Les Guerres de Spherus

Forum RPG gratuit dans l'univers BIONICLE depuis 9 ans maintenant!
 
FAQAccueilPortailMondesMembresGroupesConnexionS'enregistrerRechercher

Partagez | 
 

 [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Etreinte

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
800/1000  (800/1000)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 10000 | DEF : 8000

MessageSujet: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Ven 18 Juil - 18:01

Les troupes unies avançaient maintenant depuis déjà plusieurs minutes au milieu du désert ; environ une demi heure en vérité, depuis que Tanika avait achevé son discours. Les machines Skrall produisaient un bruit sourd, un puissant ronronnement qui pourtant ne suffisait pas à taire complètement les bruits de pas de tous les guerriers, qui avançaient presque à l'unisson, et des Rahkshi qui étaient synchronisés à l'extrême. Chacune des factions avait adopté un placement stratégique propre à ses préférences. Le chef Makuta avançait accompagné de sa garde personnelle de Rahkshi en première ligne, devant les guerriers, ouvrant la marche. Dans les mouvements d'armée classiques, cela aurait été une terrible erreur ; il suffisait d'un bombardement bien positionné pour abattre la tête de la Confrérie, et avec semer le chaos sur une bonne moitié de l'armée. Mais le Makuta était confiant en ses pouvoirs et sa rapidité de réaction sans doute, il imaginait fort probablement qu'il pourrait échapper rapidement à toute attaque portée contre lui ?

Le sable en dessous semblait être par moment glissant, et parfois il redevenait plus dur que du protodermis, ne facilitant guère la progression des troupes. D'une perspective lointaine, la vallée semblait plane ; une fois sur le terrain, elle paraissait bien plus tortueuse, hétéroclite dans son relief.

Mais surtout, on aurait pu s'attendre à y trouver des troupes stationnées. Rien. Il n'y avait absolument rien. Au loin on pouvait apercevoir la silhouette lointaine et noire de la forteresse laissée par les Grands Êtres. Mais ici...Le relief, tout semblait se tourner et se retourner pour empêcher les guerriers d'avancer. Plusieurs fois, les troupes s'étaient arrêtées, face à d'éventuelles tempêtes de sable. L'environnement lui-même voulait les tromper, animé sans doute par une Volonté supérieure. Mais surtout, il n'y avait aucune faune. Face à un tel regroupement, certes, la majorité des bêtes auraient fui...Cela n'en demeurait pas moins étrange, car pas un animal n'avait été même aperçu par aucune personne.

Le Dernier Ordre. C'était le nom qu'ils se donnaient à présent, entre eux. La plupart des guerriers tentaient de détendre l'atmosphère, par des blagues, ou en se remémorant les discours de Tanika et Rehad, tous deux ayant eu un impact motivant sur les troupes. Mais rien n'y faisait ; la plupart, les moins disciplinés, commençaient à céder à la chaleur insupportable.

Les troupes s'arrêtèrent pour une nouvelle pause. Shrecki avait, par précaution, amené dans ses rangs quelques Rahkshi de contrôle de météo ; grâce à eux, il avait pu écarter la majorité des tempêtes de sable notamment. Mais surtout, il leur avait ordonné de rediriger leurs pouvoirs pour minimiser l'impact de la lumière sur les Kraata. Les guerriers pouvaient s'adapter, se rafraîchir à la limite. Les Rahkshi, eux, avaient beaucoup moins de chances de résister si leur armure devenait un four à haute cuisson, dans la fournaise qu'était le désert.

Un silence était tombé sur les troupes, où chacun reprenait plus ou moins ses forces. L'un des guerriers tapa du pied au sol, pour tromper son angoisse grandissante. Un bruit de métal résonna. De métal ? Cela n'avait guère de sens. Alors, les plus expérimentés saisirent.

Du sable Ils s'élevèrent. Un groupe noir, qui surgit comme une tempête. Leur nombre était certes bien inférieur à celui des troupes présentes, mais ils avaient pour eux un avantage : la surprise. La surprise sur ceux qui se reposaient. Les soldats Protector, sans attendre aucun ordre, commencèrent leur massacre sur les défenseurs pris de court. Parmi eux, des modèles plus récents et bien plus redoutables avaient surgi. Leurs mouvements étaient plus vifs et amples, et leurs griffes d'acier déchiraient chair et armure avec une aisance terrifiante.

Deux de ces machines à tuer étaient en train de commencer à achever les cibles les plus vulnérables déjà.

Le premier affrontement avec le Protectorat commençait enfin. Et les troupes n'étaient encore qu'à la périphérie du labyrinthe : il leur faudrait réussir à progresser, après s'être sorti vivants de ce premier « échauffement »...





Garnison présente au Labyrinthe (pour l'instant?)

SOLDAT PROTECTOR
Les Soldats Protector sont des unités robotisés habiles et puissantes qui contribuèrent grandement à l'écrasante invasion du Protectorat de l'Ombre dans l'Univers Matoran. Ils auraient été crées par le Maître lui même.

Équipés de griffes puissantes, de pieds béliers massifs, d'un paquetage générateur de magnétisme, et de vision infrarouge et pouvant faire des bonds gigantesques, il sont aussi agiles dans l'air et dans l'eau autant que sur terre.
Ils sont considérés de loin comme les unités robotisées actuelles les plus évoluées technologiquement.















x 0 [DETRUITS]
Capacités unitaires
ATK : 1200 - DEF : 1200
Rapidité unitaire
25
Quantité présente
60 0 unités [DETRUITS]
ASSASSIN PROTECTOR
Les Assassins Protector sont des unités robotisés habiles et puissantes redoutables. Amélioration d'un Soldat Protector par un potentiel offensif accru, ce modèle se montre beaucoup plus agressif.

Plus agiles que les robots Protector habituels, leur rôle est simple: tuer l'opposition sur le champ de bataille. Brutaux, efficaces, ce sont les troupes d'élite, et leur présence n'est généralement pas bon signe.





















x 2
Capacités unitaires
ATK : 2500 - DEF : 1400
Rapidité unitaire
40
Quantité présente
6 2 unités
Règles spéciales:
                       Labyrinthe: Une fois entré sur ce territoire, il n'y a qu'une possibilité pour en sortir: ou bien revenir sur ses pas, ou bien suivre la route. De ce fait (hors pouvoirs de téléportation et vols) la fuite lors d'un combat est impossible.

                               Attaque surprise: Les troupes du Protectorat ont pris les envahisseurs à revers. Elles portent le premier coup en ignorant la rapidité. Le dé pourra ensuite être lancé normalement au prochain tour.


Actions:
        Un Assassin attaque Tanika
        Un Assassin attaque Trayx
        Les Assassins restant (quatre) attaquent avec soixante soldats Protector sur les unités adverses ayant la défense la plus faible
       

Note aux meneurs de groupe: Merci de placer à la fin de votre premier message sur ce sujet les troupes présentes. Toute troupe non signalée dans votre message sera ignorée, véhicules compris, et de tenir à jour ce message.

Notez également que les bataillons de soldat sont divisés ainsi: 10 soldats par bataillon. Les assassins sont par détachements de trois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Ven 18 Juil - 18:53

Trayx marchait tranquillement aux côtés de Rehad, reniflant l'air autour de lui et scrutant l'horizon dans toutes les directions; une certaine tension avait envahi son esprit, comme celui de tous les autres guerriers organiques présents. Personne ne savait ce qui risquait de tomber sur les forces du Dernier Ordre; un Séide ? Une flotte, une armée ? Les soldats de l'univers matoran et de l'Empire peinaient à avancer sous le soleil, qui dardait de ses ardents rayons le sol déjà brûlant de la vallée. Le sable brillait intensément, de façon extrêmement désagréable pour ceux qui n'avaient pas pensé à emporter de quoi se couvrir les yeux de temps à autres.

Le kraata pâle, quant à lui, disposait par chance de systèmes de régulation très avancés à l'intérieur de son armure; la température y était ainsi maintenue à une limite supportable, même si elle était nettement plus élevée qu'à son habitude. De même, les réacteurs internes de son armure fonctionnaient plus rapidement, afin de permettre une réaction immédiate en cas d'attaque surprise de la part de l'ennemi - notamment un débarquement aérien, ou un bombardement depuis un poste d'artillerie lourde.

Bientôt, une halte fut ordonnée, afin que ceux qui ne pouvaient plus supporter la chaleur environnante puissent se reposer quelques minutes, se désaltérer. Trayx, lui, s'était accroupi sur un rocher, légèrement en hauteur, continuant de regarder au loin. Tout était relativement calme: même si les guerriers parlaient doucement de temps à autre, la fatigue et le stress imposaient un certain silence dans les rangs du Dernier Ordre. Jusqu'à ce qu'un étrange crissement métallique retentisse, quelques mètres à peine derrière le rahkshi impérial. Ce dernier se retourna subitement, visant la zone cible de son fusil d'une main et posant l'autre sur le rocher brûlant pour raffermir son maintien, prêt à tirer et à compenser le recul important de son arme.

L'un des soldats s'approcha de l'origine du bruit, tandis qu'un cri retentissait déjà, plus loin à l'ouest. Le malheureux n'eut pas le temps de réagir, lorsqu'une créature métallique s'éleva du sable tout en portant un coup ascendant de l'énorme griffe qui ornait sa main droite: son armure se vit décorée d'une très belle brèche, parfaitement lisse, par laquelle s'échappait déjà un flot de sangs et d'entrailles. Ces dernières s'écoulèrent sur le sol dans un bruit répugnant, tandis qu'un rahkshi de la confrérie prenait immédiatement pour cible le soldat protector surgi des sables. Trayx, quant à lui, sentit une très légère vibration, provenant d'en dessous du rocher sur lequel il s'était positionné; le tremblement devint secousse, jusqu'à ce qu'une fissure commence à apparaître dans le roc. Le kraata pâle sauta de côté, évitant alors le même destin que le guerrier, qui agonisait déjà sur le sable chaud et sec, rougissant de son sang qui se répandait rapidement.

La roche explosa, tandis qu'un drone surgissait du sous-sol; ses mouvements étaient plus fluides, plus rapides et beaucoup plus puissants que ceux d'un soldat protector ordinaire. Ce dernier fonça immédiatement sur Trayx, puis visa la gorge du rahkshi de sa griffe droite; la bête impériale ne daigna pas bouger, attendant que l'impact ait lieu. L'assassin protector semblait déjà sûr de sa victoire, se jetant à corps perdu dans son attaque... qui s'arrêta net, à une dizaine de centimètres du rahkshi, stoppé par un champ de force invisible. Immédiatement, Trayx profita de la distraction ainsi créée pour ranger son fusil, dégainer l'épée courte à deux lames parallèles, puis frapper son adversaire à plusieurs reprises au niveau du bras gauche et de la hanche, visant les points un peu plus faiblement protégés de l'armure pour ne pas avoir à se fatiguer dès le début des combats. Esquivant ensuite un coup vertical descendant du robot, le rahkshi se contenta d'asséner un puissant coup de poing dans le torse du drone, le repoussant de plusieurs mètres et laissant le champ libre au kraata pour étudier les alentours.

En quelques secondes seulement, le chaos avait étendu son emprise sur la vallée du labyrinthe; alors qu'un instant auparavant, seul le vent et le crissement des bottes sur le sol dérangeaient la quiétude de l'endroit, l'air était désormais empli de hurlements, de lames s'entrechoquant et tirs qui faisaient exploser créatures synthétiques ou organiques, sans distinction.

La deuxième Guerre Noire venait de débuter... et ne prendrait fin qu'avec l'extermination totale de l'un des deux camps.


Actions du tour:
 

***

Nexal esquiva de peu l'énorme griffe, puis sauta sur le côté tout en tirant sur son adversaire; les balles ricochèrent sur le blindage du drone, ne semblant pas causer le moindre dommage. Seul l'un des projectiles parvint à toucher le capteur optique du robot, l'endommageant au moins en partie. Cependant, le vortixx n'était pas sorti d'affaire - loin de là. L'un des tirs, rebondissant sur le métal résistant qui composait le soldat protector, vint toucher sa jambe gauche au niveau du genou, traversant ce dernier et faisant tomber le guerrier au sol. Le vortixx recula comme il le pouvait, tentant de s'écarter autant qu'il le pouvait du tueur mécanique; cependant, ce dernier n'eut aucun mal à bondir sur lui et à l'attraper entre ses puissantes griffes. D'un coup sec, il lui sectionna le bras gauche au niveau du coude, tranchant chair et métal sans le moindre problème. Nexal hurla de douleur, puis donna un puissant coup de crosse dans la tête du robot, le faisant lâcher prise et permettant au vortixx de s'éloigner un peu plus de celui qui risquait fort de devenir son bourreau.

Le guerrier de l'ordre continua de tirer, sans discontinuer, sur son ennemi, mais les balles ne causaient que des dégâts mineurs, se contentant d'érafler le métal, parfois de bloquer temporairement une articulation, mais rien de réellement handicapant pour le serviteur synthétique et implacable du Protectorat. Bientôt, Nexal se retrouva à court de munitions, pressant la gâchette sans que rien ne se produise. Le robot protector semblait presque amusé de la situation, et ne sauta pas sur sa victime, préférant marcher lentement vers elle afin que cette dernière puisse bien voir la mort arriver, sentir le désespoir et la peur envahir tout son corps, paralyser ses membres et engourdir son esprit. Le drone attrapa Nexal par le seul bras qui lui restait, et s'apprêtait à enfin achever le vortixx; le tir plasma qui vint faire exploser sa tête ne lui laissa cependant pas le temps de finir sa besogne.

Nexal tomba par terre, puis regarda derrière lui. Un mastodonte de métal, d'au moins trois mètres de haut, tirait à un rythme extrêmement rapide sur les robots qui s'approchaient de lui. Ce dernier possédait trois petits canons à chaque main, qui faisaient déferler le plasma et le métal sur les ennemis qui osaient s'approcher de lui; très rapidement, d'autres guerriers, dotés d'une armure standard plus modeste, rejoignirent également le champ de bataille. Équipés d'armes provenant de l'univers matoran et de Bara-Magna, ils étaient surtout composés de glatorians, agoris et skralls, même si quelques vorox, toas, vortixx et steltians parsemaient leurs rangs. Nexal crut même voir un makuta, dont l'armure en proto-acier possédait le même signalement visuel que les autres guerriers qui venaient d'intervenir pour prêter main forte aux troupes du Dernier Ordre.

Bientôt, une toa de l'eau s'approcha de Nexal, l'aidant à se relever puis ordonnant au Colosse d'acier de le transporter à l'arrière; en état de choc, le vortixx ne put que se laisser faire, tandis que le géant de métal s'élevait dans les airs grâce à un propulseur dorsal surpuissant. Bientôt, le soldat de l'Ordre de mata-nui fut amené à un petit camp médical improvisé, où des matorans, agoris et toas femelles s'occupaient de soigner les blessés urgents.

Sur le front cependant, la bataille ne faisait que commencer. Une puissante voix retentit dans les airs, une voix que Tanika ne connaissait que trop bien. La voix d'un ancien Fantôme, qui avait créé un groupe mercenaire aux ordres de l'Ordre de Mata-Nui sur Xia; un guerrier qui avait ensuite levé une puissante armée afin de prêter main forte face au Traître et à ses armées. La voix de Takurak transperça les clameurs de la bataille, se faisant entendre haut et fort malgré le bruit des explosions et des hurlements.


- Prométhéens ! Ne faiblissez pas face aux hérétiques armées ! Purgez cette terre de leur présence ! Gloire et Victoire !

Et, tandis que le nombre de morts augmentait à chaque seconde, tandis que les unités protector et les forces du Dernier Ordre s'entrechoquaient en un sanglant combat, cette soudaine arrivée de renforts remonta quelque peu le moral des troupes présentes, malgré la terreur inspirée par le seul nom du Protectorat.

***

Takurak enfonça les lames de son bâton rahkshi dans la poitrine d'un assassin protector, faisant ensuite déferler ses pouvoirs de Plasma, Désintégration et Fragmentation à l'intérieur même du corps de ce dernier, qui explosa dans une gerbe de flammes. Le chef prométhéen recula ensuite, évitant de peu l'attaque d'un soldat ennemi qu'il fit voler sur une centaine de mètres sans toutefois le détruire grâce à sa maîtrise du magnétisme.

Le guerrier regarda autour de lui, à la fois satisfait et pris d'une certaine tristesse: certes, le combat s'annonçait glorieux, digne d'un leader tel que lui; cependant, les sacrifices et les pertes nécessaires à la victoire risquaient également de s'annoncer désastreuses. Afin de ne pas risquer trop gros dans la première offensive, Takurak avait décidé de ne pas emmener de Spectres sur le front tant que ce dernier ne se serait pas stabilisé en une guerre de tranchées; un seul d'entre eux, de type Orion, avait été réquisitionné pour transporter les munitions lourdes, mais il avait déjà rejoint l'arrière pour transporter un blessé et se mettre en sécurité.

Si jamais les Spectres Atomium, lentes et privées de moyen de déplacement efficace dans le sable, s'étaient retrouvés pris dans la tourmente de la bataille, même leurs épaisses armures n'auraient pas pu les protéger des nombreux ennemi qui surgissaient du sol tout autour d'eux, et les pertes auraient été énormes. Pour l'instant, la chance semblait sourire aux forces du Dernier Ordre; pour combien de temps encore ?


Dernière édition par Trayx le Lun 21 Juil - 17:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tanika

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
700/1000  (700/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4800 | DEF : 2050

MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Ven 18 Juil - 21:54

Et ca commencait déjà très bien. Au début, rien à signaler. Le séide devait quand même se rendre compte que quelque chose se préparait aux alentours de chez lui, et évidement, il avait tout prévu pour accueillir comme il se doit ses chers visiteurs. Ce n'est pas très sympa de venir chez nous pour nous casser la gueule, c'est certainement ce qu'il aurait dit. L'armée de la confédération des trois factions avançaient vers le labyrinthe inlassablement, ignorant la chaleur du désert et se concentrant sur leur objectif. Mais pourtant, ceux qui étaient moins habitués à la chaleur et au sable demandaient à faire des pauses. Une partie de l'armée avait décidé de faire quelques haltes pour boire dans les litres d'eau fraiche qu'ils avaient apporté.

-vous êtes déjà crevé alors qu'on a même pas encore pris contact avec l'ennemi? ah si je le savais, je vous aurait laissé au camp d'entrainement pour palier à ça, bande de lavettes. disait un supérieur. Un soldat doit savoir se battre n'importe ou dans n'importe quelle condition, de nuit comme de jour, qu'il fasse canicule, qu'il pleuve, qu'il neige, ou même lors de chutes de météores. C'est comme ça qu'on doit être à l'armée.

Le sable se mit alors à bouger. Encore des animaux sauvages? non, cette fois, c'était pire. L'armée protector arrive enfin, disons plutôt l'avant garde du séide. Les premières troupe de scout protector a priori simple à déboiter. Les fameux robots protectors, sortant du sable comme si c'était des vorox. Les guerriers de l'Ordre auraient aimé ne plus jamais les revoir, mais la seconde guerre mondiale protector vient d'être enclenchée. Les troupes prisent de revers durent dégainer rapidement leurs armes et attaquer.

-à l'attaque, feu à volonté.

jusqu'à maintenant, le terrain paraissait si calme que le protectorat a su jouir de l'effet de surprise, mais l'équipe Alpha étaient maintenant habituée à cela. Pendant leur séance de chasse, même si ils n'ont pu tuer un skopio, combien de créature sauvage ont essayé de les prendre par surprise. Ils ont désormais les réflexes. L'apparition de l'ennemi a fait voler beaucoup de sable et de poussière. Sortant du nuage foncant tout droit vers Tanika en piqué, un robot protector s'apprêta à la lacérer avec force. Il était très rapide et la toa n'aurait pas le temps d'esquiver. Qui plus est, il pourrait érafler son armure. Elle dressa un bouclier de plasma devant elle, le robot se cogna en plein dessus sans pouvoir le percer. Il tomba au sol, et par une pirouette, se releva. Ce robot protector et agile et rapide. Il ressemble à un soldat normal, mais repeint en vert poison. Il semble aussi plus rapide, plus agile et plus fort. Dissimulant également des lames cachées afin de mieux assassiner ses ennemis. Il était temps de faire parler le plasma. La stellaire mit sa main à son dos et sortit alors son épée, solis, qu'elle brandit vers le ciel. Sa lame brilla d'une lumière étincelante, puis elle se mit en garde, prête à trancher du robot. Elle se concentra. Cette fois, elle avait les yeux rouge de colère, des flammes dans les pupilles. Elle serrait les dents et fonca droit sur le robot qui faisait exactement la même chose qu'elle. Ni une ni deux, elle le trancha en deux en plein vol, le détruisant sur le coup. Continuant sur sa lancée, elle frappa un second coup dans le vide, libérant une lame de plasma frappant un second assassin protector, qui ne fut cette fois que surprit. C'était histoire d'attirer son agressivité. Elle donna deux coups d'épée créant deux entailles de son armure noire et verte avant de faire un coup de pied rotatif aérien, l'envoyant ainsi droit sur deux autres de ses compatriotes, les faisant tomber tout les trois. Elle chargea une boule de plasma et la lanca. Elle toucha, explosa et grilla les trois droïdes sur place. Il n'en resta plus que cendre. Non seulement, elle tirait un entrainement ancien de Rohrak qui était le seul à savoir comment faire des coups super efficace et mortels sur les robots, le toa de l'air étant spécialiste pour détruire des robots mieux que personne, mais en plus le terrain est très favorable pour elle. C'est un grand plaisir que de combattre de jour, sous un soleil de plomb, l'irradiant de ses rayons qui rendent ainsi Tanika pratiquement inépuisable, ayant toujours de l'énergie à revendre.

...

l'armée de l'Ordre faisait un véritable carnage, il n'y avait pas de doute. C'était la mêlée de folie. Un match de rugby mais en plus violent et mortel. Les lames s'entrechoquaient, les cris de douleurs et d'efforts s'entendaient ici et là. Cordax marcha sur le corps d'un robot tout en bourrinant sur les gâchettes de ses armes, déferlant la mort sous forme de balles de fusil, de missiles cordak et de rayons lasers. Les exo-toa d'élite en faisaient autant. Quand les soldats protectors venaient au corps à corps, ils les repoussaient d'un simple mouvement du bras et les détruisait d'un coup de crosse bien placé. Etonnant de voir que en deux ans d'évolution, le Maitre n'a pas amélioré ses robots de bases. Il a construit des assassins un peu plus puissants, mais Rehad et Tanika sauront s'en défaire.
Dans un mouvement vif, Stenrak fit un saut préilleux arrière, évitant un tir de l'un des robots, avant de foncer sur lui et de le trancher de ses lames. Il en lanca une, qui rentra en plein dans la tête d'un second avant de revenir à lui tel un boomerang. Un robot passa juste à côté de lui, projeté par une force invisible, pour s'écraser un peu plus loin sur quelques uns de ses potes. Puis c'est une balle d'ombre qui passa. Vorona était derrière Stenrak, en seconde ligne, usant de pouvoirs à distance pour attaquer. Un autre bondit sur elle, tel un fauve. Elle le stoppa par télékinésie, écrasa sa carcasse comme une boite de concerve, et l'envoya un peu plus loin sur une autre machine protector elle aussi sur l'offensive. Elle fit ensuite un demi-tour sur elle même, et d'un geste vif, braqua son doigt vers un nouvel ennemi qui se prit un éclair d'ombre en plein dans la face. Elle sortit ensuite une petite fiole qu'elle lanca à Stenrak. Il eu le reflex de l'attraper. Elle lui indiqua par télépathie que c'était un peu de potion d'endurence, histoire de tenir plus longtemps, et de faire encore plus de destruction.
Dans la mêlée général, là où les steltians lourds frappaient de leurs marteau et haches, avant d'être griffés de toute part par les griffes acérées des ennemis protector, Bumblebee, la toa qui s'est fait jusqu'à présent discrète dans les rangs de l'Ordre, était aux prises avec deux ennemis. Elle en frappa un d'une volée de coup de poings et de pieds mais se prit le coup de griffe du second. A terre, elle se releva par une roulade et s'envola, battant de ses petites ailes d'abeille et fonca sur l'ennemi pour lui asséner un uppercut. Ce qui la fit monter alors bien en l'air, histoire de dégainer ses poings dards, ses armes favorites afin de déchainer sur deux autres droides une décharge d'éclairs piquants. Un autre robot sauta sur elle, et la plaqua au sol. Alors qu'elle allait se prendre une attaque fatale, quelque chose repoussa et détruisit le robot. Comme si l'air lui même avait décidé de le trancher en deux. La toa comprit rapidement que d'autres renforts sont venus. Les psioniques de l'Ordre ont appelé les forces spéciales secrètes pour leur donner un coup de main. Zerakhul et ses templiers noirs ont fait irruption, caché sous leurs voile d'invisibilité, semant la destruction dans les rangs adverses qui ne peuvent rien faire tant qu'ils ne voient pas l'ennemi.
Un autre robot fonca alors droit sur Bumblebee alors qu'elle est toujours au sol. Elle utilisa alors son kanohi de rétrécissement pour se réduire à la taille d'un bourdon et passer dans une faille dans le sol rocheux afin de lui échapper.
Les combats ne faisaient à peine que commencer. Le protectorat n'envoie que ses troupes les moins puissantes pour l'instant, et c'est déjà du grand n'importe quoi. Déjà le terrain et jonché de bout de ferraille et de un ou deux cadavres de soldats trop faible, trop téméraires ou trop malchanceux. Ils espèrent que Mata nui les soutiennent encore, du moins moralement.



Action de combat: Utilisation du bouclier répulsif pour 50 énergie. Activation d'émotivité en mode Colère. Energie stellaire prend alors effet et régénère alors de 50 énergie. Puis utilisation de Colère et d'une attaque normale pour attaquer deux assassins protector pour 33 énergie. (100 / 3 car tous sont des robots) et activation de l'IEM grâce au port de solis. Les assassins protector étant en groupe de 3, l'IEM en tue deux autres.
33 énergie - 30% (bonus de solis) = 23

Résultat, il ne reste que 2 assassins, dont un amoché par Trayx et l'armée de soldats protector encore entière. Tanika perd 23 énergie.

L'armée de l'Ordre pour cette bataille se compose de 20 exo-toa mit en groupes de 4 et 15 maxilos mit en groupes de 3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rehad
Skrall philosophe
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/900  (700/900)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 3100 – DEF : 4150

MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Sam 19 Juil - 22:53

L’avant-garde du protectorat. Malgré toute la technologie de l’armée de l’Univers Matorans, ces derniers n’avaient pour la plupart combattu sur la planète des sables que dans les montagnes quartzites blanches la région la plus froide de la planète et la seule où l’atmosphère n’est pas suffocante. Ainsi il n’avait jamais eu l’occasion de pénétré aussi loin dans le désert et leurs métabolisme mécanique n’avait pas eu le temps de s’habituer à ces changements que l’armée marchait déjà en route pour la vallée. Rehad sentait beaucoup de méfiance au sein de ses troupes, comment des guerriers n’arrivant pas à marcher dans le désert pouvaient espérer survivre après tout à une guerre ? Cependant Rehad avait confiance en trois choses. Les talents stratégiques de son homologue de la confrérie, la détermination de l’impératrice de l’ordre, ainsi qu’en la volonté du destin de ne pas sombré dans les abysses. La volonté des Skralls de survivre était ce qui avait façonné leurs sombres destins, cependant tant que cette volonté continuera de battre dans le cœur de ses hommes, son espèce continuerait à survivre et à se forger sa propre voix.  Alors que l’armé du Dernier Ordre s’arrêtait une nouvelle fois pour que les natifs de l’um puissent récupérer de l’éprouvante marche dans le désert, des bruits que tous soldats connaissaient se firent entendre. Les soldats les plus expérimentés avaient alors déjà une main sur le pommeau de leurs épées quand surgit alors l’avant-garde de l’armée protector. C’était un bataillon d’une soixantaine de machines dont six semblaient plus évoluer que les autres. Plus puissante, plus rapide et plus mortel. Alors que Rehad sortait sa lame Il fut pris d’une violente migraine une douleur mentale si puissante qu’il n’arrivait pas à tenir debout. Comment ? Un tour du protectorat ? Cependant il semblait être le seul à en être affecté, et Shrecki avait garanti que ses appareils ne permettraient pas aux séides de sans servir comme porte ouverte vers son esprit. La connexion entre lui et le ou la responsable avait donc dût se faire avant… AERELLYS ! C’était cette sorcière qui l’empêchait de combattre ? Cela voulait-il dire qu’elle n’était réellement pas morte ? Qu’essayait-elle de faire en agissant ainsi ? Alors qu’il s’appuyait sur la lame pour ne pas mordre le sol il réussit à bredouiller quelques mots, à peine audible.

- Pourquoi … fais-t … cela ? Pour … quoi main … tenant ?

Voyant l’état du commandant Skrall, un soldat protector se jeta sur lui essayant de profiter de la faiblesse du commandant, cependant se dernier rassembla ses dernières forces et le trancha en deux d’un seul mouvement avant de s’effondrer à terre. Avant qu’il ne perde conscience il entendit une voix féminine lui murmurer à l’oreille : - Désoler, Maître, mais c’est la seul manière de contrecarré votre destin.
Le commandant Skrall était à terre, sans connaissance mais en vie. Seul quelqu’un ayant des rudiments en anatomie Skrall ou en psychisme pouvait le déterminer, et ni l’un ni l’autre n’était le cas de ces robots, ce qui le laissait en sécurité, pour l’instant.



__________________ __________________
Attaque normale contre un soldat protector ce qui le détruit sur le coup.

Citation :
Rehad
Attaque : 3100
Défense : 4150
Rap : 35
PV : 1000/1000
Énergie : 1000/1000
PA Utilisés : 8/8
Techniques utilisées:
Spoiler:
 

~ ARMÉE SKRALL ~

Bataillons présents : 1
Effectifs présents : 50  36
Lieutenants présents : 1






[b]Artilleurs Skralls[/b]
[b][/b]
Les Artilleurs Skralls. Aussi lents que les Skralls de bases, mais un peu moins puissants qu'eux, ils sont suffisamment puissants pour causer d'énormes dégâts dans une bataille et ainsi faire la différence. Ils sont très bien équipés, et peuvent être très dangereux. La plupart de ces Skralls, malheureusement dépourvus de leur intelligence, n'ont aucun sens de la logique, de la stratégie. Ils ne sont là que pour être rémunéré, ou simplement parce-qu'ils y sont obligés. Très limité intellectuellement, ils ne communiquent presque pas, ils obéissent simplement aux ordres de leur supérieur, quitte à mourir. Traités comme des anmiaux, individuellement, ils ne sont pas important aux yeux de Tuma et de ses subordonnés, mais c'est la masse qui fait la terreur de cette armée.
[b]Nombre[/b]30  26
[b]Capacités[/b]ATK : 1000 – DEF : 1250
Rapidité
35


.





Attaquants Skralls [DETRUITS]
Les Attaquants Skralls sont presque deux fois plus rapide que les Skralls de base. Ils sont très entraînés, possèdent une maîtrise des armes très avancée. Ils utilisent plus leur bouclier en guise d'arme - grâce aux tranchants aux lames autour du bouclier - qu'un outil défensif. Leur rapidité ainsi que leur attaque les rendent très dangereux.
[b]Nombre[/b]10 0 [DETRUITS]
[b]Capacités[/b]ATK : 1800 – DEF : 400
[b]Rapidité
[/b]
60


.





[b]Défenseurs Skralls[/b]
[b][/b]
Les Défenseurs Skralls, comme leur nom l'indique, ils sont présent simplement pour la défense. Ils sont munis d'un très lourd bouclier, et plus grand que les boucliers basiques. Ils sont aussi équipés de plusieurs renforcements. Mais toute cette artillerie sur eux les rendent vraiment très lents. En général, ils sont en première ligne lors d'une bataille, pour entrer en contact avec l'adversaire.
[b]Nombre[/b]10
[b]Capacités[/b]ATK : 400 – DEF : 1800
[b]Rapidité
[/b]
20


.





[b]Lieutenants[/b]
[b][/b]
Les Lieutenants sont non seulement beaucoup plus puissants que tous les guerriers de l'armée, mais ils sont aussi très rapide, et intelligent. Ils possèdent tous les points positifs d'un guerrier, et c'est d'ailleurs pour cela qu'ils sont lieutenants. Sur-entraînés depuis plus d'une quinzaine d'années, ce sont eux qui dirige les bataillons de Skralls. Ils se font souvent protéger par les guerriers lors d'une bataille, mais lorsqu'il le faut, ils combattent, et n'ont pas l'habitude de perdre un combat...
[b]Nombre[/b]1
[b]Capacités[/b]ATK : 2000 – DEF : 2000
[b]Rapidité
[/b]
75






[b][b]Hecatonchire
[/b][/b]
[b][b]
[/b][/b]










Hecatonchire
[/color]






Véhicule blindé motorisé adapté aux déplacements dans les sables de Bara Magna, l'Indomptable est l'alliance de la technologie que les Fantômes des Sables ont pu "emprunter" à l'Univers Matoran et de l'ingénierie Skrall. Doté d'un moteur à poussée magnétique d'une autonomie de quatre semaines, et armé de toute une batterie lourde de canons à décharges électriques et de Thornax anti-personnel pour les troupes au sol, ce véritable char d'assaut se posera vite comme une machine équivalente aux croiseurs, tant par sa taille que sa puissance de feu, capable de percer les plus épais blindages ainsi que les plus braves guerriers...

'hécatonchire est le plus puissant des 4 premiers modèles de chars blindées de l'empire Skrall conçu pour mettre fin à la guerre contre les baterra, il s'agit d'une véritable forteresse mobile, pouvant détruire un village en quelques heures. Il doit son nom à sa puissance de feu, capable de soutenir une salves soutenu sur une centaine de trajectoire dans le même instant.

[b][b]Commandement[/b][/b]- Rehad
- Tuma
- Stronius
- Branar
[b][b]Secteurs[/b][/b]- Salle de commandement
- Sous hangars
- Quartiers personnel
- Salle de réunions
- Quartier privé du commandant
[b][b]Capacités
[/b][/b]
Capacités contre croiseurs  :
- ATK : 550 000
- DEF : 440 000

Capacités contre personnages (HM-V) :
- ATK : 0
- DEF : 0
[b][b]Rapidités[/b][/b]Rapidité maximale contre croiseurs :
- 2 100

Rapidité maximal contre chasseurs :
- 0
[b][b]Équipements[/b][/b]Renfort :
- 1100 Renforts de coque
- 40 Réacteurs

Canons :
- 1700 Canons Thornax

Détections :
- 0 balises de détection


[b][b]Équipages
[/b][/b]
Guerriers :
- Aucun

Robots :
- Aucun
[b][b]Appareils à bord
[/b][/b]
- Aucun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shrecki

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4225 DEF : 6100

MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Lun 21 Juil - 0:29

L'armée s'était arrêtée pour une pause. Une pause. Shrecki analysa la situation mentalement. Chaque arrêt qu'ils faisaient ainsi les exposait un peu plus à d'éventuelles détections. Ils devaient frapper vite, et bien. Il observa à nouveau la carte de la région, fournie gracieusement par les Skralls, dans son interface. Ils entraient à peine dans le labyrinthe. Il s'interrogea mentalement. Le choix s'était unanimement porté sur cet endroit, pour une raison qu'il ignorait. Il semblait y avoir, en ce lieu, une sorte de symbole, une sorte de cultisme pour ce fameux labyrinthe. Du reste, il était gigantesque. Ils s'engageaient à peine dedans, et déjà on réclamait une pause. Après avoir poussé les hommes un peu plus loin, il les autorisa à prendre leur fameux repos. Les organiques. Ils s'épuisaient vraiment rapidement. Enfin, ils n'étaient pas habitués à de telles conditions. Pour l'heure, personne n'était mort de la chaleur, et surtout, aucun de ses Rahkshi. Une bonne nouvelle, compte tenu de la chaleur. De derrière son casque, le Makuta ne voyait rien, rien si ce n'était les vibrations qu'émettaient les lieux, ainsi que les énergies vitales des personnes autour de lui ; il ne voyait que son interface, projetée à la surface de son casque, et se concentrait uniquement sur le labyrinthe.
Shrecki souffrait de deux maux simultanés ; l'un, celui de voir les êtres pour ce qu'ils étaient vraiment, des masses d'énergie avec des signatures différentes selon leur personnalité. L'autre de voir les possibilités  que portait le présent se dérouler sous ses yeux. Un œil normal ne percevait qu'une seule possibilité, celle que ce monde prenait, un seul de tous les chemins possibles. Mais lui percevait à présent l'infinité de routes possibles, et toutes les divergences que cela impliquait dans ses propres actions : un don qui empêchait de réagir convenablement face au présent, à part par une contemplation béate qu'il ne pouvait s'offrir.

Aussi, le dirigeant de la Confrérie avait choisi de ne plus voir le monde : il était aveugle, on aurait pu le dire. Mais même à travers son casque qui ne laissait passer aucune image extérieure, il voyait toujours les âmes. Il se guidait avec son instinct élémentaire, car chaque atome, chaque matière émettait une vibration caractéristique, qu'en bon scientifique il avait mémorisé.

Alors qu'il observait la carte, Shrecki sentit un brusque saut électrique tout autour de lui.


- Ils nous ont entourés, murmura-t-il.

Et confirmant ses paroles, du sable s'élevèrent soudain une bande de guerriers Protector. Ils n'étaient pas très nombreux, c'était certain. Mais la surprise qu'ils jetèrent sur les défenseurs suffit bien assez pour qu'un instant, ils puissent arracher plusieurs vies, surtout dans les rangs Skrall. Plusieurs flammes de Roxtus s'étaient éteintes. Mais le Makuta ne s'accorda pas plus de temps à contempler la mort suivant son cours. Il fit tournoyer sa faux entre ses mains, et analysa la situation avec ses sens surnaturels. Les Rahkshi suivaient leur instinct le plus basique ; la survie. Ils repoussaient les Protector, mais sans répliquer. Les Rahkshi à son côté étaient immobiles et calmes, confiants en leur propre puissance. Le Makuta donna un coup de faux sur un soldat Protector. L'onde énergétique qu'émit son arme se répercuta, fauchant cinq autres soldats dans le processus, qui tombèrent raide mort. Ayant estimé leur armure par ce simple coup, Shrecki songea. Oui, ses Rahkshi pourraient les exterminer en un rien de temps. Il communiqua alors ses ordres mentalement :


- Deux Rahkshi par soldat Protector. N'en laissez pas un vivant.

La garde, consciente qu'elle n'était pas concernée par ces ordres, resta simplement sur le qui-vive, prête à intervenir en cas de problème majeur...Mais pas avant que la situation ne l'exige.
Les tirs des Kraata fusaient dans toutes les directions. Les pouvoirs de fission et de désintégration faisaient une combinaison mortelle, complétée par la variété élémentaire que Shrecki avait volontairement maintenu au sein de ses rangs. Par un humour particulier, sa garde était composé des six Rahkshi que Teridax affectionnait le plus : Peur, Colère, Faim, Fission, Désintégration et Poison. Des schémas de couleur qui donnaient à l'armée de la Confrérie une étrange cohésion, dans leurs teintes ternes et mortes, mais aussi dans leur terrifiante efficacité.

Shrecki contrôla mentalement les vies autour de lui. Il semblait que, pour l'heure, il n'y ait pas trop de pertes. Passé le premier bain de sang lié à la surprise, où les armées Skrall et de l'Ordre semblaient avoir subi plusieurs pertes...De la chair à canon, songea cyniquement Shrecki.



Citation :
Shrecki
Attaque : 4225
Défense : 6100
Rap : 55
PV : 1000/1000
Énergie : 1000 /1000
PA Utilisés : 0/8
Techniques utilisées:
Spoiler:
 

Troupes présentes


















RAHKSHI NIVEAU 2
Les Rahkshi sont les troupes d'élite de la Confrérie Makuta. Dotés de pouvoirs élémentaires qu'ils tirent directement de leur Kraata, ils incarnent la toute puissance de l'organisation dont ils sont issus. En voir sur le champ de bataille est souvent synonyme de ruine, et de défaite.

Le dirigeant de la Confrérie a pour possibilité de faire changer de niveau les Rahkshi. Pour ceci, il doit sacrifier la moitié du bataillon concerné. Les Rahkshi restants gagneront un niveau. Vous pourrez les faire se joindre à d'autres Rahkshi de niveau identique alors. À chaque changement de niveau, un Rahkshi gagne des boosts statistiques (voir plus bas). Un Makuta sacrifiant 1/3 de son énergie totale achète un bataillon Rahkshi moitié prix.



















x 108
Capacités unitaires

NIVEAU 2 :ATK : 1600 - DEF : 1600

Rapidité unitaire

NIVEAU 2 :60
Quantité présente
108 unités










RAHKSHI NIVEAU 6
Les Rahkshi sont les troupes d'élite de la Confrérie Makuta. Dotés de pouvoirs élémentaires qu'ils tirent directement de leur Kraata, ils incarnent la toute puissance de l'organisation dont ils sont issus. En voir sur le champ de bataille est souvent synonyme de ruine, et de défaite.

Le dirigeant de la Confrérie a pour possibilité de faire changer de niveau les Rahkshi. Pour ceci, il doit sacrifier la moitié du bataillon concerné. Les Rahkshi restants gagneront un niveau. Vous pourrez les faire se joindre à d'autres Rahkshi de niveau identique alors. À chaque changement de niveau, un Rahkshi gagne des boosts statistiques (voir plus bas). Un Makuta sacrifiant 1/3 de son énergie totale achète un bataillon Rahkshi moitié prix.


















x 6
Capacités unitaires

NIVEAU 6 :ATK : 3500 - DEF : 3500

Rapidité unitaire

NIVEAU 6 :110
Quantité présente
6 unités
Actions:
         -> Attaque de Shrecki sur un soldat Protector, qui est tué sur le coup (4100 - 1200 <0), l'émetteur IEM touchant la moitié du bataillon en plus, soit six soldats détruits
         -> Deux Rahkshi de niveau 2 suffisent pour abattre un soldat Protector. Les 108 Rahkshi présents sont mobilisés, pour tuer 54 soldats Protector

Total de soldats détruits: 54+6 = 60


Dernière édition par Shrecki le Lun 21 Juil - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master-Game's Hand

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Lun 21 Juil - 1:32

Actions effectuées!

Les soldats Protector ainsi que quatre Assassins portent leur première attaque sur les ennemis ayant la plus faible défense, soit les attaquants Skrall. Dix soldats Protector suffisent à éliminer le nombre présent. Les adversaires ayant ensuite la défense la plus faible sont les artilleurs Skrall, que les Assassins Protector arrivent à abattre.
Les autres ne peuvent être attaqués par les soldats Protector, ces derniers étant trop faibles.


Il ne reste aucun attaquant Skrall, et 26 artilleurs Skrall.


Trayx, vous parvenez à éviter l'attaque normale de l'Assassin sans problème, et à faire baisser ensuite sa défense. Néanmoins, ceci n'a pas été précisé dans le passif "Détection de faiblesses", le passif s'applique au niveau du pouvoir lancé. Aussi, le passif utilisé pour un sort de niveau 3 est forcément de niveau 3. En raison du peu de clarté, vous ne commencerez à appliquer cette précision que dans vos prochaines attaques et pas immédiatement.


Tanika, vous parvenez à éviter l'attaque normale de l'Assassin. Votre émetteur IEM vous permet de détruire la moitié d'un contingent d'Assassins, soit deux, plus celui que vous détruisez, pour un total de trois. Votre attaque normale touche un autre Assassin, pour un total de quatre Assassins éliminés.
Il reste donc deux Assassins Protector.



Rehad, vous parvenez à attaquer un soldat Protector et à l'abattre.
Il reste 59 soldats Protector

Shrecki, vous parvenez à attaquer un soldat Protector et à l'abattre. Votre émetteur IEM vous permet de détruire la moitié du contingent, soit cinq, plus celui que vous détruisez, pour un total de six.
Il reste 53 soldats Protector

Les Rahkshi de niveau 2 parviennent à attaquer et éliminer les soldats Protector restants. 106 Rahkshi sont mobilisés.


Bilan:


Tanika, vous perdez 23 points d'énergie et gagnez 20 x4 = 40 points d'expérience, Trayx vous perdez 50 points d'énergie.
Rehad, vous gagnez 20x1 = 20 points d'expérience. Shrecki, vous gagnez 6 x 20 = 120 points d'expérience.
Il ne reste aucun soldat Protector et deux Assassins Protector.
Il ne reste aucun attaquant Skrall et 26 artilleurs Skrall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Lun 21 Juil - 3:06

L'assassin protector avait - étonnamment - résisté au premier assaut; on ne pouvait pas cependant en dire autant des soldats protectors, réduits en miettes par l'action conjointe des rahkshis de la confrérie. Les rayons et autres tirs avaient fusé de toutes parts, causant maintes explosions et une destruction rarement vue en ces lieux. Cependant, les pertes ne s'élevaient pas uniquement du côté du Maître; chez l'Empire Skrall, une quinzaine de guerriers environ étaient déjà tombés, leur sang - ou les autres liquides vitaux - rapidement épongés par le sable assoiffé du désert.

Un silence presque complet s'était désormais abattu sur la vallée du labyrinthe, qui aurait presque semblé retrouver son calme habituel. Presque, car non seulement cadavres et carcasses jonchaient le sol, mais deux assassins du Protectorat étaient toujours debout, s'apprêtant probablement à repasser à l'assaut. Leurs yeux émettaient toujours cette lueur rouge caractéristique, rappelant le caractère sanguinaire et sans pitié de ces machines dénuées de tout état d'âme; programmées pour tuer, détruire et saccager, elles remplissaient bien leur rôle, mais s'étaient aujourd'hui frotté à plus puissants qu'elles.

Trayx sauta de côté, évitant l'assaut soudain de l'assassin qu'il avait déjà endommagé lors de sa précédente attaque. Ce dernier voyait son armure éventrée en plusieurs points, ainsi que des conduits électriques exposés à l'air libre; de plus, des systèmes plus ou moins importants semblaient avoir été détruits, car la démarche du drone était mal assurée, maladroite sur le sable glissant qui tapissait le sol. Le rahkshi empoigna son épée à double lame parallèle, dont la longueur n'excédait pas les un mètre cinquante, puis imprégna cette dernière d'une légère touche d'énergie élémentaire, la faisant luire et briller dans l'obscurité que la fin du jour commençait à projeter; d'ici quelques heures, la température commencerait enfin à descendre, jusqu'à devenir glaciale en pleine nuit.

L'arme semblait plutôt exotique: la poignée était perpendiculaire aux deux lames, qui partaient donc toutes les deux dans la continuité du poignet. Jumelles l'une de l'autre, leur tranchant était extrêmement aiguisé, tandis que leur extrémité, très fine, semblait pouvoir facilement se briser - même si le rahkshi avait déjà prouvé à plusieurs reprises que ce n'était pas le cas, frappant parfois de toutes ses forces même à travers d'épais blindages.

Trayx s'approcha du robot, évita une attaque portée à la tête en se baissant, puis empala ce dernier sur les deux lames parallèles de son épée, transperçant le métal comme s'il avait traversé du papier; quelques petites étincelles crépitèrent tandis que l'énergie de Désintégration se répandait dans le corps de l'Assassin Protector, réduisant ses circuits et autres composants à l'état de poussière métallique. Immédiatement, une puissante onde électromagnétique se dégagea du corps artificiel, se propageant jusqu'à son "frère" encore en vie et détruisit ce dernier. La lueur de ses yeux s'éteignit, définitivement, tandis que son corps tombait mollement au sol. Le rahkshi posa ensuite le pied sur la nuque du premier drone, et l'écrasa pour s'assurer de sa destruction. C'était fait; le Dernier Ordre sortait victorieux de cette première escarmouche; un premier contact plutôt violent, au vu des pertes déjà infligées à l'expédition. Cependant, Trayx ne ressentait pas de peur ou d'angoisse à l'idée de ce qui allait suivre au cours de l'attaque; se focalisant sur l'instant présent, il était pris d'une ivresse certaine, un sentiment de joie causée par le combat, et la victoire de sa propre personne face à deux ennemis qui avaient tenté de mettre fin à son existence.

Le rahkshi se retourna ensuite en direction de plusieurs guerriers qui avaient rejoint les forces initiales en cours de combat; l'un d'eux était un autre kraata, et semblait être le chefs de ses pairs. Son bâton de pouvoir portait de nombreuses lames, semblables à des dents, entre lesquelles crépitaient de temps à autres de puissants éclairs émeraude. L'homologue de Trayx semblait pâtir quelque peu de la température, même s'il ne le montrait pas. Bientôt, leurs regards se croisèrent, et la Bête de l'Empire sut que ce guerrier était très jeune, peut-être autant que lui; cependant, il avait dû mûrir extrêmement vite, et évoluer de manière presque anarchique, non naturelle. Le prouvait sa capacité unique de maîtriser plusieurs pouvoirs kraatas, une première pour une Larve de l'Ombre.

Takurak, quant à lui, ne s'attarda pas tout de suite sur ce rahkshi commun - même s'il semblait plus puissant que la moyenne. Il était bien plus intéressé par la garde personnelle de Shrecki, composée de six kraatas de niveau élevé; cependant, ces derniers ne semblaient pas capables d'atteindre le stade ultime; malgré leur force évidente - et ce, même sans avoir bougé le petit doigt tandis que leurs homologues de plus faible niveau massacraient très efficacement les soldats protectors - ils étaient complètement soumis, esclaves; aucune once d'indépendance, d'intelligence supérieure ou même de réelle conscience n'était trahie par leur aura, leur façon d'être. Ils n'étaient pas plus vivants que les drones du protectorat, des machines à tuer, ni plus ni moins.

Le petit kraata de l'Empire, par contre... il se mouvait comme un prédateur nocturne, produisant le moins de bruit possible. Il semblait analyser en permanence son environnement, prenant en compte le moindre détail. Lorsqu'il frappait, ce n'était pas seulement en suivant une logique artificielle, gravée dans son esprit; au savoir compilé lors de sa synthèse, le guerrier semblait ajouter une certaine part de quelque chose... d'animal. Son maniement de l'étrange arme qu'il tenait entre ses mains n'était à l'évidence aucunement lié à ce que son Géniteur lui avait légué à la naissance: le kraata avait appris de lui-même, en regardant peut-être d'autres guerriers s'entraîner au combat; à moins qu'il ai appris tout seul à s'en servir, mais cela semblait impossible pour un rahkshi. Cependant... Takurak lui-même, n'échappait-il pas aux règles qui régissaient habituellement la vie de toute Larve de l'Ombre ? N'avait-il pas prouvé à maintes reprises qu'il existait un autre destin, pour les rahkshis, que celui qui était défini par les makutas qui les créaient ? Il était possible de devenir autre chose, pour les kraatas, que ces machines qui entouraient Shrecki. Autre chose que ces esclaves, destinés à tuer, tuer et tuer encore, puis mourir, tout simplement.

Takurak s'approcha donc du kraata impérial, marchant lentement dans sa direction. Dans son dos, la cape noire qu'il avait enveloppée autour de ses épaules claquait au vent, tandis que son bâton continuait d'émettre une légère lueur verte - parfois grandement amplifiée par les éclairs émeraude qui crépitaient entre les lames. Immédiatement, ce dernier le remarqua à son tour, et se tourna dans la direction du chef prométhéen. Bientôt, les deux rahkshis se firent donc face, à moins d'un mètre l'un de l'autre. Si semblables, et pourtant si différents.

Enlevé par l'Ordre Noir, torturé, modifié génétiquement afin de posséder une puissance supérieure à celle de ses pairs; adopté par Gladius, imprégné de quelque chose qui l'avait alors rendu plus "vivant" que n'importe quel autre rahkshi ayant jamais existé. Il avait ensuite perdu son père, et pris la tête des maigres restes des Fantômes avant de rejoindre Xia, puis de former les Prométhéens; le Seigneur Fantôme était ensuite revenu, lui imposant une missions simple: tuer celui qui risquait de devenir le Porteur de Destruction. Et le voilà qui combattait face aux armées du Traître, entouré de guerriers qui avaient autrefois été les ennemis mortels de son père. Takurak ne possédait décidément pas du tout la même expérience de vie que Trayx.

Ce dernier n'avait connu que l'Empire, et les quelques mois qui le séparaient du jour de sa naissance l'avaient cependant vu grandir à un rythme surnaturel. Le kraata pâle possédait déjà les caractéristiques d'un rahkshi de niveau quatre, et ne comptait sûrement pas s'arrêter là; tout comme Takurak, il mûrissait bien plus vite que les autres Larves de l'Ombre. Il possédait également ce petit quelque chose, qui le séparait de l'état de simple machine. Cet instinct, animal et bestial pour l'instant, mais qui tendait à s'approcher d'une véritable conscience. Peut-être, un jour, Trayx serait-il l'égal du chef prométhéen: un rahkshi parfaitement développé, intelligent et capable de pensées extrêmement complexes, de raisonnements avancés. Cependant, la route jusqu'à l'accomplissement semblait longue et ardue; après tout, le Protectorat, les Séides et le Maître lui-même s'étaient placés entre le petit kraata et son destin.

Takurak abaissa lentement son bâton de pouvoir à l'horizontal, face à Trayx. Puis, ouvrant légèrement son crâne métallique, il laissa son corps organique respirer à l'air libre, complètement visible à son homologue impérial. Étrangement, ce dernier comprit l'étendue de ce que cela signifiait de la part du du chef prométhéen: une entière confiance envers son interlocuteur, au point d'exposer sa véritable essence. Trayx dégaina alors, lentement, l'épée aux deux lames jumelles qu'il avait déjà rangé à sa hanche gauche. Puis, bougeant toujours avec une infinie précaution, il fit tinter le métal de son arme contre celui du bâton de pouvoir de Takurak, tandis que son propre crâne artificiel s'ouvrait également, laissant apparaître son petit corps pâle et chétif, qui semblait presque malade.


- Lorsque tu seras capable de me parler, kraata de l'Empire, viens me voir. J'ai hâte de pouvoir converser avec toi.

Takurak se détourna alors subitement, puis partit rejoindre les siens, comme si de rien n'était; cependant, son esprit rayonnait désormais d'un sentiment qui mêlait joie et espoir. Il n'était plus seul, désormais. Il en existait un autre, qui portait le potentiel nécessaire pour espérer un autre destin que celui d'esclave éternel. Trayx, quant à lui, referma son crâne artificiel en douceur, tandis qu'il rengainait son épée et reprenait son fusil. Il avait certes enregistré les paroles de l'autre kraata, mais ne pouvait pas encore percevoir toute la portée de leur sens réel; même si, quelque part, au fond de lui, dans ce qui aurait pu être assimilé à un début primitif d'esprit conscient et rationnel, il était rassuré de voir enfin une autre Larve de l'Ombre qui ressentait le monde autrement que par le code affreusement limité qui était imprimé à leur naissance. Un kraata qui pensait par lui-même, et non uniquement pour obéir stupidement à la mission qui leur était imposée - même si cela impliquait leur inévitable mort. Cependant, il ne s'agissait alors que d'un îlot d'intelligence et de joie, perdu dans l'océan instinctif et bestial de Trayx, qui n'avait absolument pas conscience de son propre potentiel.

Le kraata porta son regard en direction de l'horizon; le soleil commençait à se coucher désormais, et distillait une belle lumière orangée dans la vallée du labyrinthe. Les rares nuages dans le ciel prenaient subitement une belle teinte rosée; un ciel magnifique, qui contrastait de façon malsaine avec le charnier qui était répandu sur le sol, mélange incohérent de métal et de chair.

Le carnage, cependant, ne faisait que commencer...


Citation :
Trayx:
 

--> Attaque normale sur l'Assassin Protector blessé par Trayx lors du dernier assaut; 1530 - 730 = 800: 800 pts de dégâts sont infligés à l'assassin protector. 800 > 730 : l'assassin protector est détruit.

--> Utilisation de Émetteur IEM:

Spoiler:
 

Le bataillon d'assassins étant de 3, la destruction de l'un d'entre eux cause la désactivation d'un autre robot. (3/2 = 1,5).

BILAN: 2 assassins protectors envoyés au tapis par Trayx: ce dernier gagne 40 XP, le combat est terminé et gagné par les forces du Dernier Ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Etreinte

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
800/1000  (800/1000)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 10000 | DEF : 8000

MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Lun 21 Juil - 21:30

[En principe, faut respecter les tours une fois en combat. Chronologiquement, ce message arrive donc avant celui de Trayx]


Les soldats Protector, un par un, étaient démantelés. Ils avaient réussi en un instant à arracher plusieurs dizaines de vie, mais, sous les directives de leurs chefs, les troupes avaient vite retrouvé leur pleine maîtrise de la situation. Qu'à cela ne tienne. Plusieurs des soldats Protector, tandis qu'ils étaient réduits à l'état de tas d'acier et de circuits sur le sol, se mirent alors à émettre un étrange son; leurs yeux se mirent à clignoter, alors qu'ils produisaient plusieurs séries d'un La 880Hz.

Les Assassins restants, quant à eux, avaient pu déterminer plus efficacement une cible, guidés par une intelligence artificielle plus avancée que celle de leurs frères tombés, ils étaient capables de régir des ordres de priorité sur les cibles à abattre. Deux autres artilleurs Skrall furent abattus par les féroces robots, avant que eux mêmes ne finissent enfin par tomber.



Au final, les pertes n'étaient pas équilibrées: majoritairement, c'étaient les Skrall qui avaient donné leur vie. Les troupes Protectorat avaient attaqué les troupes les plus vulnérables, sans doute guidées par l'un des algorithmes tordus du Maître. Le sable était à présent couvert de sang, de cadavres, et d'épaves robotiques.

Les sons aiguës s'arrêtèrent avec la destruction du dernier Assassin Protector présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanika

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
700/1000  (700/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4800 | DEF : 2050

MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Jeu 24 Juil - 0:10

Les rakshi tirèrent sans s'arrêter, faisant un véritable carnage dans les rangs robotiques du protectorat. Ils n'y résistèrent pas. Les troupes de Shrecki étaient entrainées et surtout il avait développé une bonne stratégie. Certes reposant sur la supériorité numérique, donc un classique, mais tant que ca marche, c'est ce qui importe. Mais pendant que les armées de la coalition des trois factions s'occupaient à détruire les robots, ceux ci ont quand même pu faire quelques dégâts, et ce sont les skralls qui ont payés le plus. De nombreux skralls ont trouvé la mort, et majoritairement ceux chargés des assauts, entrainés pour faire un maximum de dégâts en un rien de temps, qui sont donc pas habitué et pas apte à se défendre efficacement, ce que les protectors ont profité. Le plus étrange dans cette histoire, c'est que Rehad a amené avec lui des skralls blindés et défensifs pour les protéger, mais semble t'il qu'ils n'ont pas joué leur rôle. Qui plus est, Tanika se dit qu'il aurait été préférable de faire concentrer les attaques ennemis sur les robots de l'Ordre ou les rakshi de la confrérie, facile à produire en chaine et pas très couteux à l'unité, pouvant ainsi épargner des vies si ils protègent des soldats bien vivants de l'ennemi. 150 ans pour faire naitre un jeune skrall, le temps qu'il grandisse jusqu'à devenir adolescent puis qu'il acquière l'âge nécessaire pour s'engager dans l'armée impérial. Avec des femmes skrall séparée de leurs homologues masculins. Ca faisait de la peine à voir pour Tanika. Elle sait que Tuma traite les moins gradés d'entre eux comme des animaux et de la chaire à canon, mais Rehad ne pourra pas contredire que ca fait de la puissance de frappe en moins pour les skralls, et donc par extension pour les forces alliés des trois factions unies.
Trayx, accompagné d'autres rakshi réussirent à démanteler le dernier assassin protector. Sa carcasse gisait au sol. Cordax voyait clairement les yeux robotiques de l'ennemi abattu clignoter puis s'éteindre, ainsi qu'émettre des ultrasons, pouvant être entendus par les oreilles les plus attentives comme les makuta ou les quelques toa du son présent. Quelque chose de pas anodin. Au mieux, un cri d'agonie, au pire un message codé, en morse ou en un autre format crypté. Au mieux un message pour dire qu'il a échoué dans sa tâche, au pire, une annonce au séide pour lui avertir de passer à une nouvelle phase de son plan diabolique, si il en a un.

Alors que les derniers ennemis sont tombé, un autre, un allié, cette fois, tomba. Rehad poussa un cri de souffrance avant de tomber inconscient. Cordax et Vorona qui étaient non loin de là allèrent le voir pour vérifier son état de santé. Selon le makuta, il est encore en vie mais dans un coma profond. Il ne risque pas de mourir mais ce qu'il a recu n'est pas normal.

-ce n'est pas physique, son armure n'a pas été transpercée par l'ennemi, dit il.

Vorona fait un scan rapide de son cerveau.

-ce n'est pas physique mais mental, il a recu un énorme choc mental. Une attaque psychique venant de quelqu'un d'autre.
-le séide? je ne pense pas. Et si il y avait un traitre dans nos rangs, je le saurais.
-je pense savoir qui est à l'origine de ca, mais il faut que j'en sois sûr. Seul un télépathe très puissant a pu faire ca, et je sais qui est la plus proche de Rehad.
-la soeur skrall complètement zarb? mais elle est morte dans le vaisseau de Zéro, nos troupes ont fait état de son cadavre.
-et alors, le Maitre est bien revenu à la vie, n'est ce pas, alors que nous le croyons mort. Mais comme je te l'ais dis, ce n'est que pure hypothèse.

Un skrall s'approcha de Rehad et des deux guerriers de l'Ordre.

-qu'est il arrivé au commandant?

Vorona qui jusque là s'était agenouillée auprès du corps inerte du skrall, se releva pour lui répondre.

-il a subit un puissant choc psychique le faisant s'évanouir d'un seul coup. En somme, quelqu'un parmi nous, un psionique vient de presser son cerveau comme si c'était un citron.

le skrall hurla aux autres:

bougez vous, un skrall a terre mais vivant, mettez le en retrait et faites le soigner, plus vite que ca.

les subordonnés s'exécutèrent. Tanika, quand à elle, alors qu'elle regardait la carte du labyrinthe sur son communicateur, depuis les informations relevées par les alliés, se retourna ensuite vers ses soldats.

-On continue la route, en avant. Ne trainez pas. Plus vite nous auront atteint la forteresse, mieux ca vaudra. Le séide nous attend.
-sacrifions la discrétion à la vitesse, continua Cordax. Si nous arrivons assez vite, peut être que le Séide n'aura pas le temps d'appeler le Maitre afin de faire venir des renforts.

Tanika regarda ensuite Shrecki.

-au faite, commandant. Je croyais que vos plus fidèles lieutenants seraient là avec nous. Nui aurait été une force de frappe étonnante contre nos ennemis, à mon humble avis, vous ne pensez pas?

Ils continuèrent la route en direction du grand volcan. Selon les skralls, ils ont un plan. L'Hecatonchire n'est pas seulement là pour faire joli ou pour faire seulement parler la nouvelle technologie skrall au combat. En vérité, il transporte dans sa cale des bombes développées à partir des explosifs thornaxx à l'époque possédée par les fantômes des sables que les skralls comptent utiliser sur les murs de la forteresse pour y pratiquer une entrée. Les lourdes portes qui plus est gardées de la forteresse ancestrale des grands êtres seraient trop difficile à ouvrir sans ca rendant tout les efforts des guerriers alliés inutiles.
Des êtres cultivés comme Vorona par exemple, savent que les troupes protector ne sont en réalité par l'unique menace. A ce qu'on raconte, le labyrinthe serait truffé de pièges disposé ca et là par les Créateurs pour dissuader les potentiels voleurs de pénétrer impunément dans la forteresse et s'offrir les trésors qu'elle recèlent. Mais pour le moment, les troupes ne savent pas à quoi s'attendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shrecki

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4225 DEF : 6100

MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Jeu 24 Juil - 17:28

Le Makuta écrasa sous son talon l'une des carcasses Protector, qui cessa de biper. Étrange. Cela était fort probablement un signal, non pas pour communiquer avec les robots aux alentours, mais sans doute peut être vers un destinataire plus lointain. Les robots Protector n'avaient jamais procédé de cette façon avant. Qu'est-ce qui différenciait ceux là de ceux que Shrecki avait affronté par le passé ? Bien sûr, il y avait des nouveaux modèles, plus performants. C'étaient eux qui avaient arraché la vie à la majorité des Skralls tombés. Mais une amélioration sur le principe ne signifie pas ajouter une nouvelle fonctionnalité. Il n'y avait qu'une différence majeure : cette escouade n'était pas menée par un Séide. Chaque fois que Shrecki avait affronté des Protector, il y avait l'un des lieutenants du Maître menant la charge avec les machines. Mais pas ici. Ses hypothèses se confirmaient. Les Séides d'autrefois se seraient déplacés personnellement d'un territoire à l'autre, pour venir accueillir comme il se devait toute personne entrant sur leur domaine. Si Etreinte ne l'avait pas fait jusqu'à maintenant, rien n'indiquait qu'il n'allait pas le faire.

Les soldats autour étaient en train de trier carcasses Protector et corps de frères d'armes. Certains n'avaient peut être jamais connu de guerre. Un brutal réveil pour tous ces rêveurs et idéalistes, qui voulaient croire à une cause dans une guerre. Il n'y en avait jamais. Les Puissants qui envoyaient des armées sur des bouts de terre, au nom d'une bannière à hisser, de valeurs à inculquer, cela n'était rien d'autre que la volonté de tuer pour tuer. Cette guerre-ci avait, certes, un enjeu bien plus important. Survivre, car paradoxalement, ne pas faire la guerre aurait signifié peut être de plus grandes pertes encore...

Et sauver un monde. Mais et les guerres qui suivraient ? Les affrontements entre Fantômes et Skralls ? Des inepties, rien de plus. De misérables excuses, pour pouvoir faire couler le sang sur le sable – qui en était aujourd'hui maculé.

Shrecki avait rangé sa faux. Le commandant Rehad avait vraisemblablement perdu connaissance. Plusieurs membres de l'Ordre et de sa propre garnison tentèrent de lui venir en aide. Le leader de la Confrérie ne s'en préoccupa pas, préférant plutôt prêter attention au grand Skrall en armure noire qui à présent coordonnait les troupes.


- Lieutenant, lui dit Shrecki, vous connaissez mieux cette région que moi. Vous avez déjà établi une cartographie approximative du labyrinthe, mais j'ai entendu dire que le cœur de ce dernier, les bas étages de la Forteresse, vous étaient toujours inaccessibles ? J'ai entendu que les Fantômes des Sables s'étaient hissés au dessus des murs du Labyrinthe pour prendre la place forte, mais n'avaient pas trouvé d'accès vers la porte principale, et depuis, avaient adopté un système en passant par plus haut...Tout ceci est-il vrai ?

Le Skrall se tourna vers Shrecki avec un air presque contrarié.

- J'ignore où vous avez eu ces informations. Nous mêmes, nous avons ressenti les pires peines du monde pour pouvoir les extraire aux Fantômes...Mais il semble que ce soit en effet le cas, oui. Les étages les plus bas de la forteresse demeurent inaccessibles.

- Nous savons tous deux que les armées s'orientent dans la mauvaise direction. Ils vont là vers le grand Volcan. Nous n'avons pas le temps de libérer une région supplémentaire. N'oubliez pas notre objectif : nous devons atteindre cette forteresse, et y jeter à bas Etreinte, peu importe le prix. Une dernière chose...Je ne doute pas qu'avec votre...Engin, derrière nous, nous puissions passer les murs du labyrinthe. Mais êtes vous certain qu'il dispose d'une puissance de feu suffisante pour abattre la porte de la forteresse des Grands Êtres ?

Le gradé marqua une hésitation, observant et estimant la puissance de l'Hécatonchire avec une certaine circonspection.

- Non, lâcha-t-il. Non, il n'y arrivera probablement pas.

- Je m'en doutais. Aucun de vos hommes n'a besoin de le savoir, naturellement. À présent, en marche, mais vers l'endroit qui convient. La forteresse des Grands Êtres.

- Nous n'avons toujours aucun moyen de trouver notre chemin dans le labyrinthe, rappela le lieutenant Skrall sur un ton passablement agacé.

- Vraiment ? Répondit Shrecki. Vous me semblez bien trop hésitant, Skrall. Saviez vous ? Il est possible – avec la technologie adéquate naturellement – d'extraire des souvenirs, de les arracher à un corps, même mort, tant que le cerveau a été laissé intact. Le plus intéressant est que cette méthode fonctionne à merveille, même sur vous autres organiques, dont le cerveau se désagrège avec le temps. Des simples signaux électriques après tout.

- Où exactement voulez vous en venir ? Demanda le lieutenant sur un ton où grandissait l'inquiétude.

- Un pur hasard que j'ai pu avoir accès aux données dans l'esprit de Gladius. Quel manque de discernement d'avoir abandonné son corps dans Metru Nui, dans mes territoires, répliqua Shrecki avec un calme sinistre. Une aubaine du reste. Car avec ceci, j'ai pu établir une carte précise du labyrinthe, l'itinéraire que les Fantômes empruntent pour sortir et entrer dans leur forteresse, si vous préférez. Surveillez vos communicateurs, cela ne prendra qu'un instant...

Shrecki activa mentalement son interface, et envoya alors un message à toutes les personnes dans le canal crypté, message contenant un objet : une carte en trois dimensions, d'une couleur bleutée, qui établissait précisément le labyrinthe ainsi que ses reliefs, ses pièges répertoriés, et surtout, l'itinéraire des Fantômes.

- Voilà qui devrait vous simplifier la vie, finit le Makuta.

Là-dessus il se tourna vers l'armée, et parla d'une voix soudainement rendue plus forte


- Vous avez à présent le chemin que nous suivrons. Mais n'en baissez pas pour autant votre garde : de nombreuses choses ont pu échapper aux Fantômes, j'entends les pièges, mais pas seulement. Surveillez vos pas, ou ils pourraient être vos derniers.

Et sur ces paroles, Shrecki s'engagea, commençant à suivre le chemin ; rapidement, les murs se firent plus haut...Mais rien de bien inquiétant.


[Règle spéciale :
Labyrinthe : Chaque joueur doit lancer un dé « Rencontre sauvage » à son prochain message (Sauf si déjà lancé).
- Rien : Votre voyage se passe sans problème
- Normal : Le sol à vos pieds se couvre de glace ! Vous devez utiliser 50 énergies (20 si vous utilisez la Glace ou un élément qui domine la Glace) pour vous en libérer
- Dangereux : Vous tombez dans un piège du labyrinthe ! Si vous êtes meneur de faction, vous devez sacrifier dix robots de votre choix dans votre bataillon. Sinon, vous perdez 150 PV
- Skopio : Le labyrinthe se referme sur vous ! Vous êtes isolé, et laissé en arrière. Si vous êtes meneur de faction, vous sacrifiez cinquante robots de votre choix sous votre contrôle, ils se sont perdus. Sinon, vous êtes isolés des autres joueurs, et ne pourrez arriver au territoire suivant (Forteresse des Grands Êtres) que trois tours de jeu après eux. Par ailleurs, vous perdez 200 PV et 200 Energie.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master Game

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Jeu 24 Juil - 17:28

Le membre 'Shrecki' a effectué l'action suivante : Actions

'Rencontre sauvage' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Jeu 24 Juil - 18:29

[HRP] L'action de ce message se déroule à l'extrémité extérieure du labyrinthe, dépassée par les forces du dernier ordre; vu qu'il me reste du temps, j'ai décidé rajouter quelques actions de ce côté, en faisant interagir les Prométhéens; si jamais quelque chose dans mon message pose problème, n'hésitez pas à me prévenir sur la CB ou par MP et j'éditerai en conséquence. Bien entendu, les événements qui concernent les Prométhéens n'auront aucune incidence sur le reste de l'Event. [/HRP]

Takurak nettoyait soigneusement son bâton de combat, utilisant un simple chiffon allié à de très légères impulsions de désintégration ciblée qui transformaient la crasse et les divers liquides - organiques ou mécaniques - séchés qui s'étaient incrustés dans le manche et les lames mortelles en une fine poussière qui tombait sous l'effet de la simple pesanteur ou du vent; le chiffon n'était là que pour redonner un aspect brillant à l'objet, frotté avec force sur le métal.

Le rahkshi se trouvait désormais loin du lieu de la dernière bataille - la première qui avait vu les forces du Dernier Ordre et du Protectorat s'affronter en une courte mais déjà sanglante escarmouche. Heureusement pour les anciens Fantômes, aucune perte n'était à déplorer de leur côté... pour l'instant. Seulement quelques blessés, donc certains graves cependant: un agori se trouvait dans un état critique et risquait de perdre un bras mais pas la vie. D'autres soldats de l'Ordre ou de l'Empire avaient déjà été soignés de leurs blessures - parfois très graves - par le détachement médical envoyé par les Prométhéens dans la vallée du labyrinthe. Certains membres avaient parfois dû être amputés, mais jamais sans être remplacés par une prothèse, souvent simpliste - une simple lame au niveau du poignet sectionné par exemple - mais parfois bien plus évoluée quand les équipements nécessaires étaient étaient compatibles avec le patient; ainsi, un vortixx dont le bras avait été arraché par un soldat protector se retrouvait désormais avec un canon laser à répétition à la place de son membre perdu, bien plus utile face à des drones en masse qu'une simple arme à feu, dont les projectiles risquaient de tout simplement ricocher sur les blindages si la puissance de tir n'était pas suffisante.

Le rahkshi se trouvait juste au sud du camp médical improvisé; autour de lui, plusieurs guerriers en armures Sentinelle montaient la garde. Leurs multiples détecteurs et senseurs reliés directement au casque leur permettaient de détecter n'importe quelle perturbation à plusieurs kilomètres de distance; les visions infrarouges, ultraviolets, à détection de mouvement et de chaleur ainsi que les sonars et intégrés aux systèmes internes ne laissaient tout simplement rien passer, mais cela jouait également contre les Spectres qui devaient surveiller les alentours du détachement de soins d'urgence. En effet, il était difficile d'analyser l'énorme masse d'informations reçues en permanence; ainsi, pour éviter tout problème, des matorans Xians avaient été dépêchés sur place, équipés de tout un barda électronique, relié directement aux affichages des Spectres Sentinelles. Dès lors, il suffisait aux guerriers d'élite se concentrer sur la moitié des spectres uniquement, tandis que l'autre était étudiée par les ingénieurs à l'arrière.

Takurak tentait de faire le vide dans son esprit, en vain. Il avait pensé qu'une tâche monotone et facile comme le nettoyage de son arme lui aurait permis d'oublier la tension permanente qui régnait dans la vallée du labyrinthe, mais cette pression agissait de manière insidieuse, s'insinuant dans les corps et les esprits pour y déverser lassitude, impatience et inquiétude. Le chef prométhéen lui-même sentait ses pensées dévier de temps à autres, devenir plus noires qu'elles ne le devraient pour un commandant qui se devait d'inspirer ses hommes par son courage et sa détermination. Le rahkshi soupira, tandis qu'il reprenait le nettoyage de son bâton de combat.


- Humm... je pense qu'il est assez brillant comme ça, Takurak. Si tu continues, tu te feras repérer sur le champ de bataille tellement ton arme scintillera sous la lumière des étoiles !

- Aqua, je suis content de te voir; j'essaie d'oublier ce qui nous attend, mais... j'ai du mal. Nous affrontons notre plus grand ennemi aujourd'hui, celui qui a failli conquérir l'univers matoran tout entier - et qui n'a échoué que par une chance miraculeuse. Je... honnêtement, je ne sais pas si nous sommes à la hauteur. Ai-je fait le mauvais choix ? Et si j'avais amené nos Frères et Sœurs vers une mort certaine ?

- Takurak...

Aqua dégagea un petit monticule de sable, puis s'assit à côté du rahkshi, tout en regardant les étoiles dans le ciel; semblables à d'innombrables torches dans l'obscurité, elles apportaient avec une lumière amplement suffisante pour permettre aux deux guerriers de voir presque comme en plein jour. La voûte céleste, d'un bleu nuit profond et décorée par la multitude d'astres, formait un spectacle magnifique dont la toa de l'eau ne lassait jamais. Cette dernière frissonna sous le froid mordant qui avait cependant envahi le désert au crépuscule, et se rapprocha de Takurak, se collant presque à lui, pour profiter de la chaleur qu'émettait son armure.

- C'est magnifique, n'est-ce pas ? chuchota-t-elle, comme si elle avait peur que quelqu'un d'autre ne perçoive ses paroles. Je pourrais rester ainsi, pendant des semaines, à les admirer.

Un petit silence s'imposa pendant plusieurs secondes, durant lesquelles le chef Prométhéen semblait plus pensif qu'admiratif devant le paysage.

- En effet... si inaccessibles, si lointaines, si froides; et pourtant, si belles à la fois.

Plusieurs minutes passèrent ainsi, dans le silence le plus complet; le vent ne semblait pas vouloir se lever pour la nuit, et cela arrangeait parfaitement les Prométhéens; une tempête de sable nocturne aurait plongé la vallée dans les ténèbres les plus complètes, réduisant considérablement la vision des Sentinelles - et augmentant immédiatement de manière dramatique les risques d'attaque surprise de la part du Protectorat. Cependant, les rahkshis du contrôle de la météo, même s'ils se trouvaient désormais bien loin, semblaient agir de manière très efficace pour le moment. Pour l'instant donc, et sûrement jusqu'au lendemain, le temps resterait calme, reposant. Cependant, malgré la tranquillité apparente, l'esprit de Takurak était tout de même tourmenté, agité par de sombres pensées qui ne cessaient de s'agiter dans son esprit, l'aiguillonnant sans cesse et l'empêchant de réellement profiter de l'instant présent.

- J'ai peur, Aqua. Peur de ce qui risque de nous arriver. Je sais que nous devons mener ce combat, mais ce n'est pas la même chose que face à l'Empire ou à Xia; l'ennemi sera impitoyable, doté de pouvoirs fulgurants et d'une puissance extrême; la moindre erreur pourrait nous coûter la victoire - si jamais nous avons réellement la moindre chance de gagner.

Aqua soupira, puis donna une légère tape du poing dans l'épaule de son camarade; ce dernier esquissa un sourire, mais la toa de l'eau devina aisément qu'il s'agissait plus d'un rictus forcé qu'autre chose. La guerrière soupira, puis s'allongea sur le dos pour pouvoir profiter pleinement du spectacle nocturne.

- Si nous sommes là aujourd'hui, c'est pour te suivre, Takurak. Nous avons confiance en toi, nous savons que tu nous mèneras à la victoire; tu sais, j'ai soigné plusieurs blessés aujourd'hui, donc un vortixx qui avait perdu un bras. Il était à la merci d'un soldat protector, mais tu l'as sauvé, et il est en vie. Grâce à toi. Depuis tout à l'heure, il n'arrête pas de parler que de ça; le puissant guerrier qui commande à la foudre d'émeraude, qui ravage les rangs de ses ennemis avec autant d'aisance que le vent balaie des fétus de paille ! Si on l'écoutait, tu aurais décimé la moitié des drones à toi tout seul... bon il exagère grandement - nous ne sommes arrivés sur le champ de bataille qu'à la fin de l'escarmouche, de toute manière - et le choc qu'il a subi n'y est sûrement pas pour rien. Mais là est l'important.

Tu nous as tous sauvés, Takurak. Alors que les Fantômes étaient en déroute, dispersés et promis à une extinction certaine, tu as réuni ce qu'il restait de nos forces pour créer une nouvelle armée, prêt à défendre nos intérêts. Certes, d'autres auraient pu en faire autant; nulle doute qu'avec le temps, les Spectres et d'autre survivants se seraient rassemblés pour agir dans le même sens que toi; cependant, les hommes retiennent que c'est toi, et non quelqu'un d'autre, qui a su prendre les bonnes décisions pour assurer la pérennité de ce qu'il restait de nos troupes, de nos idéaux et de nos objectifs. L'esprit des Fantômes n'est pas mort, il continue de vivre en nous tous, les Prométhéens.

C'est pour cela, Takurak, que tous te suivent sans le moindre doute. Face à l'adversité sur Xia, face aux menaces et aux pressions exercées par les autres groupes mercenaires, tes guerriers n'ont jamais émis la moindre objection, ni pensé un seul instant à déserter. Les Prométhéens sont différents des Cerbères, des Banshees ou des Sabres Noirs: ils ne sont pas unis par l'argent, mais par l'objectif commun, le désir ardent qui nous anime tous de récupérer ce qui nous a été volé. Et dans cette voie, nous sommes tous sûrs et certains que tu es le mieux placé pour nous mener. Quelles que soient les difficultés, les souffrances et les revers que nous devrons subir; les pertes seront nombreuses, de cela seulement nous sommes certains. Mais pour que les Prométhéens vivent, certains devront abandonner leur existence face aux malfaisantes forces du Traître.

Nous te suivrons, où que tu ailles - et même si cela devait mener la plupart d'entre nous à la tombe, sache que tout ce que nous te demandons, en échange, et simplement de donner le meilleur de toi-même, sur le front comme à l'arrière. Aie confiance en toi, ne laisse pas le doute miner tes certitudes, ni l'aura du Protectorat envelopper ton esprit d'un carcan réducteur. Sois... toi-même, tout simplement. Agis comme tu l'as toujours fait, nous n'exigeons rien de plus de notre chef. Gloire et Victoire, hein ?

Takurak laissa un sourire apparaître sur son visage; et cette fois, il ne s'agissait pas d'une façade. Le rahkshi se leva lentement, tandis que le sable crissait sous ses pieds. Il leva la tête en direction des étoiles, et patienta quelques instants avant de répondre. Élevant doucement son bâton de pouvoir au-dessus de sa tête, le guerrier laissa un puissant éclair émeraude crépiter entre les lames mortelles de son arme.

- Gloire et Victoire, en effet. Merci, Aqua. Merci beaucoup. J'imagine que le travail qu'il reste encore à abattre risque d'être titanesque; mettre à mal le Protectorat, permettre au Dernier Ordre de trouver le moyen de vaincre ses Séides et le Traître lui-même. Une tâche ardue qui nous attend, mais j'ai confiance en ce que nous représentons: ni plus, ni moins que le dernier espoir des deux mondes réunis, ainsi que tous leurs habitants. L'échec n'est pas une alternative, désormais. Sur Xia, une éventuelle défaite signifiait la perte de fonds, la destruction de nos biens. Ici, face à notre plus grand ennemi, perdre signerait l'arrêt de mort de tous nos Frères et Sœurs, de toutes nos familles, de nos idéaux. Quelque chose de tout simplement inacceptable. Mais unis, tous ensemble, je pense... non, je sais que nous sommes capables de réussir; et cette chance de victoire, si mince soit-elle, nous allons la saisir, quoi qu'il en coûte. Chaque goutte de sang versée sur le champ de bataille sera un millier de morts que nous épargnerons à ceux que nous protégeons. Chaque guerrier tombé au combat sera vengé par la destruction d'un millier de ces drones que le Traître s'acharne à nous envoyer.

Les pertes seront nombreuses, cela est inévitable; mais quoi qu'il en soit, je mènerai les Prométhéens à la victoire.

Takurak abaissa son arme, puis se retourna en direction d'Aqua, tout en affichant désormais un sourire radieux. Toute trace de peur, d'angoisse ou de lassitude avait désormais quitté son esprit; rien ne comptait plus que l'unique volonté qui animait son esprit: celle de décrocher la victoire, à n'importe quel prix. Dut-il en perdre la vie, et ne pas voir l'achèvement de son oeuvre, car il savait que, quel que soit le nombre et la nature des ennemis que le Grand Ennemi leur enverrait, les forces défenderesses de la vie ne pouvaient que remporter la victoire - car il n'y avait tout simplement pas d'autre alternative.

- Et dans ces heures heures sombres, je sais que je pourrai compter sur vous tous; je sais que pourrai compter sur toi, Aqua.

Le rahkshi tendit la main droite à la toa de l'eau, lui offrant son aide pour se lever; cette dernière laissa un large sourire apparaître sur son visage, puis accepta la main tendue de son camarade et se leva - trop rapidement, cependant, et avec trop de force, si bien qu'elle se retrouva nez à nez avec Takurak, leurs deux visages seulement séparés par quelques petits centimètres.

Les deux êtres restèrent ainsi pendant un long moment, profitant du silence et de la lumière des étoiles pour savourer l'instant présent; aucun des deux ne pensait plus à rien. Leur esprit était tout simplement libéré de toute contrainte, de tout carcan. Très lentement, la distance qui séparait les deux visages s'amincit, bientôt réduite à quelques millimètres; c'est à cet instant qu'un Spectre glatorian en armure Eagle les surprit. Il avait couru vers eux depuis plusieurs secondes, faisant bien assez de bruit pour que la toa ou le rahkshi, en temps normal, aient pu le repérer avant même qu'il n'entre dans leur champ de vision; cependant leurs pensées avaient été totalement accaparées, si bien qu'ils furent pris au dépourvu lorsque le guerrier d'élite adressa la parole sur un ton plutôt paniqué au chef Prométhéen.

Takurak et Aqua s'écartèrent l'un de l'autre en hâte, gênés mais tentant tant bien que mal de cacher leur surprise.


- Seigneur, forces ennemis détectées à l'arrière ! Les Sentinelles ont détecté plusieurs légions robotiques qui convergent sur notre position !

- Bien... notre voie est tracée en ce cas; si jamais cet ennemi arrive à prendre les Puissants à revers, il en sera fini de notre petite expédition. Spectre, faites passer le message à nos Frères ! En position défensive, nous empêcherons ces drones d'attaquer nos alliés ! Nous restons sur place, et faisons en sorte de gagner assez de temps pour ceux qui s'engouffrent dans le labyrinthe ! Gloire et Victoire !

- A vos ordres ! Gloire et Victoire !

Le Spectre repartit immédiatement, transmettant les ordres de son supérieur tout en rejoignant son groupe de combat; Takurak se retourna alors vers Aqua, un grand sourire sur le visage. La joie, l'espoir, mais également la fureur de combat étaient présents dans ses traits artificiels, attestant de l'impatience qu'il éprouvait à l'idée de mener la bataille à venir.

- Et bien, ma Sœur, une fois de plus, nous allons combattre !

- En effet Takurak; offrons à nos invités un accueil qu'ils n'oublierons pas de sitôt.

Le rahkshi et la toa de l'eau rejoignirent rapidement le camp médical, puis partirent pour la première position défensive, là où serait concentré le gros des forces Prométhéennes présentes sur Bara-Magna. Des centaines de glatorians, agoris, skralls, accompagnés de nombreux représentants des autres espèces. Tous lourdement équipés en entraînés dans le but de vivre les jours qui allaient suivre; à combattre face à un ennemi grandement supérieur en nombre, et à le détruire - à n'importe quel prix, car la défaite n'était tout simplement pas envisageable. La stratégie à suivre était simple; les Prométhéens allaient former une ligne de défense, renforcée par trois "noyaux durs", où seraient concentrées les pièces d'artillerie et les escouades d'armes lourdes, protégées par un contingent supérieur de troupes standards. L'objectif était tout simplement d'éradiquer l'ennemi avant que ce dernier ne parvienne à franchir cet obstacle qui les séparait des forces qui avaient pénétré le labyrinthe.

Takurak se trouvait sur la ligne de front, se préparant à mener ses Frères et Sœurs au combat; aujourd'hui, nombre d'entre eux risquaient de ne jamais revenir chez eux un jour. Le rôle du rahkshi était de faire en sorte que ce nombre soit le plus faible possible. Le rahkshi activa son communicateur, et passa sur les ondes courtes en utilisant un canal crypté à l'intention des forces du Dernier Ordre.


- Ici Takurak, chef des Prométhéens qui forment désormais l'arrière garde de l'expédition. Nos troupes se sont positionnées en une ligne courbe à l'extérieur du labyrinthe, et allons défendre cette position: un très lourd contingent ennemi, formé de soldats protectors, avancent sur nous. Nous allons les empêcher de vous prendre à revers. Continuez d'avancer, et nous nous occuperons du reste. Gloire et Victoire !

Les troupes étaient déjà prêtes lorsque les drones apparurent à l'horizon aux yeux de ceux qui ne possédaient pas l'équipement des Sentinelles. Ils étaient innombrables, formant une réelle marée de métal, noyant le désert sous leurs pas cadencés. Leurs yeux émettaient une sinistre lueur rougeâtre, tandis que leurs mâchoires mécaniques cliquetaient à l'unisson. On aurait dit une armée de fourmis, marchant lentement en direction d'une termitière en état de siège. Cependant...

Derrière les trois positions retranchées des Prométhéens, complètement camouflées, les compagnies des escouades de Spectres attendaient patiemment leur heure de gloire: car nul doute qu'aujourd'hui, sur le champ de bataille ils auraient à de nombreuses reprises l'occasion de prouver leur valeur et de démontrer à leurs ennemis autant qu'à leurs Frères ce que signifiait "être un Spectre".


***

Trayx se trouvait auprès du lieutenant skrall, lorsque les forces du Dernier Ordre eurent fini de pénétrer dans le labyrinthe. Le kraata pâle marchait silencieusement, laissant son regard vagabonder tout autour de lui; les grands murs qui s'élevaient de part et d'autre des forces du Dernier Ordre, le sol inégal parfois recouvert d'une fine couche de sable. La température commençait à baisser dangereusement, tandis que la nuit s'approchait de son heure la plus noire; les guerriers de Bara-magna, habitués aux températures extrêmes et équipés pour remédier au problème, ainsi que les non-organiques n'étaient certes pas atteints par un tel changement; mais parmi les autres, cependant, beaucoup grelottaient déjà, se frottant les bras ou soufflant dans leurs mains pour se réchauffer.

Le kraata pâle, quant à lui, profitait des régulateurs thermiques de son armure qui lui permettaient de profiter d'une température agréablement élevée, bien au-dessus du froid presque glacial qui commençait à se répandre dans tout le labyrinthe. Au bout de quelques minutes, cependant, un étrange craquement retentit directement sous les pieds du rahkshi. Immédiatement, une puissante onde élémentaire de glace se répandit dans le sol, ne tardant pas à entourer plusieurs guerriers, dont Trayx.

La Bête de l'Empire, prise au dépourvu, sauta dans les airs - avec un instant de retard, cependant. Car si son pied gauche eut le temps de s'élever du sol, le droit, lui, se retrouva pris dans une gangue d'eau gelée qui n'avait certainement rien de naturel. Trayx dégaina son épée, et la planta dans l'étrange cristal gelé, dégageant un léger flux de Désintégration; la glace explosa en milliers de fragments bizarres avant de retomber au sol, alors que le rahkshi s'éloignait de l'épicentre du piège. Un autre petit déclic retentit alors, dans son dos cette fois, à plusieurs mètres; l'instant suivant, une dizaine de projectiles ressemblant peu ou prou à des carreaux d'arbalète furent tirés l'un après l'autre dans sa direction, visant également les guerriers les plus proches de lui. Utilisant les deux larges lames parallèles de son arme, il dévia le premier tir, puis se jeta sur un skrall, l'emportant au sol et le sauvant d'une flèche qui visait sa tête.

Les autres guerriers avaient rapidement levé leur bouclier, évitant une blessure qui aurait pu aisément leur être mortelle. Trayx resta au sol un instant, les sens en alerte, attendant un éventuel piège qui aurait encore pu se déclencher, mais rien ne se passa; un lourd silence, pesant avait envahi le labyrinthe. Pas le moindre mot, pas le moindre mouvement, seulement une foule attendant une attaque. Puis, peu à peu, les corps se détendirent, tandis que les forces du Dernier Ordre reprenaient leur marche. Trois guerriers s'occupèrent de libérer l'un des leurs, dont les jambes étaient prises dans la glace, mais ce fut finalement un toa du plasma qui fit fondre l'étrange gangue gelée, laissant ensuite le skrall rejoindre les siens sans un mot...

Pour l'instant donc, le pire avait été évité, mais pour combien de temps encore ?


Citation :
Utilisation de 50 énergie pour éviter le piège de type "normal".

Règle spéciale:
 


Dernière édition par Trayx le Jeu 24 Juil - 19:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Master Game

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Jeu 24 Juil - 18:29

Le membre 'Trayx' a effectué l'action suivante : Actions

'Rencontre sauvage' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanika

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
700/1000  (700/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4800 | DEF : 2050

MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Sam 26 Juil - 19:13

Le groupe de l'Ordre avanca. Ils s'engagèrent dans le labyrinthe, leurs armes toujours sortit. Les robots ainsi que les soldats vivants marchaient assez lentement pour éviter de se bousculer. Les couloirs du labyrinthe sont étroit. Tanika regardait son communicateur. Shrecki a eu la bonne idée de demander au lieutenant skrall s'il avait un plan du labyrinthe. Il finit par l'obtenir et à l'envoyer aux autres chefs et hauts gradés.
Vue du ciel, ce labyrinthe ressemblerait au signe skrall, celui inscrit en grand sur leur boucliers noirs. Mais alors pourquoi ne pas regarder leurs boucliers pour avoir le plan, ca serait bête. Mais ca serait aussi trop facile, les Grands êtres pensent à tout et ont fait en sorte que les murs bougent et changent le parcourt du labyrinthe à chaque fois, même quand quelqu'un est à l'intérieur, pouvant même se faire écraser par les murs en mouvement.
Tanika, Cordax, Vorona et Stenrak bifurquèrent à une intersection, suivant toujours les données du plan actuel quand tout à coup, le passage derrière eux se referma. Ils étaient à présent séparé du reste de leur troupe. Il fallait s'y attendre. Les pièges que recèlent cet endroit sont très nombreux, mais la stellaire a pleinement confiance en ses soldats, qui sauront trouver leur chemin. le but: arriver au centre du dit labyrinthe. Dans la chambre centrale se trouvait un escalier menant à un passage vers la forteresse des grands êtres.
En avançant un peu plus loin, Cordax stoppa les trois autres guerriers avec le bras de son exo-armure. Il sentait quelque chose. Ces murs de pierre beige semble parfaitement lisse, d'une hauteur de 10 mètres, délimitant un passage de 5, ils paraissaient tout de même suspect. Le makuta fit un nouveau pas et comble de malchance, il marcha sur une dalle interrupteur activant un mécanisme. Des fléchettes empoisonnées sortirent alors subitement. Tanika en évita une de justesse qui passa juste devant son nez. Vorona stoppa les autres par télékinésie, dirigés en plein sur Stenrak, mais une dernière finit par frapper la main de Tanika. En faite non, pas vraiment sa main, mais le communicateur qu'elle tenait, le faisant ainsi lâcher. Il tomba au sol, mais quand elle voulut le ramasser, le groupe, surtout Stenrak remarqua que le sol devint de plus en plus froid, jusqu'à tel point qu'ils ont l'impression de marcher sur un sol gelé. Incompréhensible, alors qu'il fait une chaleur étouffante. En vérité, un nouveau piège a été déclenché en combinaison avec le précédent. Les pieds des guerriers, puis leur jambes finirent par geler, les emprisonnant peu à peu dans un bloc de glace. Le sol serait remplis dans sa sous-couche, de matériaux portés à des températures si basse qu'elles frôlent le zéro absolu, gelant tout ce qu'elle touche. Néanmoins, Tanika n'avait pas l'intention de se laisser faire. Elle chargea ses mains de plasma et les plaqua contre le sol. Peu à peu, la glace se mit à s'évaporer autour de ses mains luisant de vert pomme. Le tout finit par créer un brouillard épais et la glace du sol se mit à fondre progressivement, faisant fondre également les blocs de glace qui emprisonnait les pieds de ses coéquipiers.

-tout le monde va bien?
-je n'en dirais pas la même chose de mon communicateur, répondit Tanika.

Elle le ramassa, l'objet technologie était foutu, ayant subit les affres et les morsures du froid.

-aucun problème, je m'occuperais de le réparer quand on sera sortit d'ici, rassura Cordax.
-en attendant, on a plus de plan pour continuer.
-aucun problème, répondit le makuta. J'ai la solution. Vorona, cette situation ne te rappelle donc rien, toi qui a une mémoire dantesque.
-je crois savoir, mais confirme moi ca?
-eh bien, disons que... je vais plutôt le montrer à Tanika avec ca:

il sortit de son pack dorsal ce qui pourrait ressembler à une limace. Ce n'était pas Silkie, mais ca avait l'air d'un kraata, un kraata modifié avec quelques tentacules sur le ventre. Il le mit sur le masque de Tanika.

-ne t'en fait pas, ceci est un kratana. Me dit pas que tu connait pas cette création de l'Ordre fait entièrement par Helryx. En gros ce truc est un caméscope enregistreur lecteur vidéo vivant.

[c'est le moment du flashback]

À ce moment apparut une nouvelle fois Vorona mais elle avait à nouveau changé. Sa cape était grise et elle avait un air triste. Très triste.
-t'était passé où encore? Tu est allé faire les boutiques? Gueula Vakh'ti sur la vortixx qui se sentait toute petite devant lui. Elle avait peur et pleurait en pensant que Vakh'ti allait la frapper.
-allons, c'est rien, rassura Vakh'ti qui essayait de la consoler. La vortixx ne dit mot
Cordax montra du doigt un grand portail au loin.
-c'est la porte interdite, n'est ce pas ?
La vortixx hocha de la tête pour approuver ses dires.
-alors on est presque arrivé.
Le makuta était très enthousiaste. Il pensait qu'il avait presque atteint leur but. Il se mit à courir ver le portail mais un mur apparut devant lui, puis un autre et encore un. L'équipe était enfermé entre ces murs. Le makuta sortit ses canons et tira dessus mais rien à faire, ils ne cédaient pas. Vakh'ti essaya d'escalader un mur mais en haut du mur, il recut un grand coup de jus qui le fit tomber au sol.
-c'est un labyrinthe, expliqua Vorona, on ne peux pas en sortir comme ca, il faut le traverser, je peux vous montrer le chemin mais une fois à l'autre bout, vous allez pas m'aimer du tout. Il ne m'aime déjà pas, lui.
Elle désignait Vakh'ti toujours avec l'air triste. Ils mirent donc en route...

[c'est la fin du flashback, on retourne au présent]

-Alors? si ton côté triste arrive à trouver la sortie d'un labyrinthe juste à l'instinct, je pense que toi aussi, étant donné que en fin de compte, elle n'est qu'un pourcentage de toi même, n'est ce pas?
-ne me rappelle pas une chose pareil, s'il te plait. C'est mon esprit qui avait concu le labyrinthe. Alors que ici, ce sont les Grands êtres qui l'ont construit. y a une différence, non?
-essaye quand même, qui ne tente rien n'a rien.

elle ferma les yeux un instant, baissant la tête, avant de les rouvrir et de regarder à nouveau le makuta.

-ok, si tu veux, mais je ne vous promet rien.
-alors on te suit.

ils se mirent en route, Vorona ouvrant le chemin. En vérité, elle ne savait pas trop où elle menait le groupe, seule son intuition la guidait pour savoir ou aller.

-au faite, déclara Stenrak, qui n'avait pas parlé depuis un moment, ayant vécu sur cette foutu planète depuis toujours, je sais qu'il devait y avoir un gardien à ce labyrinthe, engagé directement par les Grands êtres. Ils étaient prudent, ils savaient que les pièges ne suffirait pas, c'est évident. Ils m'ont nommé moi même gardien de la pierre maitresse, c'est bien pour une raison.
-et tu sais ou il est?
-non, justement, c'est pour ca que je m'inquiète un peu. Il pourrait nous en apprendre plus sur la prise de pouvoir du protectorat sur la forteresse des Grand êtres. Voir même il saura nous expliquer comment ouvrir la porte de la forteresse.
-oh, du calme, mec, rétorqua Cordax, tu nous dit qu'on peut trouver un type glatorian en rouge et doré comme toi qui vit en ces lieux, le connait comme sa poche et engagé par les Grands êtres pour le garder? à mon avis, évidement qu'il doit être aux mains du séides. Un être aussi important attire forcément l'attention de l'ennemi. Combien je te parie qu'il est emprisonné dans la forteresse, le tout protégé par les armées protector, hein?
-bon, ok, oubliez ce que je viens de dire, mais dans ce cas, si tu dit vrai, raison de plus pour se magner. Faut quand même aller le sauver.

Ils continuèrent encore de marcher. Qui sais ce qui les attendent encore...


Citation :
Utilisation de 20 énergie pour éviter le piège de type "normal".


Dernière édition par Tanika le Sam 26 Juil - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master Game

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Sam 26 Juil - 19:13

Le membre 'Tanika' a effectué l'action suivante : Actions

'Rencontre sauvage' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Jeu 31 Juil - 0:16

Nexal ferma les yeux un instant, tentant d'ignorer un instant le boucan infernal qui l'entourait; il essaya tant bien que mal de faire le faire le vide dans son esprit, mais fut quelque peu gêné par les explosions, les tirs et les cris - mécaniques ou organiques - qui retentissaient de toutes parts. Cependant, il était un fier guerrier de l'Ordre de Mata-Nui, un des rares Vortixx mâles à être parvenu à devenir un officier militaire de haut rang, et ce malgré la pression qu'exerçaient les femmes sur Xia. S'il devait mourir en ce jour, au moins le ferait-il dans la dignité, puisse Mata-Nui lui donner la force de trouver une fin glorieuse.

Lorsque le barrage de tir eut faibli, pendant un bref instant, le Vortixx se releva, toujours à couvert dans sa cachette - un petit cratère - et jeta un regard furtif sur le no man's land, qui s'étendait devant lui sur quelques mètres mais formait une bande sinueuse, sur presque un kilomètre de long, à sa gauche comme à sa droite. Nexal fit un pas de côté, puis prit tendit devant lui son bras droit, dont la chair et l'os avaient été sectionnés au niveau du coude lors de la bataille précédente; cependant, les Prométhéens étaient parvenus à remplacer le membre perdu par un canon laser à répétition, autrement plus efficace que son ancienne arme à feu face aux drones du Protectorat.

Le guerrier se baissa, tandis qu'au-dessus de sa tête de multiples projectiles sifflèrent avant de s'écraser dans les rangs des armées robotiques; de nombreux éclats métalliques, shrapnel et morceaux de carcasses protectors, volèrent en tous sens lors de l'explosion qui suivit l'impact des tirs. Un léger ralentissement dans le cours de la bataille eut alors lieu, tandis que les drones ennemis reformaient les rangs avant de repasser à l'attaque; Nexal en profita pour sauter par-dessus la crête du petit cratère où il s'était cacher et arroser les créatures synthétiques d'un déluge énergétique. Prenant pour cible un soldat protector au niveau du torse, son canon laser à répétition perça rapidement le blindage externe avant de pénétrer dans les systèmes intérieurs du robot, réduisant ses mécanismes vitaux à l'état de bouts de métal tordus et fumants: le drone s'effondra au sol avant de se démembrer dans une petite détonation.

Le vortixx se sentit aussitôt plus confiant, mais pas pour longtemps cependant; car l'ennemi ainsi éliminé fut rapidement replacé par une escouade toute entière. Une dizaine de soldats synthétiques prirent Nexal pour cible, courant à moitié baissés avant de sauter dans les airs, fondant sur leur proie comme une meute de hyènes affamées. Le guerrier de l'Ordre hurla, tout en emplissant l'air de nombreux, fins mais destructeurs faisceaux bleus brillants qui transperçaient tout sur leur passage; un premier robot s'écrasa au sol, inerte, bientôt suivi par deux autres drones. Cependant, le quatrième soldat protector parvint à passer le barrage de tir, protégé par la carcasse fumante de son confrère qui s'effondrait. Ce dernier put atterrir au sol, à moins d'un mètre seulement de sa cible; portant un puissant coup de griffe latéral, son coup fut cependant paré par le vortixx, qui utilisa son bras mécanique comme d'une massue pour contrer l'attaque du drone.

Nexal sauta en arrière, tout en tirant sans discontinuer sur le drone, qui ne tarda pas à se retrouver éventré avant d'exploser; néanmoins, la détonation aveugla quelques instants le guerrier, ce qui fut amplement suffisant pour les cinq drones restants. Ces derniers avaient encerclé le vortixx, et s'apprêtaient à l'attaquer à l'unisson, leurs puissantes griffes létales en avant; nul doute que leur proie serait littéralement déchiquetée par l'attaque combinée, démembré par les appendices mortels des créatures de métal.

Mais, en ce jour, le vortixx allait jouir d'une chance peu commune; en effet, tandis que les soldats protectors s'élançaient à l'unisson sur lui, jubilant déjà à l'idée de transpercer armure, chair et os... ils explosèrent, l'un après l'autre, tandis que de brillants faisceaux rouges les découpaient - littéralement. Tous tranchés au niveau du torse, de la hanche, voire verticalement, de haut en bas, ils furent immédiatement mis hors combat, réduits à l'état de carcasses brûlantes et grésillantes. Nexal regarda derrière lui, en direction de l'origine des tirs. Une dizaine de Prométhéens, à plus de cent mètres de là, s'étaient mis en position au sommet d'une dune; armés des très puissants canons Styx, ils tiraient à intervalles réguliers, zébrant le ciel de leurs faisceaux de métal rouge incandescent accéléré magnétiquement à une fraction de la vitesse de la lumière. Rien ne semblait pouvoir résister à ces tirs, pas même le blindage renforcé des assassins protectors. Cependant, l'escouade d'armes lourdes dut rapidement se replier: l'immense puissance de feu déployée par les canons Styx nécessitait un apport en munitions très conséquent, ainsi qu'un refroidissement régulier des armes à l'aide de dispositifs spécialisés encombrants qui ne pouvaient en aucun cas être amenés directement sur le champ de bataille.

Cependant, ce court répit permit à Nexal, ainsi qu'aux guerriers les plus proches, de profiter d'un semblant de calme pendant quelques secondes; avant qu'un contingent entier d'assassins Protectors ne surgissent du sol, se propulsant soudainement dans les airs; peut-être avaient-ils creusé sous terre pendant de longues minutes, ou alors peut-être avaient-ils été présents en ce lieu depuis le début, attendant le moment propice pour passer à l'attaque. Toujours est-il que, renforcée par l'effet de surprise, leur premier assaut fut extrêmement meurtrier. En quelques secondes à peine, plus de quinze guerriers gisaient au sol, éventrés ou même parfois sectionnés en deux par les puissantes griffes des drones améliorés. Nexal sauta sur le côté pour éviter une attaque verticale qui faillit emporter sa tête; faisant chauffer les batteries de son arme, il déploya la puissance maximale de son arme et tira de nombreuses salves sur l'assassin protector le plus proche. Ce dernier cependant, attrapa le cadavre d'un Prométhéen et s'en servit comme bouclier pour parer les attaques du vortixx; arrivant alors au corps à corps avec son adversaire, il se contenta de frapper d'estoc droit sur son ventre.

Nexal sentit une puissante onde de froid envahir son corps, tandis qu'un bruit répugnant d'écoulement attirait son attention vers le sol. Ses entrailles, accompagnées de divers liquides vitaux, maculèrent le sol d'un rouge sanglant tandis que l'assassin protector effectuait une torsion de sa griffe et arrachait un bon quart de l'abdomen de sa victime. Le vortixx tomba à genoux, alors que le sang emplissait sa gorge et sa bouche. Quelques pensées rapides envahirent l'esprit soudainement clair du guerrier agonisant; allait-il donc mourir ainsi, seul, entouré d'abominations mécaniques sorties de l'esprit fou d'un être malsain ? Allait-il succomber là, sur Bara-Magna, loin de chez lui et de ceux qu'il aimait ? Et, pire que tout cela, laisser celui qui l'avait tué repartir à l'assaut, et peut-être éliminer d'autres fiers guerriers, défenseurs de Mata-Nui ?

Nexal tenta de lever le bras droit, espérant pouvoir tirer une ultime salve de son canon laser et emporter l'assassin dans la tombe avec lui; cependant, toute force l'avait quitté, désormais. Son champ de vision s'était grandement rétréci, ne laissant qu'un petit cercle de lumière entouré d'une noirceur insondable, morbide. Face à lui, le drone d'élite retira lentement sa griffe, arrachant un gémissement de douleur à sa victime. Le vortixx tomba alors sur le côté, regardant, impuissant, son ennemi qui s'apprêtait déjà à chercher une autre vie à arracher. Un puissant flash eut alors lieu, aveuglant Nexal et l'obligeant à fermer les yeux un instant; les rouvrir lui coûta une énergie incroyable, lui donnant l'impression que ses paupières avaient été changées en pierre. Il y parvint cependant, et la vision qui s'offrit à lui l'emplit d'une joie indescriptible. L'assassin protector se tenait toujours debout, sur ses jambes; détail intéressant cependant, la partie supérieure de son corps - au-dessus de ses hanches - avait été arrachée et fragmentée en d'innombrables morceaux. Le vortixx sentit un regain d'énergie envahir son corps, tandis que son champ de vision s'élargissait soudainement, recouvrant presque la normale. Il ne pouvait toujours pas bouger, cependant, ses membres engourdis par un étrange froid qui envahissait peu à peu son corps, de ses orteils jusqu'à son cœur. Devant lui, passa alors un immense guerrier, enfoncé dans une impressionnante armure de type Orion. Ce dernier continua de tirer devant lui, sur des cibles que Nexal ne pouvait pas voir. Le Spectre s'arrêta un instant de faire feu, puis se baissa sur le corps du vortixx. Le guerrier d'élite sembla attristé, même caché derrière les épais blindages du son exosquelette. Il posa ensuite la main droite de son armure sur l'épaule du guerrier agonisant.


- Repose en paix, Frère; ton sacrifice ne sera pas vain, je te le jure. Ton nom sera honoré, tout comme tous ceux qui auront accepté de tout donner pour permettre à notre glorieuse cause de vaincre malgré l'adversité. Gloire et Victoire - et ce, même dans la mort.

Une ébauche de sourire naquit sur les traits tirés et fatigués du visage de Nexal, tandis que ses yeux se fermaient, lentement... pour la dernière fois; tandis que, déjà, le Spectre faisait pleuvoir la mort sous la forme d'une volée de missiles qui s'écrasèrent dans les rangs des armées robotiques, détruisant tout sur leur passage.

***

Takurak enfonça plus encore les lames de son bâton de pouvoir dans le torse de l'assassin protector, puis laissa déferler le pouvoir du Plasma à travers le métal de son arme. Le corps du robot commença alors à fondre, bientôt transformé en une flaque de métal liquide et brillant. Le rahkshi ne prit pas le temps d'admirer son oeuvre, et repartit immédiatement à l'assaut. Utilisant ses pouvoirs du Vide, il créa un puissant courant aérien qui fit s'élever dans les airs une escouade entière de robots; ainsi rendues vulnérables, ils furent bientôt réduits en charpie par le tir soutenu des nombreux guerriers qui avaient pris position derrière le chef Prométhéen. Ce dernier leva son bâton, laissant de puissants éclairs émeraude crépiter dans les airs, frappant parfois même le sol.

- Gloire et Victoire ! Cette bataille ne prendra fin qu'avec l'extermination totale de l'ennemi, mes Frères !

Le cri de ralliement des Prométhéens fut repris à de nombreuses reprises par les troupes qui purent entendre la puissante voix de Takurak malgré les affres de la bataille. Le rahkshi reporta rapidement son attention sur les troupes ennemies qui continuaient d'avancer malgré le barrage imposé par les Prométhéens; des frappes d'artillerie lourde créaient régulièrement d'énormes cratères dans les rangs des drones, tandis que les escouades d'armes lourdes tentaient - en vain - de faire reculer la ligne de front, mais ils arrivaient à peine à la maintenir.

Les forces protectors n'étaient pour l'instant composés que d'infanterie légère, soldats et assassins protectors, ce qui permettait aux Prométhéens de bénéficier de l'avantage de la portée; à chaque fois que les créatures synthétiques avaient lancé leurs assauts sur les lignes défensives des Prométhéens, leurs escouades d'assaut avaient subi de très lourdes pertes - atteignant parfois les 100% - avant de pouvoir réellement arriver au corps à corps. Jusqu'à maintenant, les pertes semblaient donc bien vouloir se limiter à la ligne de front, lors des rares escarmouches de combat rapproché pendant lesquelles les défenseurs se trouvaient surpris par une attaque rapide. Cependant, si jamais des chars, des chasseurs ou des croiseurs venaient se mêler à cette petite fête... la bataille rangée en faveur des Prométhéens se transformerait rapidement en un massacre partagé, au cours duquel la chair et le métal seraient sacrifiés en masse aux dieux de la guerre.

Mais Takurak voulait croire en sa bonne étoile; il voulait espérer qu'aucun imprévu n'aurait lieu, et que la gigantesque armée qu'il pouvait embrasser du regard serait son seul ennemi en ce jour. Ainsi, la bataille se solderait-elle peut-être par une victoire éclatante. Ce Premier Contact avec l'ennemi s'annonçait cependant bien plus violent que prévu. A aucun moment en effet, les Prométhéens ne s'étaient attendus à ce qu'une telle légion ne vienne marcher sur eux, forte de plusieurs milliers de ces créatures métalliques sans âme. Néanmoins... jusqu'à maintenant, aucune réelle mauvaise surprise ne semblait vouloir annuler les plans initiaux du rahkshi.


*Nous tiendrons la ligne... nous y parviendrons, quoi qu'il en coûte.*

Non loin de lui, Aqua s'était mise à couvert derrière un rocher; entre ses mains, une petite sphère d'eau lui servait d'arme: déformée puis accélérée à une vitesse impressionnante, elle lui permettait de découper et transpercer le blindage ennemi avec une déconcertante facilité. Derrière elle, plusieurs escouades d'assaut, équipées de réacteurs dorsaux, de générateurs IGA ou de boucliers portatifs et armées d'armes blanches - épées, haches, tridents, masses et fléaux d'armes - ou parfois de fusils à courte portée attendaient, confiants, que l'ennemi ose s'avancer à porter de leurs attaques fulgurantes. Le moral était au beau fixe, tandis que les carcasses métalliques s'entassaient bien plus vite que les cadavres des fiers guerriers de Bara-Magna et de l'Univers Matoran.

Takurak soupira, puis jeta un dernier regard à Aqua avant de s'envoler dans les airs, usant de la lévitation rahkshi pour s'affranchir de la pesanteur. Atteignant alors les dix mètres d'altitude, suffisant pour être perçu par les bataillons les plus proches, il leva haut son bâton et utilisa une chaîne d'éclairs pour faire exploser une escouade de soldats protectors qui étaient parvenus à échapper au tir nourri de plusieurs mitrailleuses lourdes. Des cris de joie s'élevèrent de toutes parts, tandis qu'Aqua se retournait vers le rahkshi.

Ce dernier sentit immédiatement le regard de la toa se poser sur lui. Un étrange sentiment l'envahit alors, mélange de fierté, de joie et de colère. La fierté de pouvoir mener ses Frères et Sœurs au combat; la joie d'être présent en ce jour si capital, en ce lieu si important, et surtout - surtout - aux côtés d'Aqua; l'ardente colère de voir ainsi tous ceux qui comptaient pour lui être mis en danger par cette abomination qu'était le Protectorat des Ombres. Takurak était confiant, mais au fond de lui, une légère inquiétude commençait à naître dans son esprit.

Car quelle que soit l'issue de la bataille qu'il menait, qu'elle soit glorieuse ou entachée par la mort et la défaite... tout cela ne servirait à rien, si jamais l'expédition qui avait pénétré le labyrinthe ne parvenait pas à arracher la victoire face au Séide qui gardait la forteresse des Grands Êtres.
Revenir en haut Aller en bas
Raidark
Main de l'Impératrice
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
790/1000  (790/1000)
Capacités du Personnage: ATK:2050 DEF:0000

MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Jeu 31 Juil - 10:30

Le voyage de Raidark accompagné par les renforts robotique que la stellaire est demander se passa sans encombres. Ce fut au bout de quelque heures plus tard que la troupe arrivèrent au pied de l'entré du Labyrinthe. Suite à cela, le Skakdi observa un instant la structure avant de se retourner pour expliquer à la troupe ainsi que le lieutenant de voyage.

-Nous y voilà, vus le temps de voyage qu'on a passé, la bataille contre ces tas de ferrailles est presque fini.

"Comment ? Vous avez pourtant dit qu'il s'agit d'un problème entre les Skralls et les Makuta."

-Oh ça, ce ne sont que des ragots.

Suite à cela, la troupe robotique et le Skakdi entrèrent dans le labyrinthe. Cherchant le bon chemin prenant plusieurs tournants. Cependant, au fur et a mesure du trajet, la troupe se réduisit. Ce fut lors d'un passage vers une impasse, que Raidark regarda la troupe de l'Ordre, réduite en grande partie.

-C'est bien notre veine, nous nous sommes trompé de chemin.

Grommela le Commandant de l'Ordre. Suite à cela, Raidark sorti son communicateur pour lancer un message.

Citation :
[Règle spéciale :
Labyrinthe : Chaque joueur doit lancer un dé « Rencontre sauvage » à son prochain message (Sauf si déjà lancé).

- Skopio : Le labyrinthe se referme sur vous ! Vous êtes isolé, et laissé en arrière. Si vous êtes meneur de faction, vous sacrifiez cinquante robots de votre choix sous votre contrôle, ils se sont perdus. Sinon, vous êtes isolés des autres joueurs, et ne pourrez arriver au territoire suivant (Forteresse des Grands Êtres) que trois tours de jeu après eux. Par ailleurs, vous perdez 200 PV et 200 Energie.]


Dernière édition par Raidark le Jeu 31 Juil - 10:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master Game

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Jeu 31 Juil - 10:30

Le membre 'Raidark' a effectué l'action suivante : Actions

'Rencontre sauvage' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Lun 4 Aoû - 18:37

Les lames transpercent aisément le blindage, venant pénétrer directement dans les systèmes intérieurs du robot; immédiatement, le guerrier laisse couler un flot d'énergie élémentaire au travers de son arme, la matérialisant bientôt sous forme de plasma surchauffé qui transforme le drone en un tas de métal fondu. Mais ce n'est pas fini, loin de là. Car déjà, tout autour, ils sont très nombreux. Des dizaines, convergeant vers sa position. Les tirs autour de lui, provenant de ses troupes qui tentent de ralentir l'avancée ennemie, créent un véritable orage de métal qui noie l'ennemi sous un déluge de plomb. Les soldats protectors tombent l'un après l'autre, par dizaines également; mais à peine une seule carcasse criblée de balles a-t-elle le temps de tomber dans le sable que deux ou trois autres la remplacent, prêtes à se sacrifier dans le seul but de permettre de gagner quelques centimètres encore. Un premier drone tente de l'attaquer au corps à corps, sautant dans les airs avant d'atterrir juste devant Takurak et de lui porter un coup à la gorge; le rahkshi se baisse cependant, évitant in extremis un coup qui l'aurait sérieusement déséquilibré et désavantagé pour la suite de ce corps à corps mortel. Frappant le sol avec le bas de son bâton, il déclenche immédiatement une chaîne d'éclairs qui frappe le drone le plus proche, le faisant exploser sur le coup, puis un autre, et encore un dernier avant de se perdre dans le no man's land jonché d'épaves mécaniques.

Une voix retentit alors dans le communicateur privé du chef Prométhéen, féminine, claire et réconfortante à ses oreilles; cependant, le ton inquiet, presque paniqué de cette dernière ajoute encore à la pression du combat que subit actuellement le rahkshi. La moindre erreur pouvant lui être fatale, il ne peut que difficilement se concentrer sur le message, mais tente tout de même de lui prêter attention, afin de ne pas rater une information potentiellement vitale pour la suite du combat.


- Ils arrivent sur la gauche ! Ils arrivent de partout ! Il veulent submerger Takurak ! A toutes les équipes d'armes lourdes, tir de suppression sur les ennemis les plus proches de notre chef ! Escouades d'assaut, utilisez vos armes de courte portée, formez un mur défensif autour de lui !

Aussitôt, de nombreux guerriers se mettent en mouvement; les porteurs d’auto-canons, mitrailleuses lourdes, canons Styx et autres tentent de limiter le flux robotique qui coule désormais à toute vitesse en direction de Takurak, sans grand succès cependant. Au contraire, ce relâchement permet aux troupes Protectors de se rapprocher de la ligne défensive Prométhéenne là où les tirs ont été retirés pour être redirigés autour de leur chef. Le rahkshi le voit bien, et doit alors faire face à un dilemme; retirer ses propres défenses pour permettre à ses hommes de minimiser leurs pertes, ou alors concentrer sa propre couverture de tir afin d'être sûr de ne pas être submergé. Ou alors, l'autre solution. Celle qu'il n'était pas censé dévoiler aussi tôt dans la guerre; cependant, l'ennemi étant trop nombreux, il sait qu'il n'a pas le choix; les Prométhéens auront besoin de chaque frère et de chaque sœur disponible dans les batailles à venir. Le kraata ferme ses yeux organiques, tandis que son réceptacle artificiel s'élève lentement dans les airs. Autour de lui, le sable et les balles continuent de fuser, griffant parfois même son armure sans cependant causer le moindre dommage grâce aux blindages et boucliers renforcés de cette dernière.

Le rahkshi se retrouve désormais à plus de dix mètres du sol, tandis que son corps commence à briller, s'illuminer dans le ciel, ajoutant à la toile nocturne une nouvelle étoile éphémère. La puissante lumière bleutée, accompagnée d'éclairs émeraude et qui s'échappent de son corps à toute vitesse permettent aux guerriers les plus proches de comprendre ce que Takurak va faire dans les quelques secondes qui vont suivre: ces derniers s'éloignent immédiatement de ce dernier, afin d'éviter toute blessure potentiellement mortelle. Certes, le chef Prométhéen possède une maîtrise exceptionnelle des pouvoirs de Kraatas, mais dans ces conditions, presque encerclé par plus d'une centaine de drones présents à moins d'une trentaine de mètres de lui, il se pourrait que leur chef se doive d'attaquer tout être l'entourant - allié comme ennemi...

Désintégration, Plasma, Chaîne d'éclairs, Perturbation moléculaire et Cri de Puissance... le tout, canalisé par la Précision.

D'innombrable particules brillantes dansent autour de Takurak; des sphères de gaz ionisé brûlant, des faisceaux ondulatoires, des éclairs émeraude, des ondes translucides d'un bleu électrique. Jusqu'à ce que soudainement, tout s'arrête. Les objets orbitant autour du rahkshi se figent, comme glacés dans le temps lui-même. Un silence pesant s'impose alors dans le désert de la vallée du labyrinthe: le vent lui-même s'est arrêté, tandis que les soldats protectors ont stoppé leur course, attendant une contre-attaque soudaine: mais ils vont recevoir bien plus qu'un simple contre de la part du leader ennemi, celui qu'ils tentent de tuer depuis maintenant plusieurs heures afin de décapiter l'armée ennemie et de briser définitivement le moral et l'organisation des troupes organiques.

Tout d'abord, une sphère bleutée brillante s'étend sur plusieurs dizaines de mètres à partir du corps du rahkshi; à son contact, les balles au sol explosent, tandis que les carcasses et caillasses étendues dans le sable se désagrègent en une fine poussière; les blindages s'érodent petit à petit, perdant de leur cohésion et de leur résistance. La Précision s'allie alors à la Désintégration, transformant la bulle très diluée en d'innombrables mais minuscules faisceaux qui transforment métal et roche en poussière sur leur passage, découpant littéralement plusieurs dizaines de drones. Les nombreuses petites sphères de plasma se condensent en deux impressionnantes flèches, qui s'écrasent au cœur de l'armée ennemie: plusieurs drones, les plus proches du point d'impact, fondent instantanément. Les autres, plus chanceux, sont soufflés par l'explosion résultant du choc. Les éclairs émeraude du sceptre, quant à eux, frappent sans discontinuer sur les robots les plus proches, faisant s'évaporer leur blindage puis leurs composants internes. Vient alors la Perturbation moléculaire, qui transforme les drones au sol en des amas moléculaires informes, rapidement soufflés par les explosions qui s'ensuivent; puis, Takurak lève la tête en direction du ciel nocturne.

Les étoiles lui font face, brillantes et scintillantes sur l'immense et sombre cosmos; tellement lointaines, froides, mais si belles à la fois. Le kraata ouvre son crâne artificiel, ignorant l'incroyable chaleur qui règne autour de lui, résultat de ses attaques répétées. Il ferme les yeux pendant un instant, puis pousse un Cri de Puissance qui retentit dans toute la vallée du Labyrinthe, faisant même trembler le sol et soulevant le sable sous lui. L'onde de choc crée une "bulle" à l'intérieur de laquelle les soldats Protector sont déchiquetés, réduits à l'états de débris informes; affaiblis par les attaques précédentes, le blindage endommagé des quelques drones restants ne peut pas résister à la force brute du cri de Takurak.

Ce dernier referme son réceptacle métallique, puis sent un étrange sentiment gagner ses membres mécaniques et organiques. La lévitation rahkshi faiblit peu à peu, et bientôt le guerrier se retrouve au sol, percutant le sable avec force. Il tente de se relever, sans succès; il a vidé ses réserves énergétiques, et se retrouve désormais sans force. Alors que, une centaine de mètres seulement devant lui, des milliers de soldats protectors profitent alors de sa soudaine faiblesse pour foncer à l'unisson, convergeant vers sa position telle un raz de marée métallique, écrasant tout sur son passage. Les tirs de l'infanterie alliée ne peuvent en rien ralentir cette avancée soudaine. On dirait une force de la nature, la destruction incarnée, se jetant sur sa proie désormais sans défenses. Mais alors que le destin de Takurak semble scellé, une puissante lumière rouge, ainsi qu'un énorme grondement couplé à un son caverneux, synthétique et résonnant se répandent dans la vallée du labyrinthe.


-Vous me voulez ..? Alors venez me chercher. Tentez de l'attraper, et subissez notre toute puissante colère ! Nous ferons s'effondrer l'univers sur vos pitoyables carcasses !

Et pour accompagner ses paroles, six énormes faisceaux rougeoyants balaient l'armée protector; chacun large d'au moins 5 mètres de diamètre, ils détruisent tout sur leur passage, transformant le métal, le sable et même l'air en un agrégat moléculaire instable, qui finit par se désagréger de lui-même en particules élémentaires. Des centaines de drones sont ainsi anéantis, par une seule attaque. Mais la colère des dieux n'est pas encore apaisée.

Des dizaines de missiles filent dans les airs, frappant le cœur de l'armée Protector pour un maximum de dégâts infligés. Ensuite, ce sont des obus de plusieurs tonnes, accélérés magnétiquement, qui percutent l'infanterie robotique avant d'exploser, augmentant encore les dommages. Afin d'en terminer définitivement avec les soldats du Maître, un déluge de feu et de métal s'abat alors sur les quelques rescapés de l'Enfer qui vient de s'abattre sur les armées mécaniques du Protectorat. Des munitions au calibre ultra-lourd - dépassant parfois même le mètre pour les plus imposantes - sont accompagnées de tirs énergétiques surpuissants.

Partout, le sol explose, le sable s'envole. L'air est saturé de gaz surchauffés, les débris métalliques s'élèvent au-dessus du sol avant de s'écraser lourdement sur la roche mise à nu. Les membres des soldats protectors fondent, refroidissent, se déforment, sont parfois vaporisés; des gerbes de plasma émergent souvent des impacts, résultant de l'extrême puissance des chocs ainsi causés par les attaques titanesques.

Puis soudainement, le silence revient. Seul un léger vent du nord, soufflant lentement la tempête de sable causée par la Cataclysme qui vient de s'abattre sur les forces du Traître. Plus de cliquetis sinistre, plus de pas cadencé, plus de hurlements ou de tirs. Plus d'explosions, plus le moindre mouvement. Puis lentement, sortant de ce qui semble être un champ de camouflage avancé, trois formes massives s'avancent plus près du no man's land qui séparait quelques instants auparavant les vivants de leur mort. Trois mastodontes d'acier, qui se déplacent sur leurs énormes jambes métalliques. Des forteresses mobiles, bardées d'armes extrêmement destructrices. Les Cuirassés Terrestres de classe Olympe, ou Titans, marchent dans la nuit, tandis que devant eux les guerriers s'écartent pour ne pas finir écrasés sous leurs pieds massifs.

Tous hauts de plus de cinquante mètres de hauts, ils sont en fait très dissemblables. Sur leur blindage pectoral gauche, à l'emplacement du cœur, leur nom est gravé en énormes lettres blanches, seul détail clair de leur carlingue autrement noire ou grise ardoise très sombre. Celui de gauche, le plus petit, mesure 55 mètres de haut exactement. Derrière ses épaules, dépassant du haut de son dos, deux énormes canons Styx refroidissent après l'implacable tir qui a vu l'armée protector être réduite en miettes. Chacun d'eux mesure plus de quinze mètres de long, et est relié directement au cœur énergétique du titan. Sur les bras de ce dernier, de nombreuses tourelles laser et plasma surchauffées évacuent encore les résidus thermiques, des volutes de gaz brûlant s'échappant du moindre interstice. Au niveau des poignets, quatre canons à accélération magnétique sont d'ores et déjà prêts à repasser à l'attaque, attendant l'ordre de l'Intelligence Artificielle du Cuirassé Terrestre. La particularité du plus petit des titans et le nombre impressionnant des tourelles de petit calibre qui recouvrent sa coque, le rendant mortel pour l'infanterie et les appareils légers - notamment les chasseurs aériens. Sur son blindage pectoral gauche, écrit en immenses lettres blanches, son nom possède une consonance singulière, étrangère à la culture de l'univers matoran: HEL. Tandis que le mastodonte d'acier se stabilise au niveau du no man's land, une voix synthétique extrêmement puissante retentit autour des Prométhéens résonnant à travers l'air, le sable et même les os des vivants. Une voix qui, malgré son agressivité extrême, semble presque... féminine, si un tel mot pourrait jamais correspondre à la créature que le léviathan de métal incarne. Alors que ses violentes paroles se répercutent en tous sens, la lumière rougeoyante de son unique œil - en fait une énorme diode luminescente - placé au milieu de son visage lisse révèle la forme de sa tête: un crâne humanoïde, mais dont l'arrière est recouvertes de huit cornes courbes qui partent en direction du ciel.


- Nous sommes venus... vous apporter la mort... ridicules créatures.

Un rire, masculin mais tout aussi artificiel et puissant, suit les paroles de Hel. Provenant du deuxième titan le plus grand, celui deu droite, ressemblant au premier mais mesurant presque 75 mètres de haut; l'équipement principal reste le même, mais les nombreuses tourelles de petit calibre antipersonnelles sont remplacées par des canons énormes, moins nombreux, disposés dans le dos, sur les hanches, au niveau des reins et sur le côté des genoux. Capables de tirer des munitions de calibre ultra-lourd dépassant parfois le mètre, ces armes sont le cauchemar des blindés et aéronefs lourds, tels que les petits transports de troupes ou les chars d'assaut ennemis. Sur son blindage pectoral gauche, tout comme Hel, le nom d'Ares et bien visible.

- Les dieux de la guerre... détruiront... la futile opposition... du Protectorat. Gloire... et Victoire...

Enfin, une dernière voix retentit, provenant du dernier titan. Ses armes secondaires ne sont ni plus ni moins que quatre autres canons Styx géants, encore inutilisés, qui dépassent de son dos sur les côtés. Quelques tourelles lourdes et légères recouvrent sa coque, mais son affiliation principale semble être claire: la puissance brute, la destruction pure, efficace contre les concentrations d'infanterie, mais surtout face aux structures ennemies - mobiles ou non. Bien plus grave et profonde que celle de ses deux homologues, la voix du Titan Râ - qui mesure tout de même plus de 85 mètres de haut - fait facilement trembler la terre et les minuscules êtres qui la parcourent à ses pieds.

- Nous brûlerons leur esprit... et carboniserons leur corps... Puisse le Seigneur Fantôme... nous accorder ses faveurs... Gloire et... Victoire... mes Frères et Soeurs...

Takurak, quant à lui, s'était relevé tant bien que mal, aidé par Aqua qui l'avait rejoint après l'arrivée des Cuirassés Terrestres; d'immenses créatures destructrices, pouvant plonger un univers entier dans le chaos et la mort. Elles étaient certes Prométhéennes, toutes capables de se sacrifier pour la cause de leur chef s'il le fallait; cependant, leur nature même les rendait effrayantes, même pour ceux qui se battaient à leurs côtés. Leur détachement par rapport au carnage et à la destruction qu'elles infligeaient les rendaient inhumaines, presque dénuées de toute sensibilité.

*Nous avons créé des monstres... pour détruire des monstres.*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Ven 8 Aoû - 23:09

[HRP]Ce RP contient du langage pour souligner le côté populeux et libéré de toutes contraintes des personnages qui l'utilisent; si jamais cela vous pose réellement problème, faites m'en part via MP ou la CB et j'éditerai ce message ^^[/HRP]

- Protégez-les, bordel ! Protégez-les, ou je vous éclaterai moi-même si ces satanés drones s'en occupent pas avant ! Je vous jure, que si jamais ils n'ont ne serait-ce qu'une égratignure lorsque Seigneur Takurak viendra les inspecter, vous serez tous fouettés ! Allez, du nerf ! Repoussez cet putains de de boîtes de conserves !

- Du calme, lieutenant... du calme. Personne ne sera maltraité aujourd'hui, à moins que qui que ce soit ne décide de renoncer aux vœux que nous avons tous exprimés avant d'entrer dans la grande famille des Prométhéens.

- Comme vous voudrez, Dame Aqua. Mais les ordres sont clairs ! Les Cuirassés Terrestres ne doivent surtout pas être atteints par la vague ennemi ! Les consignes proviennent de Seigneur Takurak lui-même.

La toa de l'eau laissa un large sourire envahir son visage à la simple allusion du rahkshi; le chef Prométhéen avait mené une action folle, la veille. Il avait foncé au devant de l'armée adverse, fait avancé la ligne de front ainsi que les défenses alliées dans l'unique but d'attirer l'armée d'acier dans un piège, de la pousser à se lancer dans une attaque totale qui visait à abattre le leader des forces organiques pour décapiter ces dernières.

La marée de soldats protectors, parfois renforcée par quelques rares escouades d'assassins, s'était alors jetée tout droit dans la gueule du loup, lançant une charge rapide, puissante et précise, convergente en un seul point: la position de Takurak. Leur avancée avait été fulgurante; alors que lors des premières heures, les Légions Noires avaient démontré une certaine lenteur, une patience extrême lors de chacun de leurs assauts, elles avaient soudainement été prises d'une rage guerrière, d'une étrange "colère" féroce qui les avait vues foncer à l'unisson. Courant, bondissant, ne perdant plus de temps à avancer de couvert en couvert, les milliers d'unités robotiques s'étaient propagé dans le no man's land comme telle l'une des violentes vagues de roche en fusion qui secouaient autrefois, de temps à autres, les tunnels souterrains de Ta-Koro.

Jusqu'à ce que, tout focalisés qu'ils étaient sur leur cible principale, ils se retrouvent à portée des armes des trois Titans. Râ, Hel et Ares avaient alors libéré leur divine colère, transformant les innombrables robots en un nombre aussi important de carcasses démantelées, déchiquetées, fondues voire parfois tout simplement vaporisées.

Les trois immenses dieux de métal incarnaient la destruction à l'état pur, l'éradication, l'élimination pure et simple; apparemment nocifs, plus semblables à des démons meurtriers qu'à de véritables divinités, ils représentaient cependant le dernier rempart des Prométhéens qui se battaient pour que la Vie elle-même subsiste à la Mort qu'incarnait le Protectorat des Ombres. Ils étaient un mal, ne serait-ce que par leur puissance irréelle; mais un mal nécessaire, au vu des conditions qu'imposaient le Traître, ses terribles Séides ainsi que ses impitoyables, innombrables et infatigables armées de métal. Les Légions Noires pouvaient être repoussées; mais au grand jamais elles ne pourraient être vaincues. Le seul espoir de victoire résidait en la mort du Grand Être déchu lui-même, et de cette manière seulement. Mais pour permettre de se frayer un chemin jusqu'à ses hommes de mains meurtriers puis enfin directement sur sa personne tant honnie de par les deux univers, et faire ainsi tomber le roi adverse, le Dernier Ordre devrait tout d'abord débarrasser l'échiquier des pions qui bloquaient la voie. Ce rôle, indispensable mais également létal à bien des titres, serait tenu par les Prométhéens - au moins au début de la guerre.

C'était pour cette raison qu'après la défaite apparente de l'arrière garde du Protectorat, les Prométhéens n'avaient pas bougé. Ils avaient gardé leurs positions initiales, non sans les fortifier autant que possible avec le temps. En une journée seulement, des dizaines de porteurs de grands Olmaks avaient ouvert des portails énormes afin de faire passer matériel, matériaux de construction, munitions, armes et renforts jusque dans le désert de Bara-Magna depuis Xia. Ils avaient ainsi pu ériger plusieurs points surélevés pour snipers, et creuser des tranchées renforcées pour permettre à l'infanterie légère de bénéficier d'un abri en cas d'attaque massive. Lorsque le jour se leva, les Prométhéens pensaient barricader une voie qui ne serait plus empruntée que par les forces du Dernier Ordre, victorieuses face au Séides; ou bien alors par ce dernier, à la tête d'un contingent robotique, qui signalerait la mort de l'expédition envoyée dans le labyrinthe - ainsi que l'extinction probable des dernières lueurs d'espoir qui restaient aux défenseurs de la Vie.

Cependant, alors que le soleil s'approchait de son zénith et que la température augmentant drastiquement, de manière désagréable, plusieurs Sentinelles se replièrent soudainement de leur poste de guet, à quelques centaines de mètres au devant de la ligne de défense principale - en plein no man's land. Courant à travers le champ de bataille jonché de carcasses déformées et de flaques de métal qui s'étaient solidifiées au cours de la matinée, ils étaient rapidement tous revenus au camp de base principal, là où Aqua et Takurak se reposaient de la bataille de la veille. La nouvelle s'était alors propagée parmi les défenseurs comme une traînée de poudre. Ils étaient de retour. Après avoir subi une écrasante défaite qui aurait dû les blesser au cœur et les forcer à la défensive pendant quelques semaines au moins, ils étaient revenus en quelques heures seulement. Des lamentations avaient rapidement envahi les rangs des défenseurs, découragés par l'arrivée soudaine de renforts ennemis - et certains encore choqués par la démonstration de force des Titans, qui étaient restés sur la ligne de front. Ils étaient restés là, séparant les Prométhéens du no man's land et prêts à vaporiser tout ennemi qui se serait approché.

Cependant, les ordres du commandement ne tardèrent pas à être communiqués à tous les Frères et Sœurs Prométhéens. Ils devaient se mettre en retrait, et laisser les Spectres se charger de la ligne de front en premier temps; puis, lorsque les Cuirassés Terrestres se seraient suffisamment repliés pour être hors de danger, les escouades légères s'occuperaient de défendre les extrémités de la ligne de défense, tandis que les équipes d'armes lourdes s'affaireraient à faire tomber un déluge d'acier sur les têtes des Légions Noires.

Au camp de base principal, Takurak avait demandé à ce qu'on le laisse seul avec Aqua. Fermant tout d'abord le simple rideau de tissu qui séparait les différentes "pièces" du QG improvisé afin de trouver un peu plus d'intimité, le rahkshi s'était alors approché de son bâton de pouvoir avant de le prendre... juste avant de recevoir une sphère d'eau qui frappa mollement son visage, qui perdit rapidement toute cohérence en trempa son armure mécanique. Le kraata s'était retourné vers la maîtresse élémentaire, affichant un air perplexe sur son visage artificiel. Cette dernière affichait un visage sévère.


- Aqua, commença-t-il, qu'est-ce que-

- Qu'est-ce que je fais ? Tu te fiche de moi ? Ce serait plutôt à moi de te poser la question, Takurak !

- De quoi est-ce que tu parles, encore...

- Depuis notre arrivée ici, tu as risqué ta vie sans arrêt, te projetant au devant du danger afin de montrer à nos Frères et Sœurs qu'ils ne sont pas seuls dans cette bataille, placés là en tant que chair à canon, mais qu'ils sont bien aussi précieux à nos yeux que nos propres vies. Je peux accepter que tu te mêles à la bataille, je peux accepter que tu fasses en sorte de galvaniser nos troupes... mais je ne peux accepter que tu prennes de tels risques. Plus maintenant, Takurak.

- Nous avons toujours risqué nos existences, et parfois en de circonstances bien plus sérieux; rappelle-toi les assauts sur Xia, ou les escarmouches mortelles face aux autres gangs après les premiers jours de notre arrivée là-bas. A de nombreuses reprises, toi ou moi sommes passés à un cheveu de la fin... et pourtant, nous sommes toujours là. Je veux profiter de cette chance que tant d'autres n'ont pas eu; je veux faire profiter aux Prométhéens de ces capacités uniques que l'Ordre Noir, Gladius et mon créateur m'ont léguées. Je ne suis plus un simple chef, un leader comme tant d'autres; je suis une arme désormais, une lance fièrement levée vers le ciel, à laquelle est accrochée l'étendard des Prométhéens. Je dois guider nos Frères et Sœurs vers la victoire - même si pour cela je dois payer le prix ultime.

Takurak ne comprit pas immédiatement ce qu'il se passa alors; ce fut comme un grand flash blanc, suivi de plusieurs messages d'alerte provenant de son armure: un puissant coup physique venait d'être porté à sa tête. A l'intérieur du crâne métallique du rahkshi, le kraata organique fut projeté au fond de la boîte crânienne artificielle, temporairement sonné. Manquant de tomber, se rattrapant de justesse grâce à son bâton de pouvoir, le chef Prométhéen regarda alors de nouveau en direction d'Aqua, et la vit le poing tendu, les traits crispés par la colère et la tristesse. Il pouvait aisément sentir qu'elle se retenait de pleurer - tant bien que mal, car déjà ses yeux brillaient, recouverts par une pellicule de larmes qui ne tarderait pas à s'écouler le long de ses joues.

- Aqua ! Qu'est-ce qui te prend ?

- Non ! Je ne veux pas ! Je ne veux pas, Takurak ! Je refuse !

- De quoi est-ce que tu parles ?

- Je ne veux pas que tu meures... je ne veux pas te perdre !

Takurak se redressa, fermant les yeux un instant avant de fixer ceux de la toa. Ses pupilles artificielles affichaient un mélange de compassion... mais également de douleur. Le rahkshi soupira.

- Aqua, je... je suis désolé, mais tu sais que j'ai raison. Nous devons faire en sorte de vaincre - quel qu'en soit le prix. Même si je survis aujourd'hui, puis aux autres batailles qui auront lieu face au Protectorat, qui voudrait vivre dans l'univers qui nous resterait si jamais le Maître sortait victorieux de cette guerre ? Qui pourrait accepter de subir l'esclavage éternel d'un Grand Être aliéné, même si je faisais partie de cette Existence plongée à jamais dans les ténèbres ?

Aqua laissa échapper un sanglot, puis parvint à se retenir par la suite; une unique larme coula le long de sa joue droite, glissant sur ses lèvres avant de parvenir jusqu'à son menton et de tomber sur le sol.

- Je... je pourrais accepter tout cela. Si tu survis, Takurak, j'accepterais de vivre même sous la domination du Maître; je me fiche bien de savoir quelle serait mon existence, ni quel serait le destin de ce fichu univers... tant que je suis avec toi, rien d'autre ne compte. Tu ne l'as donc pas compris ? Hier, avant que le messager ne vienne nous surprendre, je pensais que tout était clair... je croyais que... je...

Takurak ne laissa pas à Aqua le temps de finir sa phrase; il la prit dans ses bras et la serra fortement contre lui: il avait comme peur de la perdre à chaque instant, et voulait absolument qu'elle reste au près de lui quoi qu'il arrive. Tandis qu'ils restaient ainsi, collés l'un à l'autre, le temps sembla suspendu, comme figé à jamais en cet instant d'allégresse. Rien ne comptait plus pour les deux êtres qui profitaient alors tout simplement de l'instant présent, ne ressentant rien d'autre que la présence rassurante, réconfortante et chaleureuse de l'Autre. Le seul contact de leurs corps enlacés était alors une sensation tellement intense, si riche et si complexe; un sentiment à la fois incompréhensible mais merveilleux, étrange mais si naturel.

Puis soudainement, Aqua recula d'un pas, repoussant doucement Takurak de ses deux mains, placées côte à côte sur son torse.


- Je prendrai le commandement de cette bataille, Frère-Seigneur Takurak. Afin de m'assurer que je vous reverrai demain, et que vous puissiez vous reposer de l'ardent combat de la veille.

Le rahkshi ne put s'empêcher de sourire, puis se laissa choir dans un lit d'officier.

- En ce cas, Sœur-Dame Aqua, je vous cède le titre de Commandeur pour la journée; faites passer le message à nos armées, et revenez moi en un seul morceau. C'est un ordre, bien entendu.

Aqua ne se fit pas attendre; elle laissa filer un rapide clin d'oeil à l'intention du kraata, puis sortit en courant du QG improvisé, rejoignant très rapidement la position de l'une des places fortifiées. Là, elle demanda à ce qu'on la connecte au système de communications général, lui permettant ainsi de s'adresser directement à tous les Prométhéens qui avaient été envoyés pour appuyer les forces du Dernier Ordre.

- Aujourd'hui, Frères et Sœurs, je prendrai le commandement du conflit à venir ! Takurak doit se reposer de l'éprouvante bataille qu'il a menée hier. Nous devons lui montrer que nous sommes dignes de sa confiance ! Nous devons lui prouver qu'il a eu raison de nous laisser nous battre face à ces fichus robots, même sans son aide ! Nous sommes Prométhéens, nous sommes ceux qui nous battons aujourd'hui pour permettre à l'Univers tout entier de bénéficier d'un avenir radieux ! Pensez à chaque homme, femme et enfant qui compte sur vous ! Aujourd'hui, le destin de milliards d'individus se trouvent entre nos mains ! Mais vous n'êtes pas seuls ! Regardez autour de vous... chaque combattant qui se tient debout, prêt à recevoir avec fracas nos invités, est un membre de votre famille, lié à vous par un lien plus fort que celui du sang !

Montrons à ces foutues boîtes de conserve qui sont les Prométhéens !

A toutes les troupes, l'objectif principal et de permettre aux Cuirassés Terrestres de se replier pour éviter tout dommage éventuel. Nous formerons une barrière impénétrable à travers laquelle rien ni personne ne doit passer ! Mais je sais que nous réussirons, tous ensembles ! Gloire et Victoire, Frères et Sœurs ! Que le sang rougisse du sang de nos ennemis impies !

Des milliers de voix avaient alors hurlé à l'unisson, unies dans une même joie, dans un même engouement général. La confiance régnait, et chaque être présent en ce jour face aux armées robotiques était déterminé à combattre jusqu'à la victoire, quelles que soient les souffrances et les épreuves endurées au cours de la bataille. Tandis que les guerriers criaient à l'unisson, scandant le cri de de guerre des Prométhéens, une voix extrêmement puissante résonna dans le désert, semblant provenir des entrailles de la planète elle-même; cependant, les soldats connaissaient désormais par cœur ce son terrible, signe contradictoire, à la fois de destruction et de salut, de victoire mais de carnage et d'horreur.

Les paroles du Titan Râ résonnèrent pendant de nombreuses secondes, faisant autant trembler le sol que l'air autour des Prométhéens.


- Dame Aqua... nous suivrons vos ordres... Gloire et Victoire... aux Prométhéens. Puisse le Seigneur Fantôme... bénir votre commandement en ce jour. Cependant... je demande... l'autorisation... d'utiliser mon arsenal offensif... face à l'ennemi.

- Permission refusée. Les ordres sont clairs, nets, et indiscutables. Vous devez être préservés pour les batailles plus importantes que celle-ci; de plus, nous estimons que votre a déjà été plus que suffisante lors de la journée passée. Une action supplémentaire de votre part serait... inadaptée.

- A... vos ordres... Dame Aqua.

Et ainsi, alors que les drones approchaient par milliers, Aqua était désormais à la tête de ses Frères et Sœurs; avec une seule idée en tête. Vaincre, et surtout survivre. Pour revoir Takurak.

***

Quelques minutes seulement avaient passé, et elles étaient déjà là, semblant recouvrir l'horizon tout entier. Marchant au pas, avançant droit vers les lignes ennemies pour infliger la mort - ou la recevoir. Les Légions Noires semblaient réellement posséder des ressources inépuisables, capables de sacrifier des dizaines de milliers d'unités sans paraître en souffrir.

*La victoire de la veille n'était qu'un coup d'épée dans l'eau dans la guerre face au Traître... cependant, si jamais le Dernier Ordre parvient à défaire Étreinte, cela pourrait réellement changer le destin des Deux mondes.*

- Allez, bordel ! Installez-moi ces mitrailleuses au-dessus des sacs de sable ! Non, putain, pas comme ça, mais on vous a rien appris à Xia ou quoi ? Bande d'abrutis, je vais vous apprendre à installer des défenses, moi !

- Votre langage, lieutenant. Et arrêtez de crier sur ces hommes, cela n'accélérera en rien l'installation de ce point renforcé.

- Mais, ma Dame, cela motive les troupes, les fait avancer plus vite.

- Hurler sur un marcheur des sables lui fera peut-être accélérer la cadence, mais nos Frères ne sont pas des animaux, ne l'oubliez pas. Vous possédez certes un rang supérieur au leur, mais ils restent tous de même des Prométhéens: des membres de votre famille, tout comme je suis votre Sœur malgré mon statut.

- Bien compris, ma Dame, je ne l'oublierai pas.

Le lieutenant, un skrall de taille et de carrure plutôt moyennes, se retourna alors vers ses hommes. Prenant le temps de choisir ses mots avant de prendre à nouveau la parole, il prit cette fois un ton ferme mais plus doux cependant que lors de ses dernières tirades grossières.

- Bon, les gars... installez-moi vite fait ces défenses, afin que l'on puisse défoncer du robot à tout va quand ces saletés montreront leur sale gueule ! Euh, je veux dire, leur faciès déformé !

Aqua éclata de rire, tentant tant bien que mal d'éviter de pouffer avant de parler à son tour.

- Non, vous avez parfaitement raison, lieutenant. Ces saloperies de robots ont réellement une sale gueule. Pour parler de l'ennemi, rien ne vous empêche d'emprunter des termes à un registre... disons, moins soutenu qu'à votre habitude. Je vous laisse, désormais; je vais rejoindre les escouades de Spectres.

- A vos ordres, Dame Aqua ! Comptez sur nous pour ravager les lignes ennemies quand elles arriveront à portée !

- Je vous fais entièrement confiance, lieutenant. Je n'ai nulle doute quant à votre capacité à utiliser autant d'énergie pour tuer l'ennemi que vous en avez pour l'insulter.

La toa s'éloigna rapidement de la place forte improvisée, reculant loin de la ligne de front, jusqu'à rejoindre un petit escalier qui semblait s'enfoncer sous le sable et la roche. Un petit passage avait été creusé à même le sol, avant d'être renforcé par plusieurs toas du fer et du magnétisme qui avaient utilisé leurs pouvoirs pour créer un semi-cylindre métallique suffisamment résistant pour ne pas montrer le moindre signe de faiblesse, et ce même lorsque des véhicules lourds passaient juste au-dessus.

Aqua s'engouffra donc sous la vallée Labyrinthe, sentant immédiatement l'agréable fraîcheur du sous-sol refroidir sa peau. Elle resta ainsi là, les yeux clos, immobile et les bras légèrement tendus sur les côtés, profitant du premier souffle d'air frais depuis plusieurs heures. Puis elle continua sa marche, s'enfonçant plus encore dans les profondeurs de Bara-Magna. Le tunnel s'élargit bientôt: au départ capable de faire passer un seul Spectre en armure Atomium, il était désormais trois fois plus étendu et au moins deux fois plus haut.

Des petites diodes émettaient une douce lueur orangée, créant de jolis reflets sur le métal brillant. Bientôt cependant, une autre lumière, blanche et bien plus forte, émergea de l'autre côté du tunnel. Là, une large ouverture donnait sur ce qui semblait être une cavité souterraine, désormais utilisée les Prométhéens comme zone de stockage temporaire... et comme lieu de rassemblement d'une compagnie de Spectres, à l'abri des regards indiscrets.

L'équipe Ikinat était au grand complet, n'attendant que les ordres de leurs supérieurs pour enfin passer à l'action. Trois Atomiums, cinq Orions, une dizaine d'Eagles et deux Sentinelles; seulement vingt guerriers, qui pourraient cependant aisément égaler l'efficacité au combat de centaines de leurs alliés ou de leurs ennemis. Chacun d'eux était un vétéran de milliers d'années de guerre, avait participé à d'innombrables batailles, sur Bara-Magna puis dans l'Univers matoran. Et, désormais, ils retournaient sur leur terre natale pour y mener le combat le plus décisif de leur existence: celui qui déciderait de l'avenir de leur planète toute entière, et de l'intégralité de ses habitants. Déjà, trop de leurs Frères étaient tombés, tués de la main du Traître et de ses terribles hommes de main.

Les Spectres entretenaient la légende des Fantômes des Sables, en plus de former la force de frappe chirurgicale la plus efficace et puissante des Prométhéens. Depuis leur création, aucun d'entre eux n'avait jamais été tué au combat; certes, plusieurs avaient déjà été temporairement neutralisés ou blessés, mais jamais un seul Spectre n'avait succombé - même lorsque cela avait coûté des centaines de vies pour les sortir de situations désespérées.

Les Spectres étaient considérés comme immortels, et l'aura qu'ils dégageaient permettaient aux guerriers qui les entouraient de redoubler d'ardeur même dans le chaos le plus total. On ne comptait plus le nombre de situations suicidaires qui avaient été retournées en faveur des Fantômes puis des Prométhéens grâce au seul appui - voire parfois à la seule évocation - de leur présence. Mortellement efficaces au combat, le véritable avantage était le bonus extraordinaire qu'ils appliquaient au moral de leurs alliés sur le champ de bataille, tout comme à la terreur qu'ils répandaient parmi les rangs ennemis...

Lorsqu'Aqua pénétra dans la cavité rocheuse, l'équipe Ikinat, nommée en l'honneur de la reine qui avait unifié les Fantômes sous sa bannière, se rassembla rapidement et sans bruit. Silencieux comme la mort, malgré leurs armures qui figuraient parmi les plus lourdes connues, leurs déplacement demeuraient cependant gracieux, presque majestueux. De nombreux ennemis avaient péri, croyant pouvoir déborder un massif Orion au corps à corps, jusqu'à ce que ce dernier fasse preuve d'une agilité imprévue ne tue son adversaire à mains nues, parfois même d'un simple coup de poing. Les Atomiums, quant à eux, se contentaient souvent d'utiliser leur énorme propulseur dorsal pour s'élever dans les airs... avant de littéralement tomber sur l'ennemi, le réduisant très souvent en bouille. Enfin, les Eagles et Sentinelles étaient dotés d'une incroyable rapidité de mouvement, ainsi que d'une agilité hors du commun qui dépassait largement celle de toutes les espèces de Bara-Magna et de l'univers matoran à l'état naturel.

Les guerriers étaient désormais complètement immobiles, ne produisant pas le moindre son; même le souffle de leur respiration, ou les autres parasites sonores provoqués par le fonctionnement de leur corps organique ou de leur armure était complètement amorti avant de pouvoir se propager autour d'eux. Là, arrangés en un large cercle, ils étaient plus semblables à des statues de métal qu'à des êtres vivants, même enfoncés dans une énorme armure. Aqua, cependant, pouvait ressentir qu'ils étaient tous impatients même s'ils ne le montraient pas. Ils avaient tous hâte de rejoindre le combat, de prouver leur aptitude à tuer sans être tué. De mener leurs Frères sur la ligne de front, de les voir ne plus craindre même la mort tant qu'ils savaient qu'un Spectre se battait à leurs côtés. C'était ce sentiment qu'il recherchait, de se sentir réellement utiles à la cause commune, plus que la gloire personnelle ou le simple fait d'abattre un nombre incalculable de ces stupides boîtes de conserve. Pour les guerriers d'élite Prométhéens, l'ultime déshonneur était le fait qu'un ou plusieurs de leurs Frères doivent donner leur vie pour permettre son extraction. Cela n'était arrivé qu'en de très rares occasion, mais à chaque fois le ou les Spectres concernés considéraient qu'ils avaient réellement échoué dans leur mission - même si leurs Frères n'étaient pas du tout du même avis.

Aqua, attendit quelques instants, choisissant bien ses mots avant de parler.


- Guerriers... Spectres... Frères.

L'heure est venue pour vous, de vous montrer à nouveau au grand jour dans notre glorieuse lutte.

Il y eut un imperceptible mouvement de la part de plusieurs Spectres, mais leur immobilité métallique reprit immédiatement le dessus; cependant, pour Aqua il s'agissait là d'un signe extrêmement positif. Les guerriers n'avaient pas seulement hâte de rejoindre le front, ils trépignaient réellement d'avance, rien qu'au fait d'y penser. Ils n'en seraient que plus efficaces... plus téméraires également, mais leur nature même changerait ce défaut en qualité lorsque les ennemis se rapprocheraient des lignes défensives.

- Je ne referai pas le même discours deux fois; vous savez parfaitement quels sont les enjeux de ce conflit, et quel rôle vous avez à jouer en ce jour. Chacun de vous est un dieu de la guerre, une incarnation vivante de la volonté des Prométhéens et du Seigneur Fantôme. Vous êtes bénis dans la lumière du Seigneur Fantôme. Vous êtes Son épée, qui frappe les impies et les hérétiques. Vous êtes Son bouclier, qui protège les fidèles et les preux de la folie et de la mort. Vous êtes Sa voix, qui répand la vérité et fait taire les mensonges ainsi que les paroles impies.

Accomplissez votre devoir: détruisez Ses ennemis, et protégez Ses fidèles. Gloire et Victoire, mes Frères.

Les Spectres se redressèrent immédiatement de toute leur hauteur, se tenant parfaitement droit malgré les lourds et épais blindages qui les séparaient du monde extérieur. Portant la main droite sur le cœur, ils répondirent tous de concert, d'une seule et même voix qui semblait provenir des profondeurs de Bara-Magna.

- Gloire et Victoire !

***

Ils étaient enfin là; les Légions Noires, à seulement quelques centaines de mètres, avançaient à un pas régulier et rapide. Déjà, de nombreuses carcasses métalliques étaient venues s'ajouter au charnier artificiel qui entachait le désert. Les tirs pleuvaient sans discontinuer. Armes lourdes et légères, explosifs, projectiles énergétiques, attaques élémentaires et autres formaient un barrage meurtrier, mais qui n'était rien face à la destruction qui allait bientôt s'abattre sur les innombrables drones du protectorat. Des messages rapides furent transmis sur le canal général des Prométhéens:

- Ici Lion 1, équipe Ikinat en formation et prête à l'assaut.

- Ici Sabre 1, équipe Crâne en formation et prête à l'assaut.

- Ici Parangon 1, équipe Ultra en formation et prête à l'assaut.

- Ici Serre 1, équipe Vautour en formation et prête à l'assaut.

- Ici Aqua; à toutes les unités, les Spectres ont l'autorisation de passer à l'action. Je répète, nos héros entrent en piste ! Dégagez le terrain, et chaud devant !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Mer 27 Aoû - 6:47

Takurak ne sentait plus le monde autour de lui, enfoncé dans un profond sommeil réparateur et apaisant; son organisme se remettait lentement des longues et incessantes journées de combat qui l'avaient empêché de souffler plus de quelques heures. L'assaut sur le Labyrinthe durait bien plus longtemps que prévu, et ce n'était pas pour arranger les Prométhéens. Ils tenaient certes, mais déjà les stocks de munitions commençaient à baisser dangereusement, tandis que l'ennemi ne semblait pas vouloir faiblir malgré les pertes incommensurables qui lui étaient constamment infligées.

Viendrait alors, si la bataille ne se terminait pas dans les jours qui suivraient, un terrible dilemme pour les dépositaires des Fantômes: continuer à se battre sans soutien à distance pour privilégier le corps à corps, ce qui se traduirait par un massacre partagé par les deux camps. Ou alors, rejoindre Xia, et laisser les forces du Dernier Ordre vulnérables à une éventuelle attaque massive à revers, qui balaierait définitivement tout espoir de survie si le Séide n'était pas vaincu avant la rencontre fatidique.

Le kraata, emporté dans un monde onirique, loin des affres de la guerre et des souffrances de ses Frères et Sœurs, rêvait de se trouver à Metru-Nui, complètement rasée par une antique bataille qui n'aura laissé de l'ancien joyau de l'univers matoran qu'une île ravagée, réduite à un immense champ de ruines. Quelques cratères, ci et là, offraient désormais le seul relief visible de ce qui avait autrefois été la Cité des Légendes. Takurak marchait ainsi parmi les décombres, les squelettes et les carcasses métalliques qui s'amoncelaient de façon complètement désordonnée.


- Un royaume de solitude, vide de toute souffrance mais également de toute vie. Un monde endormi, épargné par la souffrance comme par la joie. Une cité morte, la fosse commune de millions d'âmes, reposant enfin en paix après une éternité d'horreurs.

J'hésite, cependant; dois-je accepter cela, la fin de Tout ? La destruction de mes ennemis, l'éradication de ceux que j'aime ? Je voudrais pouvoir de nouveau ressentir ce que j'ai vécu. La pluie coulant sur mon armure, le bruit des usines faisant doucement trembler le sol. Les innombrables vies marchant chaque jour, poursuivant leur petite existence anonyme, si commune et pourtant si riche à la fois. Et sa voix, son regard. Le toucher de sa peau, son odeur tout autour de moi. Il y a tellement à perdre - et tant à gagner.

Takurak commença à marcher plus rapidement, tandis qu'autour de lui le champ de ruines reprenait subitement vie: les décombres se relevaient doucement pour à nouveau former murs et piliers. Les squelettes frémissaient, puis retrouvaient muscles, chair et peau avant de resurgir des limbes de la mort. A chacun des pas du rahkshi, des dizaines de Tombés revenaient ainsi d'entre les morts, comme s'ils n'avaient jamais succombé au fléau de la guerre. D'innombrables pièces métalliques vibraient, puis commencer à se déplacer sur le sol pour se rassembler, complétant de lugubres puzzles mécaniques: des soldats protectors, qui se remettaient également en marche.

Lorsque Takurak fut enfin arrivé au centre de Metru-Nui, le Colisée avait été à moitié rebâti. Le rahkshi avança de nouveau, traversant les murs et portes de l'immense stade comme s'ils n'existaient pas; il se retrouva alors au beau milieu de l'arène, entouré de milliers de revenants et de reconstruits, qui se faisaient de nouveau face comme lors du combat qui avait vu leur chute à tous.


- Nous changeons ce destin perdu, sauvant autant d'âmes que nous en condamnons à chacun de nos actions. La douleur, l'angoisse et la peur reviennent nous hanter après cette éternité de silence, mais ils sont accompagnés de joie, de vie et d'espoir. Chaque pas fait en direction de la victoire sauve tellement de vie, nécessitant cependant tant de sacrifices.

Je veux entendre sa voix, la voir de nouveau sourire. Je veux les revoir chanter à l'unisson, agissant de concert, unis par la même volonté. Je veux me voir les mener, encore une fois. Les sauver de ce noir destin, leur donner la victoire tant attendue, celle de la vie sur la mort. Nous sommes tous des héros, hésitants, attendant que l'on vienne nous sauver, sombrant alors dans les ténèbres; puis nous sommes des guerriers, déterminés, arrachant à la force de nos bras, à la sueur de notre front le salut des mains de la destinée.

Je ne reviendrai pas, ce qui est fait est désormais passé; celui qui n'essaie pas n'obtient rien. Nous prenons de la hauteur, nous élevant de notre condition condamnée. Nous versons le sang et les larmes, tributs d'une guerre que nous n'avions pas demandé mais que nous devons mener. Notre cœur est faible, notre corps est fragile. Mais notre but est infaillible, notre volonté inébranlable.

Takurak écartait les bras, lentement, tandis de part et d'autre de son champ de vision, d'innombrables organiques chargeaient en direction des drones qui n'avaient pas tardé à le imiter. Le Colisée tremblait de toutes parts, alors qu'en son centre une colonne de lumière enveloppa le rahkshi, le faisant s'élever dans les airs.

- Les Mélopées des morts, les Chants des guerriers, entonnent les mêmes Airs de bataille. Toi que je veux revoir danser, toi que je veux revoir heureuse, fredonne pour moi: pour qu'il n'y ait pas de faille en mon âme, pour que je reste droit et fier jusque dans le cœur de la bataille. Pour faire disparaître l'hésitation, pour m'obliger à m'envoler loin de ma condition condamnée. Le crépuscule a déjà eu lieu, la nuit encore nous enveloppe de sa noire atmosphère. Chante pour moi, que je puisse marcher au pas, ne manquer aucune étape de ce voyage vers une aube nouvelle. Une aube de vie, de joie. De vie.

Chante pour moi. Aqua...

Puis la colonne lumineuse disparut, laissant Takurak tomber sur le sol, s'enfonçant ensuite dans le sol, traversant les profondeurs de Metru-Nui jusqu'à atteindre une immense sphère creuse, dont les parois parfaitement lisses reflétaient avec force la lueur d'un objet extrêmement brillant qui lévitait en son centre.

- Nous avons attendu, nous avons combattu. Nous avons souffert, vécu l'enfer. L'heure est venue, je n'hésite plus. Plus nous nous approchons de la lumière, et plus l'ombre grandit derrière nous, n'attendant que le moment propice pour nous détruire une fois pour toutes. Mais nous ne devons pas céder à la peur; car nous détenons la plus puissante des armes. Unis, dans un but commun, nous sommes les garants du destin de l'univers tout entier.

Nous possédons la plus puissante des armes... mais s'il-te-plait, encore une fois, chante pour moi.

Takurak tombait, de plus en plus vite, en direction du point brillant; ce dernier irradiait de plus en plus, aveuglant bientôt complètement le rahkshi. Ce dernier ferma les yeux, puis se laissa envelopper par la puissante et chaude lumière qui s'infiltrait dans les fibres de son être. Puis tout cessa, tandis que le rahkshi se réveillait enfin de son étrange rêve.

Il se releva alors du lit d'officier, et sortit immédiatement du baraquement improvisé pour rejoindre la ligne de front, et reprendre une fois de plus le commandement. Se battre, résister, tenir, afin de permettre à ceux qu'il aimait de ne pas connaître le noir destin qui attendait les indécis; vaincre, quoi qu'il en coûte, pour permettre à la vie de persister.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Ven 5 Sep - 0:30

Boom… Boom… Boom…

Il marchait dans le désert depuis de très nombreuses heures, plusieurs jours même. Sous ses pieds, le sable crissait d’une façon qui aurait été très désagréable pour la plupart des êtres vivants ; cependant, cela ne le gênait aucunement. Il continuait d’avancer, traînant ses deux jambes de façon monotone, l’une après l’autre. Sa démarche trahissait cependant une certaine… hâte. Aussi étrange que cela puisse l’être pour une telle créature, il se dépêchait, accélérant le rythme autant qu’il lui était possible.

A chacun de ses pas, le sol se dérobait légèrement sous son corps trop massif. Les grains glissaient, le ralentissant malgré tous ses efforts pour ne pas perdre trop de temps ; il pouvait les sentir, de l’autre côté de l’horizon, l’attendant. Ils avaient formé une longue ligne, qui brillait malgré la distance. Et, par-dessus tout, il voulait les atteindre. Car, bien plus puissante que tout autre information que son esprit pouvait percevoir, Elle l’obligeait à avancer, pas après pas, dans leur direction. S’approcher d’eux, puis enfin, les dévorer, tous, un par un. La Faim l’ordonnait, et il ne pouvait qu’obéir.


***

Takurak se réveilla en sursaut, se redressant subitement. Au-dessus de lui, la paroi semi-rigide d’un QG de campagne le séparait de la douce lumière des étoiles. La température était agréablement douce, malgré l’habituelle atmosphère glaciale qui régnait la nuit dans le désert de Bara-Magna : la chaleur était correctement retenue par les épaisses couches protectrices de son armure, qui empêchait son corps organique de subir les assauts de l’environnement extérieur ; de plus, des barrières isolantes et des systèmes de régulation thermique rudimentaires avaient été installées lorsque les raids des armées Protector avaient cessé, après le dernier assaut, deux jours auparavant. Si les Prométhéens comptaient s’installer dans la vallée en attendant de nouvelles directives, autant faire en sorte que cette occupation soit le moins désagréable possible.

Le rahkshi regarda en direction de la porte qui donnait sur ses quartiers ; il avait été réveillé par un bruit suspect, une sorte de grincement sourd : celui des battants mal huilés, qui faisaient du bruit lorsqu’ils étaient mis en mouvement. Takurak attrapa immédiatement son bâton de pouvoir, le chargeant d’un intense flux de Plasma, prêt à faire feu sur un éventuel assassin. Cependant, loin d’être un visage inamical, ce fut celui d’Aqua qui dépassa du cadre de la porte ; cette dernière avançait à tâtons, tentant de faire le moins de bruit possible pour ne pas réveiller le kraata. Ce dernier, amusé, reflua l’énergie élémentaire qui déferlait dans son arme avant de s’adresser sur un ton légèrement endormi à la toa de l’eau.


- Laisse tomber, Aqua… tu es aussi bruyante qu’un bohrok enragé.

La maîtresse élémentaire eut un sourire gêné, puis entra plus franchement dans la pièce, fermant la porte derrière elle.

- J’apprécie vraiment quand tu me complimentes, c’est si agréable, Takurak, je te jure !

- De rien, cela vient du fond du cœur. Des nouvelles importantes ?

- Les Sentinelles ont détecté un étrange signal à l’horizon, mais rien de réellement préoccupant. J’irai demander un autre rapport dans quelques minutes.

- Dans ce cas, pourquoi es-tu là ?

- Oooh… peut-être… pour ta compagnie ?

Takurak glissa ses jambes hors du lit, riant doucement.

- Vraiment ?

- Bien sûr que non ! Qu’est-ce que j’aurais à faire avec une larve enfermée dans une boîte de conserve ? Non, ici la température est plus douce que dans les quartiers des autres officiers. Ta chambre est la mieux isolée de l’extérieur, privilège de Commandeur j’imagine.

- Ce n’est pas moi qui ai demandé à ce que ce compartiment soit plus agréable que les vôtres. Et bien, soit, la larve va te laisser seule dans ce cas !

Takurak se leva, puis commença à se déplacer en direction de la sortie ; à mi-chemin, Aqua l’attrapa par le bras, puis le tira légèrement.

- Takurak…

- Qu’y a-t-il ?

- Je… je me sens seule.

Le rahkshi se retourna, puis laisser Aqua se réfugier entre ses bras. La toa avait mené seule le combat de la veille, commandant aux escouades de Spectres. L’affrontement avait, une fois de plus, été un franc succès pour les Prométhéens. Cependant, au plus fort du combat, la toa de l’eau avait tout simplement perdu connaissance.

Au beau milieu du champ de bataille, se frayant un chemin à travers les rangs des armées robotiques, elle avait été frappée – de pure malchance – à la nuque par le torse d’un drone qui avait explosé sous l’attaque d’un Atomium. Assommée sur le coup, elle avait ensuite été évacuée par trois Spectres de type Eagle. Dès lors, le combat avait été mené – sans autre problème – par les soldats d’élite eux-mêmes, qui s’étaient parfaitement organisés même sans leader.

Cependant, s’il ne s’agissait que d’un accident, la toa de l’eau n’avait pas accepté sa mise hors combat ; il s’agissait d’un échec personnel, une épreuve à laquelle elle avait la seule échouer. Le soir, lorsque le conseil de guerre s’était réuni, Aqua était restée silencieuse, fermée sur elle-même, puis s’était retirée pour s’isoler dans ses quartiers.


- Je… je suis désolée… je n’étais pas assez forte pour réussir. J’ai été un fardeau pour mes propres troupes.

Takurak repoussa légèrement Aqua, puis la prit pour les épaules.

- Arrête cela, immédiatement.

La toa de l’eau leva les yeux, croisant le regard du rahkshi.

- Mais je…

- Non. Tu sais très bien que cela aurait pu arriver à n’importe qui ; je suis immunisé à ce genre d’attaques par ma nature de kraata, mais si j’avais été un toa à ta place, j’aurais également été blessé et évacué. Tu n’as pas à t’en vouloir.

- Désolée… je…

- Désolée de quoi ? Tu t’es battue fièrement, risquant ta vie en première ligne là où nombre d’entre nous auraient hésité à se mettre autant en danger. Tu es un exemple, pour nous tous. Malgré tes faiblesses, malgré tes peurs, tu t’es lancée au devant de l’ennemi pour galvaniser nos Frère… et me permettre de reprendre des forces.

Takurak serra doucement la toa dans ses bras.

- Merci, Aqua… merci beaucoup.

Une sirène retentit fortement dans tout le bâtiment, résonnant désagréablement dans les couloirs du bâtiment préfabriqué. Takurak soupira, imité par son homologue féminin.

- Le devoir nous appelle... une fois de plus, ma Sœur. Allons-y.

Aqua ne répondit pas, se contentant de suivre de près le rahkshi lorsque ce dernier sortit de la pièce, puis du bâtiment. Immédiatement, le son se fit plus fort, tandis que le calme habituel de la nuit venait de tomber pour laisser la place à une agitation peu commune dans le désert de Bara-Magna plongé dans les ténèbres.

Des dizaines de guerriers courraient pour rejoindre leur poste de combat, prêts à reprendre l'assaut. Des Spectres dotés d'armures lourdes marchaient également, groupés en escouade, parfaitement calmes et coordonnés. Bientôt, un messager vint à la rencontre de Takurak, le saluant avant de prendre la parole.


- Frère-Commandeur, nos Spectres en armure Sentinelle ont détecté un objet inconnu en approche lente; il se dirige droit sur nous. Nous avions d'abord pensé à une créature sauvage, mais les scans indiquent qu'il ne dégage aucune chaleur. Un bataillon d'éclaireurs s'est légèrement approché pour pouvoir nous offrir quelques images, et voici ce que nous avons obtenu; nous attendons vos ordres, mais l'état d'alerte est d'ores et déjà décrété.

Takurak attrapa le pad graphique que lui tendait le glatorian en armure légère, et fit défiler la dizaine de clichés. Le rahkshi ne comprit pas tout de suite ce qu'il voyait; il s'agissait d'un étrange amas, mélange informe de métal et de chair, entre lesquelles se trouvait une matière noire, étrangement opaque à la faible lumière de la nuit, de laquelle émergeaient des cristaux extrêmement sombres et mats.

- Une idée de ce que cela pourrait être, Frère ?

- Aucune, Frère-Commandeur; nous avons déjà fouillé nos bases de données et envoyé plusieurs messages à Xia à travers des portails, mais la réponse est toujours la même: aucune idée de ce que cette foutue chose pourrait être. Le calcul de trajectoire a aussi indiqué qu'elle se dirigeait non seulement sur nos forces, mais également droit sur votre position. Sûrement un hasard, mais les groupes d'évacuation d'urgence sont déjà prêts, au cas où...

- Je vois... bien, activez toutes nos défenses à courte portée ainsi que nos senseurs de précision. Cependant, ordre de ne pas utiliser l'artillerie lourde ou les Cuirassée Terrestres. Nous allons tenter d'éliminer cette chose discrètement si elle se révèle hostile.

- A vos ordres !

Le rahkshi jeta un regard légèrement inquiet à Aqua, qui lui répondit par un léger sourire forcé. Takurak avait un mauvais, très mauvais pressentiment quant à cette... Chose, qui s'avançait droit sur lui. Le Commandeur Prométhéen se dirigea rapidement vers la ligne défensive, usant de ses pouvoirs de lévitation pour ne pas perdre de temps au sol. Loin derrière lui, Aqua le suivait au trot, évitant de se fatiguer avant le début d'un éventuel combat.

Lorsque le Kraata arriva à la frontière du no man's land, un silence de mort régnait parmi les Frères qui tenaient la ligne; aucun ne parlait, ne bougeait inutilement ou ne regardait derrière lui. Tous avaient le même regard, rivé vers l'horizon... et lui. Il était réellement énorme, mesurant au moins quatre mètres de haut, et trois de large. Ses énormes jambes soutenaient un corps pataud mais au moins aussi intimidant qu'informe. Ses bras déformés portaient différentes armes, tandis qu'à la place de sa tête et d'une de ses épaules, de nombreux et fins tentacules fouettaient l'air. Tous terminés par une mâchoire triangulaire garnie de dents acérées comme des lames de rasoirs, ils se mouvaient à une vitesse folle, dépassant de très loin les capacités d'esquive d'un soldat standard.


- Abomination...

Le mot sortit de lui-même de la gorge du rahkshi, flottant dans les airs pendant plusieurs secondes; nombreux furent les Frères de combat qui frissonnèrent à ce seul mot, conscients que tout ceci n'augurait rien de bon. Si un ennemi seul osait s'aventurer si près d'une armée entière, il était soit complètement fou ou stupide... soit extrêmement puissant, suffisamment pour ne pas risquer la désintégration pure et simple par l'ennemi.

Et, alors qu'au moins plusieurs kilomètres séparaient encore la chose de Takurak, cette dernière se dirigeait encore droit sur lui, ayant changé sa trajectoire initiale pour marcher pile dans sa direction. Semblant presque inébranlable, marchant lentement, pas après pas, elle s'approchait inexorablement.


***

Ils n'étaient plus très loin... et surtout, Il n'était plus très loin. Il pouvait sentir sa présence, qui s'approchait à chaque instant, à chaque seconde, à chaque pas qu'il effectuait dans sa direction. Une source incroyable de puissance, mais étrange tout de même. L'organisme était ridiculement petit, et même s'il brillait bien plus fort que les autres, il ne semblait pas si exceptionnel à première vue. Cependant, le petit animal était lié à une force incommensurablement plus grande que lui-même, une énergie telle qu'il pourrait s'en nourrir pendant des années. Une force à la fois extrêmement lointaine, et pourtant si proche, brillant comme mille soleils à travers la présence de la créature.

Il allait le rejoindre. Le dévorer, jusqu'à la dernière miette, jusqu'à la dernière goutte. Chair et métal seraient assimilés, puis ce serait au tour des autres, plus faibles mais en nombre suffisant pour constituer un repas digne de ce nom. Mais d'abord, il voulait pouvoir toucher des doigts cette flamme si brillante, qui luisait à travers le petit animal. La localiser, puis la rejoindre à son tour, et la dévorer.

Toujours dévorer, toujours plus. Sans jamais s'arrêter. La Faim ne pouvait être assouvie, mais ses ordres ne pouvaient être remis à plus tard.


***

Takurak sentit un étrange froid parcourir son corps organique, comme si cette chose le scrutait d'un regard glacial - malgré l'absence totale d'yeux et la distance conséquente qui la séparait encore de lui. Un étrange sentiment monta progressivement depuis les limbes de son esprit, formé tout d'abord par ses instincts les plus bestiaux avant d'être porté à son esprit rationnel.

Danger. Mal. Souffrance.

Le kraata sentait une énergie malsaine se dégager de la chose, se répandant dans l'air comme une pestilence qui empoisonnerait aussi bien les esprits que les corps. Son premier réflexe, en tant que simple kraata, aurait été de fuir face à une telle entité. Mettre le maximum de distance entre lui et elle, aussi vite que possible. Cependant, un autre instinct, tout aussi animal, ne tarda pas à s'élever contre ces prémices de Peur.

Combattre. Vaincre. Tuer. Anéantir. Et, malgré tout... Protéger.

Takurak regarda autour de lui: ses guerriers, ses Frères, le fixaient, attendant une décision, un ordre de sa part. Le mot, qui déciderait alors de la suite de leur existence. Le rahkshi prit une profonde inspiration, puis souffla longuement et doucement, tentant tant bien que mal de calmer ses pulsions bestiales.


- Cette chose est venue pour moi, je le sens; c'est donc à moi que revient la charge de la détruire.

Mes Frères, vous avez ordre de tenir la ligne, jusqu'à ce que j'en aie fini de lui. Gloire et Victoire, et puisse le Seigneur Fantôme m'accorder sa bénédiction dans cette épreuve.

Les guerriers répétèrent silencieusement le cri de guerre Prométhéen, chuchotant presque dans le silence de la nuit. Tandis que, marchant lentement sur le sable froid, illuminé seulement par la lumière des astres nocturnes, Takurak marchait lui aussi également à la rencontre de son ennemi.

Sans pouvoir imaginer un seul instant ce qui l'attendait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Lun 8 Sep - 22:25

Il était à portée, enfin. Enfin ! ENFIN ! Les innombrables heures passées à poursuivre l'être de ténèbres, qui lui avait finalement échappé, lui avaient cependant permis trouver un autre repas tout aussi appétissant. La quantité de chair était ridiculement réduite, mais l'armure semblait bien plus massive, et contenait une immense quantité d'énergie, émanant autant de l'être lui-même que du lien qu'il semblait entretenir avec l'Entité si brillante. Lorsque ses dents se refermeraient sur lui, il goûterait à son essence, l'assimilerait, puis ce serait au tour des autres. Ils les dévorerait, tous, jusqu'au dernier. Pas un ne survivrait en ce jour.

Il força sur ses jambes, dévoilant une puissance colossale, s'élevant aussitôt dans les airs avant de retomber juste à côté de sa proie; cette dernière sauta en arrière, glissant ensuite latéralement de manière gracieuse sur le sable. Ses pieds frôlaient à peine le sol, mais son corps se déplaçait sans peine dans les airs; ce n'était que partie remise. Il déploya ses nombreuses têtes sur le petit être, faisant claquer ses mâchoires autour du guerrier qui sautait, glissait et esquivait sans cesses ses assauts.

Bientôt, il trouverait une faille; bientôt, il l'attraperait, et c'en serait terminé. En attendant, il tira une puissante salve de son canon à plasma, suivie d'un long jet de fumée corrosive. Ce n'était qu'une histoire de minutes. Rien de plus.


***

- Bon sang !

Takurak sauta de côté, mais fut tout de même soufflé par l'explosion qui suivit l'impact de l'étrange plasma; repoussé à plusieurs dizaines de mètres, le rahkshi usa de ses capacités de lévitation pour retrouver son équilibre - juste avant de se retrouver entouré par un nuage noir. Le kraata se concentra un instant, puis tendit le poing gauche en l'air tout en utilisant son pouvoir du Vide pour créer un puissant aérien qui balaya la fumée pour la renvoyer sur la Créature.

Au contact, les particules attaquèrent la chair et le métal, créant de disgracieux creux qui furent très rapidement remplis par l'étrange matière noire qui liait les différentes parties du monstre. Cette dernière se liquéfia en partie pour combler les vides, puis se solidifia à nouveau pour assurer une cohésion optimale.


*Une matière intelligente ? Ou alors cette... Chose, la maîtrise parfaitement. Voyons voir...*

- Hé, gros tas ! Prend-toi ça !

Takurak glissa en arrière, faisant tournoyer son bâton de pouvoir tandis que ce dernier se chargeait d'éclairs émeraude qui crépitaient en tous sens - frappant parfois le sol et vitrifiant le sable à l'impact. Le rahkshi planta ensuite ce dernier dans un rocher affleurant, qui se brisa en plusieurs morceaux; une onde bleutée et brillante se propagea rapidement dans le sol, prenant bientôt la forme d'un serpent sinueux qui vint frapper de plein fouet le torse de la Créature; cette dernière, cependant, déploya une vague du liquide noir qui sortit de son corps et absorba dans son intégralité l'énergie élémentaire déployée par le kraata - et ce, sans subir aucun dommage apparent...

*Voilà qui risque d'être embêtant...*

L'étrange matière retourna bientôt à l'intérieur de son hôte, qui ne prit pas le temps que son adversaire attaque à nouveau pour riposter. Les deux plus petits appendices présents sur son torse se déployèrent sur toute leur longueur, dévoilant deux armes qui firent feu de concert, propulsant à haute vitesse un "point" brillant très mince, ainsi qu'une roquette qui semblait plus conventionnelle.

Le rahkshi déploya un puissant écran de Magnétisme afin de repousser les projectiles tirés; cependant, la roquette comme le point passèrent sans encombre la défense, s'apprêtant à percuter leur cible - et, probablement, à la réduire à un tas informe de métal dans laquelle fumerait une limace caramélisée. Takurak eut cependant le réflexe de se téléporter, évitant de peu l'annihilation pure et simple par l'ennemi. Choisissant à la hâte une destination, il se matérialisa dans le dos de son adversaire à une dizaine de mètres de hauteur, prêt à riposter.

La roquette toucha alors le sol, explosa à l'impact et générant une puissante onde glacée qui gela le sol sur un diamètre conséquent; le "point", quant à lui, traversa le sol subitement refroidi tout en libérant une très intense chaleur de façon localisée, s'enfonçant dans le sable et le faisant fondre autour de lui. Le choc thermique ne se fit pas attendre; d'abord contracté par le froid et hydraté par l'humidité ambiante condensée, puis dilaté par l'intense chaleur du point thermique qui fit instantanément évaporer l'eau qui l'imprégnait, le sol explosa dans une violente détonation qui déclencha une puissante onde de choc qui secoua l'air ainsi que le rahkshi qui lévitait; ce dernier, déséquilibré, tenta tout de même de combiner Gravité, Précision et Vision laser pour attaquer son ennemi de dos, là où il ne pourrait pas le repérer... si tout se passait comme prévu.

Takurak créa un point de pesanteur au cœur de la Chose, attirant soudainement le sable et les rochers à une vitesse folle sur elle; le rahkshi ferma ensuite les yeux un instant, avant de les rouvrir tout en balayant du regard l'espace devant lui, qui se vit traversé par un puissant et destructeur jet thermique. Momentanément aveuglé par l'opération, le Commandeur Prométhéen referma les yeux puis s'éloigna de son adversaire avant de les rouvrir. Lorsqu'il put de nouveau observer clairement les environs, le rahkshi fut tout simplement pris de cours. Non seulement son adversaire n'avait subi aucun dommage important - son corps était légèrement bosselé sous l'impact des rochers les plus massifs, mais rien de plus - mais ce dernier avait également bondi dans sa direction, et ne se trouvait plus qu'à quelques mètres de lui, s'apprêtant à l'attaquer de toutes ses forces.

Takurak n'eut pas le choix: concentrant très rapidement une grande quantité d'énergie élémentaire de Fragmentation dans sa main gauche, puis balaya l'espace devant lui d'un ample mouvement de la même main; une onde granuleuse rougeâtre se propagea dans les airs, puis détona à mi-distance... à seulement quelques mètres du rahkshi. L'explosion qui s'en suivit frappa de plein fouet le Prométhéen, qui se retrouva propulsé en direction du sol à une vitesse folle. Sonné par l'onde de choc, il frappa durement le sable, puis roula sur plusieurs mètres. La créature, quant à elle, fut également jetée au sol, mais ne sembla pas assommée; au contraire, alors que plusieurs morceaux de son corps tombaient, déchiquetés et réduits en miettes par la Fragmentation, il avançant de nouveau en direction de Takurak pour l'attaquer.

Le rahkshi se releva avec difficulté, ses jambes mécaniques tremblant légèrement sous le poids de l'armure. Il sentait qu'une partie importante de son blindage avait été endommagé, et avec lui plusieurs systèmes capitaux pour la suite du combat. Le Prométhéen regarda son adversaire, et regagna cependant courage; enfin, une attaque avait porté ses fruits. L'explosion avait directement touché le corps de son ennemi, et endommagé plusieurs de ses membres. La matière sombre elle-même semblait avoir légèrement perdu en volume, sans toutefois être réellement diminuée.


- TAKURAK !

La créature ne se retourna pas lorsque la voix aiguë retentit, ni lorsque la toa de l'eau parvint à s'approcher d'elle - à une distance raisonnable. La chose ne décida de porter attention à Aqua uniquement lorsque cette dernière déploya une longue mais extrêmement fine lame d'eau, qu'elle propulsa à une vitesse folle et avec une importante pression en direction de son énorme bras. La surface aqueuse traversa chair, métal et l'étrange matière noire comme un couteau s'enfonçant dans du beurre mou; l'appendice tomba mollement au sol, se tortillant dans tous les sens tandis que le liquide sombre s'écoulait en masse sur le sable.

La matière sembla coaguler au contact du sol, puis se solidifia avant de s'effriter, réduite à l'état de poussière en seulement quelques secondes. La chose hurla alors, tandis que ses nombreuses têtes dentées se déployaient en direction de la toa. Cette dernière sauta en arrière, esquivant la plupart des monstruosités; cependant, alors qu'Aqua utilisait une nouvelle lame d'eau pour découper en deux l'un des appendices qui s'était rapproché de trop, un autre parvint à l'attraper au niveau de la cheville gauche, se refermant violemment tout autour de cette dernière. Aqua hurla alors à son tour, tandis que le tentacule la jetait au sol et l'attirait lentement en direction du corps principal, dont la prochaine action serait sûrement fatale à la guerrière si cette dernière ne parvenait pas rapidement à se libérer.

Un puissant cri retentit alors, assourdissant Aqua; l'instant suivant, le tentacule explosait dans une gerbe de chair et de divers liquides tous plus appétissants les uns que les autres. La toa regarda alors en direction de l'origine du cri; debout, ne semblant pas blessé ni affaibli, Takurak avait ouvert son crâne artificiel, révélant sa vraie nature à l'air libre; il reprit rapidement son souffle, s'apprêtant de nouveau à pousser un cri de puissance qui serait cette fois bien plus dévastateur.


- Aqua, dégage de là ! Maintenant !

La guerrière ne se fit pas attendre, utilisant le peu d'eau qu'elle gardait sur elle comme d'un propulseur pour s'écarter rapidement de la Chose, qui s'était légèrement recroquevillé pour bondir sur elle. Cependant, la créature fut à son tour prise de cours. Tandis qu'elle s'apprêtait à se propulser elle aussi pour fondre sur sa nouvelle proie, ses têtes se retrouvèrent toutes arrachées, coupées nettes par une onde de choc qui dessina un cylindre dans les airs et qui trancha tout au contact: chair, roche et acier se retrouvèrent découpées sans le moindre défaut apparent. La toa de l'eau fut de nouveau assourdie, un désagréable acouphène résonnant dans son esprit.

Regardant de nouveau en direction de Takurak, Aqua ne s'arrêta cependant pas de courir, s'éloignant peu à peu de la Créature, et comprenant qu'elle ne pourrait pas être plus utile qu'elle l'avait déjà été au Commandeur Prométhéen.

Ce dernier se tenait droit sur le sable, son bâton de pouvoir planté dans le sol; ses mains désormais libres, il manipulait des orbes de plasma qui sifflèrent dans les airs lorsqu'ils vinrent frapper le corps endommagé de la Créature, qui utilisa de nouveau des vagues de liquide noir pour s'en protéger.


*Désintégration et dégâts thermiques inopérants, mais les explosion ainsi que les attaques directes lui infligent de gros dégâts; de plus, tenter de l'aveugler ou de sortir de son champ de vision semble inutile, il faut donc l'attaquer sans cesse pour ne pas laisser le temps à la matière noire de réparer les dégâts causés. Un jeu d'enfant... ou presque. Mais d'abord, tentons autre chose.*

En effet, déjà, la Chose se retournait en direction de Takurak, tandis que le liquide sombre se déplaçait autour de son corps pour combler les brèches et renforcer les points affaiblis par les précédentes attaques du rahkshi. Ce dernier plaça ses mains devant lui, paumes face à face, à quelques centimètres seulement l'une de l'autre; bientôt, des arcs électriques jaunes se formèrent entre ses doigts, se joignant parfois au centre de l'espace que dessinaient ces derniers. A chaque fois que deux d'entre eux se croisaient, ils formaient une petite sphère lumineuse dorée, qui se plaçait à distance exactement égale des deux mains; les sphères ne tardèrent pas à fusionner entre elles, créant bientôt un orbe de quelques centimètres de rayon, qui continua de grossir.

Les éclairs finirent par se tarir, tandis que Takurak manipulait la sphère au-dessus de sa main droite; cette dernière irradiait littéralement d'une terrible puissance, semblant prête à happer tout ce qui se trouvait autour d'elle dans une formidable explosion.


- Essaie d'arrêter ça !

Takurak avança d'un pas, puis propulsa l'étrange objet de toutes ses forces en direction de la Créature qui avait déjà changé de formes; de nouveaux tentacules étaient apparus sur ses épaules, tandis qu'une autre paire de bras était apparue sur son torse, chacune tenant une arme informe mais au potentiel de destruction certain.

Lorsque le projectile ne fut plus qu'à quelques mètres de la chose, cette dernière édifia à nouveau une vague de la matière sombre pour s'en protéger... ou du moins, pour tenter en vain de limiter les dégâts qui suivirent. La sphère traversa sans problème le liquide qu avait formé une coquille cristalline, désagrégeant cette dernière au niveau moléculaire au contact et créant un trou béant tout en continuant son chemin jusqu'au corps principal de la Créature. Là, le projectile continua sa route et traversa chair et métal sans problème, jusqu'à atteindre le corps de la Chose. Ce n'est qu'alors que la sphère se brisa, libérant en quantités effroyables les énergies élémentaires de Fragmentation, de Son et de Cri de Puissance.

Plus rapide, l'onde de choc sonore forma tout d'abord un disque qui sépara horizontalement la créature en deux parties bien distinctes, juste avant que la Fragmentation et le Cri de Puissance ne viennent causer une terrible explosion qui déchiqueta complètement la Chose. D'innombrables morceaux de chair et de métal liés par l'étrange matière furent propulsés en tous sens par la détonation qui ne tarda pas à englober également la position de Takurak; ce dernier se téléporta immédiatement à une centaine de mètres de là, observant, satisfait, le résultat de son oeuvre. L'explosion, de forme plus ou moins sphérique, avait mesuré plus d'une trentaine de mètres de diamètre au plus fort de la détonation. La Créature n'était plus, remplacée par un énorme cratère.


*On en entendra plus parler...*

Takurak soupira, puis se retourna quelques instants en direction de la ligne défensive Prométhéenne, là où se trouvaient ses Frères de bataille, et surtout Aqua, qui attendait son retour. Le rahkshi laissa un franc sourire apparaître sur son visage; un beau combat, certes un peu court, mais assez intense pour qu'il ressente la fierté d'avoir annihilé l'ennemi. Du moins, jusqu'à ce qu'il n'entende un léger bruit, juste derrière lui. Le rahkshi sauta immédiatement en avant, couplant ses capacités de lévitation à son pouvoir de gravité pour créer un point de pesanteur qui l'attira loin de l'origine du son.

L'instant suivant, une autre explosion balayait le sol, résultat d'un choc thermique analogue à celui qui avait déjà eu lieu quelques minutes auparavant, lorsque la Chose avait fait feu de ses armes. Le rahkshi eut immédiatement un très mauvais pressentiment, qui ne tarda pas à se réaliser.


*Non... c'est impossible !*

Et pourtant... Lorsque Takurak se réceptionna sur le sable froid, se retournant en direction de l'attaque, la Créature était déjà revenue. Certes, sa taille avait diminué, ainsi que le nombre de têtes qui ornaient ses épaules; cependant, la Chose était déjà prête au combat, bondissant dans les airs pour fondre de nouveau sur sa proie. Le rahkshi jura, puis utilisa de nouveau la Fragmentation; tandis que l'air explosait au contact de l'abomination, cette dernière continuait sa course, nullement ébranlée par le déferlement de puissance dont son ennemi faisait preuve.

***

Résistant... agaçant. Le petit être posait trop de problèmes. Il avait endommagé son corps; mais il ne pouvait pas reculer face à lui, bien au contraire. Il avait faim, bien trop pour pouvoir ne serait-ce que penser à passer outre un tel repas; non, il finirait bien par le dévorer. Il avait manqué de peu de l'assimiler, à plusieurs reprises déjà. Le petit être se révélait plein de ressources, généreux en surprises - généralement explosives - mais avare en failles dans sa garde et ses incessantes esquives; mais il se fatiguerait, et ses mouvements ne seraient plus aussi sûrs. A ce moment, il sauterait sur l'occasion, et le dévorerait, comme tous les autres.

La Faim l'ordonnait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Mer 24 Sep - 18:14

Ses tentacules, sans cesse battaient l'air, fouettant l'espace autour de la petite créature tandis que les mâchoires claquaient bruyamment à chaque fois qu'il s'esquivait à leur emprise; à de nombreuses reprises déjà, leurs innombrables dents avaient éraflé son armure sans parvenir à l'empoigner tout à fait. De nombreuses fois déjà, il avait frôlé de peu les repoussants appendices avant d'attaquer à son tour. A chaque fois, le même schéma se répétait; la créature attaquait, changeant cependant régulièrement de stratégie, mais Takurak parvenait à éviter ses attaques au corps à corps ou à distance. Déjà, de nombreux impacts vitrifiés ou partiellement fondus décoraient le sable autour des deux belligérants. Les multiples assauts à la thermite ou au plasma froid de la Chose avaient tendance à modifier efficacement la topographie des lieux, ce qui profitait d'ailleurs au Kraata qui pouvait user encore plus facilement de ses pouvoirs d'Adaptation pour se retrouver à son avantage, et ce même sur le sol ravagé par la Créature.

Puis, alors que l'aube se levait timidement, peinant à repousser les ténèbres nocturnes, un soudain changement eut lieu; le monstre décida tout d'un coup d'agir différemment, arrêtant d'attaquer son ennemi principal, allant jusqu'à se détourner de lui pour bondir très loin de ce dernier... en direction de ligne de défense Prométhéenne.


*Nom de... c'est une blague ?!*

Le rahkshi effectua une puissante impulsion, se retrouvant dans les airs juste derrière son ennemi; ce dernier le repéra aisément, et envoya alors ses multiples têtes à l'assaut du petit être vivant. Takurak effectua une rapide vrille aérienne, s'engageant entre les appendices qui fouettèrent l'air autour de lui et frappèrent même ses jambes, sans grand dégât heureusement; le rahkshi parvint alors à lancer son bâton, qui brilla d'une sinistre lueur jaune juste avant l'impact.

La Chose déploya de nouveau un écran de matière noire, qui entoura l'arme d'une gangue cristalline totalement opaque. Puis, alors que Takurak était enfin repoussé par les nombreuses têtes dentues de son adversaire, un grand sourire, presque carnassier, se dessinait sur son visage. Le Monstre toucha le sol, puis s'immobilisa, tandis que d'étranges remous semblaient secouer son corps. Des bulles commencèrent à apparaître à la surface de l'étrange liquide sombre, explosant dans de dégoûtantes gerbes visqueuses. Puis une dernière détonation, bien plus importante, emporta la partie supérieure de son corps dans une énorme onde de choc qui continua son chemin en biais et trancha même le sol sur plusieurs mètres.

Le rahkshi tomba lourdement au sol, se réceptionnant cependant sans problème grâce au pouvoir de lévitation. Le guerrier utilisa ensuite ses pouvoirs couplés de Magnétisme et de Gravité pour ramener à lui son bâton de pouvoir, qu'il attrapa de la main droite avant de se préparer à un nouvel assaut...


***

Maudite vermine ! Misérable petite peste ! Si petite, et pourtant si agaçante ! Elle aurait déjà dû être digérée depuis plusieurs heures, mais elle s'obstinait à résister, à ne pas montrer le moindre signe de faiblesses malgré la longueur du combat ! A chaque fois que Krevo tentait de le surprendre, s'adaptant aux capacités de cette indigne bestiole, cette dernière parvenait à le surpasser, comprenant immédiatement les schémas de ses attaques pour les retourner contre lui... Comble de l'impertinence, elle avait même osé s'aventurer presque au corps à corps, enfonçant son cure-dent brillant dans sa chair pour la faire exploser. La douleur n'existait plus pour lui, mais sentir des parcelles entières de son corps lui être arrachées amplifiait encore l'insatiable Faim qui le tenaillait. Cette dernière hurlait, emplissait son esprit plus que toute autre chose. Elle lui ordonnait de tuer, dévorer, assimiler, grandir, puis de recommencer ce cycle sans fin, à jamais. Toujours plus, toujours plus de matière. Toujours, toujours d'énergie. La vie n'existait que pour être dévorée par lui, et lui n'existait que pour dévorer la vie.

Même ce petit animal si persistant, il finirait par être dévoré. Comme tous les autres ! Cependant... quelque chose avait changé, depuis quelques minutes. La Lumière en lui brillait de plus en plus, devenant presque aveuglante, même pour Krevo. Cela ne faisait que raviver encore plus l'appétit qui rongeait chaque parcelle de son esprit. Toute curiosité ayant été chassée de son esprit depuis longtemps, l'Abomination ne se demanda pas pourquoi cette lumière grandissait à chaque instant, rappelant un soleil bleu qui se rapprochait à chaque instant - mais que se passerait-il lorsque cet astre atteindrait le maximum de sa brillance ?


***

Takurak laissa un fin mais puissant filet de plasma s'éjecter de son armure, éjecté sur la droite tandis qu'il usait également de ses pouvoirs de lévitation et de magnétisme. Le rahkshi fut soudainement propulsé à très haute vitesse, latéralement par rapport à son adversaire qui se reconstruisait déjà; la Chose restait plus ou moins immobile lorsque les parties dispersées de son organisme se réunissaient à nouveau, ce qui laissa amplement le temps au kraata de préparer sa prochaine attaque.

Le chef Prométhéen planta son bâton de pouvoir dans le sol, puis écarta légèrement les bras derrière lui, serrant fortement les poings. Entre ses doigts, de petits éclairs rouge vif et violet liche s'entremêlaient autour de volutes bleutés éphémères qui apparaissaient dans une gerbe d'énergie avant de mourir s'effondrant sur eux-mêmes. Fragmentation, Gravité et Désintégration se liaient d'une toute nouvelle manière, n'attendant qu'un ordre du rahkshi pour laisser déferler leur puissance sur l'abomination qui allait être leur cible. Puis, alors que de nouvelles têtes se formaient tout juste à la surface du corps de son ennemi, Takurak frappa l'air devant lui, tandis qu'autour de lui l'air commençait à se tordre.

Trois sphères frappèrent une à une le corps décomposé de la Créature; la Fragmentation sépara la chair, le métal puis l'étrange matière noire les unes des autres, tout en infligeant déjà d'importants dommages aux trois composants. Puis, la Gravité maintint les trois éléments en place, sans les réunir cependant, s'équilibrant de manière à stopper leur courses sans leur permettre de se concentrer à nouveau en un nouvel organisme. La Désintégration s'attaqua enfin à la chair et au métal, réduisant en poussière l'une et l'autre sans cependant sembler causer le moindre dégât à la matière sombre.

Lorsqu'un semblant de calme sembla s'imposer de nouveau, le jour s'était désormais complètement levé, le soleil brillant calmement à l'horizon. Quelques rares nuages parsemaient le ciel dégradé du bleu azur à l'orange brillant. Et, sous le clair firmament, la matière noire gesticulait, complètement seule désormais, éloignée de toute chair ou métal qu'elle aurait pu assimiler pour se procurer un nouveau corps. Elle formait désormais un assemblage grouillant et répugnant, qui alternait entre le liquide visqueux et la formation cristalline parfaitement organisée, mais qui semblait posséder une conscience propre.

Takurak lança plusieurs chaînes d'éclairs, suivies de jets de plasma, de lasers et de cris de puissance; tous frappèrent avec force le corps désorganisé, mais aucun ne sembla avoir le moindre effet sur lui, à part le simple fait de le repousser légèrement. Désormais privée de réceptacle physique, la chose ne semblait plus posséder le moindre point faible. Et, libérée du poids de la chair et du métal qui l'avaient entravé jusque là, elle semblait pouvoir se mouvoir bien plus rapidement.

Ainsi, le rahkshi n'eut pas le temps de réagir lorsque la Chose s'étira soudainement, changeant de forme pour passer d'une masse plutôt compacte à un long filament qui serpentait sur le sol à une vitesse fulgurante en direction de la ligne défensive Prométhéenne. Takurak eut envie de hurler, de prévenir ces derniers qu'ils devaient absolument esquiver l'ennemi qui approchait à toute vitesse, mais ses guerriers - ses Frères - n'auraient jamais eu le temps de comprendre ses paroles avant qu'il ne soit trop tard. Alertés par l'approche soudaine de l'ennemi, les soldats les plus proches firent immédiatement feu de toutes leurs armes. Obus à plasma, munitions perforantes et faisceaux thermiques frappèrent le sol, mais aucun ne toucha la Chose qui serpentait dans le sable, suivant une trajectoire sinueuse et complètement imprévisible. Arrivant à moins de dix mètres de ses cibles, le liquide s'éleva au-dessus du sol avant de s'écarter en une nappe fine mais très étendue, qui engloba une trentaine de soldats, impuissants face à leur mort imminente.

Le liquide les étouffa d'abord, enveloppant chacun d'eux avant de pénétrer au cœur même de chacun des organismes qu'il venait de capturer. Agoris, glatorians, skralls, toas et matorans ainsi mis à mort, puis traînés sur le sable par la chose répugnante qui commençait déjà à les assimiler. La matière ainsi récupérée forma bientôt un nouveau corps, agrégat de cadavres, d'armes, armures et encore cette fameuse matière noire qui liait le tout en un ensemble compact et résistant. Takurak, subissant de plein fouet la perte de ses Frères d'armes, entra dans une rage noire qui occulta bientôt toute raison de son esprit.

Le rahkshi leva son bâton de pouvoir vers le ciel, concentrant maintes énergies élémentaires à l'extrémité métalliques des dents qui ornaient ce dernier. L'arme brilla, au point de cacher le soleil qui commençait à se détacher de l'horizon pour se lever dans le ciel. Puis, un énorme flash précéda une explosion qui souleva plusieurs mètres de sol sur un très large diamètre autour de la Créature.

Autour de cette dernière, le sable avait complètement été soufflé, tandis que la roche avait été fracassée, désintégrée puis elle-aussi emportée au loin par l'onde de choc qui avait suivi l'impact initial. Quant à la créature... elle avait méticuleusement entouré chacun de ses membres d'une très fine couche liquide noire, qui la protégeait entièrement de toute attaque élémentaire extérieure - rendant Takurak totalement impuissant face à une telle défense.

Ce dernier, ne parvenant plus à se contrôler, chargea de nouveau une attaque de grande ampleur... mais il n'aurait jamais le temps de la lancer.


***

Chair. Métal. Energie. Vie. Il se relevait, de nouveau, empli de nouvelles ressources qui l'avaient temporairement rassasié. Ces créatures avaient parfaitement servi, et lui avaient permis de se reconstituer une enveloppe corporelle satisfaisante... désormais, il pourrait combattre avec plus d'ardeur et de force, et continuer à dévorer les autres asticots qui pullulaient dans le désert.

Puis, une grande lumière brilla dans son dos; concentrant son acuité autour de lui, il put préciser l'origine de cette dernière et put déterminer qu'elle provenait de la petite créature qu'il combattait depuis plusieurs minutes. Mais alors qu'auparavant, la lumière qui le traversait était intense, elle venait d'atteindre un tout nouveau stade d'existence; la lumière était... palpable. On pouvait la sentir se dégager littéralement du corps de la petite créature, jusqu'à bientôt l'entourer complètement. Quelques secondes plus tard, d'immenses colonnes d'un bleu brillant s'élevèrent depuis le sol, transformant le sable et la roche en un cristal aussi pur et clair que l'eau de roche. Les colonnes disparurent alors, laissant place à... Lui.

Celui qui était l'origine véritable de la Lumière. Celui qui avait brillé comme un soleil à travers l'espace et le temps, utilisant la petite créature comme porteur de son aura. Il était là désormais, foulant le sable de ses pas majestueux. Il irradiait plus que mille étoiles réunies, et pourtant cette incroyable puissance était retenue dans une enveloppe physique, belle et bien visible, d'une taille certes impressionnante mais loin d'être réellement extraordinaire.

Il devait bien mesurer dans les 4 mètres de haut, pour au moins 3 de large; ses larges épaules étaient recouvertes de spallières métalliques qui dessinaient ensuite des courbes gracieuses qui se rejoignaient juste en dessous de sa nuque. Comme le reste de son armure, elles étaient incrustées de cristaux bleutés qui brillaient intensément, autant par leur aura que par la lumière bien réelle qu'ils émettaient en permanence. La Créature ne put résister à l'appel de la Faim... le nouveau venu formait une source d'énergie dont elle ne pourrait jamais se priver. Si elle parvenait à l'assimiler, son appétit serait assouvi pendant des jours, peut-être même des semaines !

Elle sauta en l'air, s'apprêtant à assimiler l'étranger, tandis qu'elle salivait déjà à l'idée de sentir l'énergie et la vie imprégner ses membres avec une puissance tout nouvelle, dépassant tout ce qu'elle avait jamais pu imaginer.


***

Takurak avait entièrement chargé son attaque, s'apprêtant à déverser un déluge de puissance et de destruction pures sur son ennemi, lorsqu'il avait ressenti une étrange force parcourir ses membres; une lumière extrêmement dense, presque solide, s'était alors déversée depuis un lien qu'il n'avait jamais pu détecter jusqu'alors. Un lien qui menait tout droit à Xia, et à un Être qui attendait là-bas depuis plusieurs semaines.

- J'ai vu et j'ai attendu, Takurak... il est temps pour moi de passer à l'action.

- Père ?

D'immenses colonnes lumineuses étaient alors apparues tout autour du rahkshi, transformant sable, roche et poussière en cristal autour d'elles; lorsqu'elles furent taries, Gladius se trouvait désormais face à son fils, debout, complètement immobile à part les volutes de lumière qui dansaient doucement et sans cesse autour de chacun de ses membres.

- Je vous avais pourtant prévenus... le Porteur de Destruction doit être détruit, à n'importe quel prix. Et, alors qu'il était à portée de main, vous l'avez laissé rejoindre le centre du labyrinthe... tu aurais pu l'anéantir de tes propres mains, il était juste deva-

Takurak remarqua alors la Créature qui plongeait droit sur celui qui avait, une éternité plus tôt, été le chef des Fantômes des Sables - et qui avait repris la tête de leurs successeurs. Le rahkshi hurla, tout en s'apprêtant à frapper la Chose qui se rapprochait à toute vitesse.

- Père !

La Créature arriva bientôt au contact de Gladius, s'apprêtant envelopper ce dernier de l'étrange matière noir qui l'animait afin de l'assimiler par la suite; cependant, le monstre n'eut pas même le temps de toucher sa cible. En effet, à moins de 5 mètres du Guerrier ancestral, Krevo se figea subitement, comme suspendu dans le temps, tandis qu'une puissante lumière émanait depuis l'intérieur de son corps. La chair, le métal et le liquide sombre stoppèrent leur course avant de luire avec force; peu à peu, le corps de l'abomination se changeait lui aussi en cristal, pur et étincelant sous la lumière du soleil levant.

En quelques secondes seulement, il ne resta plus de la monstruosité qu'une statue à la fois difforme et magnifique, une créature de verre élancée en une ultime attaque qu'elle ne porterait jamais.


- Ne m'interromps pas, Takurak. Mes paroles sont capitales.

Et Gladius continua ainsi de parler, comme si rien ne s'était passé; l'existence de la créature difforme, autant que sa transformation en oeuvre d'art grotesque, ne semblaient pas avoir la moindre importance ni le moindre impact sur lui.

- J'ai traversé un univers entier pour te retrouver et t'éviter d'avoir à faire face au Porteur de Destruction; mes efforts ne seront pas vains. Je ne le permettrai pas. Sois heureux que je ne m'occupe pas de lui moi-même, car alors ma fureur ne pourrait être stoppée avant qu'une catastrophe ai lieu.

Je te laisse encore une chance; la prochaine fois qu'il sera à portée, tue-le. Si tu veux sauver Aqua, tu n'as pas le choix. Il n'existera pas de futur pour elle si le Porteur se réveille.


Une immense colonne de lumière s'éleva autour de Gladius, qui s'éteignit en emportant ce dernier avec elle; au sol, aucune trace du Seigneur Fantôme ne restait, à part les traînées de cristal qui brillaient sur le sol. Takurak tomba à genoux, lâchant son bâton de pouvoir.

*Il y a une telle différence entre celui qu'il était, et ce qu'il est devenu... je ne le reconnais plus.*

- Frère-Commandeur ! Frère-Commandeur ! Vous allez bien ?

Takurak releva la tête, remarquant enfin la dizaine de guerriers qui s'approchaient à toute vitesse de lui. La plupart était en armure légère, et dotée d'armes à feu. D'autres soldats, équipés plus lourdement, les suivaient de loin, ralentis par leurs armures.

- Je... oui... ça peut aller. L'ennemi est détruit, par la grâce du Seigneur Fantôme. Rentrons, maintenant... reformez la ligne.

La voix du rahkshi était faible, morne, presque brisée. Son regard, également, paraissait pâle et terne. Toute volonté semblait avoir quitté Takurak, qui se releva lentement avant de marcher en direction du QG de campagne improvisé à l'arrière des défenses Prométhéennes. Les guerriers saluèrent leur Frère, puis retournèrent à leur poste de combat, sans poser la moindre question.

- Takurak... désolée...

Le rahkshi ne regarda même pas Aqua lorsque celle-ci se positionna à côté de lui; son regard resta fixé sur le sol, immobile. Plusieurs minutes s'écoulèrent ainsi, tandis que les deux guerriers marchaient côte à côte, lentement. Puis, Takurak brisa le silence, d'une voix ferme mais qui cachait une profonde tristesse.

- Je ne le ferai pas.

Aqua prit un air étonné, ne comprenant pas de quoi parlait son Frère d'armes. Takurak s'arrêta alors de marcher, regarda la toa de l'eau un instant, puis fixa cette fois le ciel, levant légèrement la tête.

- Je ne tuerai pas Trayx. Gladius... Mon père... est mort au-dessus de Metru-Nui. Celui qui nous commande aujourd'hui n'est plus le skrall qui menait autrefois fièrement les Fantômes des Sables. Il est devenu si... différent. Il ne semble même plus vivant, il a pris tant de recul par rapport à nous. Sa puissance est telle qu'il pourrait tous nous obliger à lui obéir, de même que les autres factions. Un Dieu vivant... qui a perdu toute trace de ce qui faisait de lui un Père lors de son ascension vers la toute-puissance.

Aqua ouvrit la bouche, cherchant quelque chose à dire, mais elle resta muette, et se retourna pour observer la statue de cristal qui brillait sous les rayons du soleil. Après un long silence, elle parla enfin, si doucement qu'elle chuchotait presque.

- Cette fin ne me fait pas plus peur qu'une autre... figée pour l'éternité en une oeuvre d'art qui traverse le temps. Pourquoi pas ?

Takurak laissa un maigre sourire éclairer faiblement son visage mécanique, puis reprit sa marche, regardant droit devant lui. Au bout de plusieurs minutes, presque arrivé au QG de campagne, le rahkshi parla à nouveau, sans s'arrêter ni dévier son regard.

- Je crois que je viens de commettre la plus grosse erreur de ma brève existence. Mais, franchement...

Takurak souriait complètement désormais, et paraissait plus déterminé que jamais.

- Je m'en fous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   Jeu 9 Oct - 1:14

Takurak ouvrit les yeux, puis expira lentement; se redressant, il poussa doucement la tête d'Aqua qui était lovée contre son torse, puis sortit du lit, utilisant son pouvoir du Silence pour ne pas réveiller la toa. Il marcha quelques secondes, puis se retrouva rapidement à l'air libre. Ayant laissé les plaques blindées de son armure à l'intérieur, le rahkshi ressemblait plus à un squelette mécanique qu'à un véritable guerrier; le corps organiques du kraata apparaissait même, seulement retenu par un crâne artificiel transparent qui lui permettait d'avoir un contrôle total sur les différents systèmes de l'appareil sophistiqué. Les yeux de la petite créature scrutaient le ciel nocturne, cherchant quelque réponse dans les étoiles qui constellaient le firmament; le froid mordant n'avait pas d'emprise sur Takurak, qui resta ainsi immobile de nombreuses minutes, jusqu'à ce qu'une petite étoile filante traverse le ciel. Un léger filet de flammes, qui s'éteignit aussi vite qu'il était apparu.

Le rahkshi se retourna, embrassant du regard le QG de campagne, ainsi que les escouades de Prométhéens qui patrouillaient même à cette heure tardive. D'autres baraquement, plus éloignés laissaient s'échapper des clameurs et des cris de joie - après plus de 2 jours sans attaque, les guerriers commençaient enfin à relâcher un peu la pression. Les officiers avaient même décidé de laisser partir plusieurs compagnies en permission, qui étaient alors rentrées à Xia; malgré ces signes bienfaiteurs, Takurak restait troublé. Aucune nouvelle n'avait filtré de l'intérieur du Labyrinthe, dont les hautes murailles se dressaient sur flanc gauche des forces Prométhéennes. Les remparts de l'étrange édifice semblaient inaltérables, presque... éternels; même si le rahkshi savait pertinemment que c'était faux.

Le temps finissait forcément par avoir raison de tout, même de la pierre ou du fer. Quoi qu'il arrive, un jour, il ne resterait rien du glorieux labyrinthe, sinon de la poussière au milieu d'un désert sans vie. Quoi que l'on fasse, les choses finissaient forcément par aboutir au chaos. La paix ne pouvait pas être maintenue éternellement; le mal resurgirait, attendant le moment propice pour frapper les forces stabilisatrices en plein cœur. Mais alors, d'autres se lèveraient face à cette nouvelle menace. Des Guerriers, prêts à donner jusqu'à leur vie pour permettre à ceux qu'ils aimaient de survivre, de vivre, de voir les saisons passer, de continuer à profiter de leur existence jusqu'à ce que le mal parvienne finalement à avoir raison d'eux.

Tout cela, au final, n'était qu'une question de chance. N'importe lequel des Puissants - au sens large - de l'univers pouvait mourir, du jour au lendemain. Aucun des mortels qui peuplaient les Deux Mondes n'était capable d'éviter la mort indéfiniment. Takurak, Nui, Tanika, Trayx, Rehad, Solok, Shrecki, Raidark, le Maître, ses Séides... et Aqua. Tous finiraient un jour par disparaître, de la main du Destin - qui prenait souvent la forme d'un ennemi rancunier. Deux êtres, cependant, semblaient peut-être capables de déjouer cette fatalité. Capables de manipuler des forces qui dépassaient l'entendement, ils avaient mis en déroute la logique même de l'existence, jusqu'à atteindre un stade de transcendance qui ne pouvait même pas être imaginé par le commun des mortels.


*Et l'un d'eux risque fortement de m'envoyer à la rencontre de l'autre...*

Un autre météore se consuma rapidement à travers l'atmosphère de la planète des sables, dessinant une belle courbe brillante avant de disparaître à jamais, réduite à l'état de poussière dans les cieux de Bara-Magna.

*Mais il me reste encore de nombreuses batailles à mener. Et je dois Lui faire comprendre cela; Ses plans, aussi divins soient-ils, ne doivent pas interférer avec ma destinée.*

Takurak ferma les yeux, puis leva légèrement la tête; son crâne transparent refléta la lumière des étoiles. L'instant suivant, le rahkshi avait disparu dans un étrange bruit très faible, qui rappelait celui d'un réacteur à fusion couplé à celui d'une légère brise de vent.

Lorsque le kraata rouvrit ses yeux organiques, Il était face à lui, une fois de plus assis sur Son trône. Les cristaux qui ornaient son armure semblaient avoir encore grossi, libérant à chaque instant des flots d'une lumière qui "coulait" littéralement au sol, se faufilant dans les mosaïques délicates qui ornaient la grande salle. La pièce était ainsi illuminée depuis le bas, d'une douce lueur bleutée qui remontait parfois en volutes fantomatiques jusqu'au plafond, lequel était également baigné par un léger brouillard brillant.

L'ambiance embrumée exaltait plus encore Sa présence; complètement immobile, Il semblait figé dans l'espace et le temps, attendant que Son heure vienne pour finalement se mettre en action. Son esprit, cependant, dépassait de très loin la simple enveloppe charnelle que le Rahkshi pouvait percevoir de ses simples yeux. Gladius n'était pas simplement devant lui, assis et apparemment inerte; le Seigneur Fantôme s'étendait tout autour de kraata, Sa présence s'insinuant à travers la roche, le métal, la chair et l'esprit sans discrimination aucune. Le Dieu s'était ouvert au monde, libérant son être - de manière consciente ou non. Nul doute qu'avant même que Takurak se soit téléporté en ces lieux, Gladius avait déjà deviné la suite des événements.


- Je... je suis désolé, Père. Mais vous savez très bien pourquoi je suis là. Vous le saviez depuis le début, n'est-ce pas ? Vous connaissiez l'issue des événements, peut-être même avant d'être revenu parmi nous. Mais, dès lors, je ne comprends pas; pourquoi êtes-vous venu ? Aviez-vous décidé de me tuer, dès le départ ? Vous saviez parfaitement que je n'accepterais pas de tuer le seul être qui pourrait un jour être mon semblable. Vous saviez parfaitement que je refuserais de vous obéir, vous qui n'êtes plus le Gladius qui a disparu au-dessus de Metru-Nui.

Soudainement, les flux de lumière se stoppèrent; les volutes brillants moururent instantanément, tandis que les sources lumineuses liquides se tarissaient une à une, plongeant la salle dans une semi-obscurité qui n'était repoussée que par les cristaux luminescents du Seigneur Fantôme. Alors, tandis que Sa présence se faisait sentir de plus en plus pressante, Takurak put sentir un sentiment étrange; une sensation désagréable, une douleur sourde qui lui empoigna le cœur de façon fulgurante avant de disparaître. Une tristesse sans nom, une mélancolie infinie, qui mourut aussi vite qu'elle était apparue. Cependant, le rahkshi comprit aisément que cette souffrance n'était pas la sienne.

- J'ai... espéré, tellement longtemps, que ce moment ne viendrait pas. Mais je n'avais aucun Dieu à qui adresser mes prières, aucun ennemi à menacer pour obtenir ce que je voulais. Aucun allié pour m'appuyer, aucune famille pour me réconforter. Tel une malédiction, ce souvenir d'un passé qui n'était pas encore révolu me hantait. Je voyais... je voyais ces instants se dérouler sous mes yeux. J'avais le pouvoir de comprendre la Causalité engendrée par l'univers tout entier... mais sans pouvoir intervenir de quelque façon que ce soit, sans risquer d'engendrer un cataclysme sans précédent.

Je le comprends, Takurak. Ce ressentiment que vous éprouvez tous envers moi; un mélange d'admiration, de peur, d'adoration et d'incompréhension. Mais le pouvoir ne s'obtient jamais sans sacrifices. J'ai tant perdu... de la main du Porteur de Destruction, ou de celle du destin.


Gladius se mit très lentement en mouvement, commençant à se lever avec d'infinies précautions, comme si chaque mouvement risquait de tout détruire autour de lui - ce qui était fort possible. Tandis que ses mains s'appuyaient sur les accoudoirs du Trône, ces derniers se transformèrent peu à peu en un cristal étincelant et totalement pur.

- La colère et la haine que je ressentais alors ne sont rien en comparaison de la souffrance et de la douleur qui m'assaillent à chaque instant. Le souvenir de ceux auxquels je tenais, disparus à jamais. Ceux qui tombent de la main du Porteur de Destruction ne meurent pas. De ce fait... ils ne peuvent être ramenés de l'Autre monde.

Gladius avança d'un pas, et tout explosa dans une gerbe éblouissante. Les murs, les immenses piliers porteurs, le plafond, le sol et même l'air que le rahkshi respirait... tout n'était plus que lumière, d'une beauté à couper le souffle. A chaque respiration, Takurak exhalait une buée brillante qui se mêlait à la luminosité ambiante. L'atmosphère avait été changée en un brouillard de lumière qui laissait cependant parfaitement voir les objets à distance. Des millions de lucioles liquides dansaient en tous sens, entourés de serpents et de flèches évanescents qui naissaient et disparaissaient sans cesse.

- Je suis si fier de toi, Takurak. Te regarder ainsi, braver les interdits d'un Dieu capable de réduire cet univers à un indescriptible néant. J'avais toujours eu peur de poser les yeux sur mon premier fils, refusant de se battre pour empêcher la naissance du Porteur de Destruction. Mais chaque instant qui passe voit mon âme se purifier, se purger de ses troubles les plus profonds.

Je Vois. Un avenir différent, dans lequel le Porteur de Destruction ne viendra jamais au monde. Un avenir dans lequel le Cavalier Pâle vaincra l'Ombre. Un avenir dans lequel toi, mon Fils, tu réussiras là où j'avais autrefois échoué. Une histoire que j'aurais dû vivre, si seulement Kharne n'avait pas profité d'un seul instant de faiblesse. Mais le passé est désormais révolu. Le Seigneur Fantôme, n'existe plus.

Il est temps pour moi d'agir, Takurak; je ne me battrai pas. L'agression serait ici, superflue. Le conflit qui ronge cet univers est déjà assez destructeur comme cela. Je ne puis intervenir directement contre cet ennemi, car cette souffrance est nécessaire à l'avenir que j'entrevois à travers les mailles du temps. Je peux cependant changer le cours des événements... dans une moindre mesure.


Gladius disparut soudainement, de même que la lumière qu'il avait propagé tout autour de lui. Sa présence mentale également, s'atténua jusqu'à ne devenir qu'un très léger point, imperceptible même pour le rahkshi... sans toutefois disparaître totalement.

- Humm... ceci est... singulier. Je ne crois pas reconnaître cet endroit. Où sommes-nous Takurak ?

Le kraata se figea soudainement, complètement paralysé. Cette voix, il la connaissait parfaitement, mais il ne l'avait plus entendue depuis plusieurs mois. Provenant de derrière lui, elle semblait également resurgir d'un passé douloureux qu'il croyait révolu à jamais.

*Non... c'est impossible... je n'y crois...*

Takurak se retourna, lentement, puis fixa longuement celui qui venait d'apparaître. Son visage, complètement lisse, était parcouru de petites diodes lumineuses qui éclairaient l'espace devant lui.

- Epsilon...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Le Labyrinthe][Event] Premier contact...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Le Labyrinthe][Event] Premier contact...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guerres de Spherus :: Mondes débloqués :: Vallée du Labyrinthe :: Le Labyrinthe-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit
BIONIFIGS.com | Le Mur de l'Histoire | Espace des Joueurs | Centre de communication | Nuvapedia.com | JDR Hero Factory | Lettre d'infos