrères n'avaient une voix de chanteur après tout.
* Vous appelez cela un défi ? * Déclara finalement le savant. * Je pourrait remplacer son Bras et son Oeil sans même y penser, quand à la blessure à son flanc, la première Ga-Matoran venu , les yeux fermés, avec un seul bras, pourrait s'en charger.
Reste l'épineuse question de ses perforations.

Le Makuta repris alors son sérieux.
* Pas de trace de brulures, ni de fragmentation de quelque sorte que ce soit, la matière a juste été "effacée", typique d'une attaque par désintégration, mais d'un genre nouveau.
Si de pime abord leur placement peut paraitre aléatoire il n'en est rien, il y a une trame, un motif, une intention, des zones très spécifiques de son anatomie qui ont été atteintes avec une précision chirurgicale.
Cela me rappelle cette théorie, cette philosophie guerrière née des champs de bataille, des nœuds nerveux, circulatoires et musculaires, là où l'énergie d'un guerrier ce concentre au cours d'un combat, cela pourrait correspondre.
Dans tout les cas cela découle d'une connaissance absolue de la structure interne du sujet, pourtant fort peu conventionnelle, sans compter l'habileté nécessaire pour réaliser autant de frappes ciblées de cette nature. J'ignore ce qu'il a affronté, mais c'était puissant, très puissant.*

Narthox changea soudain d'attitude, pointant sur Nui un index accusateur.
* Je sais ce que vous essayer de faire, mais c'est vain, ceci n'est en rien un défi pour moi, je n'ai donc aucune raison de le relever.*
- Hélas pour vous ce n'est pas ainsi que je présenterait les choses, mais plutôt comme, le Grand Makuta Narthox baissa les bras devant une tache pourtant, selon ses propres mots, d'une relative simplicité, faisant ainsi l'aveu sa naissante incompétence.
* Ah. Cracha le chercheur. Ces petites mesquineries de Vortixx sont indignes de vous comme de moi, essayez encore.*

Nui marqua une légère pause avant, pour ainsi dire, d'assener le coup final.
- Vous êtes un lâche Makuta Narthox, un lâche qui se cache derrière des cadavres et des illusions, un lâche qui préfère s’enterrer dans les tréfonds de son laboratoire plutôt que de me faire face en personne.
Vous relèverez mon "défi" car votre orgueil est la seule chose qui arrive, non sans peine, à compenser votre lâcheté, la seule chose à laquelle vous pouvez vous raccrocher plutôt que d'admettre ce que vous êtes vraiment.
Vous le ferrez, pas pour l'image que les autres ont de vous, mais pour celle que vous avez de vous-même.

Narthox resta un instant interdit, avant de pousser un cri de rage tonitruant qui cessa aussitôt qu'il était venu, quand il parla à nouveau sa voix avait son calme habituelle.
* Sa restauration ne se fera pas en un jour et je travaille plus efficacement seul, donc, à moins que vous n’ayez vraiment rien de mieux à faire, je vous demanderait de quitter ce laboratoire, je vous ferais savoir quand il sera remis sur pieds....Cependant...*

Alors que Nui se détournait du Makuta Arachnéen ce dernier avait visiblement quelque chose à ajouter.
* Je ne peux vous garantir qu'il sera à nouveau capable de combattre.*
Le Makuta sans visage tourna la tête vers Redorak.
- Sur ce point je lui voue une entière confiance, il reviendra sur le champ de bataille, encore meilleur.

Sur ses mots Nui se téléporta ailleurs, car il avait à faire, après son départ Narthox jeta un regard noir sur le corps du Steltian.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Destral] Aile de la Division Médicale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Division dans le camp Martelli « Repons Peyizan » eclate
» Visite médicale des femmes n° 2 infirmière Sate
» Ma présentation --> Aile de Mésange
» Mais où est le capitaine de la 10ème division ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guerres de Spherus :: Mondes débloqués :: Destral :: Siège de la Confrérie-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit
BIONIFIGS.com | Le Mur de l'Histoire | Espace des Joueurs | Centre de communication | Nuvapedia.com | JDR Hero Factory | Lettre d'infos