Les Guerres de Spherus

Forum RPG gratuit dans l'univers BIONICLE depuis 9 ans maintenant!
 
FAQAccueilPortailMondesMembresGroupesConnexionS'enregistrerRechercher

Partagez | 
 

 [Xia] Dans la fourmilière...[Mission: Confirmation]

Aller en bas 
AuteurMessage
Shrecki

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4225 DEF : 6100

MessageSujet: [Xia] Dans la fourmilière...[Mission: Confirmation]   Mar 29 Avr - 17:11

Xia. L'île industrielle par excellence. Une terre suffoquée, intoxiquée dans ses propres vapeurs, ce nuage fétide et violacé qui flotte autour des quartiers de production, produit des immenses cheminées d'acier qui vomissent dans le ciel des rejets vénéneux – et brumeux. Aujourd'hui, le temps est par ailleurs bien triste ; après une matinée agrémentée d'une abondante pluie acide, le sol fume, et des nappes de brouillard se sont formées un peu partout sur le rocher. Les habitants, habitués à une telle situation, ont tôt fait de se réfugier dans les usines ou chez eux, où l'air est moins toxique que dans les rues où se mêlent effluves et vapeurs chimiques. D'autres déambulent, mais d'un pas rapide, dans les quartiers, leur visage caché par un masque à gaz – matériel fourni gracieusement par l'Ordre de Mata Nui à ses petits protégés. L'influence de l'Ordre se fait sentir dans la ville ; car cet endroit regroupait autrefois la pire racaille de tout l'Univers Matoran. Aujourd'hui, sous la surveillance d'un détachement de Toa, les choses se sont calmées. Plus de règlements de comptes en plein dans les rues, plus d'habitants disparaissant mystérieusement sans laisser de trace. Le Makuta marque un temps d'arrêt. Selon certaines rumeurs, cela était à cause d'une branche de trafiquants d'une substance connue sous le nom de kaha. Le Kaha est un liquide épais, rosé, aux propriétés étonnantes : la majorité de l'Univers Matoran – et par là entendez tous sauf les Makuta – fonctionnent par un système d'alimentation bioélectrique. Le Kaha a la faculté d'augmenter temporairement tous les afflux électriques dans ce système, mais corrode ensuite ce dernier de façon quasi irréversible ; au prix d'une augmentation de leurs capacités, de leur acuité, certains Matoran perdirent ainsi la vue pour le restant de leurs jours, ou devinrent infirmes, et envoyés à Kharzahni pour y être réparés. Ou du reste, c'est ce que l'on raconte. Le Kaha existe, cela Shrecki le sait de source sûre ; pour preuve, il y en a des échantillons à Destral. Quant à la corruption du système électrique, cela est inexacte. En réalité, le Kaha dans un premier temps permet à tous les signaux de voyager plus rapidement, exactement comme s'il était capable d'éliminer les frottements parasites de l'air pour un véhicule. Toutefois, la substance durcit si exposée à trop d'énergie ; et de conducteur, le Kaha devient un isolant. Plusieurs des Matoran dans les laboratoires de Destral, suite à une simple opération pour retirer le Kaha de leurs circuits, pouvaient de nouveau voir, parler, marcher normalement, car ce n'était au final rien qu'une sorte de tumeur ayant appuyé sur le mauvais nerf, et qu'on pouvait aisément retirer. Maintenant, il y avait également eu des cas où, par malchance, la substance avait solidifié sur un circuit d'alimentation vital, tuant dans la minute la personne. Cruel mais efficace. La Confrérie avait rapidement saisi qu'il s'agirait là d'un poison de nouvelle génération, car en petite dose il était quasi indécelable, et mêlé à d'autres agents pour nullifier son effet primaire de dopant, il devenait redoutable pour n'importe quel guerrier. Rapidement, on avait saisi dans tous les coins de l'Univers Matoran les stocks de ce produit si intéressant, en prétextant sa dangerosité pour la population. Certains employèrent même l'étrange terme de « drogue ». En vérité, ce n'était pas pour protéger les Matoran, mais bien pour avoir la main mise sur ce nouveau fabuleux outil qu'on l'avait interdit. Ainsi, on favorisait le trafic sous le manteau, donc les descentes fructueuses rapportant de grandes quantités de la matière. Un calcul aisé, que Phantrakk avait très bien mené à son époque sans doute, et que Shrecki avait amené à accomplissement sans grande difficulté. Sans doute, personne n'en serait informé ; c'était une annonce passée par ses agents dans la population, pour la population, et qui n'avait en somme jamais concerné aucun aspect militaire – en apparence du reste. Aussi, il était fort peu probable que l'Ordre de Mata Nui sache jamais ce qui s'était tramé dans les recoins de l'Univers Matoran. Comme prévu.

Shrecki s'écarte des artères principales de la ville, et après environ un quart d'heure de marche, les hautes cheminées, les bruyantes usines, tout n'est qu'un lointain souvenir. Bientôt, il avance au milieu de bâtiments qui n'ont sans doute pas vu de rénovation depuis que Tren Krom arpente l'Univers Matoran. Tren Krom...Le souvenir de ce personnage hante toujours les recoins de l'esprit du Makuta, comme une ombre de folie qui le guette et se moque « tu sombreras », souffle l'ombre. Mais de sa rencontre, il n'en a pas que tiré une balafre mentale ; mais également un enseignement. Le simple contact avec Tren Krom, et le flot imposant de connaissances qu'il en a retiré, le fonctionnement même de tout le monde autour de lui. Maintenant qu'il y pense, il pourrait même, avec son savoir, se rendre au Codrex. Avec le matériel adéquat, la tempête d'énergie peut être contrôlée, il en est certain. Mais c'est sans importance. Il y a deux priorités : le Protectorat...Et cette affaire de Fantômes. Passant au milieu des bâtiments en ruine, le Makuta note que le sol est couvert par endroits de cendres ; pas n'importe quelle cendre, celle des combats. Des impacts de blaster sur certains murs, dissimulés grossièrement. Il y a eu des affrontements ici, à n'en pas douter. Et quelqu'un les aurait cachés ? Ce ne sont ni les méthodes de l'Ordre, ni du Protectorat. Mais des malfrats avec moins de moyens et d'organisation...

Shrecki s'arrête au niveau d'une allée plus sombre. De sous son casque, il ne voit rien, bien sûr, mais il sent l'appel des ténèbres, et il sent la lumière léchant son armure, voulant se glisser au travers des fentes de son casque, caressant doucement son manteau. Il perçoit le balancement du vent, qui fait légèrement voleter son ample manteau autour de lui. Il sent les vibrations silencieuses du protodermis sous ses pieds, et dans tous les bâtiments qui l'entoure. Par dessus tout, avec son esprit, il perçoit les vies autour de lui, les énergies qui circulent et alimentent le monde. Le Makuta sent une note particulière ; par réflexe, il projette son corps en arrière, juste quand un tir de blaster frôle son casque ; la sphère d'énergie heurte le sol, et il sent son essence s'enflammer.


* Un pouvoir d'explosion* songe-t-il, tandis qu'il est prit au milieu de la déflagration.

Alors que le nuage retombe, Shrecki lâche un soupir métallique ; il compte pas moins d'une quinzaine de flammes autour de lui, très proches, et armées.


- Vous m'épargnez au moins la peine de venir vous chercher moi-même...dit-il d'une voix grave et sinistre, en se relevant. Quinze flammes. Quinze ennemis. Intéressant. Très intéressant. Au final, ce qui s'annonçait comme une ennuyeuse journée d'interrogatoires et de recherches prend une tournure plus...Épicée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master-Game's Hand

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Xia] Dans la fourmilière...[Mission: Confirmation]   Mar 29 Avr - 18:00

- Chef, chef ! Tonne le Toa

L’interpellé, un grand vortixx à l'air martial, se retourne en bronchant, décrit rapidement le nouvel arrivant, un Toa de taille moyenne à l'armure bleue et grise, avec une énorme cicatrice au niveau de l'arcane sourcilière gauche, « Demi Oeil » qu'il est surnommé, puis lui tourne de nouveau le dos pour reprendre sa partie de cartes avec un léger sourire aux lèvres, bercé par le bruit des rires de tous les autres de ses sous-fifres, qui jouent également, ou plaisantent en lançant des poignards avec une précision certaine sur les murs de la salle.


- J'espère que ton problème est important, j'ai une excellente main, Demi Oeil, ajoute le leader, provoquant des éclats de rire grossiers autour de la table de jeu.

- Chef, on a aperçu le Makuta Shrecki à deux rues d'ici.

À ces mots, le sourire disparaît. Dans la salle, tous les regards se lèvent vers le Toa, et un silence de mort tombe.

- Le Makuta Shrecki ? Qu'est-ce qu'il vient faire ici, celui là ?

- Il interroge tout le monde sur des trafiquants d'arme, chef. Vili lui a donné une réponse vague tout à l'heure, mais l'autre a vu au travers je crois.

Le grand Vortixx peste, puis se tourne vers ses complices.

- Cachez les stocks, et préparez vos armes. Tendez lui un piège, et tuez moi ce guignol, Makuta ou pas !

****

- Tu l'as eu Vili ? S'enquiert Demi Oeil.

- Nan. Ce con a vraiment de sacrés réflexes, ça c'est sûr, dit le dénommé Vili, un toa à l'armure aux couleurs marron et noir en rechargeant son imposant fusil de sniper. J'en ai encore pour un moment. Toi et les autres, essayez de l'occuper pendant ce temps. Au prochain tir, je l'aurai, je peux te l'assurer. Ces balles traverseraient la coque d'un Skopio comme ils disent sur Bara Magna.

- Manque juste pas ton tir, j'ai qu'un œil, j'y tiens d'accord ?

Là-dessus, Demi Oeil sort de sa cachette, et saute par l'encadrement de la fenêtre, depuis la pièce où il se trouvait, droit dans le vide ; à cet instant précis, le projectile tiré par Vili explose, fabrication artisanale mais drôlement efficace  Demi Oeil, par une roulade, se rattrape au sol en amortissant le choc, puis se relève. Un regard aux alentours. Ouais, les autres sont déjà en position. Tous les autres ont déjà leurs armes sorties. Bien. Il fait de même, dégaine une scie sauteuse à double lames. De quoi vous ouvrir un blindage en deux comme une boîte de conserve. Il a déjà affronté pas mal de personnes, mais un Makuta ? C'est du nouveau. Et c'est pas forcément rassurant d'ailleurs. Mais il y prête pas attention, ça non ; comme dit le chef, Makuta ou pas, ceux qui se mêlent des affaires de Fourmi Noire doivent mourir. Puis ça les calmera un peu, ces gars de la Confrérie, à se croire intouchables. À quinze contre un, pas beaucoup de chances qu'il s'en sorte, le gaillard. Puis s'ils arrivent pas à l'avoir, y'a toujours Vili derrière pour lui mettre une balle là où il faut. Nan, vraiment, celui là, il s'en tirera pas.

La fumée retombe. L'autre est intact au milieu. Intact ? Là c'est quelque chose d'assez étonnant, pour sûr.
- C'est nous qui t'avons trouvé imbécile ! Et on va t'arracher ton joli masque pour te le faire avaler aussi ! T'as choisi le mauvais moment pour te perdre ! Attrapez le !

Là-dessus, tous les autres se jettent vers le Makuta, armes au poing, de tous les angles. Et Demi Oeil ? Il inspire un grand coup, puis projette vers l'autre une grande colonne d'eau à haute pression, de quoi vous décoller un Kikanhalo adulte du sol.


Citation :
Bande de malfrats
Attaque : 3000 + 1300 (Attaque groupée) = 4300
Défense : 3000
Rap : 60
PV : 308
Énergie : 500 – 600/200 = 200/500
PA Utilisés : 8
Techniques utilisées:
Spoiler:
 


Citation :
Demi Oeil
Attaque : 3800
Défense : 3000
Rap : 60
PV : 300/300
Énergie : 400 - 40 = 360/400
PA Utilisés : 2
Techniques utilisées:
Spoiler:
 

Citation :
Vili
Attaque : ?
Défense : ?
Rap : ?
PV : ?
Énergie : ?
PA Utilisés :  0
Techniques utilisées:
Spoiler:
 

Coordination hasardeuse : Le nombre de PA total des trois ennemis ne peut dépasser 10 (ces derniers se gênent dans leurs actions)

Bilan:

Une attaque simple sur Shrecki (perte de 200 de défense si encaissée)
Une colonne d'eau infligeant 70 dommages sur Shrecki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shrecki

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4225 DEF : 6100

MessageSujet: Re: [Xia] Dans la fourmilière...[Mission: Confirmation]   Jeu 3 Juil - 14:47

Shrecki entend les ennemis autour de lui, faisant preuve d'un irrespect certain envers lui. Mais cela ne le blesse pas ; qu'ils se moquent à présent, qu'ils profitent des derniers instants vacillants de leur courte vie. Le Makuta, noyé dans ses propres ténèbres, lâche néanmoins, et sur un ton assez sinistre

- Vous ne comprenez pas. C'est vous que j'étais venu chercher, petites existences. Vous que j'étais venu chasser...Et à présent, que je vais supprimer. Ne sous estimez pas le pouvoir d'un Makuta.

Il sent la fureur de ses adversaires ; et tous se jettent sur lui. Il sent les cris du métal fendant l'air, et le poids de ses assaillants lorsqu'ils touchent le sol. Trop nombreux pour qu'il puisse tout éviter d'un seul coup. Doit il en user dès maintenant ? Non, non...Cela permettrait sans doute de générer une ouverture mais...Il doit d'abord jauger le niveau des personnes qu'il affronte. Par ailleurs, en les écoutant parler au milieu de leur rage, il tirera sans doute une ou plusieurs informations utiles, à l'insu de ses agresseurs naturellement. Shrecki ne prend pas la peine de dégainer son imposante faux, auquel il a récemment fait quelques ajouts personnels – de nouvelles pièces d'acier venant orner le manche, finement sculptées, et le pommeau s'achevant en une lame effilée, un sceptre de pouvoir récemment acquis. Non, car il n'en a pas le temps. Ses ennemis le prennent de vitesse, obtiennent l'initiative. Sans doute des Toa ou des Vortixx, de part leur rapidité. À quinze contre un, il est hors de question d'offrir la moindre opportunité, à nouveau, car expulser ensuite tout ce beau monde en arrière pour s'en tirer réclamerait une quantité d'énergie assez...Imposante, pour des effets au final très peu satisfaisants sur le long terme. Glace et ténèbres ne sont pas tout à fait des éléments que l'on pourrait qualifier d'offensifs. Par ailleurs...Shrecki aimerait conserver un peu ses pouvoirs en retrait pour l'instant. Si la nécessité se fait sentir, il pourra tout à fait déchaîner sa puissance, quitte à encaisser une ou plusieurs des attaques de ces...Criminels. Pour l'heure, il doit se concentrer, uniquement pour pouvoir éviter la tornade de coups qui se précipite sur lui. Impossible donc de faire usage du moindre pouvoir, il n'aurait pas le temps d'effectuer le moindre geste pour laisser libre cours à ses énergies élémentaires.

Le premier coup, il l'évite d'un bond sur le côté. Le second, il le pare de son bras, et de l'autre, soulève l'attaquant, utilisant le poids de ce dernier contre lui, l'envoie contre un autre qui essayait de l'attaquer. Une autre attaque. Le Makuta se penche, prend appui sur le sol avec ses mains, et de sa botte droite, repousse puissamment en arrière son agresseur, puis se propulsant, effectue un saut périlleux, évitant deux autres ennemis. Il en fauche un, puis l'empoignant par les bras, l'envoie au milieu de la trajectoire d'un de ses collègues, stoppant net un autre assaut. D'un vif pas sur le côté, Shrecki esquive un trident, qui le manque de très peu. Là, une ouverture ! Le Makuta ferme son poing, prêt à frapper, mais soudain une nouvelle vibration ; il n'a que le temps de se retourner, quand une puissante colonne d'eau le soulève du sol, et l'envoie plusieurs mètres en arrières. D'un saut périlleux, il se rattrape, glissant légèrement sur le sol puis se redresse en avant.
Son manteau est trempé ; bien peu pour l'inquiéter, de grosses gouttes glissent depuis le tissus vers le sol, comme si l'habit était fait d'huile, repoussant son ennemi naturel, l'eau. Depuis son casque, Shrecki observe toujours les flammes. Une sorte de tension monte. Il reporte son attention sur le Toa d'eau.


- Ils dansent, tous. Ce monde brûlera bientôt. Ne vous méprenez pas, camarade Toa. Il me faut des informations, et vous m'en empêchez...


Citation :
Shrecki
Attaque : 4025
Défense : 4100
Rap : 55
PV : 1000/1000
Énergie : 1000/1000
PA Utilisés : 8/8
Techniques utilisées:
Spoiler:
 


Bilan: Double domination élémentaire Ténèbres - Glace qui permet à Shrecki de n'encaisser aucun dommage de la colonne d'eau (dommages réduits de 50 + 50 = 100)
Réflexe (passif) au prix de tous les PA de Shrecki pour éviter l'attaque normale du groupe de malfrats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master-Game's Hand

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Xia] Dans la fourmilière...[Mission: Confirmation]   Jeu 3 Juil - 14:55

Demi Oeil peste un coup. Maudit maitre élémentaire ! Maudit Makuta ! L'Ordre de Mata Nui aurait dû leur régler leur compte depuis longtemps à ceux là. Tout le temps arrogants, tout le temps à montrer leur pleine puissance et à se moquer des autres, à leur montrer à quel point ils sont supérieurs ! Mais...C'était tout de même impressionnant. Demi Oeil ne pensait pas qu'il était possible de se mouvoir avec une telle agilité avec une armure. Mais même ceci a ses limites, la preuve, le Makuta n'a pas pu éviter sa colonne d'eau. Donc, il devrait maintenant pouvoir utiliser l'eau, puisqu'à chaque fois qu'il touche un élément il le contrôle. C'était ce qui s'était passé au Colisée du reste. Ce Shrecki...Pas un Makuta comme les autres, ça non. Peut être pour ça qu'il les dirige, du reste ? Demi Oeil lance les ordres à tous les malfrats qui l'entourent. Ah, tu veux joueur au jeu élémentaire ? Très bien, on va donc jouer, jouer à ton propre jeu même ! Il commence à bidouiller un espèce de dispositif à son bras droit, comme une grosse télécommande greffée au poignet, blindée par un morceau de tôle froissée, et dont les branchements presque visibles indiquent un âge assez avancé.

- Faites taire ce fou les enfants ! Allez, allez, au travail ! Celui qui lui arrache son casque gagnera...Euh...Une prime, allez, une jolie prime !

Les autres savent bien que Demi Oeil se fout d'eux mais ils s'exécutent quand même. Sans doute parce que le nouvel arrivant est bien plus résistant que les cibles habituelles – des concurrents, des petites bandes de malfrats adverses ou bien de simples marchands à torturer, rien qui égale en pouvoir un général de la Confrérie quoi.
Ils hésitent un instant. Il vient quand même de tous les repousser. Mais dans leur désordre, ils veulent tous une chose : sa tête ! Ils se précipitent à nouveau vers lui, cette fois-ci, tirant, tranchant, tentant de le submerger de leur nombre, pendant que derrière, Demi Oeil se prépare. Qu'ils fassent une diversion et lui fassent gagner un peu de temps. Lui continue à presser les différentes touches de son module. Qu'est-ce qui pourrait bien ennuyer le Makuta ? Ah oui...Voilà qui devrait faire l'affaire, oui, parfait...



Citation :
Bande de malfrats
Attaque : 3000 + 1300 (Attaque groupée) = 4300
Défense : 3000
Rap : 60
PV : 308
Énergie : 200 - 5 (Attaque groupée) = 195/500
PA Utilisés : 8
Techniques utilisées:
Spoiler:
 


Citation :
Demi Oeil
Attaque : 3800
Défense : 3000
Rap : 60
PV : 300/300
Énergie :360/400
PA Utilisés : 2
Techniques utilisées:
Spoiler:
 

Citation :
Vili
Attaque : ?
Défense : ?
Rap : ?
PV : ?
Énergie : ?
PA Utilisés :  0
Techniques utilisées:
Spoiler:
 

Coordination hasardeuse : Le nombre de PA total des trois ennemis ne peut dépasser 10 (ces derniers se gênent dans leurs actions)

Bilan:

Perte de la défense comme précédemment si l'attaque normale des malfrats est encaissée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shrecki

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4225 DEF : 6100

MessageSujet: Re: [Xia] Dans la fourmilière...[Mission: Confirmation]   Jeu 3 Juil - 15:05

De nouveau, les criminels repassent à l'attaque. Shrecki les sent approcher, eux et leur haine, toujours si désordonnés. Ils n'espèrent tout de même pas que ceci sera suffisant ? Ils ont été repoussés une fois déjà, cela n'a pas été assez pour leur montrer qu'ils ne peuvent rien faire ? Par le simple échange précédent, le Makuta a pu juger de leur niveau. Calamiteux. Ils ne sont que de futiles existences, inconscientes de leur propre punité. Des flammes insignifiantes sur lesquelles il va à présent faire lever le souffle du Destin. Il est temps de commencer la Moisson, comme le réclame le Faucheur. Shrecki s'immobilise. De son casque rejaillit un peu de lumière ; puis soudain tous les brigands sont expulsés en arrière par un souffle d'une grande puissance, brisés dans leur élan. Il en a bien assez vu. Qu'ils disparaissent, tous ! Shrecki pose la main sur sa Faux. Oui, que la Moisson commence ! Du Makuta se dégage un grand souffle de malice, une aura ténébreuse et glaciale qui obscurcit le ciel, gèle le sol.

- Insignifiants. Insignifiants. Des vers qui se débattent au milieu de la boue. Mais n'ayez crainte. Votre lutte s'achève ici. Face à moi.


Le sol se couvre de givre, tandis que les ombres s'étendent ; subitement une sorte de brume s'est élevée, et il semble qu'il fasse plus sombre. Une nouvelle vague de ténèbres couvre l'atmosphère, tandis que le froid s'intensifie encore. La puissance de la Confrérie coule dans l'artefact que Shrecki a ajouté à sa Faux, fait résonner son pouvoir avec bien plus d'ampleur qu'auparavant. Il voulait garder ses pouvoirs pour plus tard. Mais il est temps d'apprendre à ces pathétiques créatures la signification de la peur, de la terreur sans nom.

- Disparaissez, murmure le Makuta.


Une énergie phénoménale s'échappe alors de lui ; le givre se mue, tandis qu'un vent glacial s'élève, fait voler son manteau, et bientôt le dissimule à la vue de ses ennemis ; une tempête de glace, en pleine Xia, un tourbillon gelé et noir, qui rougeoie comme des braises, car au centre dansent les ténèbres, amplifiées par l'obscurité ambiante. La tempête s'amplifie, et devient soudain un mur noir, rouge et bleuté, qui percute tous les êtres dans la zone, couvre de givre chaque bâtiment, ne laissant de répis à aucun être qui a osé défier le dirigeant de la Confrérie. Ils périront tous. Nul ne résiste aux Ombres.

Citation :
Shrecki
Attaque : 4025
Défense : 4100
Rap : 55
PV : 1000/1000
Énergie : 1000- 195 = 805/1000
PA Utilisés : 8/8
Techniques utilisées:
Spoiler:
 


Bilan:
Réduction des attaques glace de 40 énergie, augmentation des attaques d'eau de 20 énergie pendant deux tours.
Les attaques ténèbres infligent 20 dégâts supplémentaires pendant deux tours.
60 (Crast)+ 45 (Mur d'ombre) + 25 (Tempête) + 10 (Obscurité légère) + 10 (Obscurité légère) + 50 (Domination des Ténèbres) = 200 dégâts sur la bande de malfrats considérés comme coûtant 70+70+127+50 = 317 énergie
50 (Domination ténèbres) + 45 (Mur d'ombre) + 25 (Tempête) + 10 (Obscurité légère) + 10 (Obscurité légère) + 50 (Domination Glace sur Eau) = 190 dégâts sur Demi Oeil considérés comme coûtant 70 + 70 + 127 = 267 énergie
45 (Mur d'ombre) + 25 (Tempête) + 10 (Obscurité légère) + 10 (Obscurité légère) + 50 (Domination Ténèbres) = 140 dégâts sur Vili, considérés comme coûtant 267 énergie

195 énergie utilisée après réduction et 4+2+2 = 8/8 PA!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master-Game's Hand

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Xia] Dans la fourmilière...[Mission: Confirmation]   Jeu 3 Juil - 15:16

Demi Oeil ne saisit pas immédiatement ce qui se passe ; un instant, il se trouve là, à bidouiller sur sa télécommande, et l'instant d'après il entend des cris. Et tous ses camarades sont au sol, avec le Makuta au milieu d'eux. Il l'entend parler, parler toujours de son ton arrogant et suffisant. Mais ce ne serait pas important si jamais le ciel ne venait pas de s'obscurcir de façon prématurée. Lui se tient toujours droit comme un roc noir, et...Il ferait pas plus froid aussi ? Le sol se couvre d'une fine épaisseur de glace aux pieds de la créature. De la glace. C'est pour ça qu'il n'avait pas ressenti quoi que ce soit face à sa colonne d'eau. Merde, c'toute la chance de Demi Oeil ça, tomber sur un manipulateur de la glace ! Mais ce serait un Toa, ça passerait encore. Mais un Makuta sérieusement, un Makuta ! Comme si les ténèbres n'étaient pas assez compliquées à gérer. Avant que Demi Oeil puisse réfléchir plus, l'air s'emplit soudain de...Flocons de neige ? Oui, c'est ça. Des flocons qui commencent à tourbillonner autour de Shrecki, à emplir soudain toute la ruelle. Pas très dangereux, mais très nombreux, à vous en geler toutes les articulations, et surtout, qui dissimulent la vision. Ca n'a aucun sens. Aucun sens. Encore, un peu de glace à ses pieds, ça reste possible. Mais qu'il utilise la glace comme le ferait un toa expérimenté...Est-ce que c'est vraiment un Makuta qui se tient face à lui ? Pas le temps de réfléchir, il faut...

- Argh !

Demi Oeil est interrompu dans son raisonnement lorsque sa vision se voile complètement. Un instant des émotions contraires lui traversent l'esprit, et sa raison est secouée. Lorsqu'il retrouve ses esprits, il est tombé à genoux, et une fine brume noire se dissipe de son corps. Des ténèbres. Il utilise aussi les ténèbres. Bordel, mais qu'est-ce qui se passe ? Comment un Makuta peut utiliser deux éléments en même temps ? La tempête se calme un peu. Demi Oeil regarde un peu la situation.

- Merde, c'est vraiment pas bon ça...

Du groupe de quatorze malfrats, déjà huit sont immobiles au sol. Certains ont été gelés sur place, trop proches de Shrecki lorsque la tempête s'est levée. D'autres ont simplement été brisés intérieurement par l'espèce d'attaque d'ombre, et sont morts intérieurement, leur regard vide se perdant dans l'infini. Et merde. Et merde ! Avec ça ils vont tous s'enfuir, à tous les coups. Déjà c'est la débandade. Demi Oeil en attrape un qui s'enfuit au niveau du col.

- Le chef. Dit lui de fuir avec la marchandise. Il faut qu'il sauve la marchandise au plus vite.

Là-dessus Demi Oeil se tourne vers le Makuta, l'applaudit en tentant de prendre un air détaché. Ils sentent pas la peur pas vrai ? C'est que les rahi ça, non ?

- Wahou, quelle attaque ! Je suis bluffé je dois dire. Je m'attendais pas à c'que tu arrives à tuer tant de personnes comme ça. Mais eh, il reste toujours ce bon vieux Demi Oeil pour t'avoir, hah, pas vrai ? Alors ? Prêt pour quelque chose de plus...Intéressant ?

Là-dessus, Demi Oeil est derrière le Makuta ; téléporté en un éclair. Un truc à vous retourner les boyaux. D'ailleurs ça lui a demandé pas mal de temps, avant de réussir à faire quelque chose comme ça (et combien de repas rendus sur le sol aussi). Il manque de faire un choc thermique aussi. Putain, il fait vraiment froid au contact de ce monstre ! Mais, ignorant cette douleur passagère, il tente de le toucher au niveau de l'armure. Les Makuta sont composés d'antidermis. S'il arrive à le toucher, et le téléporter, ce sera bien vite vu...


Citation :
Bande de malfrats
Attaque : 3000
Défense : 3000
Rap : 60
PV : 308 - 200 = 108
Énergie : 195/500
PA Utilisés : 4
Techniques utilisées:
Spoiler:
 


Citation :
Demi Oeil
Attaque : 3800
Défense : 3000
Rap : 60
PV : 300-190 = 110/300
Énergie :360 - 150 (90+60)= 110/400
PA Utilisés : 2+3
Techniques utilisées:
Spoiler:
 

Citation :
Vili
Attaque : ?
Défense : ?
Rap : ?
PV : 300 - 140 = 160
Énergie : ?
PA Utilisés :  2
Techniques utilisées:
Spoiler:
 

Coordination hasardeuse : Le nombre de PA total des trois ennemis ne peut dépasser 10 (ces derniers se gênent dans leurs actions)

Bilan:

Fuite d'armure greffée à une attaque simple de Demi Oeil, rendue inesquivable par Téléportation, afin de téléporter pour un tour l'armure de Shrecki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shrecki

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4225 DEF : 6100

MessageSujet: Re: [Xia] Dans la fourmilière...[Mission: Confirmation]   Jeu 3 Juil - 15:27

La tempête se calme, tandis qu'autour du Makuta, plusieurs flames vitales sont violemment soufflées. Tandis que l'aura de pouvoir se calme un instant, Shrecki observe ; autour de lui, déjà huit flammes, huit vies ont été fauchées. Les autres commencent à...Fuir ? Ils s'enfuient face à lui ? Parfait. Les choses ne pourraient mieux se dérouler qu'ainsi. Maintenant, il lui reste à vaincre le toa borgne face à lui, et il pourra directement poursuivre vers son objectif. L'autre commence à se moquer de lui, d'un ton faussement impressionné. Mais Shrecki lui même a éé quelque part surpris, surpris par le pouvoir du sceptre dans son dos. Un artefact d'une très rare puissance à n'en pas douter. Shrecki ne prend pas la peine de répondre ou d'interrompre son ennemi. Un Toa de l'eau...Mais le dispositif à son poignet. Etrange. Il semble pourtant à Shrecki qu'il ait senti une variation dans les vibrations énergétiques de son ennemi. Il est certain que sa flamme vitale a varié de couleur, et s'est stabilisée sous une autre forme. Il y a plusieurs possibilités à cela, mais aucune ne semble correspondre. Cela peut il être lié au dispositif ? La corrélation est indubitable, reste à déterminer la nature de cette dernière. Mais avant qu'il puisse réfléchir, il sent la présence de son adversaire derrière lui. Derrière lui ? Le Toa serait donc capable de se...Téléporter ? Impossible, si impossible que cela en devient fascinant. Le Makuta tourne sa vision aveugle vers son dos. À cette distance, il peut percevoir l'énergie vitale coulant au sein du corps avec assez d'acuité pour savoir que le contact est imminent.. Le Toa le touche. Immédiatement, Shrecki comprend ce qui se trame, ressentant l'énergie qui tente de s'insérer dans son armure. La téléportation ! Voilà le pouvoir qu'utilise le Toa !

- Tu tentes de me téléporter...Je vois. En me séparant de mon armure, tu veux exposer mon antidermis à  l'air libre et me tuer immédiatement. Une stratégie très intelligente...Mais...

Le Makuta absorbe brusquement la technique du Toa

- ...Hautement insuffisante face aux êtres comme moi, j'en ai bien peur.

Là-dessus, des flammes dansent le long des doigts de Shrecki, comme des pétales, argent aux reflets noirs, et soudain une grande main noir s'étire hors de son gant, poussée par un souffle glacial, tentant d'écraser le Toa. La plupart des Makuta sont incapables de contrôler la direction de la main ; Shrecki, lui, est apte à la manipuler comme bon lui semble. Tandis qu'il lance son attaque, son esprit se livre à un exercice très exigeant ; comprendre les énergies qu'il vient d'absorber...

Citation :
Shrecki
Attaque : 4025
Défense : 4100
Rap : 55
PV : 1000/1000
Énergie : 805 - 214 = 591 /1000
PA Utilisés : 6/8
Techniques utilisées:
Spoiler:
 


Bilan: 190+10+10+50+50 = 310 dommages infligés à Demi Oeil si non évités
À cela s'ajoutent les 25 dommages de Tempête (voir tour précédent), considérés comme Glace/Ombre, donc faisant 120 dommages supplémentaires
Soit 145 dommages supplémentaires sur Demi Oeil (total de 310 + 145 = 455) et de 95 sur Vili.
Shrecki gagne donc un marqueur Téléportation comme élément temporaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master-Game's Hand

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Xia] Dans la fourmilière...[Mission: Confirmation]   Jeu 3 Juil - 15:36

- Allez Demi Oeil...Juste un tout petit peu...Ecarte toi de lui...souffle Vili.

Qu'est-ce qui se passe là-dessous ? Vraiment, c'est quelque chose que Vili ne comprend pas. Le Matoran se gratte la tête. Demi Oeil ne se tient pas vraiment au courant des...Actualités, donc il ne sait sans doute pas au sujet de Shrecki. Mais Vili l'a vu en action, pendant le tournoi du Colisée. À ce moment, il s'agissait d'une rediffusion. Pour lui, c'était sans doute exagéré. Un spectacle convenu entre Gladius et Shrecki pour impressionner les foules. Mais à présent qu'il le voit vraiment agir, en chair et en os (enfin, en aciers et en antidermis plutôt), il se rend compte que rien n'a été usurpé.  Ses pouvoirs sont vraiment ce qu'il montrait, et ça...C'est assez terrifiant tout de même hein ? Sa tempête et ses ténèbres ont déjà bien fait souffrir Vili. Mais quand bien même, il ne devrait pas pouvoir résister trop longtemps. Il va finir par se fatiguer, surtout contre Demi Oeil. Le Makuta fait jaillir une énorme main noire, pour tenter d'écraser le Toa. Les maîtres élémentaires ! C'est pour ça que Vili déteste les Toa et les Makuta. Trop imprévisibles. Rien ne vaut un bon vieux combat avec des armes tangibles. Là, on est tous sur un pied d'égalité. Face à un utilisateur élémentaire, on sait jamais à quoi s'attendre, on dirait qu'ils ont toujours un tour de passe passe à vous sortir pour se tirer d'une situation, et c'est assez injuste d'ailleurs. Enfin bref.
Vili est prêt. Le problème avec son arme, c'est qu'elle prend énormément de temps à se recharger. Mais une fois qu'elle l'est...Elle peut abattre n'importe quel adversaire. Une magnifique acquisition, qui lui a coûté énormément en Makoki, et même l'aide de plusieurs contacts dans le milieu, mais au final...Une merveille ! Tandis que Demi Oeil fait des siennes pour éviter l'attaque, Vili recharge, pointe...Et tire. De quoi vous déchirer n'importe quelle armure. Chargé en énergie élémentaire explosive, histoire qu'il s'en tire pas, même si son blindage venait à arrêter l'impact – ce qui est déjà impossible.


Demi Oeil touche Shrecki. Ouais ! C'bon, la bataille est gagnée. Il sent son pouvoir entrer dans l'armure. Une seconde et tout sera fini. Vili va tirer et...Mais attendez...Pourquoi est-ce que ça ne fonctionne pas ? L'autre devrait déjà ne plus avoir d'armure ? Il a comprit la stratégie, ouais, mais...Pas le temps de réfléchir. Une grosse main noir jaillit, et tente de l'écraser. Pas de problème. Demi Oeil laisse l'attaque passer au travers de lui, comme s'il n'existait pas. Bon. Au moins, l'attention du monstre est sur lui. Le pouvoir le traverse, tandis qu'il se fend d'un sourire moqueur, et commence à parler fort, pour tenter de dissimuler le tir imminent de Vili. Merde, il a vraiment prit trop de dommages en si peu de temps en plus...La fatigue commence à se faire sentir.


- On dirait que tu sais pas très bien utiliser tes pouvoirs, pour un Makuta ! Je suis là ! Tu peux pas me toucher ou quoi ?

Le plan était simple ; écarter l'armure, et vaporiser avec les tirs de Vili tout espoir que le Makuta aurait eu de s'échapper. Cela, ou bien même simplement de le distraire. Avec les tirs que fait Vili, aucune armure ne peut résister. Et avec le module qu'il emploie maintenant, Demi Oeil est complètement intouchable. Une stratégie idéale ! Même si...Pourquoi la téléportation n'a pas marché ?!

Le tir résonne. Boum ! Un mort !



Citation :
Bande de malfrats
Attaque : 3000
Défense : 3000
Rap : 60
PV : 308 - 200 = 108
Énergie : 195
PA Utilisés : 4
Techniques utilisées:
Spoiler:
 



Citation :
Demi Oeil
Attaque : 3800
Défense : 3000
Rap : 60
PV : 110(126+60)/2 +70 = 87 /300
Énergie :110 +100 - (126+60)/2 - 70=  47 /400
PA Utilisés : 2+ 6
Techniques utilisées:
Spoiler:
 

Citation :
Vili
Attaque : ?
Défense : ?
Rap : ?
PV : 160 - 95 = 65
Énergie : ?
PA Utilisés :  2
Techniques utilisées:
Spoiler:
 

Coordination hasardeuse : Le nombre de PA total des trois ennemis ne peut dépasser 10 (ces derniers se gênent dans leurs actions)

Bilan:

Esquive des dommages grâce à Téléportation corporelle. Si non évité, Tir Puissant infligera 600 dommages (Vili étant immobile depuis deux tours)[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shrecki

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4225 DEF : 6100

MessageSujet: Re: [Xia] Dans la fourmilière...[Mission: Confirmation]   Jeu 3 Juil - 15:46

La main s'écrase au sol, mais traverse Demi Oeil sans lui faire aucun dommage. Shrecki lit son âme. Etrange. Etrange. Il ne s'agit pas d'un pouvoir d'intangibilité ; cela, parce qu'il n'y a eu aucune variation d'énergie chez le Toa, qui brille d'un bleu acier d'une part, d'autre part parce que l'âme lors d'une intangibilité reste en place ; ici, l'endroit où la main a touché, l'âme a disparu un instant, le temps que l'attaque passe, puis a reparu. Cela signifie que la part physique, corporelle dont dépendait cette énergie a disparu un instant, le temps de l'attaque. Un moyen de défense extrêmement intelligent, à n'en pas douter. Très astucieux, et impressionnant puisque la part physique attachée semble pouvoir être transportée et remise en place sans aucune lésion ; par ce système, ils sont capables de préserver les organes, et même de les continuer à faire fonctionner comme s'ils étaient encore là. En effet, la main d'ombre a traversé plusieurs zones vitales, sans aucun dommage apparent occasionné par le transport de ces dernières. Fabuleux. Proprement fabuleux. Par la simple observation, Shrecki comprend le principe de ce pouvoir...Oui...Un pouvoir qu'il a fait sien !
Une détonation résonne ; l'instant d'après, une balle entre en contact avec son armure, et une seconde explosion résonne, ô combien plus puissante que la première.


Lorsque la fumée retombe, Shrecki se tient juste à côté d'un cratère, complètement intact. La balle l'a traversé, et touchant le sol, a explosé. Traversé, oui, comme s'il était inexistant.


- Formidable...Ce pouvoir est proprement formidable.

Cette nouvelle puissance faite sienne, le meneur de la Confrérie se redresse. Il comprend parfaitement comment cela fonctionne. Coûteux en énergie...Et contrairement à ce qu'il pensait, il semble que ceci soit une faiblesse pour les créatures organiques. Lorsque son antidermis a été retiré pour éviter la balle, il a véritablement cessé d'interagir avec le reste du corps pendant une certaine durée. Le Toa de l'eau n'en montre rien mais...

- Je vois. Vous ne craignez pas votre pouvoir...Parce que vous utilisez l'eau pour vous soigner. C'est pour cela que vous ne tombez pas en hurlant. Malheureusement...Eviter toutes mes attaques doit être particulièrement énergivore pour vous, non ?
J'ai noté que vous faisiez preuve de fluctuations, des sauts d'énergie, juste après que je vous aie touché. J'imagine que le dispositif à votre bras est un moyen pour vous...D'éviter quelque part mes attaques, c'est cela ? Mais vous ne pouvez rester trop longtemps dans mon champ de vision, parce que sinon vous gênez les tirs de votre ami là derrière, hein ? Malheureusement, il est temps pour nous d'en finir avec ce combat...Priez. Priez car votre pouvoir ne pourra vous sauver. Je peux voir vos âmes ; et vous n'avez guère plus l'énergie pour échapper à mes pouvoirs. Ou bien vous périrez de mon attaque, ou des dommages internes que vous vous serez vous même causé...Disparaissez. Sombrez dans l'oubli. Qu'aucune trace d'espoir ne demeure dans vos cœurs, et que la mort elle même résonne avec vos rancœurs ; que votre âme chavire, et s'effondre tandis que votre raison tremble.

Un terrible mur d'ombre s'élève, projeté par la pleine puissance du Makuta, le pouvoir des ténèbres amené à son paroxysme; une attaque qui ravage les alentours, plonge le monde dans la noirceur pendant une longue minute, tandis qu'une vague d'énergie noire et une onde de choc morbide s'échappent de l'Armure, balayant tout sur leur passage, envoyant auprès du Faucheur ceux assez fous pour défier Shrecki...

-Tombez dans le néant...Souffle le terrible général

Citation :
Shrecki
Attaque : 4025
Défense : 4100
Rap : 55
PV : 1000/1000
Énergie : 591 - 268 = 323 /1000
PA Utilisés : 8/8
Techniques utilisées:
Spoiler:
 


Bilan: Esquive de Tir Puissant par Téléportation corporelle pour 3 PA et 50 énergie, 2 PA et 35 énergie après réduction
Utilisation de rempart d'ombre pour 333 énergie et 8 PA, 233 et 6 PA après réduction

Demi Oeil encaisse donc 250 + 100 = 350 dommages, tandis que Vili en encaisse 300 si non esquivés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shrecki

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4225 DEF : 6100

MessageSujet: Re: [Xia] Dans la fourmilière...[Mission: Confirmation]   Mer 9 Juil - 13:58

Le combat est terminé. Alors que les deux s'effondrent, Shrecki empoigne Demi Oeil par le bras. Non non, il a encore une utilité pour lui et son dispositif. Alors que la tension retombe, il oublie promptement le pouvoir qu'il vient d'apprendre, mais ne néglige pas le corps qu'il tient entre ses bras. Demi Oeil a sombré dans l'inconscience, épargné de peu par les pouvoirs du Makuta. En revanche, le sniper qui se cachait dans le bâtiment n'a pas eu la même chance ; le chef de la Confrérie n'a pas d'usage pour lui, et n'a nullement modéré son pouvoir sur lui. Sans autre cérémonie, le Makuta passe une communication, adressée à Destral ;

- Derlohk, préparez des soins d'urgence. Vous allez recevoir sous peu un Toa dans un état critique. Mettez le ensuite en tube de stase. Je le veux vivant, mais pas qu'il s'échappe. Oh, et conservez également dans le meilleur état possible son dispositif.

Là-dessus, le Makuta resserre son étreinte autour de sa proie ; activant son pouvoir de téléportation, il fait disparaître Demi Oeil de la ruelle avec un flash aveuglant. Lorsque la lumière revient à un niveau normal, Shrecki se relève, s'époussette un peu, puis contemple la désolation autour de lui. Des lambeaux noirs flottent dans l'air, résidus de sa terrible attaque d'ombre. Le pouvoir du sceptre est immense, à n'en pas douter. Sans lui, Shrecki aurait dû commencer à faire usage d'attaques bien plus...Physiques ; peu gracieux, surtout face à des malfrats qui ne méritent aucunement sa lame.
Laissant derrière lui les cadavres, Shrecki disparaît dans un écran de poussière alors que l'espace vibre. Assez de temps perdu.

Alors qu'il reparaît quelques rues plus loin, il apparaît juste devant un module de déplacement, une petite navette terrestre. Un petit bijou de technologie, qui se déplace au moyen d'une huitaine de pattes plutôt qu'un réacteur ou des roues. Discret car ne faisant que peu de bruit, et tout terrain par ailleurs, vraiment très pratique...Sans autre forme de procès, le Makuta dégaine sa faux ; et d'un mouvement expert – et rapide, il découpe les pattes qui grincent avec de tomber en pièces au sol ; le véhicule tangue, et s'allonge sur le côté. Il les entend...Les passagers, qui à l'intérieur paniquent. Marchant d'un pas calme vers le véhicule immobile et pitoyable, Shrecki range sa faux tandis que la porte à l'arrière du véhicule glisse pour s'ouvrir avec un sifflement vaporeux. De l'entrée s'extirpe difficilement un grand Vortixx. Durant le choc, il a sans doute été blessé au front, car son visage est éclaboussé de ce que les Bara Magnien appellent du sang. Avant qu'il n'ait le temps de se relever ou de fuir, une botte d'acier vient lui appuyer la tête sur le sol. Shrecki. Le Vortixx fait une grimace de peur et de dégoût.

- Un insecte qui tente de s'échapper de la fourmilière...Vous ne pensiez pas que vos hommes pourraient m'éliminer si aisément j'espère.

- Shrecki...Qu...Que faites vous ici... ?

- Officiellement, je suis venu ici pour vous empêcher de faire du trafic d'armes. Naturellement, ce n'est qu'un écran de fumée. Je sais...Je sais pour les Fantômes des Sables et leur survie. J'avais comme idée d'aller les éliminer un par un moi même. Mais...J'ai changé d'avis. Vous ne trafiquez pas vraiment d'armes, n'est-ce pas ? Une simple poudre aux yeux. En réalité, vous faites parti de l'Ordre de Mata Nui vous aussi...Pas vrai ? Votre visage ne m'est pas inconnu. La division de recherche, voilà à quoi vous appartenez. Des chercheurs compétents, à n'en pas douter, et qui iraient jusqu'à se dissimuler derrière de véritables brigands, en mentant même à eux pour qu'ils n'y voient que du feu. Bien sûr, vous n'êtes pas vous même le chercheur. Vous vous chargez simplement de faire passer à l'insu de tous ses...Colis, ses sujets de recherche dans l'Univers Matoran. Pour le bien commun. Mais n'oubliez pas...JE suis l'unique science de ce monde. La Confrérie Makuta est le seul organe scientifique qui puisse apporter le progrès.

- Vous... ?...Vous êtes complètement fous...Tous...Les Makuta n'ont...

- Qu'apporté la ruine ? Cela est vrai. Oui, notre espèce réduit peut être naturellement ce qui l'entoure à l'état de cendres fumantes. Mais cela, afin de mieux rebâtir derrière. La montagne qui se dresse au centre de cette île n'est-elle pas la preuve que nous pouvons bien plus qu'aucun de vous ? Alors Vortixx, ne me faites pas perdre mon temps, ni le vôtre. Je parlerai à Tanika à ce sujet...Pour l'heure, je me permets de vous confisquer votre colis...Mais ne vous inquiétez pas, à vous, je vous laisse la vie sauve. Un gage de ma bonne foi.

Le Makuta écarte sa botte d'acier et entre dans le véhicule. À l'intérieur tout a été renversé, c'est un véritable chaos. De nombreuses boîtes de la cargaison sont ouvertes, cassées, le matériel à l'intérieur inutilisable. Mais une, plus grosse, en proto-acier, a juste roulé au milieu du carnage, toujours intacte parmi les débris et la ruine. Shrecki marche au milieu de l'équipement sans aucune précaution, jusqu'à être au niveau de la boîte, qu'il effleure avec une quasi fascination, un respect inhabituel...Oui...Dedans se trouve la solution...La solution à tout. Elle est naturellement gardée par un code. Un système de codes en réalité. Le scientifique sourit intérieurement. Les codes...Ne sont rien pour un Makuta qualifié. Il sort de sa veste une petite clé, qui s'illumine à l'approche de la boîte ; le décryptage commence. Les lignes d'instruction s'enchaînent, échouent, essayent de nouveau...Jusqu'à trouver une faille. Avec un crissement, le couvercle de la boîte saute, comme celui d'un canister. Un peu de vapeur en rejaillit. Shrecki range promptement sa clé puis s'approche, observe l'intérieur de la caisse. Dans le fond, recroquevillé dans un coin se trouve un petit être noir. À la présence du Makuta, il relève les yeux, deux prunelles luisant d'un rouge toxique.


***

- Derlohk, votre rapport s'il vous plaît, réclame Shrecki.

- Cela n'annonce rien de bon, général Shrecki. Nous avons conduit l'analyse sur la faune et la flore de Voya Nui comme vous l'aviez réclamé. Les symptômes de corruption sont toujours les mêmes ; une espèce de gangrène qui détruit la volonté et tout ce qui s'y rattache, pourrit le corps infecté...On pourrait presque penser à un...

- Un parasite, conclut le Makuta. Néanmoins les échantillons que j'ai pu récolter ne nous serons sans doute pas d'une grande aide ; infecter des Rahi ou des plantes est un processus d'une envergure bien inférieure à celle d'un Matoran ou d'un Toa. Impossible d'établir un remède en se basant sur ces seules analyses donc.

- Eh bien...Il nous faudrait en fait plutôt un...

- Un sujet d'étude Matoran, finit à nouveau le général. Il va sans dire qu'il sera impossible d'en obtenir à l'heure actuelle. Phantrakk tente de réconcilier la Confrérie et l'Ordre, et ces derniers refuseront catégoriquement de nous céder le moindre Matoran.

- Alors...

- Alors il n'y a rien à faire. Pour l'heure. Merci Derlohk, vous pouvez disposer.

Le Makuta se tourne vers la table de recherche, où cohabitent un Mana rongé par une sorte de pestilence rougeâtre, et une plante Harakeke atteinte d'une pourriture dégoulinant d'un liquide noirâtre. Malgré l'écart de symptômes, les analyses sont claires ; le mal est le même. Et toujours aucun traitement. Qu'aurait-elle fait dans cette situation ? Elle qui semblait toujours avoir la réponse. Qu'aurais-tu fait dans ce cas là, Tsuna ?

***

La boîte disparut, téléportée par le Makuta. Bientôt. Bientôt il aurait sa réponse. Après tant de temps à attendre, enfin il la tenait, sa solution. Nul ne restait impuni indéfiniment, cela, Shrecki en était persuadé. En sortant du véhicule, il affronta un instant le regard accusateur du Vortixx, avant de soupirer et se mettre à son niveau.

- Les équipes de secours arriveront bientôt, dit il d'une voix lointaine.

À cette affirmation, le Vortixx sembla tout à fait décontenancé.

- Des...Equipes de...Secours... ?...P...Pourquoi ?

- Pour vous, enfin. Ne soyez pas ridicule. Vous n'avez pas montré le moindre signe d'agressivité envers moi ; je n'ai pas de raison de vous laisser mourir ainsi. L'échec de votre mission ne doit pas signifier la fin de votre vie...Pas toujours.

- Pourquoi...Faites vous...Cela... ?

- Je le fait pour elle. Pour ce monde. Pour l'équilibre. Mais sans doute pas pour la justice ; car il n'en existe aucune dans ce monde, seulement des fous qui tentent de l'atteindre en imposant une vision de cette dernière. Je vous offre la vie sauve...Mais vos hommes, eux, ne vous reviendront jamais, j'en ai peur. Continuez à vivre, Vortixx. Tout sera bientôt terminé.

- Cela n'a...Aucun...Sens...

- Pensez vous que le monde lui même ait un sens Vortixx ? Qu'il y ait une raison pour qu'une existence disparaisse et en laisse une autre seule dans le monde... ?

- Shrecki...Vous...

Des bruits de moteur résonnèrent ; les secours que Shrecki avait annoncé. Le Makuta tourna le dos au Vortixx.

- Notre conversation s'arrête ici. Adieu. Priez que le destin vous soit toujours favorable.

Là-dessus, il disparut, interrompant définitivement l'échange.


***

Destral, quelques heures plus tard. Shrecki se tenait devant le Matoran, recroquevillé et noir. Ce dernier, plongé dans une profonde inconscience, n'émettait qu'un sifflement régulier à travers les différents appareils auxquels il était relié, une respiration douce et calme. Le Makuta lit une dernière fois les différentes analyses qu'il avait mené tout du long. Oui, pas de doute. Il fallait à présent recourir à ce protocole. Le protocole que seul un esprit brillant aurait pu concevoir.

- J'en serais presque mélancolique, dit il avec une pointe d'amertume.


Dernière édition par Shrecki le Mer 9 Juil - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shrecki

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4225 DEF : 6100

MessageSujet: Re: [Xia] Dans la fourmilière...[Mission: Confirmation]   Mer 9 Juil - 21:21

Plusieurs millénaires plus tôt, dans un autre univers et une autre temporalité. L'Univers Matoran dans lequel évoluait actuellement Shrecki n'existait pas même encore ; une dimension parallèle, où le monde était né plus tôt, bien plus tôt. Un monde différent également. Car il n'y avait pas réellement de guerre ou de conflit. Le danger provenait du monde lui-même. C'était le monde qui cherchait à vous éliminer. Pourquoi ? Cela, nul n'en avait la réponse. Sous forme d'événements, de différentes apparitions, des créatures sans nom qui rôdaient hors de la nuit, et qui sans raison s'attaquaient à une zone, l'éradiquaient, puis y restaient jusqu'à être éliminées. L'Univers Matoran s'était ainsi rapidement vu découpé en plus d'une centaine de zones. Mais ce n'était pas tout. Les mondes avaient été torturés, de façon à ce que l'on ne puisse se rendre à une zone qu'après avoir vaincu la précédente, comme une infernale tour aux multiples étages qui, par un humour malsain, devenaient de plus en plus dangereux. Mais plus le temps passait, et plus les créatures s'impatientaient. Plus la montre tournait, et plus elles devenaient dangereuses. C'était Mata Nui lui-même qui avait annoncé ce « jeu », une distraction afin de déterminer quelle serait l'espèce la plus digne de lui. Une cruelle manière d'isoler le monde, de le diviser. Personne ne savait pourquoi le Grand Esprit avait décidé de cela. Mais lorsque ce maudit jeu avait commencé, immédiatement tous s'étaient isolés ; les Matoran n'écoutaient plus les Toa, les Skakdi et Vortixx se livraient un combat incessant, et les Makuta semaient le carnage là où ils passaient. Bien plus qu'une guerre civile, c'était le monde entier qui s'entre déchirait. Quelques rares personnes faisaient cavalier seul, car même au sein d'un groupe, la sécurité n'était pas une garantie. Le commerce étant devenu quasi inexistant, la moindre arme devenait source d'envie, et, comme si les choses n'étaient pas déjà assez mal, lorsqu'une créature était vaincue, la dernière personne à l'avoir touché emportait une essence, qui améliorait de façon drastique un équipement. Ces essences étaient convoitées par tous, et il n'était pas rare qu'un groupe de chasse se taille en pièces pour acquérir cette précieuse ressource. Un monde plus chaotique que ce que l'on aurait pu imaginer, à bien des égards. Un monde où l'espoir ne semblait pas exister réellement. Il n'y avait que de rares cités calmes, modifiées dans leur paysage par l'incessant carnage.

Tel était le cas de Metru Nui. Si dans l'Univers actuel, Metru Nui était une ville technologique, à l'inverse, la Metru Nui de cette temporalité était une ville que l'on aurait pu qualifier de moyen âgeuse. En réalité, Metru Nui était splendide, mais pas par sa technique ; par sa tranquillité. Il s'agissait d'un des très rares véritables havres de paix. Un lieu que Nolmus adorait visiter, entre chacune de ses missions. À Metru Nui, on se serait cru au milieu d'une sphère de calme. Un monde coupé du reste de l'Univers, une petite sphère paisible. La journée elle même était particulièrement agréable. Nolmus sortait tout juste d'un conseil avec les plus haut dirigeants de Metru Nui, qui réclamaient des nouvelles du front et du monde extérieur avec avidité. Le front...Il s'agissait du terme employé pour désigner les forces mobilisées pour réclamer les zones investies par les Choses.  Un nom illusoire, pour dissimuler le fait que le monde se dévorait lui même. Le conseil avait été à nouveau assez agité. Les premières rumeurs concernant la première Créature Majeure n'y étaient pas étrangères ; l'emplacement où elle devait se trouver, entourée de ses progénitures les plus fraîches était un mythe à faire pâlir tous les Solitaires, comme on les appelait.
Nolmus écarta un instant ce tracas de son esprit, et s'assit sous un arbre. La journée était particulièrement agréable. Il se souciait bien peu de ce que l'on aurait pu lui reprocher ; qu'il était lui aussi un Solitaire, et qu'il se ferait tôt ou tard tuer. Il ne risquait pas grand chose actuellement. Et si tous les efforts des groupes étaient à trouver cette Créature, qu'ils s'amusent donc.
Nul n'avait conscience de ceci, pas même Nolmus à l'époque, mais Mata Nui avait, par un revers d'humeur cruel, doté tous les êtres à l'intérieur de son corps de sentiments et affublés d'une mortalité, une terrible échéance pour les presser à réclamer jusqu'à la dernière zone. Ironie du sort, il semblait que le seul sentiment qui soit répandu dans ce monde fut le désespoir et la haine, sans doute par la situation tragique.
Chaque jour, des voyageurs mouraient, tués par les bêtes, ou par leurs pseudo compagnons. Trop sûrs d'eux, ils ne se laissaient sans doute jamais une marge de manœuvre suffisante. Nolmus gardait toujours un espace suffisant avec ses ennemis ; de quoi étudier leurs faiblesses, la façon dont ils attaquaient, et de déterminer comment les vaincre. Ne jamais sauter tête baissée dans la mêlée, une règle d'or à ne pas défier, sous aucun prétexte. Une règle qui vous gardait vivant, même dans ce monde. Adossé à son arbre, Nolmus profitait des tranquilles rayons du Soleil, chauds dans la saison estivale, et du vent frais qui faisait onduler les herbes autour de lui avec un calme que l'on aurait jugé anormal pour un Toa de feu
.

- Heey, Nolmus !

Le Toa, interrompu dans sa rêverie, reporta son attention sur un petit groupe de guerriers qui approchait de lui, par un chemin dallé.

- Rartakh. Tu es donc toujours vivant, répondit calmement Nolmus tout en s'étirant et en se levant

- Toujours aussi agréable à ce que je vois, répondit d'un ton amusé l'autre. Il s'agissait d'un Toa de gravité, toujours gai et joyeux, couvert d'une armure en apparence assez lourde, mais en fait composée de matériaux assez légers pour ne pas trop le restreindre dans ses mouvements. Nolmus, lui, portait un habit de cuir léger et souple, du cuir de Kikanalo, un matériau pour lequel il avait dû abattre cinq gros mâles de l'espèce Rahi. Une tâche qui lui avait d'ailleurs valu pas mal de surnoms, notamment « La Terreur des Champs ». Mais au delà des plaisanteries, il avait surtout obtenu ce qu'il désirait ; une tenue légère mais qui pourrait supporter plusieurs coups d'épée ou de projectile, grâce à l'élasticité du cuir. Par ailleurs, ce dernier dissimulait son élément aux autres, il n'aimait pas être étiqueté comme Toa de feu. Nolmus lui même manipulait une épée simple, une lame robuste et tranchante qui l'accompagnait dans ses voyages depuis déjà cinq ans.
- Enfin, on s'y fait reprit Rartakh. Le conseil veut absolument que tu sois là.
- Encore ? Se plaint Nolmus. Je sors tout juste d'une réunion avec eux. Qu'est-ce qu'ils ont donc ?
- Je ne sais pas, mais cela avait l'air très important. Des informations sur la première Créature, et toutes confirmées apparemment.

À ces mots, le sang de Nolmus ne fit qu'un tour. Il reprit néanmoins bien vite son calme, et avec une expression indolente, suivit le groupe de guerriers de là où il venait, au Colisée.


Les conseils étaient toujours quelque chose de rébarbatif. On réunissait les concernés – bien souvent les combattants les plus compétents de la Cité, ce qui n'était guère significatif, uniquement un regroupement de personnes assez stupides pour risquer leur vie au final – dans les gradins du Colisée. De là, les membres les plus éminents du Conseil se plaçaient au centre, et commençaient leur fameux briefing pendant des durées parfois interminables. Tandis que les différents conviés discutaient dans un bruyant vacarme, trois personnes vinrent donc se placer au centre du Colisée. Le silence tomba assez vite dans les gradins.


- Messieurs. Nous avons réussi à localiser la première Créature. Il s'agit vraisemblablement d'une espèce non répertoriée, ou qui n'a jamais été observée ou tout cas. Elle utilise des pinces, et possède de grandes griffes. Par ailleurs, elle serait capable de lancer des disques énergétiques si jamais le danger devient trop grand pour elle. Elle est accompagnée de plusieurs Visorak de grande taille. Nous utiliserons sa taille contre elle. J'aimerais que vous vous mettiez tous en groupes s'il vous plaît. De cette façon, il nous sera plus simple de nous coordonner pendant la bataille. Il ne me reste plus qu'à vous dire...Bonne chance !

Avant que Nolmus s'en soit aperçu, la majorité des guerriers étaient dans différents groupes. Un processus assez simple en fait ; il s'agissait de coordonner les interfaces graphiques entre les différentes personnes du groupe. Mata Nui avait fourni une technologie drôlement avancée, par rapport à l'équipement auquel on avait ensuite accès. Cette interface permettait de connaître la santé et la localisation en temps réel de tous les constituants du groupe, ainsi qu'un indice de leur puissance, à travers la vitalité – mais cela n'était que très relatif, puisque Nolmus par exemple, ne disposait à l'heure actuelle que de peu de vitalité ; il n'était pas très endurant, mais compensait par sa rapidité. La meilleur défense était l'attaque. Une statistique qui, étonnamment, était bien souvent très proche de la réalité. Pourquoi Mata Nui avait il fourni une telle technologie ? Cela non plus, Nolmus n'en avait aucune idée.
Du reste, il était là, commençant à paniquer tandis que tous les groupes se formaient, et lui laissé en dehors. Non. Là, juste à sa gauche, à une dizaine de mètres sur le même gradin, il restait une silhouette que personne n'avait approché. Promptement, Nolmus la rejoint.


- Toi aussi on t'a laissé dehors ? Dit il d'une voix calme.

- Non, fit l'autre d'une voix plus calme encore. Je n'ai pas jugé bon de m'associer avec aucun d'eux. Je ne veux pas...Intégrer de groupe comme ça...Aucun d'eux n'est fiable...

- Tu les a entendu. Il s'agit de raisons purement pratiques. Mettons nous en groupe. Aussitôt que nous aurons tué la Créature, j'annulerai le groupe, ça te convient ?

La personne était silencieuse, mais était une femme à sa voix. Par sa carrure, une Toa. Mais elle aussi dissimulait son élément – une pratique très courante pour les Solitaires – en portant un grand manteau à capuche qui était d'un rouge terni, mais qui avait sans doute été très beau à l'achat. Nolmus commença à lier son interface, attendant que son alliée provisoire ne termine la procédure de son côté en acceptant la demande. Aucun des deux n'était très enthousiaste à l'idée de faire équipe. Les équipes étaient souvent une gêne pour Nolmus. Mais il voulait voir à quoi ressemblait la Créature, et à aider à la battre. S'ils y parvenaient, ce serait un pas de plus vers la paix. Un pas de plus vers un monde où il pourrait s'asseoir paisiblement sur n'importe quelle herbe, sous le Soleil et le Vent. La mystérieuse Toa accepta après un petit temps la demande, permettant à Nolmus de voir son nom et sa vitalité s'afficher sur son interface. Tsuna...


***

Shrecki se tenait dans le laboratoire, observant l'évolution du pouls du Matoran, tandis qu'il approchait le petit dispositif de la table d'opération. Il avait effectué un scanner complet du patient, sous tous les angles. Les résultats s'affichaient sous forme graphique dans son interface. Son interface...Heh, vraiment. Quelque chose que, sans doute, aucun autre habitant de cet univers ne possédait. Ce qui l'intéressait le plus était les résultats les plus récents. En faisant un contrôle d'anormalité sur le spécimen, en le comparant avec les données moyennes d'un Matoran, Shrecki avait obtenu des résultats si aberrants que toute erreur de mesure était définitivement mise hors de cause ; c'était véritablement un problème métabolique. Quelque chose qui modifiait de l'intérieur le Matoran. Le Makuta se détourna de cette table, pour aller vers les tubes à sa gauche dans le laboratoire. Ils projetaient une lumière pâle. C'étaient des condensateurs d'onde psionique, en d'autres termes de véritables émetteurs de pensée. À l'intérieur, Shrecki y avait placé la plante et dans un second tube suivant le même principe, le Mana. De façon très intéressante, les deux avaient réagi de façon très positive ; la plante avait repris une apparence normale, et la gangrène du Mana semblait avoir également disparu. Au départ, Shrecki avait pensé qu'il s'agissait d'un virus semblable à celui qui avait frappé l'Univers Matoran...Combien s'était-il trompé.
Ce n'était pas un virus, non. Il l'avait compris lorsque le Maître avait été en apparences vaincu une première fois. Ce n'était pas un virus. Car quel virus cesse de se propager lorsqu'une souche a été éradiquée ? Aucun. Si le Protectorat en avait été la source, alors le virus aurait dû persister chez les individus non traités...Mais cela n'avait pas été le cas.
Dans 100% des cas, une fois le Protectorat disparu, les individus touchés avaient simplement cessé d'être atteints par les symptômes. Pas un virus, ça non. Mais alors quoi ?

La réponse venait de lui apparaître à travers cette manipulation. Ce n'était pas un virus. Il avait donc songé à tenter de rendre aux créatures un semblant de cohérence, une pensée différente de l'instinct de destruction pur qui les habitait lorsqu'atteints par le Mal Protector, comme Shrecki le nommait dans ses rapports. Mais il n'avait jamais espéré une guérison complète.
Ce n'était pas un virus, non. C'était une forme extrêmement poussée de domination mentale. Il la tenait donc sa solution !

Le Makuta se tut. Il était extrêmement possible qu'à l'heure actuelle, le Maître soit quelque part à observer l'Univers. Hors de question de lui montrer la longueur d'avance qu'il venait de prendre. Shrecki n'allait juste pas rester comme cela, bras croisés, à gâcher une opportunité qui pouvait ainsi changer tant de choses. Il passa rapidement par son communicateur.


- Derlohk, apportez moi un Kanohi d'émulation psyonique, ainsi qu'un tube de stase résistant aux fortes températures et à la lumière. Oh, et l'étrange appareil qui était greffé au Toa que je vous ai envoyé tout à l'heure, également.

Trois minutes plus tard, l'interpellé entrait, entouré d'une petite escouade de Rahkshi pour porter le matériel.


- Voilà ce que vous réclamiez, Makuta Commandant Shrecki, mais...En quoi...

Tout en intimant à l'autre de se taire, le dirigeant pointa du doigt les deux tubes. Derlohk y reporta son regard, et son expression fut stupéfaite. Derrière son casque, Shrecki semblait, lui, tout aussi impassible. Les Rahkshi, suivant ses instructions, placèrent le Matoran, ainsi que tout le matériel nécessaire à sa survie, dans le tube de stase, qui était sensiblement teinté. La majeure différence était en réalité le liquide de stase, qui était beaucoup moins calorifique. Tout son matériel réuni, Shrecki se tourna vers Derlohk, et lui tendit une franche main.

- Nous allons accomplir aujourd'hui le rêve de tout scientifique. Changer notre monde par une découverte. Merci pour vos efforts. Vous continuerez à servir ce monde, j'ose l'espérer.


Derlohk eut un sourire timide.


- Ce fut passionnant de travailler avec vous, Makuta Shrecki. Vous êtes sans doute meilleur que vous ne voulez le laisser paraître.

- Je suis mort depuis déjà trop longtemps pour me soucier encore de cela. Adieu maintenant. Il est temps pour moi de retourner en guerre. Une dernière fois, espérons le.

Là-dessus, la cuve, le Matoran, le matériel, Shrecki, tout disparut dans une téléportation aveuglante, qui tordit l'air et le laboratoire. Lorsqu'il eut disparu, Derlohk se tourna vers la pièce, emplie de nombreux spécimens et expériences.

- Passionnant, en effet...Conclut Derlohk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Xia] Dans la fourmilière...[Mission: Confirmation]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Xia] Dans la fourmilière...[Mission: Confirmation]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Xia] Dans la fourmilière...[Mission: Confirmation]
» Un intrus dans la fourmilière ? [Alex]
» 3*Sheamus revient au top de sa forme et est dans une émission
» Etude de terrain: La fourmilière. [Mission Normale]
» Le sourire dans la tristesse [Mission rang D avec Mirajane & Juvia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guerres de Spherus :: Mondes débloqués :: Reste de l'Univers Matoran :: Xia :: Usines d'armes-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit
BIONIFIGS.com | Le Mur de l'Histoire | Espace des Joueurs | Centre de communication | Nuvapedia.com | JDR Hero Factory | Lettre d'infos