Les Guerres de Spherus

Forum RPG gratuit dans l'univers BIONICLE depuis 9 ans maintenant!
 
FAQAccueilPortailMondesMembresGroupesConnexionS'enregistrerRechercher

Partagez | 
 

 [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Lun 25 Aoû - 22:32

[HRP] Je ne peux pas faire de RP pour l'instant, je poste uniquement mes actions, désolé. J'écrirai quelque chose de plus conséquent lorsque j'aurai le temps et la connexion internet suffisants ^^ [/HRP]

Trayx sentait une étrange pression envahir son corps organique, tout comme son esprit nouvellement évolué. Il ne comprenait pas réellement la nature de cette sinistre étreinte, mais pouvait tout de même facilement sentir que cette dernière n'était pas de bon augure. Il fallait mettre un terme à ce combat, et vite; cependant, comment faire, face à un Séide doté d'une puissance effroyable, quasi-divine ?

Le rahkshi se contenta pour l'instant de réfléchir, usant de ses pouvoirs pour détruire une escouade de drones qui passèrent trop près de lui; puis, décidant de tenter le tout pour le tout, il prit la décision d'utiliser l'amplificateur psychique que la Confrérie avait distribué aux forces du Dernier Ordre... en espérant que ceci ne fasse pas de lui une cible prioritaire pour le Monstre qui avait déjà lourdement endommagé son armure.


[spoiler="Actions du tour"]
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Utilisation de Destruction sur un soldat protector, baissant sa défense à 1100 pts, pour 33 - 20 - 6 = 7 énergie et 3 PA. Puis attaque normale sur ce soldat Protector, le détruisant (2330 - 1100 > 1100), avec activation de l'émetteur IEM qui réduit deux autres drones à néant. Trayx gagne 60 XP.

Utilisation de l'amplificateur psychique, je perdrai 350 PV au prochain tour puis 50 PV par tour.

EDIT Shrecki: Les pertes de PV sont effectives le tour où tu les reçois, pas "au prochain tour". Donc tu avais 700 PV (1000 - 300 par l'attaque "écorchement"), il t'en reste selon le choix que tu as fait 700-350 = 350 PV. Tu dois donc lancer le dé "Bras de guerre" pour voir si tu tombes ou non sous l'emprise de Étreinte.[/spoiler]


Dernière édition par Trayx le Mar 26 Aoû - 8:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shrecki

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4225 DEF : 6100

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Mar 26 Aoû - 0:09

Le binôme avait rallié la ville la plus proche, et avait passé les portes lorsque la nuit commençait à tomber. Là, Nolmus avait immédiatement mené Tsuna auprès d'une petite échoppe qui au premier abord ne payait pas de mine ; mais sitôt entré dans la boutique, on sentait une intense chaleur, celle de la forge centrale, habitée par un foyer où dansaient des langues enflammées qui pourléchaient la pierre noire. Dedans, on entendait les tambourinages constants du marteau sur l'acier, et on devinait de l'autre côté de l'âtre, dissimulé par les lumières, l'imposante silhouette du forgeron. Juste derrière la lumière orange et rouge, une grande ombre noire, qui s'étendait contre le mur de la boutique ; le maître était constamment à l’œuvre. Accrochées aux murs, des armes de splendide facture, des épées, des lances, des masses et même des armures témoignaient de l'indéniable talent de l'artisan forgeron. Nolmus jeta un regard à Tsuna, qui avait gardé sa capuche ramenée sur son visage. Les braises jetaient une lumière d'or sur ses yeux, qui semblaient en échange rayonner d'un éclat interne plus intense encore. Cette dernière le fixa dans les yeux, un peu égarée. Il était vrai, elle n'était sans doute jamais venue voir un forgeron avant ; une rapière du Levant est une arme puissante, très puissante même. Elle n'avait sans doute jamais éprouvé le besoin de l'améliorer jusqu'à présent. Et elle ne portait aucune pièce d'armure, sans doute pour ne pas ralentir ses mouvements inutilement ?

Après lui avoir adressé un sourire qui se voulait rassurant, Nolmus se tourna vers la grande forme.


- Hey, Vohk ! On a du travail pour toi !

Les bruits de marteau cessèrent ; alors, l'ombre se mit en mouvement vers eux, et contourna le feu...Pour se révéler être un petit Matoran, qui devait arriver à la taille de Nolmus. Par les jeux de lumière, il projetait une ombre immense qui le faisait paraître pour un géant depuis l'entrée du magasin, mais en face à face, il perdait toute sa carrure ; d'un géant, on passait à un tout petit être. Tsuna eut l'air légèrement déçue, mais Nolmus ignora ce détail. Il se concentra plutôt sur le personnage qui, malgré sa taille, avait une expression déterminée que seuls les plus grands maîtres possédaient. Ce dernier détaillait les deux Toa avec un espèce de dédain ; sans doute parce qu'il répugnait ceux qui se revêtaient de tissus de la sorte. C'était une pratique assez courante pour les solitaires, beaucoup moins pour tous ceux en groupes, qui arboraient fièrement des armures brillantes frappées de leurs blasons. Brillantes, oui, mais lourdes, chose hautement incompatible avec le style de nos deux héros.

- Nolmus, dit enfin le forgeron d'une voix étonnamment grave pour sa carrure. Tu sais que je ne peux pas faire grand chose de plus pour ton arme, pas avec les matériaux de cette zone.

- Je ne viens pas pour moi cette fois, Serment fait déjà des merveilles sur le champ de bataille, je ne pourrais pas rêver mieux. Non, je viens cette fois pour une...

Nolmus hésita. Alliée ? Connaissance ? Il ne savait pas vraiment quel terme employer.

- Une amie, conclut Tsuna. Nolmus lui adressa un regard surpris. Jusqu'à maintenant, elle avait elle même insisté qu'ils ne collaboraient qu'en raison des circonstances, et à présent, ils étaient amis ? D'un autre côté...Il était vrai que de toutes les personnes dans cet univers, c'était sur Tsuna que Nolmus pouvait réellement compter, elle était vraiment plus fiable que n'importe qui d'autre. À son tour Vohk, le forgeron, observa d'abord la fine silhouette engoncée d'un manteau rouge avec surprise, puis jeta un sourire à Nolmus lourd de sous entendus. Tsuna n'y prêta pas attention.
J'aimerais que vous amélioriez ma rapière, on m'a dit que vous étiez le meilleur forgeron de la ville.

- Je vois...Dit Vohk sans quitter Nolmus des yeux, toujours avec ce même sourire léger. Une rapière, oui, je peux l'améliorer. Toutefois, pouvez vous me la laisser ? Il faut que je regarde comment elle a été forgée, et quels matériaux seront nécessaires pour pouvoir...Oh !

Tsuna avait dégainé la lame et faisait jouer la lumière rougeoyante de la braise sur son fil. Le forgeron prit délicatement l'arme entre ses mains, avec un respect soudain.


- De l'essence de Nui-Rama...murmura-t-il. Il était comme fasciné par l'arme. Après quelques secondes dans un silence seulement troublé par les braises derrière, il releva les yeux.
Oui, oui, je peux améliorer cette arme, dit il. C'est un excellent choix que vous avez fait là. L'essence de Nui-Rama confère aux armes une rapidité surnaturelle. Un excellent choix, très certainement...Laissez la moi, d'ici demain vous pourrez revenir la chercher.

Nolmus capta une légère hésitation dans l'attitude de Tsuna.

- Vohk, dit il, pourrons nous assister à la reforge de la rapière ?

Le Matoran le fixa un instant, puis Tsuna, avant de répondre dans un soupir agacé

- Bon, très bien, parce que je vous connais. Je ferai de mon mieux pour l'améliorer. Je pense que l'on peut sérieusement en tirer quelque chose d'excellent !

- Nous faisons confiance à ton expertise, Vohk ! Lui dit Nolmus avec un clin d’œil. Puis là-dessus, il s'apprêta à sortir. Tsuna couvait sa rapière des yeux. À ce rythme, elle ne partirait jamais de la boutique. Nolmus l'attrapa doucement par la main puis l'entraîna dehors.

- J'ai rempli ma part du marché, dit il avec un sourire. À toi maintenant !

Tsuna battit des cils comme si elle reprenait ses esprits, puis soupira.

- T'es vraiment un goinfre hein ? Enfin...Tu m'as mené à un forgeron...À mon tour maintenant. Suis moi. Ton aliment légendaire, tu l'as avec toi pas vrai ?

- Évidemment ! Même si j'ai une petite maison pour y déposer tout ce que je ne peux pas vendre directement, je passe la majorité de mon temps à l'extérieur ou dans des auberges d'autres villes. Je ne me sépare pas de ce qui est trop précieux. Pas avec tous les voleurs. Une épée en fer, je peux la conserver chez moi, pour la revendre quelques pièces lorsque je trouve le temps. Mais le reste, sûrement pas.

Tsuna guida Nolmus dans les rues. Visiblement, elle connaissait bien la route. Trop bien même. Elle n'avait pas sorti de carte jusque là. Nolmus connaissait un peu cette ville, puisqu'il s'était déjà arrêté de plusieurs expéditions ; les auberges, les forges, les receleurs, ce qui pouvait lui servir, il l'avait mémorisé. Mais pas à ce point. Il ne visitait jamais une ville en détail, il n'avait pas le temps de faire du tourisme après tout.

Il faisait à présent tout à fait nuit, et plusieurs pierres de lumières éclairaient les rues pavées. Malgré l'heure, la température était douce ; beaucoup de personnes déambulaient, profitant de ce début de soirée très agréable. En d'autres termes, les rues étaient assez encombrées. Ceci ne semblait pas déranger Tsuna, qui traînait toujours Nolmus par la main à travers la foule, rue après rue. Peu à peu, la foule se raréfia. On quittait les zones populaires. Les deux débouchèrent sur une large place circulaire. Là, Nolmus retint son souffle d'étonnement : les pierres de lumière avaient cédé place à des arbres Moki, qui entouraient la place en un disque. Les arbres Moki étaient une espèce unique et rare ; ils absorbaient la lumière à laquelle ils étaient exposés, ainsi que la plupart des gaz, et lorsqu'il commençait à faire sombre, restituaient une portion de cette lumière sous forme d'un agréable rayonnement dont les teintes variaient même selon les arbres. Sur la place, les grands arbres jetaient de douces teintes, violettes, bleues, vertes, rouges. Un ou deux duos s'attardaient à contempler la beauté des arbres en souriant. Tsuna continuait à tirer Nolmus, qui avait décidément du mal à suivre le rythme. Dans ce quartier, il n'y avait pourtant aucun restaurant à sa connaissance. Sans vraiment comprendre comment, Nolmus franchit, guidé – forcé ? - par Tsuna une volée de marches, passa une porte, un vestibule, un salon, pour atterrir au milieu d'une cuisine. Une cuisine ?

Tsuna avait disparu, l'abandonnant là. Il détailla les différents ustensiles qui l'entouraient. Il en connaissait, bien entendu. Tout était propre et ordonné. Un évier notamment, et à côté, logé directement dans le mur, un grand four d'une couleur rouge brique. Nolmus n'arrivait pas à déterminer s'il était en acier, en céramique, ou simplement en brique. L'évier lui-même faisait partie d'un meuble qui s'étirait contre le mur, sur toute la longueur de la cuisine, un plan de travail. À gauche étaient accrochés une diversité de couteaux, aux lames larges et plus ou moins longues. Juste à côté, reposant sur des clous discrets, des assortiments de casseroles, majoritairement des poêles. Il y avait également une passoire, et plus loin, vers le coin, différentes planches en bois.

Nolmus soupira, dépité. Il avait perdu le concours, c'était vrai. Mais à ce point, tout de même...Enfin, il n'avait pas le choix. Faisant face à tout le plan avec l'évier, un meuble rectangulaire assez spacieux était disposé au milieu de la cuisine. Il déposa son sac, et en sortit donc un large paquet, entouré de papier. C'est à ce moment que Tsuna reparut. Elle avait échangée son manteau rouge pour une tenue plus légère, plus adaptée à une vie de tous les jours. Une vie normale. Elle fixa un moment Nolmus du regard, les mains sur les hanches.


- Tu ne comptes tout de même pas garder ton manteau noir toute la soirée, pas vrai ?

- C'est pour ça que tu connaissais si bien la ville, dit il. En fait, tu habites ici. Et pas dans n'importe quel quartier à ce que je vois...Mais où as-tu trouvé l'argent pour acheter tout ça ?

Tsuna lui adressa un léger sourire.

- Eh bien j'ai effectué beaucoup de missions tu sais. Majoritairement des villageois qui voulaient que des zones soient libérées de petits monstres, ce genre de chose. Oh, et puis il y a aussi eu un kidnapping. Des criminels avaient enlevé le meneur d'un groupe. On a réussi à obtenir des informations. Apparemment, il y avait quelqu'un d'assez bien renseigné sur les criminels, qui a donné de quoi retrouver leur cachette, et libérer le meneur. Avec ça, ils m'ont donné une assez grosse récompense...En économisant, on a vite de quoi acheter tu sais !
Allez ! Assez discuté. Maintenant, va te changer ! Ordonna-t-elle.

Nolmus sortit de la cuisine sans objecter. Il retraversa le salon, et remarqua un long couloir. Il y avait plusieurs portes. La première était en fait la chambre de Tsuna. À l'image de la cuisine, propre, ordonnée, fournie avec un joli mobilier. Nolmus referma la porte et essaya la suivante. Un bon essai cette fois. À l'intérieur, il y avait une table circulaire sur laquelle s'empilaient quelques cartes. Sur le côté gauche, une grande étagère remplie de livres, et sur la droite plusieurs objets qui attirèrent l'attention de Nolmus. Ce dernier laissa à plus tard ses questions. Il s'assit sur une chaise en bois, disposée juste à côté de la table, et ôta son manteau. Récemment, un marchand lui avait offert une tenue de ville, en remerciement pour l'avoir aidé à le débarrasser des rats de pierre qui infestaient son sous sol.

Les sacs qu'utilisaient les voyageurs étaient étonnants. En fait, ils disposaient d'une immense contenance. La vérité étaient qu'ils compressaient ce que l'on mettait à l'intérieur, une sorte de dimension de poche. Nolmus en sortit une tenue tout aussi noire que son manteau, mais plus légère ; elle ne présentait aucune pièce destinée à interrompre le moindre coup, ce n'était pas une tenue de combat. Bien que sobre, des motifs gris discrets ornaient tout le vêtement, lui donnant un unique relief, et presque une ondulation à un certain éclairage. Peut être que c'était trop ? Enfin, il n'avait rien d'autre à mettre du reste. Il enfilait donc les vêtements lorsque Tsuna déboula dans la pièce, ouvrant la porte avec fracas.

- Où as-tu réussi à trouver de l’ortolan géant des rocheuses ?! Cria-t-elle.

Prit par surprise, Nolmus tomba de sa chaise. Terminant d'enfiler ses vêtements, il se redressa, et observa Tsuna. Elle semblait tout à fait choquée devant le met qu'il avait dégoté.


- Par hasard, répondit-il en se relevant. Je l'ai trouvé par hasard. Mais c'était un gros oiseau il faut dire. Difficile de le manquer une fois que tu l'as vu.

- Difficile de le manquer ? Il doit y avoir moins d'une centaine d’ortolans dans tout l'Univers Matoran !Tu es vraiment un chanceux, tu le sais Nolmus ?

Nolmus regarda Tsuna, puis les étranges objets au sol.


- Peut être bien, dit il. Peut être bien.

**

Shrecki écouta attentivement ce que le commandant Skrall, Rehad, venait de lui dire. En utilisant le dispositif mental sur Étreinte, Rehad n'avait pas obtenu un affaiblissement sur le Séide. À la place, il avait subi une vision, où il avait vu deux ombres, et perçu les mots Ravageurs...L'hypothèse du Skrall était que ces Ravageurs étaient la clé à la puissance du Séide. Une idée logique.
Shrecki ne prit pas la peine de tourner la tête pour vérifier l'état des personnes proches. Il sentait qu'ils étaient à bout. Leurs flammes vacillaient. En d'autres termes, si le commandant Skrall et le général suprême Makuta ne se hâtaient pas, ils allaient bientôt être les deux seules personnes encore debout.

Étreinte déblatérait à nouveau sur les plans du Maître. Se pouvait-il que ce dernier ait à nouveau prédit les mouvements des habitants de l'Univers Matoran ? Cela aurait été parfaitement la façon d'agir du Traître. Mais on ne pouvait compter tout à fait là-dessus non plus. Les Séides utilisaient souvent l'aveugle adoration qu'ils nourrissaient pour leur esclavagiste comme la justification de toute action. Si le vent soufflait, ils vous diraient que c'était parce que le Maître le permettait. Des inepties d'un esprit rendu fanatique de force. Il sentit quelque chose filer vers lui ; juste à côté vint s'écraser la grande chaîne noir de Étreinte, soulevant un épais nuage de sable, tandis que Shrecki glissait sur le côté.

Il ne restait vraiment pas grand monde qui puisse affronter le Séide. Le Makuta observa les flammes autour de lui; c'est alors qu'il remarqua que la flamme de Tanika avait disparu. Quelques secondes auparavant, il avait perçut sur sa gauche une puissante source d'énergie, mais il n'avait pu que se concentrer sur le danger prioritaire. À présent ne restaient que quelques traces d'une signature appartenant aux énergies du plasma. Le plasma que manipulait Tanika. Une nouvelle victime qu'il allait devoir ajouter à son compte. Tanika...Le destin venait-il de lui faire une faveur ? Pour autant que Shrecki sache, elle s'était liée par les liens les plus forts avec Rohrak, avant que ce dernier ne soit choisi comme Hagah...Un peu par la faute du Makuta d'ailleurs. Ironique. Par la suite, ce dernier n'avait pas hésité à malmener à plusieurs reprises la Toa, afin d'acquérir les quartiers de Metru Nui. À cet égard, Tanika avait bien eu des raisons de lui en vouloir. Indirectement, Shrecki était responsable de la mort de Rohrak.

Une mort qui s'était révélée...Vaine.

Il y avait de quoi rendre plus d'un esprit fou ; émotive comme l'était Tanika, nul doute qu'elle avait dû encaisser très durement le choc. À cela s'ajoutait qu'elle avait ensuite rencontré un Rohrak d'une autre dimension, comme si son passé continuait sans cesse à la rattraper et lui disait « N'oublie pas ». De toutes les personnes présentes, Tanika était peut-être l'une pour lesquelles la mort serait le plus une délivrance. Par l'étreinte du Faucheur, elle pourrait à nouveau retrouver ensuite son propre Rohrak et connaître enfin la paix.

En théorie du reste.

Aucun d'entre eux ne comprenaient toutes les terribles subtilités de la mort. Eux n'avaient pas eu cette « chance »...Une chance que même Shrecki ne leur souhaitait pas.

Le Makuta reçut alors un contact par un canal privé ; Tanika. Elle disait avoir été infectée, ainsi que d'autres, par le virus Protector. Comment en être sûrs ? Il était vrai, à part Shrecki et Rehad, les autres avaient été déjà touchés physiquement par les armes du Séide ; à cela, ils avaient été comme paralysés. Et Étreinte avait mentionné l'esclavage – la mort pure et simple vraisemblablement réservée uniquement à Shrecki et Rehad.

C'était donc ça ? Un contact physique...Suivi par l'appui de la volonté du Séide ? C'était tout ce qu'il fallait pour infecter un esprit ? « Je crois en vos talents » avait dit Tanika.


- Vous avez bien tort de me faire confiance, murmura pour lui-même le Makuta – bien que son communicateur transmette par défaut sa réponse, et donc ses paroles à l'impératrice de l'Ordre. Cela ne vous apportera que le même destin qu'elles.

Néanmoins, il semblait que tout le monde se repose à présent sur lui, chose que le Makuta n'appréciait guère. Ils ne comprenaient rien. Ils ne savaient absolument rien. Enfin. Pour l'heure, il devait composer avec. Il n'y avait pas une infinité de solutions. Il réfléchit. Rehad avait tenté une attaque directe. Mais...Mais il y avait le problème des Ravageurs. Une inconnue de taille. Par ailleurs, les dispositifs psioniques reposaient sur la surprise. Inutile de dire que pour ce qui était de Rehad, Étreinte avait sans doute eu à présent l'occasion de jauger de la puissance mentale de ce dernier, et que la prochaine fois il saurait l'accueillir de façon plus...Musclée.

Le système devait en théorie couper la cible de la volonté du Maître. Toutefois...Toutefois, ici ce n'était pas le Maître directement mais le Séide qui appliquait sa domination mentale. Comme un relais du Traître, ou par sa propre puissance, cela restait à déterminer.

À cet instant, Shrecki nota près de lui une signature fraîche, qu'il n'avait jamais croisé. Un Kraata. Le Makuta soupira et leva une main - gantée. Il n'avait pas le temps de réfléchir outre mesure. Il serra les poings. La priorité était d'empêcher le Séide d'agir. À tout prix. La température descendit abruptement autour du Makuta de plusieurs dizaines de degrés. Le sable à ses pieds s'était soudainement couvert d'une épaisse pellicule blanche.

Sans un mot, le Makuta leva sa main plus haut ; et de sous le Séide s'éleva alors brusquement une main cristalline, qui se ferma en un étau, une prison gelée. Il pouvait très bien avoir un épais blindage. Il pouvait très bien avoir des armes redoutables. Une main puissante n'est rien si le bras ne peut suivre.


- Rahkshi. Abattez ces misérables asticots qui se font nommer soldats du Protectorat.

Là-dessus, Shrecki se tourna vers les autres. Il n'était pas une personne de parole. Les discours n'étaient pas ce pourquoi il avait été conçu ; l'action, voilà vers quoi il était orienté, et une action menée de façon efficace. Il tendit la main ; l'espace vibra. Hors du monde d'où il tirait son équipement jaillit alors le petit dispositif qu'il avait déjà fourni à plusieurs personnes. L'amplificateur psionique. Une attaque directe n'aurait probablement pas un effet positif. Et malheureusement, la protection mentale de l'Ordre de Mata Nui empêcherait sans doute son esprit, malgré sa puissance, d'avoir un quelconque effet. Mais il restait une possibilité.
Un être qui pourtant n'avait pas son importance dans l'affrontement en cours. Mais qui pouvait faire pencher la balance.

Le Makuta fit couler l'énergie au sein du dispositif, puis tourna son esprit vers un autre, bien plus frêle et inexpérimenté ; l'esprit du Kraata. Il ne prit pas la peine de ménager l'autre. Cela n'était nullement son intention. S'il devait tuer l'autre sur le coup pour que l'opération réussisse...Eh bien il en prendrait le blâme. L'esprit d'un Kraata est très simple ; un écho de volontés qui résonnent dans un espace clos liés par les chaînes instinctives de la survie. Les ordres du Makuta qui crée le Kraata. Mais certains avaient toujours en eux ce potentiel, cette indépendance latente...Comme celui-ci.
Mais cela n'était toutefois qu'un Kraata. Un serpent de l'Ombre.

Torrent n'était pas approprié pour décrire la tempête mentale qui déferla dans l'esprit de l'être à cet instant : Shrecki déchaînait son plein pouvoir, poussé à un niveau plus élevé encore par l'amplificateur mental.
Et, là ! Shrecki sentait un endroit d'où la puissance de son mental s'échappait, comme d'un pot percé. C'était de là que provenait l'attaque du Séide. Regagnant plus de concentration encore, il fit remonter son esprit jusqu'à la source...

Un puits sans fond. C'était un puits sans fond. Shrecki plongeait au milieu d'une émotion. Il sentait autour de lui des cris et des pleurs. Il entendait leurs voix. Il voyait des images. Il voyait. Là, une cité en proie aux flammes. Ailleurs, des guerriers terrassés par d'étranges créatures. Il voyait des mondes dévorés. Il vit même un Toa de flamme, et dans ses bras une Toa qui portait un manteau tout aussi rouge que l'autre était désespéré. Il sentit tous les cris des Mondes et des Univers converger. Les innombrables désespoirs et prières adressés à un futur et à un passé qui s'échappait sans cesse. Il vit un drapeau. Un emblème. La Ligue des Six Royaumes. Haoma et son lieutenant, qui deviendrait plus tard craint dans cet univers également. Il la vit ensuite, morte. Frappée par le Protectorat.


- Pathétique, souffla Shrecki. Vous espérez vraiment me stopper avec votre spectacle pathétique de destins brisés, ô Maître ? Vous êtes un imbécile. Vous et tout votre ordre. Je n'ai jamais agis pour sauver un individu unique. Qu'ils assurent eux mêmes leurs arrières. J'ai un dessein bien plus grand. La tâche d'un monde, et d'un phénomène tout entier à assurer. Séide. Je vais imprimer aussi profondément que nécessaire dans votre esprit étriqué et dominé mon nom. Retenez le bien. Souvenez vous...De votre destruction ! Clama alors le Makuta.

L'amplificateur était quelque chose de particulier. Il pouvait stocker l'énergie mentale – spirituelle pour ceux qui aimaient se donner des genres – jusqu'à la relâcher en un coup. Shrecki avait trouvé une faille. Et il avait passé la garde. Il avait passé la limitation ; de Ravageurs il n'entendit point parler, peut-être parce qu'il avait emprunté ce chemin détourné ? Sans importance.

À présent. À présent. Il était là. Dedans. La puissance mentale de celui qui n'était pas vraiment un Makuta, laissée à son libre court, poussée à son extrême limite par l'amplificateur psionique, résonna dans toute la dimension mentale où elle se trouvait ; un flot de flammes glacées qui se répandirent partout, laissant une marque et une seule.

Shrecki.



Citation :
Shrecki
Attaque : 4225
Défense : 6100
Rap : 55
PV : 1000/1000
Énergie : 980 - 140 = 840 /1000
PA Utilisés : 8/8
Techniques utilisées:
Spoiler:
 

Actions: Shrecki utilise Scecciu afin de lancer deux fois une technique combinant deux givres pour 3 PA (2 PA après réduction de part le sceptre de pouvoir). La première coûte 60x2 -20 = 100 énergies, 70 après réduction du sceptre. La seconde coûte 60x2 - 20 -40 = 60 énergies,  42 après réduction du sceptre.
Ceci réduit donc le coût des attaques de Glace de 40 puis 80 pour deux tours. Le coût des attaques d'eau est augmenté de 40 pour deux tours.
Shrecki lance ensuite toujours grâce à Scecciu deux fois une technique combinant deux colonnes de givre pour 3 PA (2 PA après réduction du sceptre). Chacune coûte donc 60*2 - 20 - 80 = 20, 14 après réduction du sceptre.

Total dépensé: 70 + 42 + 14x2 = 140 énergies dépensées. Étreinte perd donc 8 PA au prochain tour.


Tous les Rahkshi mobilisés sur les Soldats Protector (je ferai les calculs plus tard).

Utilisation de l'amplificateur psionique non pas sur Etreinte, mais sur Trayx.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Mar 26 Aoû - 21:33

[HRP] Ce message est la suite de mon dernier post; il se situe donc, chronologiquement, après la défaite des ravageurs mais avant les actions de Shrecki. [/HRP]

Un drone explosa, à moins d'un mètre de lui, transpercé par un projectile énergétique; un tir de rahkshi, ou peut-être de maxilos, peut importait. Trayx n'eut pas à fermer les yeux, protégés par son crâne métallique. Les capteurs optiques, placés de part et d'autre du casque renforcé, permettaient au kraata de bénéficier d'un très large champ de vision, avoisinant les 330°; ainsi, il put sans problème anticiper le coup ascendant d'un soldat protector, qui avait tenté de le prendre à revers. Le rahkshi n'esquiva pas le coup, au contraire. Il se retourna, analysa attentivement le mouvement du robot, puis attrapa au vol la griffe de ce dernier entre les doigts de sa main gauche, avant de s'approcher soudainement de lui tout en lui assénant un violent coup de boule.

Le drone fut violemment repoussé, puis finalement réduit en pièces par un tir de maxilos qui emporta sa tête dans une gerbe d'étincelles. Le kraata s'immobilisa un instant, regardant sa main gauche. Ce qu'il venait de faire... arrêter à mains nues l'assaut d'un robot du protectorat, lui aurait été complètement impossible, seulement quelques minutes auparavant. Il percevait désormais ses ennemis avec une acuité nouvelle, perçant les secrets de leurs mouvements parfois même avant que ceux-ci n'aient eu lieu. Leurs faiblesses lui apparaissaient également bien plus rapidement, avec une précision sans faille.

Entre les plaques métalliques, les blindages et autres carénages qui protégeaient leurs systèmes vitaux, les troupes du Traître possédaient de nombreuses mais fines ouvertures, invisibles pour celui qui n'y prêtait pas attention, mais qui permettraient à Trayx d'économiser ses forces lors des combats à venir. D'infimes failles parfois dues au combat, ou alors les imperfections inhérentes à la fabrication de masse, venaient encore d'ajouter aux points faibles conventionnels; ainsi, lorsque le rahkshi enfonça sa double lame dans la nuque d'un soldat protector, il n'eut même pas à utiliser ses pouvoirs élémentaires, guidant tout simplement son arme pour qu'elle se loge entre deux jointures mécaniques. D'un coup sec, Trayx sectionna les câbles qui reliaient la tête au reste du corps, laissant ensuite tomber mollement la carcasse métallique sur le sol.

Le rahkshi recula rapidement lorsqu'une énorme masse translucide s'effondra juste en face de lui, manquant de l'écraser sous plusieurs dizaines de tonnes d'une étrange matière qu'il n'était pas parvenu à identifier immédiatement. Le choc ne souleva cependant aucune poussière, pas même le moindre grain de sable. Les drones et forces du Dernier Ordre continuaient de se battre comme si de rien n'était; et pour cause, ils ne pouvaient tout simplement pas percevoir ce qui venait de percuter le sol avec une vitesse et une force stupéfiante - sans, cependant, sembler avoir le moindre impact sur son environnement.

Un maxilos, non loin de là, chargea un soldat protector, le frappant au niveau de la hanche avant de continuer sa course... à travers l'énorme objet, le traversant de part en part comme s'il n'existait pas. La masse se releva ensuite en révélant cinq appendices courbes qui se terminaient tous par une longue griffe effilée.


*Des... phalanges ?*

La pensée de Trayx fulgura dans son esprit, se mêlant aussitôt aux archives mémorielles léguées par l'Ombre à sa naissance. S'il s'agissait bien d'une main - dont chacun des doigts était au moins trois fois plus grand que le rahkshi - la créature qui se trouvait de l'autre côté du bras devait réellement être colossale, bien plus que tout ce que le kraata connaissait. Une espèce inconnue, une abomination du Protectorat ? Mais pourquoi était-elle donc complètement invisible aux yeux des autres organismes, ne semblant pouvoir être vue que par Trayx ?

Un immense bras apparut bientôt, s'élevant dans les airs loin au dessus du sol. Translucide lui aussi, il semblait tout droit sorti d'un monde onirique, tellement ses dimensions semblaient surréelles. Des crêtes osseuses dépassaient de la peau, ainsi que d'étranges barbillons qui brillaient comme l'acier. L'épaule se dessina lentement, bientôt suivi du corps tout entier.

La créature était tellement massive que le haut de son corps était partiellement caché par la légère brume qui recouvrait désormais la vallée du labyrinthe. Elle possédait de larges épaules, recouvertes par une sorte de métal souple qui se tordait aussi facilement que du tissu, tout en gardant une certaine résistance. Ses jambes, ridiculement frêles et minces par rapport au tronc, semblaient sur le point de se briser au moindre mouvement. Quant à la tête, elle était ornée d'un masque sur lequel était dessiné le "visage" d'Etreinte; les yeux rougeoyaient de façon lugubre, illuminant les légers nuages d'une lueur sordide.

Le géant releva sa main, puis frappa de nouveau le sol, tentant de nouveau d'écraser Trayx. Ce dernier sauta en arrière, tandis que le poing du titan frappait le sol avec une vitesse déconcertante - normalement impossible pour une créature de cette taille. Le sol ne trembla pas lors de l'impact, pas plus que Rehad, qui se trouvait juste à côté, ne fut ne serait-ce que légèrement repoussé par l'onde de choc qui aurait dut résulter de l'attaque massive. Cependant, le rahkshi sentait que si jamais il était touché par le titan, son corps comme son esprit seraient impitoyablement broyés, écrasés, compressés puis annihilés en un fragment de seconde.


*Une... étreinte mortelle...*

C'est alors que Trayx commença à comprendre ce qu'il se passait; il regarda autour de lui, et put aisément percevoir Raidark, roulant rapidement sur le sol, comme en proie à une sorte de suffocation. Il était en proie, lui aussi, à une étreinte qui écrasait autant son esprit que son organisme. Cette dernière avait tout simplement pris une autre forme. Une forme qui n'aurait pas pu fonctionner sur l'écho mental du rahkshi, qui aurait tout simplement ignoré la douleur, la considérant comme une donnée biologique sans toutefois être paralysé par elle.

Trayx scruta attentivement le "corps" colossal qui lui faisait face, analysant jusqu'au moindre détail à une vitesse stupéfiante; il ne put percevoir aucun point faible, aucune faille visible, pas même une zone plus légèrement défendue qu'une autre. Une protection parfaite, totalement hermétique... une défense qui ne pouvait tout simplement pas exister, tout comme l'abomination qu'elle recouvrait. Cette immense monstruosité n'était rien de plus que la forme visible du mal avec lequel Etreinte tentait de corrompre Trayx, Raidark et Tanika.

Il n'était cependant pas question que le kraata se laisse ainsi écraser, réduit à néant par la formidable puissance mentale du Séide; même s'il s'agissait d'un des hommes de main du Traître en personne, sa force n'était pas infinie, et il possédait ses limites.

Le rahkshi sentit un sentiment de violente allégresse envahir chacun de ses membres, tandis qu'il concentrait son esprit sur l'amplificateur psychique qu'il avait déjà relié aux systèmes de son armure. Immédiatement, il sentit un puissant courant le traverser. Une sorte de lien, qui se dirigeait en direction du monstre géant, d'Etreinte... et de Shrecki. Trayx canalisa un rapide mais intense flux psionique, et l'envoya frapper le colosse, ne prenant même pas la peine de viser.

Propulsée à toute vitesse en direction du titan, le puissant écho mental prit la forme d'un immense loup, qui grattait l'air tout en ondulant gracieusement; de sa gueule s'échappait un long hurlement, audible par tous dans la vallée du labyrinthe. L'animal spectral frappa avec force la tête du géant, le traversant de part en part avant de disparaître.

Le titan ne parut cependant pas affecté, même si de larges fissures apparurent sur son corps; à travers sa masse translucide, d'innombrables filaments s'échappaient de chaque faille, fouettant l'air. Tout contact avec ces derniers se révélerait sûrement extrêmement risqué... le titan hurla, sans que quiconque ne semble l'entendre, puis leva l'une de ses jambes maigrelettes avant de l'abattre sur Trayx. Ce dernier ne sauta pas en arrière, ni ne tenta d'esquiver d'aucune manière. Il sauta dans les airs, se propulsant à la rencontre du membre fantomatique, puis ferma les yeux avant l'impact fatidique.


*Tu n'es pas réel... et je vais te renvoyer au néant.*

Trayx sentait le puisant flux psychique inonder son esprit nouvellement évolué, saturant presque les fragiles fondations de sa psyché. Il tint bon, cependant, et lorsqu'il retoucha le sol, ses pensées étaient toujours intactes. Au-dessus de lui, le géant hurlait, comme de douleur - même si le kraata savait qu'il ne pouvait ressentir quoi que ce soit. Bientôt, les fissures qui étaient apparues sur son corps s'élargirent, se répandant alors sur toute la surface translucide. Puis, tandis que le colosse s'immobilisait, il s'effondra sur lui-même, brisé de l'intérieur en milliers de morceaux qui s'effritèrent avant même de toucher le sol, libérant cependant de très nombreux filaments noirs qui tombèrent au sol, dont la plupart s'évaporèrent dans un bouillonnement répugnant.

*Bien... une chose de faite...*

Trayx tenta de se déplacer, mais fut comme bloqué au niveau de la jambe droite; il baissa le regard pour vérifier que tout était en ordre, mais fut cependant grandement inquiété par la vision qui lui fut alors offerte. Des dizaines de filaments noirs se tortillaient autour de ses membres, se propageant très lentement sur toute la surface de son armure. Ils mettraient longtemps à atteindre le kraata caché dans l'armure rahkshi, mais lorsque cela serait le cas, le guerrier ne donnait plus très cher de sa peau. Il fallait vaincre le Séide... aussi vite que possible, défaire l’étreinte.
Revenir en haut Aller en bas
Master-Game's Hand

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Sam 30 Aoû - 11:32

Actions effectuées!


Tanika, vous ne pourrez être la cible d'attaque pour les prochains tours. Vous parvenez donc, attaquant six bataillons, à détruire un soldat plus cinq autres par votre émetteur IEM, soit six par bataillons pour un total de 36 et non 30. Colère vous coûte par ailleurs 50X, ici X = 6, soit 300. Mais les ennemis étant des robots, le coût est divisé par trois, soit 100 énergies dépensées et non 200 comme vous l'aviez calculé. Vous gagnez en outre 720 points d'expérience.

Trayx, la perte de points de vie (cf édition dans votre message) est effective au tour où vous encaissez, pas le suivant. De ce fait, vous devrez lancer deux fois le bras de Guerre dans votre message (une fois pour le tour que vous avez ignoré par erreur, et une fois pour votre tour normal). En outre, vous détruisez six et pas trois soldats Protector par votre émetteur IEM. Vous gagnez 120 Xp. Vous utilisez l'amplificateur psionique sur Étreinte.

Raidark, vous faites baisser la défense des soldats proches de 120 points. Cette dernière descend donc à 1080. Vos robots ne peuvent attaquer, ils sont en réorganisation par les ordres de Tanika.

Rehad, vous parvenez à éviter avec succès l'attaque de Étreinte.

Shrecki, vous utilisez l'amplificateur psionique sur Trayx. Vos Rahkshi font baisser la DEF de 108 soldats Protector à 520. Les Rahskhi de niveau 6 détruisent 6 soldats Protector.


Un total de 36+6 = 42 soldats Protector détruits.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etreinte

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
800/1000  (800/1000)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 10000 | DEF : 8000

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Sam 30 Aoû - 11:41

Trayx venait de tenter une offensive mentale contre le Séide : tout ce qui l'accueillit fut une terrible décharge de douleur. Il n'eut pas même la même vision que Rehad précédemment, il ne vit qu'une chose : l'Ombre, pleine et entière, qui s'étendait vers chacun des coins de son esprit Rahkshi, surclassant sa propre ombre intérieure.

Pénétra alors dans son esprit une autre présence, plus grise ; Shrecki. Sa puissance résonna dans tout l'endroit, sans pour autant libérer le Kraata – car ce n'était pas l'objectif. Ce que désirait le Makuta était tout autre. Au milieu de l'ombre s'élevèrent des flammes sans chaleur.

Étreinte s'immobilisa un instant. Peut-être aurait-il pu dans d'autres conditions éviter les multiples attaques de glace de Shrecki, mais sa concentration brisée par quelque chose, il encaissa la totalité de ces dernières, piégé alors dans une gangue froide et disparaissant, emporté sous la blancheur. Mais sous la pellicule – épaisse d'un demi bio – de givre, une seule lueur perçait. Rouge. Tout était rouge.

La glace se fissura. Dans une explosion de noirceur, le Séide était de nouveau debout, projetant tout autour de lui des myriades d'échardes glacées. Mais il n'était pas tout à fait similaire ; il irradiait des bouffées sombres, comme une brume visqueuse, qui s'attardait particulièrement au niveau de son visage. Ce dernier était devenu presque pourpre. Elle dévoila à l'arrière de sa tête trois longs appendices ; mais qu'à cela ne tienne, elle reprit bien vite consistance, et le visage redevint pâle, mais les appendices, eux, restèrent à l'air libre.

Etreinte s'extrayait de la glace restante, l'écartant sans guère plus d'effort qu'il ne l'aurait fait pour un peu de terre sur son habit. Si son pouvoir avait été un instant modifié, il semblait qu'à présent régnait en lui une énergie nouvelle – mais son visage restait immuable.


- Je vous ai sous-estimé...Shrecki...Vous êtes bien plus riche en surprises que je le pensais...Peut-être est-ce pour cela que le Maître veut vous voir mort.

Du Skrall ou du Makuta, la priorité était à présent définie clairement.


- Ne vous inquiétez pas...L'Enfer n'est pas chose si terrible. Je vous montrerai la voie entre les flammes, dit il à l'intention des autres.

Étreinte resta silencieux, tandis que tombait de son manteau un morceau d'armure noire, qui s'écrasa sur le sable avec un son d'acier frotté.

- Impertinent Makuta...Un rat a trouvé son chemin vers les coins les plus tortueux de l'Enfer...murmura-t-il.

Là-dessus, le Séide se mit à rire. Rire morne, éteint, mort, un rire qui n'avait pas plus de saveur que le sable sur lequel il se tenait, un son dépourvu d'harmoniques, d'accord ou de dissonance, un son mécanique, presque forcé, contre nature. Les chaînes du personnage crissèrent. Ses yeux s'illuminèrent, faisant écho à l'un des maillons de son arme, qui respirait d'une cruelle pâleur.


- Comment, Shrecki. Vous qui vous pensez si fort...Aurez vous la force d'affronter ceux qui vous accompagnent ?

La pâleur se fit son, et le son se fit brusquement écho puissant...Trop puissant. Ce n'était pas une attaque mentale, mais à nouveau, comme précédemment, le pouvoir du Séide – et du Maître qui s'étendaient, main avide qui tentait de saisir ceux déjà frappés par ses offensives. Ceux désignés par le Destin étaient-ils sur le point de tomber ?

Citation :
Etreinte
Attaque : 10 000
Défense : 9 000
Rap : 95
PV : 1000/1000
Énergie : 1000 /1000
PA Utilisés : 8/8
Techniques utilisées:



Maillon Noir (passif) : Étreinte ne peut subir de dommages ou voir ses statistiques baisser tant que la technique « Garde d'honneur » d'au moins un Ravageur Protector est active.
Toutes les attaques normales et techniques de Étreinte posent un marqueur « Pression » sur l'adversaire touché chaque fois qu'elles ne sont pas esquivées (mais bloquées ou encaissées), en dehors de Présence. Écorchement appose deux marqueurs simultanément.


Présence : Effet 1 : Lors de la première phase de combat, les personnages doivent lancer un dé de Rencontre. Pour tout autre résultat que « Attaque », on considère qu'ils sont écrasés par la simple présence du Séide. Les chefs de faction et généraux infligeront des dommages divisés par deux sur les deux premiers tours. Les lieutenants auront deux fois moins de points d'action. Les soldats et recrues perdront un tour d'action et ne disposeront que de quatre points d'action au tour suivant.
Effet 2 : Pour 5 PA, Étreinte peut refermer son étau sur ses proies. Lorsqu'il fait ceci, tous les personnages ayant sur eux un marqueur « Pression » sont en proie à une suffocation : ou bien ils subissent immédiatement 300 dommages non réductibles, ou 50 dommages par tour jusqu'à ce qu’Étreinte soit vaincu (au choix de chaque cible). Cet effet se cumule pour chaque marqueur présent sur une cible.


Noir Destin (Etreinte) : Effet 1 (100 énergie et 1 PA par cible) : Le Séide désigne une cible. Lorsque les PV de cette dernière atteignent 400 ou moins, elle invoque le Bras de Guerre. Si ce dernier ne tombe pas sur sa faction (en ignorant toute alliance avec une autre faction), la cible tombe sous l'emprise d’Étreinte. Elle perd toute volonté et agit selon les commandes du Séide, en regagnant 200 PV. Sinon, ses points de vie remontent de 100.
Effet 2 : ?


La volonté du Maître (passif) : Les techniques mentales sont sans effet sur un Séide du Maître. Toute attaque mentale directe contre ce dernier est renvoyée au lanceur, qui subit les pleins dommages s'il ne dispose pas d'un module de protection approprié (comme la protection mentale de l'Ordre de Mata Nui).
Étreinte peut sacrifier son attaque normale du tour pour lancer le second effet de n'importe laquelle de ses techniques personnelles sans aucun coût de PA. Si cette dernière inflige des dommages, ils sont doublés.
?

Techniques disponibles
Spoiler:
 


Actions:

        --> Étreinte perd bien 8 PA. Il utilise le second effet de "La Volonté du Maître" pour lancer le 2e effet de Présence sans aucun coût de PA, les dommages de cette dernière étant alors doublés.
        --> Étreinte referme son étau sur tous ceux touchés précédemment (voir Présence). Ainsi, Trayx, Tanika et Raidark ont le choix entre encaisser 50 dommages par tour jusqu'à la fin du combat ou 300 dommages directs pour chaque marqueur pression posé sur eux. Le total posé à l'heure actuel est de un sur chacun d'eux (Noir Destin). Soit ou 100 dommages/tour jusqu'à ce que Séide soit vaincu, ou 600 dommages immédiats.
Lorsque les PVs de Trayx, Raidark ou Tanika atteindront 400 ou moins, le personnage concerné devra lancer le bras de Guerre (sans prendre en compte les effets habituels de ce dernier) et se reporter à Noir Destin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Lun 1 Sep - 22:41

[HRP] Désolé de poster dès maintenant, mais avec la rentrée qui se profile je préfère prendre de l'avance au cas où je ne pourrai pas faire de RP durant les semaines qui suivent; chronologiquement, les actions de ce message n'ont donc pas encore eu lieu. Le message est court par manque de temps, je verrai si je poste un autre RP ultérieurement.[/HRP]

Alors que le Séide venait de se libérer de sa gangue de glace, Trayx sentit une main ramper le long de son esprit, tandis que les filaments psychiques qui entouraient ses jambes se propageaient rapidement tout autour de ses membres; bientôt son corps entier fut recouvert de ces ténèbres mouvantes, étouffant ses sens et l'empêchant de percevoir la réalité qui l'entourait.

Accompagnée d'une soudaine douleur, une lueur rougeoyante noya la vision du rahkshi, qui se sentit tiré hors de son corps; bientôt, le kraata se retrouvé dans les airs, au-dessus de son armure et de sa propre enveloppe charnelle. Il ne sentait plus aucun de ses membres, ni même les informations continuellement transmises depuis son armure vers son système nerveux.

Son esprit était ainsi là, suspendu dans les airs, impuissant, tandis que lentement, son corps commençait à se mettre en marche - sous l'emprise d'une toute autre volonté que la sienne.


Actions du tour:
 


Dernière édition par Trayx le Lun 1 Sep - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Master Game

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Lun 1 Sep - 22:41

Le membre 'Trayx' a effectué l'action suivante : Actions

#1 'Le Bras de la Guerre' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 'Le Bras de la Guerre' :

#2 Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nui
Chevalier Noir
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
430/500  (430/500)
Jauge de Vie:
700/1000  (700/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4975 | DEF : 4600

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Jeu 4 Sep - 20:33

Un bruit, celui de la grande porte de la Forteresse qui, avec une lenteur presque dramatique, s'ouvrait, mais qu'allait-il en sortir ?
De nouveaux bataillons de robots ? Quelque chose de pire encore ? Rien de tout cela.
Était apparu sur le palier l'une des paires les plus dépareiller qu'il pouvait être donné de voir, d'un coté un Toa de la glace à l'aspect fatigué, de l'autre un nuage verdâtre, mi-gaz, mi-énergie, l'Antidermis d'un Makuta.
Deux êtres qui semblaient avoir survécu à l'enfer et qui s’apprêtaient à se jeter dans un autre plus terrible encore.
C'était du moins l'impression qu'en avait Nui.

Avant la lumière aveuglante du jour, avant le chaos de la bataille, ce qui s'imposa en premier au Makuta fut la présence écrasante de l'être aux trois yeux se trouvait à moins de cinq bio devant lui, cette étreinte raviva les blessures encore fraiche infligées à son esprit, arrachant une nouvelle portion de sa force vitale, combien de temps pourrait-il encore tenir ?

Zéro leur avaient dit de survivre, réchappé de justesse d'un combat contre un terrible ennemi pour ensuite se précipiter droit sur pire encore n'était pas un exemple édifiant de l'instinct de survie, mais que pouvait-il faire d'autre ?
Fuir ? Compter sur sa téléportation, rentrer dans son univers et se précipiter dans la premier caisson de soins venu ?
Même en supposant que sa malédiction ne le tue pas en chemin rien ne dit que la médecine puisse ne serait-ce que la contenir, il fallait se rendre à l'évidence, seul la mort du Seide le libérerait de son étreinte.

Ce dernier lui tournait le dos, mais même ainsi Nui pouvait voit qu'il y avait quelque chose de différent avec sa tête, des appendices en sortait, était-ce là un signe de faiblesse ou bien qu'il était passé aux choses sérieuses ? Il n'en savait rien.

Il porta son regard sur ce qu'il y avait au-delà, la bataille, les forces de puissant, machines de l'Ordre, Rahkshi de la Conférie, et guerriers Skrall, se confrontaient aux légions mécaniques du Protectorat, l'engagement semblait tourner à l'avantage des premiers.
Shrecki, toujours debout, faisant directement face à celui qui les commandaient.

La Mort, Nui avait-il déjà envisager la façon dont il mourrait ? Ou bien avait-il reléguer son décès aux rangs des événement à très faibles probabilité ? Une simple valeur de causalité que l'on prend en compte par convenance ? Peut-être bien, mais à présent ?

A présent il se demande si cela va vraiment finir ici, ainsi, alors qu'il y a encore tellement de questions qui reste sans réponse, tellement de choses qu'il doit accomplir avant que le monde ne puisse connaitre la Paix, était vraiment là que son chemin s’arrêtait ?

Ce n'était pas la première fois qu'il est si proche de la mort, par deux fois déjà c'était arrivé, à chaque fois on le sauva au dernier moment, mais cette fois-ci il sentait que c'était différent, peut-être parce que, comme les formes le disaient, le Protectorat faisait partie de l'histoire, une sombre et sanglante histoire, mais les êtres comme le Guetteur et le Sans-Nom ?
Ils n'en font pas parties, ils sont étranger à la trame des événement, extérieurs.

Quel choix lui reste-il ? A part s'interroger sur sa situation jusqu'à la toute fin bien sur.
Quitter le champ de bataille comme un lâche avant que le Seide ne remarque sa présence, se précipité dans le centre de soin le plus proche et attendre que, peut-être, ceux qui sont rester batte le Seide, si seulement il pouvait être battu ?
Non, sa fierté ne le lui permettait pas.
Alors rester, délivré son précieux "rapport" à Shrecki, attendre, espérer, que, lui qui semblait tout savoir, est un plan pour gagner ?
Cela impliquerait qu'il est confiance en Shrecki, était-ce le cas ?
Pas du tout, le chef de la Confrérie restait une énigme pour lui, tout les événement majeurs de ces dernières années, à part peut-être le retour du Protectorat, gravitait autour de lui et de Zéro, deux entité qui de jour en jour devenait de plus en plus indissociable à ses yeux, mais n'était-ce pas ce qu'il voulait ? Une autre manipulation de sa part pour le conduire sur une fausse piste ?

Enfin de compte, qu'est ce que Shrecki voulait réellement ? Sauver ce monde ou le condamner ? Y avait-il un plan ou n'était-ce qu'un suicide collectif déguisée ? Ces informations étaient-elle vraiment si importantes ? N'aurait-il pas mieux valu qu'il se jettent dans le portail en fin de compte, histoire d'avoir une mort un peu plus glorieuse que de simplement s'éteindre en jouant les messager ?


* Vous êtes perdu.*

Quelle était donc cette forme sombre au loin, si loin à l'horizon, indissociable d'une simple ondulation de chaleur ?
Cette voix féminine qu'il entends dans sa tête ? Une autre illusion causée par l'Étreinte ?


* Il n'y a jamais eu qu'un seul dieu, et son nom est "Mort". Il n'y a qu'une prière, qui a jamais lui sera adressé: "Pas maintenant" *

Sans qu'il ne puisse se l'expliquer cela fut le déclic qui lui permit de prendre sa décision, ce n'était pas une question de confiance ou d'espoir, on lui avait confier une mission, il s'était ensuite révéler que ses enjeux étaient plus grands que prévu, bien qu'il ne puisse accomplir lui-même l'objectif final de celle-ci au moins pouvait-il transmettre à ceux qui avaient de meilleur chance de survie que lui, les clés pour l'emporter. Qu'importe que cela soit glorieux ou non, c'était ce qui devait être fait, c'était ce qu'il devait faire, c'était son devoir et même au porte de la mort il l'accomplirait, tout comme le gardien avant lui.

A présent qu'il savait ce qu'il devait faire Nui contacta son supérieur par télépathie.


* Shrecki, mon temps est compté, dans tous les sens du terme, alors je serait bref. Nous avons suivis la piste de l'artefact, ce qui nous as conduis à cette forteresse, profitant d'un déploiement de troupe par le Seide nous réussîmes à nous infiltrer à l'intérieur, là, après une filature du Maitre des Lieux, nous trouvâmes quelqu'un, une personne que le Protectorat avait capturé et qu'il torturait, un Gardien.  
En échange de la cessation de ses tourments il nous révéla tout ce qu'il savait, il y avait bien un artefact, mais que quelqu'un l'avait dérobé bien avant la venu des forces du Maitre, quelqu'un qui, selon la description qu'il m'en à fait, ressemblait étrangement à Tericarax.

Mais ce n'était pas tout, il y avait autre chose, quelque chose de capital, caché dans les fondations de ce bastion, un Portail, celui que vous aviez mentionner dans le message que votre espion nous à transmit.
Il était gardé, par deux créatures nommées Ravageurs, la Garde personnelle du Seide, nous sommes parvenu à les détruire, mais de justesse, ensuite, après une rapide expertise, j'ai pu détermine que la source d'énergie du pont se trouvait de l'autre coté de celui-ci, hélas notre état s'était dégrader au point qu'il ne nous permettait pas plus de faire face à ce qu'il pourrait s'y trouver.

Ces créatures avaient en effet eut le temps apposer leurs marques sur nous, la leur, et celle de leur Maitre.
Une corruption qui bride nos énergies et nous tues à petit feux, des soins pourrait peut-être en limiter les effets mais sous savons tout les deux que seule la destruction du Seide peut nous en guérirent.

C'est pour cela que j'ai estimé qu'il valait mieux faire demi-tour plutôt que de se lancer dans une entreprise qui serait autant suicidaire qu'infructueuse, car j'ai supposé que vous ne vous seriez pas lancé à l'assaut du protectorat sans un Plan et que ces informations pourrait être un plus. A présent, puisque je suis ici, si le peut qu'il reste de moi peut encore être utile faite le moi savoir.*

Citation :
Perte de 200 PV suite aux effets de pression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanika

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
700/1000  (700/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4800 | DEF : 2050

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Sam 6 Sep - 16:46

La situation devient de pire en pire. Dans l'atmosphère de Bara magna, là ou vole Tanika, elle regarde encore son corps. Les taches noires sur son armure ont presque recouvert tout les membres ainsi que le dos et le ventre. Il ne reste plus beaucoup de temps, elle le sait. Elle finira certainement comme Trayx, sous l'emprise du Séide, à écouter ses ordres à tout jamais. Mais elle ne compte pas se laisser faire pour autant. Encore une fois, elle joignit ses mains devant elle et chargea son énergie. Les yeux fermé, elle se concentra encore et encore. De l'hydrogène, qui se met à chauffer, transformé en plasma, formant une boule qui grossit à vu d'oeil. Lorsqu'elle atteint la taille voulue, elle la lance droit au dessus d'elle, dans les airs.
Ne pas faire confiance à Shrecki? en effet, c'est un makuta qui sait jouer de stratagèmes et pièges vicieux pour obtenir ce qu'il veux, qui plus est, ce n'est pas quelqu'un de très recommandable en général. Mais dans cette situation où ils se retrouvent confronté à un ennemi commun, elle était bien obligée, après tout, c'est lui qui a concu les amplificateurs psychiques, il ne l'aurait pas fait pour rien. Sans ces dispositifs, certainement que toute l'équipe des combattants de la lumière et de la liberté aurait été balayé par le Séide en quelques pichenettes à peine.

...

Sur le champ de bataille, Cordax se met encore à courir, passant par dessus, par dessous, esquivant les attaques des soldats protectors. Il sort ses canons, tire une première rafale, se cache derrière un rocher pour éviter une contre-attaque, roule sur le côté, tire une nouvelle salve faisant tomber deux robots supplémentaires. La stratégie mise au point par l'Ordre n'est pas encore arrivé à son terme, il devait encore tenir. Un robot se met à le charger, il se téléporte derrière lui, dans son dos pour frapper la boite de conserve avec ses deux pieds, le faisant tomber au sol. Un simple tir dans le crâne suffit à l'achever. Il regarde alors aux alentours. Raidark est en danger, son corps aussi se met à virer au noir. Qui plus est, il a plus de difficulté à résister à la pression du séide que les autres. Il se souvient qu'il n'était pas là lors de la présentation de Shrecki sur les amplificateurs psychique. Et lui et Vorona s'étaient mit d'accord pour lui en donner un plus tard. Il charge et tire une flèche de plasma créée par le pouvoir kraata du même nom, qui va se loger droit dans la nuque du robot que le skakdi combattait, puis il sortit le petit objet de sa ceinture et le lanca vers Raidark.

-Raidark attrape, hurla t'il.

le skakdi s'en saisit, par réflexe sûrement.

*c'est un chakra, le même que celui que porte Vorona sur son front, met le, c'est un amplificateur psychique. Il te protègera des assauts mentaux du séide. C'est très efficace* explica le makuta par télépathie.

Les robots avancent encore inexorablement. Les rakshi de Shrecki font un véritable carnage, mais ceux de niveau 2 ont du mal à détruire l'armure des droïdes adverses. Soudain, encore une fois, mis à part la boule aveuglante qu'est le soleil, d'autres apparaissent dans le ciel à nouveau. Tous remarquèrent que encore une fois, une chute de météores tombe droit sur l'armée de robots protector. Les rochers enflammés s'abattent sans répit sur l'ennemi. Des explosions, beaucoup de robots détruits, n'en restera qu'un sol parsemés de cratères vitrifiés. après une quinzaines de météores qui se soit abattu, un plus gros arriva, créant une grosse explosion à son impact sur le sol, grillant encore un bon nombre de robots supplémentaires et laissant encore une fois un gros cratère. Un lieutenant s'insurge.

-c'est qui qui a lancé Draco-météore sans mon autorisation.
-le volcan des grands êtres, j'ai toujours cru qu'il n'était plus en activité? s'étonna un soldat.

Cordax se met à nouveau à hurler dans son communicateur, donnant des ordres aux soldats robotisés de l'Ordre.

-détruisez mois ces tas de ferraille, feu à volonté. Maxilos, concentrez vous sur ceux déjà affaiblis, Exo-toa, butez ceux qui sont encore en pleine forme.

Les escouades de robots nouvellement reformés se mirent alors en joue et firent feu tous en même temps dans une synchronisation parfaite ou presque, déchainant une véritable symphonie de balles autant physique que énergétiques. Alors que les protectors se font attaqués de toute part, ceux ci se mettent à contre attaquer eux aussi, créant ainsi une véritable bataille à distance où les balles partent dans tout les sens. Un des soldat protectors sort alors un lance roquette, vise en l'air et tire. La roquette de son RPG 7 s'envole vers le ciel et frappe l'arrière d'un vaisseau qui se déplaçait ici alors que personne n'avait encore jamais fait attention à lui. Le vaisseau, touché, se mit à piquer droit vers le sol, son pilote se mit à hurler de panique et au dernier moment, il s'éjecte pour échapper à une mort certaine. Le véhicule s'écrase sur le sol et explose, mis à part la détonation qui semble t-il n'a touché aucun robot protector, une onde de choc se propagea depuis le centre de la détonation. Le vaisseau, lors de sa destruction a émit alors une grande quantité d’électricité dans l'air, le sol se met à crépiter d'étincelles. Puis les robots protector furent touché, paralysés, ils ont du mal à se déplacer. L'onde éléctromagnétique touche également le séide, qui devait certainement sentir qu'une énorme bombe à IEM a été utilisé. A présent, le champ de bataille est enfermé dans un énorme champ électromagnétique, qui empêche alors les téléportations et télépathies de la part de l'ennemi.

*et shit, c'était l'un de mes prototypes de bombardiers néo-protector, se dit Cordax, mais au moins, si la bombe IEM du vaisseau a fonctionné, c'est que notre plan va être un succès. Etreinte est puissant, mais il est à présent seul, isolé de tout ce qui lui donne des renforts. Plus de télépathie du Maitre, plus de robots, il est temps d'en finir.*
*Cordax, interrompit Vorona, ca y est, les protections mentales du Séide sont tombé, il est temps de l'attaquer.*
*compris, à tout ceux possédant un amplificateurs psychique, utilisez le, attaquez le Séide avec, bombardez le de choc psy, l'heure de notre revanche a sonné.*

Cordax se concentre et utilise son amplificateur psychique pour attaquer. Vorona, elle aussi, se concentre, marmonna une formule et utilise son puissant amplificateur pour lancer une attaque mentale. Une troisième attaque embroche le cerveau de l'être sombre, lancée par Tanika et son amplificateur. Il était temps de réagir, et d'utiliser ses dernières forces pour résister tant bien que mal à l'étreinte.

-montrons lui que nous sommes animé par l'étreinte du courage et de l'espoir.

Citation :
Tanika
Attaque : 4800
Défense : 1025
Rap : 90
PV : 450/1000 (poison niv 4)
Énergie : 354 /600 (épée du labyrinthe équipée)
PA Utilisés : 3/8
Techniques utilisées:

Emotivité:
Colère : Vos attaques normales touchent X adversaires simultanément, moyennant 50X points d’énergie (X étant le nombre d’ennemis à toucher. Si un ennemi, la technique coûte 50, deux, 100 et ainsi de suite. Ce coût est divisé par trois si les cibles sont toutes des robots).

Energie stellaire:
Colère : Rend 50 points d’énergie à l’utilisateur par tour. Si l’utilisateur subi une attaque de lumière, il gagne 1/3 des points d’énergie utilisés dans l’attaque, mais doit l’encaisser pour cela.

Émetteur IEM (Lorsque vous portez une attaque sur un robot et le détruisez avec succès, vous détruisez également la moitié du bataillon auquel il est affilié en même temps. S'il s'agissait de Rahkshi, alors vous détruisez le nombre de Rahkshi présents dans un bataillon/niveau maximal des Rahkshi présents. Doit être greffé à une arme.): 100 Makoki

actions de ce tour:
perte de 150 PV et ceci pour les prochains tours également.

la même action que le tour précédent mais doublés, donc utilisation de l'attaque normal, de Colère et de l'IEM pour attaquer cette fois douze bataillons de robots pour un coup de 200 énergie, régénéré de 100 énergie par Energie stellaire (50 ce tour ci et 50 le tour précédent, à moins que celui du tour précédent soit déjà compté par le MJ, je ne sais pas, à vérifier.

Action des robots de l'Ordre: les robots ont été réorganisé au tour précédent, ils peuvent désormais attaquer les soldats protector, tout les robots se mettent à attaquer. Les maxilos détruisent donc 90 robots déjà affaiblis par les rakshis et les exo-toa détruisent 45 robots qui étaient jusque là intact.

Total de robots détruits: 207
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raidark
Main de l'Impératrice
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
790/1000  (790/1000)
Capacités du Personnage: ATK:2050 DEF:0000

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Sam 6 Sep - 17:46

Raidark en a plus pour longtemps et il le sait. Ses brulures intérieurs se sont vites propagés et la Peste Noir du Protectorat se propagea encore plus vite suite de cette nouvelle frappe du Séide. Le Skakdi pouvais hurler de douleur si il aurait voulu, mais même ça il ne peux pas faire tellement qu'il souffrait. Ce fut alors que Cordax lui envoya un objet pas loin de Raidark et lui annonça par télépathie.

"C'est un chakra, le même que celui que porte Vorona sur son front, met le, c'est un amplificateur psychique. Il te protègera des assauts mentaux du séide. C'est très efficace."

Un instant d'espoir vienrent en Raidark quand il entendit cela, ainsi donc cette amplificateur a le pouvoir de repoussé les pouvoirs du Séide. Suite de cela, le Skakdi usa de ces dernières forces pour ramper en la direction du petit objet.

-J'y suis presque... Je serait bientôt "sauve"...

Marmonna t-il ironiquement pendant qu'il continua de ramper. Car pour Raidark, sa situation est plus critique que les autres; si il survit face à la Peste Noire du Protectorat, alors Étreinte s'en occupera d'éteindre sa vie. Le Skakdi rampa toujours et finalement il s'en est suffisamment approché pour prendre l'amplificateur. Mais a peine qu'il y toucha que le noir de l'inconscience l'enveloppa, et Raidark finit par chuter au sol tandis que sa main gauche resta à quelque millimètres de l'amplificateur.

Citation :
Raidark
Attaque : 2050
Défense : 2200
Rap : 68
PV : 140/1000
Énergie : 500/500
PA Utilisés : 8/8
Techniques utilisées:
Spoiler:
 

Action Effectué:

Suite à l'attaque d’Étreinte et de sa technique "Présence", Je décide 450 de dommages direct faisant baissé ma barre de vie à 140 (590-450=140).
Comme il est écrit par la technique d’Étreinte "Noir Destin", ma vie est en dessous des 400 et je lance le dé "Bras de la Guerre avec les résultat suivantes:
Si le résultat donné est celui de l'Ordre de Mata Nui, je ne subirait pas la technique. Dans le cas contraire je serait soumis à Étreinte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master Game

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Sam 6 Sep - 17:46

Le membre 'Raidark' a effectué l'action suivante : Actions

'Le Bras de la Guerre' :

Résultat :



Note de Shrecki: Le dé n'était pas à jour. Les faces le sont à présent. La correspondance entre vos résultats et ceux exigés est la suivante:
Alliance Criminelle = Empire Skrall
Triade du Grand Esprit = Ordre de Mata Nui
Empire Makuta = Confrérie Makuta
Protectorat = Protectorat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solok
Toa Useless
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
400/400  (400/400)
Jauge de Vie:
980/1000  (980/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 3400/3400 | DEF : 1535/2500

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Dim 7 Sep - 14:26

Ils avaient réussi. Le second était tombé. L'Enfer était enfin terminé. Solok ressenti un grand soulagement en voyant le Ravageur tombé. Il rendit l'âme en s'approchant du Toa, juste après avoir montré l'étrange chose trônant au centre de la pièce où c'était déroulé le combat. Solok se tient sur son épée de nouveau, il avait un peu de mal a tenir debout, du mal a marché aussi. Il avait beaucoup encaissé dans ce combat. C'est alors qu'un Rahkshi de la Confrérie arriva devant eux. Que faisait-il? Comment était-il arrivé ici? Il se trouva qu'il avait suivit le duo de la Confrérie depuis le début de la mission. Le Toa n'avait a aucun moment ressenti sa présence, c'était vraiment un bon espion. Il tenait dans ses mains un communicateur, que le Toa de Glace avait déjà vu, mais savoir où était quelque chose dont il n'avait absolument rien a faire en cet instant. Le communicateur présenta un message holographique, Shrecki sur un Trône, casque en main. Il donna des informations importantes aux agents dont il était le chef. Dehors, le combat était loin d'être gagné d'avance. Dans cet salle se trouvait peut être la clé de la victoire. Un portail permettant au Protectorat d’amené des troupes de façon illimité. Il fallait détruire se portail. Shrecki présenta la solution, il fallait couper l'alimentation grâce a un virus. Bien, cela ne semblait pas être hors de portée du Toa, il suffisait juste de trouvé l'alimentation. Le chef de la Confrérie conclu son message en deux propositions, un choix, rentré sur Destral ou accomplir cet tâche. La décision fut clair au début dans la tête du Toa, couper le portail. Cela lui semblait simple, jusqu'à une observation de Nui. Pour fermer se portail, ouvrant certainement sur une dimension pleine à craqué de soldat du Protectorat, il fallait le traverser. Cela semblait tout à coup beaucoup moins simple. La plus sage décision semblait donc être d'aller se soigner et de rentré a Destral. Mais qu'en était-il de ceux qui se battait dehors? N'était-ce dont pas être un lâche que de rentré alors que presque toute les forces du monde combattaient ensemble un grand danger? Un Séide! Séide qui, s'il remportait la bataille, signerait certainement la victoire du Protectorat. Non. Il fallait rester. La raison dictait de rentrée, le sens de l'honneur dictait d'aller combattre. L'Enfer était enfin terminé, mais ce qui attendait derrière lui était quelque chose de bien pire. Pire que l'Enfer que Solok avait gelé. Il tenait à peine debout, et se dirigeait vers quelque chose de pire que l'Enfer. Quel bonne idée.

Une fois arrivé devant la porte de sortie, Nui, sous son état d'Antidermis, demanda à Solok d'ouvrir la porte. Le même mot de passe que pour la porte en sous-sol :


-"Union... Devoir... Destinée..."

Il poussa la porte, difficilement. Il avait mal, et cela ne faisait que de s'aggraver. Pourquoi donc il ne se passe pas la même chose que lors de l'attaque d'Emrakul? Cet étrange pouvoir qui l'avait coupé de la réalité et c'était moquer de la situation? Pourquoi pas aujourd'hui? Peut être parce qu'aujourd'hui le Toa était prêt a affronter la mort en face. Enfin vu son état, il était plutôt prêt a mourir. La porte était ouverte, le pire renfort possible pour le Dernier Ordre arrivait... Un Makuta sous sa forme d'Antidermis et un Toa tenant a peine debout. Tout les deux fortement marqué par leur combat tout juste achever. Le combat était tout proche... Une grande figure noir accompagné de soldats robotisés arborant les même couleurs... Contre un Makuta, une Toa, un Skakdi, un Rahkshi, un commandant Skrall, des Soldats Skrall, des Exo-Toa, des Maxilos, et des Rahkshi. La façon dont je vous l'énonce peut peut être donné l'impression que le Dernier Ordre a l'avantage, mais c'était tout le contraire. Même s'il y avait plus de carcasses de robots du Protectorat que de carcasses de membres et robots du Dernier Ordre, le Protectorat dominait grâce a leur seul commandant, qui semblait presque n'avoir aucun problème durant ce combat. Ils combattaient, mais a voir d'ici, le combat semblait perdu d'avance. Mais peut être restait-il un espoir. Peut être la défaite des Ravageurs donnerait une ouverture aux combattants. Nui ne semblait pas foncer directement sur le champ de bataille, il faisait peut être un rapport à Shrecki, cela semblait aux yeux du Toa l'idée la plus probable et la meilleure chose à faire. Alors Solok continua a se tenir sur son épée, attendant que Nui lui donne plus d'informations, car il n'était pas sage de se jeter n'importe comment dans la mêlée, sans aucun plan.

Citation :
Perte de 150PV (650 - 150 = 500) a cause de Pression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bionifigs.com/u1023
Rehad
Skrall philosophe
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/900  (700/900)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 3100 – DEF : 4150

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Lun 8 Sep - 23:37

L’axe final de la bataille commençait à s’engager. Alors que les effectifs de robots du protectorat continuaient à diminuer et que Shrecki trouva finalement La brèche pour atteindre l’esprit du Séide, et le « libérait » de l’emprise du maître. Le séide sembla s’affaiblir. Cependant la réplique du séide fut plus violente encore. Resserrant encore pus son étreinte sur ceux déjà touchés par la corruption il semblait qu’une partie de plus importante pièce de l’échiquier était sur le point de tombé. Il n’avait plus le temps de réfléchir ou d’analyser la situation, il lui fallait agir, immédiatement. L’amplificateur pouvait servir à libéré les êtres contrôler par le séide, la démonstration de Shrecki sur ce matoran le prouvait… Cependant alors qu’il s’apprêtait à l’utiliser dans ce sens il se stoppa. Il se souvînt, sans pour autant se souvenir d’où il tenait cette information, que les agents de l’ordre de Mata Nui disposait d’une barrière mentale, les immunisant contre ces types d’attaques. La corruption du maître était vraisemblablement plus puissante que cette barrière, mais lui, sans aucune connaissance sur ces pouvoirs, qu’ils n’arrivaient déjà que difficilement à appréhender, pourraient-ils les utilisé de cette manière ? Il conclut machinalement qu’il serait trop compliqué pour lui d’affecter de telle manœuvre, et sans doute trop dangereux pour les autres.

Il pensa donc à l’utiliser sur la larve Kraata qui se battait sous le pavillon impériale, cependant, il semblait qu’il fallait passer par des chemins détourner pour attaquer le séide et que l’attaque directe ne l’affectait pas. Se basant sur ces constatations, il pensa qu’il serait plus judicieux de garder la connexion entre le Kraata et étreinte pour le moment, de manière à pouvoir l’utilisé pour affaiblir un peu plus le séide. Il fallait à tout prix l’affaiblir, l’affaiblir assez pour que les attaques des guerriers puissent l’atteindre, sinon l’espoir que représentait le dernier ordre s’éteindra avec les combattants présent. Cette seule victoire ou défaite pouvait changer le cours de la guerre, et le rapport de forces entre le protectorat et le dernier ordre. Soudain Rehad se rendit compte que deux personnes de plus se trouvait sur le champ de batailles, au vue du triste état des deux guerriers, il réussit à conjecturer qu’ils avaient affronté les ravageurs, l’une des explications de pourquoi Shrecki avait réussi à briser les défenses du séide. Toutes les cartes étaient maintenant distribuées.

Rehad se calma. Il se redressa alors de toute sa hauteur. Bien que plutôt grand pour une Skrall, il restait plus petit que les makuta et nombres d’espèces humanoïde de l’univers matorans. Il lui semblait voir la voie à suivre, le chemin qui l’emmènerait vers la victoire. Sans doute le commandant serait l’un des soldats qui seraient le moins amochés par cette bataille si le séide ne révélait pas d’autres atouts du moins, cependant les Skralls en général avait déjà subi de lourdes pertes. Toute peur fut en cette instant chassé de son esprit, et seul résonnait le son des glaives s’entrechoquant. Le skrall sortit l’énorme épée d’Arthaka qu’il possédait, obligé de la tenir à deux mains, il la dirigea vers le séide, bien que ce dernier soit situé à une vingtaine de bio de lui, prêt à foncé quand si l’ouverture qu’il attendait s’ouvrait. Et bien que peu habitués à ce genre de tâches, car utilisant des concepts qu’ils arrivaient à peine à appréhender et encore moins à comprendre, mais grâce à l’assistance des programmes de l’amplificateur il dirigea celui-ci vers Trayx, avec l’intention de frapper le Seide, avec toute la force mentale qu’il pouvait.


Utilisation de l'amplificateur psionique non pas sur Etreinte, mais sur Trayx.


Citation :
Rehad
Attaque : 3100
Défense : 4150
Rap : 35
PV : 1000/1000
Énergie : 470/550
PA Utilisés : 0/8
Techniques utilisées:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shrecki

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4225 DEF : 6100

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Mer 10 Sep - 22:06

Nolmus souffla, en prenant un peu de distance avec la table. Devant lui, tous les plats étaient vides. Tsuna, qui était assise en face, semblait tout aussi rassasiée – et satisfaite du reste. Un aliment légendaire ne l'était pas pour rien ! C'était vraiment ce que l'on aurait pu appeler un repas de roi. Nolmus n'avait jamais rien goûté de si bon avant. Est-ce que cela venait de l'aliment, ou des talents culinaires de Tsuna, il ne pouvait pas le déterminer précisément. Les deux facteurs avaient joué, c'était certain. Nolmus n'avait pas manqué, tout le long du repas, de féliciter sa partenaire de combat pour ce plat merveilleux, et elle de détourner les compliments par modestie, renvoyant la balle avec des arguments comme « Bravo surtout à toi d'avoir attrapé cet ortolan géant ».
Pour achever le dîner, Tsuna avait également apporté une boisson chaude que Nolmus avait rarement goûté jusque là ; un liquide brun et fortement aromatique qu'elle appelait du « thé ».
Tout en prenant une gorgée de thé, Nolmus relança la conversation (car les deux étaient encore soufflés par la saveur de l’ortolan).


- Tsuna...Dans la pièce où je me suis changé tout à l'heure...

- Oui ?

- Il y avait dans une partie de la pièce différents objets...Je n'en avais jamais vu de pareils avant. De quoi s'agissait-il exactement ?

Tout en s'essuyant la bouche avec une serviette, Tsuna prit un air surpris, puis éclata de rire.

- Je vois. Tu n'en as sans doute jamais vu avant hein ? Tu sais, il y a dans certaines villes des gens qui ne se sont pas engagés dans le combat contre les Créatures, ou dans les conflits entre les espèces. Ce sont des instruments de musique. On appelle ça des violons. Si tu veux, je peux en jouer un peu...Cela fait déjà plusieurs années que j'apprends à en faire, continua-t-elle avec un timide sourire.

Sous les encouragements – curieux – de Nolmus, Tsuna rapporta un de ses violons. Celui-ci était l'un de ses favoris, expliqua-t-elle. Elle ouvrit l'une des fenêtres du salon, pour aérer un peu. Dehors, il faisait plus frais. Un léger vent s'était levé, agitant doucement les rideaux de la pièce avec un souffle doux et discret. On pouvait également apercevoir les lumières des arbres Moki, lointaines et diffuses ondulations colorées. Là-dessus, Tsuna se retourna vers lui, et déposa le violon sur son épaule. De son autre main, elle tenait un archet. Elle se mit alors à jouer. Tout disparu. Nolmus ne sentait plus le léger vent. Il ne voyait plus les lumières des arbres Moki. Il n'entendait plus le bouillonnement de la seconde théière que Tsuna avait mis à chauffer. Il ne voyait qu'elle, qui flottait au milieu d'un océan de sons ; elle était la source de ces vagues, de ce torrent de notes, et tout autour semblait se plier à sa musique, à ces sonorités ballantes. Un instant, Nolmus eut comme l'impression qu'il observait l'esprit, l'âme même de Tsuna.
Lentement, Nolmus se sentit glisser hors de cette expérience. Il battit des paupières. Il était de nouveau dans le salon, et Tsuna avait arrêté de jouer. Elle avait posé son violon.

- Ma rapière ! Il faut qu'on aille à la forge ! S'exclama-t-elle.

Mince, la rapière effectivement ! Nolmus avait parfaitement oublié ce « détail ». Avant de pouvoir crier « ouf », le duo était déjà dehors, chacun portant de nouveau son manteau respectif, et traversant avec précipitation la place, les ruelles, la rue principale, tout en essayant de ne bousculer personne au passage. En trois fois moins de temps qu'ils n'en avaient mis à l'aller, ils étaient devant la boutique de Vohk. On entendait toujours les frappes de son marteau.
Alors que le duo entrait, le petit artisan se retourna et les accueillit d'un simple regard que Nolmus jugea à nouveau lourd de sous entendus. S'il avait quelque chose derrière la tête, le Matoran eut la politesse de ne pas le formuler ; à la place, il disposa silencieusement l'épée de Tsuna proche du brasier.

- Vous ne voyez toujours aucun inconvénient à la forge de votre arme, n'est-ce pas... ?

Tsuna hésita. Nolmus sentit qu'elle était sur le point de revoir son jugement. Avant qu'elle puisse répondre, il dit brusquement :

- Fait de ton mieux Vohk...Et bien sûr, n'abîme pas son arme, sinon tu auras affaire à moi, ajouta-t-il en riant.

Cela sembla détendre un peu Tsuna, tandis que le forgeron lui adressait un regard faussement courroucé. Il démonta l'épée ; sans que Nolmus ait comprit comment, il avait déjà retiré le pommeau, la garde, et tenait à présent la lame du fleuret, isolée. La tête que tirait son alliée – amie était partagée entre la panique et l'horreur. Elle avait sans doute toujours révéré l'épée comme un ensemble. La voir démontée de cette façon devait la surprendre à bien des égards.
Vohk tenait à présent la lame seule au dessus de la grande fournaise à l'aide d'une pince. Bien que Nolmus n'ait qu'un très mauvais contrôle sur ses pouvoirs de feu, il devait reconnaître que le forgeron savait ce qu'il faisait : la chaleur se répartissait équitablement sur l'acier, à la perfection. L'ensemble était rougi à souhait. Il s'empara alors d'un marteau, et commença à frapper à vif sur la lame ; des étincelles se mirent à jaillir dans tous les sens tandis que résonnaient les coups. À chacun, Tsuna tressaillait.


- Ne t'inquiète pas, ça va bien se passer. Vohk sait ce qu'il fait, lui murmura Nolmus pour tenter de la rassurer.

Cette dernière ne répondit pas, et agrippa la main de Nolmus.

- S'il arrive quoi que ce soit à mon épée, je te tue, murmura à son tour la jeune Toa.

Le Toa de feu sentit un frisson lui parcourir l'échine ; était-ce le contact avec Tsuna ou était-ce sa menace ? C'était en tout cas une sensation bien étrange. Elle ne plaisantait vraiment pas. Face à eux, Vohk avait déjà martelé bien assez la lame, et l'avait soumise à plusieurs retours entre le brasier et son marteau, jusqu'à même la plonger dans un bac remplit d'eau. La pièce s'emplit alors d'un nuage blanc. Dans la demi obscurité, entre le noir de la nuit et l'orangé du brasier, Nolmus remarqua la lame : elle luisait, envoyant un reflet fin et doux, le chant d'une émeraude au centre d'une flamme songea le Toa. Vohk, sans y prêter attention, continuait son œuvre, des opérations qui s'enchaînaient sans que Nolmus les comprenne vraiment. Il se laissa bercer, bercer par le travail du petit forgeron, du chant de l'acier, du crépitement des flammes, bercer par le froid de la nuit, la chaleur de la forge et du contact avec son amie.

- Quel nom voulez vous lui donner ? Réclama brusquement le Matoran. Nolmus s'aperçut qu'il s'adressait à Tsuna autant qu'à lui. Cette dernière marqua une hésitation, puis prit l'arme entre ses mains. Elle en effleura le tranchant de ses doigts. Ses yeux brillaient, leur iris ambré renvoyait le brasier, et sur son manteau s'étirait un dégradé carmin et or. La rapière entre ses mains respirait d'un chatoiement paisible, une inspiration céladon qui se reflétait dans le regard de la Toa.

- Un nom...répéta Tsuna à mi-voix...Âme sœur. Je l'appellerai âme sœur, répondit-elle. Nolmus n'arriva qu'à bégayer quelques mots

- Tu ne veux...Pas l'...l'essayer ?

Tsuna lui adressa un petit clin d’œil, puis fit quelques pas en arrière de la forge, de façon à ce que, même avec toute son allonge, elle ne puisse pas heurter son arme où que ce soit dans la boutique. Elle se mit en position de garde, inspira profondément. Cela allait commencer à nouveau. Un spectacle que Nolmus adorait contempler. Tsuna commença alors à frapper, à faire déferler des coups d'estoc à une vitesse excessivement élevée. Ses coups étaient si rapides que l’œil ne percevait qu'une vive lumière émeraude là où elle avait porté le coup. Le spectacle était étonnant : on aurait dit qu'elle mimait simplement le geste de frappe sans réellement frapper, et que son épée projetait des projectiles tout autour d'elle, en une pluie filante. Elle avait de nouveau un air féroce, et la détermination qui brûlait au fond de ses yeux n'avait rien à envier à l'intensité du brasier dans la boutique. Elle donna un coup de taille, suivi d'un autre et encore d'un autre, qui se perdirent en de grands arcs énergétiques luminescents.

- Splendide, dit Vohk. Nolmus lui adressa un regard. Le Matoran avait les yeux fixés sur l'épée. Évidemment, un forgeron avant tout. Mais c'était vrai : la qualité de cette arme correspondait précisément à ce que méritait Tsuna, il n'y avait aucun doute. La Toa tournoya, et poursuivi encore quelques coups, enchaînés avec son acuité et sa rapidité habituelle. Les arcs cessèrent lorsqu'elle cessa également de frapper. Alors elle se redressa, et rengaina son épée dans son fourreau. Le regard d'excitation sur son visage était unique. Avant qu'elle puisse parler, des applaudissements résonnèrent depuis l'entrée de la boutique. Dans la lumière diffuse que jetait la forge jusque dans la rue, on pouvait distinguer une silhouette de grande stature, qui applaudissait calmement. La silhouette se rapprocha, et Nolmus put alors distinguer son armure. Il portait une longue cape rouge et blanche qui révélait une armure de plaques gris et or. Au centre de son plastron ouvragé était gravé un signe, un seul, que le Toa eut du mal à identifier.
Un masque sans doute.
Dans l'Univers, il y avait, c'était vrai, des masques de pouvoir répartis un peu partout. Leur puissance variait selon le type de masque, et les Toa comme lui auraient pu en faire usage...Mais il ne sentait simplement pas...Ce n'était pas vraiment fait pour lui. Il n'avait sans doute pas assez de maîtrise sur ses pouvoirs, alors sur un objet extérieur ? C'était un pari trop risqué. Il était satisfait que Tsuna n'utilise pas non plus de masque ; il ne pourrait pas voir son visage. Mais maintenant qu'il y réfléchissait...Il ne l'avait jamais vu utiliser ses pouvoirs non plus. L'individu était maintenant pleinement dans la lumière. Il radiait un charisme que seuls les grands chefs de groupe avaient, ce regard compassé pour ceux qu'il savait comme plus faibles que lui, mais capable de distinguer le potentiel dans les personnes qui l'entouraient.


- Splendide en effet, dit l'autre, mais son visage était couvert par un masque empêchant de distinguer son expression. Nolmus fut surpris : sa voix avait un timbre si métallique ! Il continuait à avancer. Son regard passa sur tout le groupe, avant de s'arrêter sur Tsuna.
- Vos capacités au fleuret dépassent tout ce que j'avais vu jusqu'à maintenant. Je peux vous proposer une place au sein de mon ordre. Vous vous élèverez très haut, mon amie, vers les plus hautes sphères avec vos capacités. Alors, qu'en dites vous ?

Tsuna adressa un regard interrogatif à Nolmus. Que devait-il faire ? Il sentit que cela lui réclamait un gros effort, mais il lui répondit par un hochement de tête affirmatif.

- Si quelqu'un te propose un jour de rejoindre un groupe, n'hésite pas...C'est ce que je t'avais dit. C'est ta chance, ne la manque pas.

- Nos rangs pourraient aussi bien vous accueillir également, mon jeune Toa, compléta calmement l'autre sur un accent chromé. Nolmus agita les mains.

- Non, je ne me débrouille pas très bien en groupe et puis...J'ai besoin d'un peu de calme parfois, ajouta-t-il sur un ton riant.

Tsuna le fixa droit dans les yeux, puis se tourna ensuite vers le fameux recruteur.

- Vous êtes...Commença Tsuna d'une voix douce mais ferme...Vous êtes le meneur de la Confrérie Makuta. Miserix.

L'autre était, semblait-il, toujours aussi calme. Au contraire même, le fait que la Toa ait deviné son identité avait apparemment décuplé son semblant d'enthousiasme, car il rit métalliquement.

- Je ne m'attendais pas à ce que quelqu'un dans cette ville me reconnaisse ! Dit il. Vraiment, vous êtes pleine de surprises, Toa. En effet, je suis le meneur des Makuta. Mais beaucoup des membres de mon espèce sont déjà morts depuis le début du jeu. Voyez vous, la plupart d'entre eux ont renié leur lumière intérieure, et sombré dans l'arrogance : cela leur a coûté la vie. Ceux qui subsistent ne sont pas très nombreux. Nous avons donc complété nos rangs avec bien d'autres personnes. On pourrait dire que nous sommes un ordre qui commence à se développer ! Alors, qu'en dites vous ?

Tsuna risqua un nouveau regard vers Nolmus mais se ravisa.

- Très bien, j'accepte, lâcha-t-elle enfin.


***

L'amplificateur se désactiva avec un petit sifflement. Il n'avait pas un dimensionnement qui permettait de supporter une utilisation prolongée. C'était, après tout, le principe d'un émetteur simple, qui faisait écho aux puissances mentales de son utilisateur. Comme un Kanohi de psychisme au final. Cette interruption permit à Shrecki de revenir sur la réalité qui l'entourait. Face à lui, la situation avait un peu évolué. Étreinte s'était bien vite tiré hors de la prison de glace concoctée par le Makuta. À prévoir, cela n'était que pour ralentir ses mouvements. Shrecki entendit, malgré le chaos ambiant, un son inhabituel ; il y avait bien les sons des carcasses Protector massacrées les unes après les autres, et les déflagrations en chaîne que cela impliquait. Il y avait le sifflement des Rahkshi, la clameur des Skralls et des membres de l'Ordre. Il y avait le cliquetis des chaînes Séides, et son râle mélancolique tandis qu'il s'extrayait de la glace. Mais ce nouveau son n'avait rien de similaire. Si Shrecki avait dû émettre une hypothèse, cela aurait été de l'acier tombant, d'après les vibrations énergétiques qu'il ressentait. Mais cela, il ne pouvait le juger, incapable – par choix – de voir ; quoi qu'il en soit, le Séide avait perdu quelque chose. Et cela ne se limitait probablement pas qu'à un simple objet – quel qu'en fut sa nature.

Les dires d'Etreinte vinrent d'ailleurs confirmer ses soupçons. Le premier, le Protectorat n'avait pas l'intention de l'asservir mais de l'annihiler. Le Maître...Il savait. D'où pouvait-il observer l'Univers, et faire ses plans ? Quoi qu'il en soit, il avait probablement observé de quelque part la...Discussion que Shrecki avait eu avec Nui. Peut-être même plus. Pour l'heure, il fallait surtout penser à la situation actuelle, plus que ce que le Maître pouvait savoir ou non des plans du leader de la Confrérie. Car la question rhétorique du Séide n'annonçait rien de bon ; Shrecki devait se préparer à affronter ses camarades. Affronter ses camarades ? Une tournure de phrase ridicule.


- Camarades... ? Dit Shrecki sur une voix morne. Ne vous moquez pas de moi, séide. Cela fait...Bien longtemps que je n'ai plus ce que l'on appelle des camarades...Votre Maître a bien dû vous instruire à ce sujet, pour que vous m'attaquiez d'une si ridicule ironie.

Le Makuta fit tournoyer sa faux et la reprit solidement en main, prêt à repasser à l'assaut, lorsqu'il sentit deux nouvelles signatures qui lui étaient familières ; juste derrière le Séide précisément. Une illusion ? Non. Nulle illusion ne contrefaisait des sens qui n'étaient pas connus aux mortels. Nulle illusion ne pouvait contrefaire la vision des âmes.
Comme pour confirmer que son sentiment appartenait bien au réel, ce fut l'esprit de Nui qui entra en contact avec le sien, dans un rapport plus riche en informations que le soldat n'aurait pu le penser. Si plusieurs choses retenaient l'attention du Makuta, il ne choisit de ne se concentrer que sur la dernière ; sans pour autant répondre à Nui, son esprit plus fermé que le casque qu'il arborait. Il frappa le sol de sa faux, soulevant un épais nuage de sable qui le dissimula un instant à la vue du Séide. Un temps suffisant, amplement suffisant, pour pouvoir retourner la bataille à son avantage.

Shrecki venait de se téléporter, apparaissant droit devant Nui et Solok. Un simple regard de ses yeux aveugles permit au leader d'attester les dires de son subordonné ; les flammes vitales des deux changeaient périodiquement de teinte. Une espèce de destruction interne. Proprement fascinant. Si cela n'avait pas mit en jeu la conclusion de ce combat, Shrecki aurait volontiers conservé l'un des...infectés, pour le livrer à une étude plus approfondie de sa pathologie. Mais Nui avait à nouveau eut raison : le temps les pressait de toutes parts, et chaque seconde passée à l'inaction rapprochait – rapidement – les armées de leur défaite.
Il tendit ses mains ; jaillirent alors de l'espace deux amplificateurs, qu'il donna à Solok.


- L'un, le plus avancé, ne peut être utilisé que par Nui ; le second est pour vous, Solok. Il s'agit d'amplificateurs psioniques. Les détails quant à leur principe de fonctionnement pourront attendre. Pour l'heure, voilà ce que vous devez savoir : ils ont un fonctionnement monocible, et redirigent votre propre esprit vers la cible selon votre propre volonté. Ils disposent d'un système de protection mentale durant ce processus. Notre adversaire a déjà sérieusement entamé Tanika, Raidark et Trayx – un Kraata Skrall. Ils souffrent du même mal que vous, une dégénérescence progressive des énergies vitales par une succion psychique. Toutefois, vous semblez...Différents également. Les Ravageurs n'ont pas fait que vous apposer la marque de Etreinte, ils ont altéré vos énergies différemment ; rien que nous puissions traiter actuellement. Je ne puis vous conseiller d'attaquer directement Etreinte ; mentalement comme physiquement, il vous surclasse bien trop, et vous semblez en bien piteux état. J'oublierai pour cette fois l'état dans lequel vous apparaissez. Une bien piètre image de la Confrérie, mais notre réputation n'est plus à faire – heureusement pour vous.

Le Makuta s'interrompit, se concentrant pour de nouveau restreindre les mouvements du Séide ; la température chuta encore, tandis que de nouveau, le sable se couvrait d'une pellicule maculée, qui se mua en un bloc pour restreindre l'autre. Shrecki fit jouer sa faux, annihilant plusieurs Protector qui s'étaient approchés sur le coup, les Rahkshi poursuivant leur office, tandis qu'à nouveau le Makuta tentait d'entrer dans l'esprit du Kraata.

Ce qui l’accueillit cette fois ne manqua pas de le surprendre.

L'esprit était lavé, il s'agissait de l'esprit d'un Kraata, sans qu'aucune trace de la corruption du Maître apparaisse où que ce soit. Il n'y avait plus aucune marque observée précédemment...Tout semblait normal. Il ne ressentait plus les échos de désespoir. Il ne ressentait plus les myriades chaotiques qui s'acharnaient sur chaque once de personnalité de la créature. Rien.

Shrecki sortit hors de l'esprit de l'autre. C'est alors qu'il nota que le Kraata bougeait de façon bien étrange...La lueur dans ses yeux était un écho à celle du Séide. Et il portait autour de lui à présent...Comme une brume, qui s'attardait au niveau de ses épaules, filaments sordides qui n'étaient que trop familiers. Quelque chose commençait. Ainsi donc, c'était la première personne que Shrecki allait devoir...Annihiler?


Citation :
Shrecki
Attaque : 4225
Défense : 6100
Rap : 55
PV : 1000/1000
Énergie : 840 - 14 = 826 /1000
PA Utilisés : 8/8
Techniques utilisées:
Spoiler:
 

Actions: Shrecki utilise Scecciu afin de lancer deux fois une technique combinant deux givres pour 3 PA (2 PA après réduction de part le sceptre de pouvoir). La première coûte 60x2 -20 - 80 = 20 énergies, 14 après réduction du sceptre. La seconde coûte 60x2 - 20 - 80 - 40 = 0 énergies
Ceci réduit donc le coût des attaques de Glace de 40 puis 80 pour deux tours. (Ce tour ci, la réduction effective était de 80 puis 120). Le coût des attaques d'eau est augmenté de 40 pour deux tours. Shrecki fait une dernière fois cette combinaison. Le coût des attaques de Glace sera donc réduit de 120 pour deux tours (la réduction sur ce tour sera de 160).
Shrecki lance ensuite toujours grâce à Scecciu une technique combinant deux colonnes de givre pour 3 PA (2 PA après réduction du sceptre). Chacune coûte donc 60*2 - 20 - 160 = 0

Total dépensé: 14 + 0 + 0 = 14 énergies dépensées. Étreinte perd donc 6 PA au prochain tour.


Tous les Rahkshi mobilisés sur les Soldats Protector.

Utilisation de l'amplificateur psionique non pas sur Etreinte, mais sur Trayx.

Une attaque simple sur un bataillon Protector, pour un total de 6 Protector détruits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master-Game's Hand

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Mer 17 Sep - 23:05

Actions effectuées!


Tanika, vous ne pourrez être la cible d'attaque pour les prochains tours. Vous parvenez donc, attaquant douze bataillons et détruisez donc 12*6 robots, soit 72 robots, pour 1440 XP. Les Maxilos et Exo-Toa parviennent à effectuer leurs actions pour un total de 207 robots abattus. Vous devrez lancer le bras de Guerre à votre prochain message.

Trayx, vous tombez sous l'emprise de Etreinte!

Raidark, vous ne tombez pas sous l'emprise de Etreinte. Vous devrez lancer à nouveau le bras de Guerre à votre prochain message.

Rehad, vous utilisez l'amplificateur psionique sur Trayx.

Shrecki, vous utilisez l'amplificateur psionique sur Trayx. Vos Rahkshi détruisent les 108 soldats précédemment affaiblis. Les Rahskhi de niveau 6 détruisent 6 soldats Protector. Vous détruisez 6 robots, pour un total 120 xp.

Nui, Solok, ajoutez un amplificateur psionique à votre inventaire.


Un total de 108 + 6+6 + 207 = 327 soldats Protector détruits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etreinte

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
800/1000  (800/1000)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 10000 | DEF : 8000

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Mer 17 Sep - 23:11

Etreinte sembla comme soudainement encaisser un choc ; si son visage ne changea pas de teinte restant d'une terrible pâleur, son habit vibra, devenant un instant gris avant de replonger dans l'obscurité ; hors du manteau tomba un nouveau fragment d'armure, tandis que le Séide étouffait un son ressemblant fort à une toux. Le personnage détruisit avec guère plus d'effort que précédemment la prison gelée dressée par le Makuta.


Ce que Rehad vit dans l'esprit de Trayx à cet instant devait s'apparenter à l'expérience de Shrecki : un puits d'ombres noires. Il vit les mêmes images, mais peut-être n'en perçut-il pas toutes les implications. Mais Shrecki, à sa seconde tentative, n'eut rien...Rien qu'un océan de normalité dans l'esprit Kraata.


- Vous montrez la voie...Et tous s'y engouffrent...Vous à qui personne ne fait confiance...Vous qui êtes la source de toutes les trahisons...Vous et votre ambition...Pourquoi sont-ils assez fous pour vous faire confiance... ?

Le Séide se tourna dans la direction de Shrecki – et celle de Nui et Solok par la même occasion. Autour, la bataille tournait à l'avantage du Dernier Ordre ; mais sur cette colline légèrement surélevée, le serviteur du Maître se dressait, bannière asymétrique et démoralisante, le héraut de la Souffrance et du cynisme.

- À chaque seconde qui passe, ils tombent tous plus dans les griffes du Maître...Vous le savez, Shrecki...Ils n'ont pas plus de chance d'être jamais eux-mêmes que ce que vous cherchez de jamais revenir. Rêve après rêve. Monde après monde. Tous tomberont face au Maître et s'inclineront, en acceptant fièrement les chaînes qui leur sont dûs ou plongeront dans l'oubli. Vos deux soldats ? Observez la loyauté et l'identité qui s'effrite. Observez ces deux choses qui vous sont inconnues Shrecki, tandis qu'elles sont arrachées à même ceux que vous prétendez commander.

Etreinte tourna alors son attention vers Nui et Solok ; bien qu'ils ne ressentent rien immédiatement, ils auraient peut-être pu percevoir un instant leur vision devenir comme floue, emplie d'ombres jetées et de spectres mélancoliques.

Le Séide ne leur prêta dès lors plus attention, ni à eux ni à Shrecki. Il leva les deux bras.


- Petits maillons cliquetant, dit-il d'une voix morne qui s'élevait pourtant au-dessus du chaos ambiant, morceaux brisés et insignifiants. Entendez votre nouvelle raison d'être. Entendez la voix du Maître.
Entendez son premier commandement. Abattez le ver de roche arrogant qui se fait passer pour un Makuta. Abattez le, lui et son orgueil. Quant au Skrall...Ouvrez sa ridicule coquille ; apportez le moi écorché.

Les chaînes du Séide claquèrent ; elles traversèrent l'espace avec un grondement monotone, et s'écrasèrent là où se tenait Shrecki, soulevant un grand et épais nuage de sable. Elles firent alors un son, comme si elles avaient attrapé quelque chose ; le Séide n'y prêta pas attention. Il tira alors, et ce qu'il avait attrapé fut projeté violemment vers Rehad. Puis le serviteur du Maître, sa voie de retraite à présent dégagée, recula d'un pas lent – inégal, jusqu'à arriver au niveau des portes. Il se retourna soudain, adossé au mur, dans l'attente du spectacle qui s'annonçait.

Citation :
Etreinte
Attaque : 10 000
Défense : 9 000
Rap : 95
PV : 1000/1000
Énergie : 800 /1000
PA Utilisés : 8/8
Techniques utilisées:



Maillon Noir (passif) : Étreinte ne peut subir de dommages ou voir ses statistiques baisser tant que la technique « Garde d'honneur » d'au moins un Ravageur Protector est active.
Toutes les attaques normales et techniques de Étreinte posent un marqueur « Pression » sur l'adversaire touché chaque fois qu'elles ne sont pas esquivées (mais bloquées ou encaissées), en dehors de Présence. Écorchement appose deux marqueurs simultanément.


Présence : Effet 1 : Lors de la première phase de combat, les personnages doivent lancer un dé de Rencontre. Pour tout autre résultat que « Attaque », on considère qu'ils sont écrasés par la simple présence du Séide. Les chefs de faction et généraux infligeront des dommages divisés par deux sur les deux premiers tours. Les lieutenants auront deux fois moins de points d'action. Les soldats et recrues perdront un tour d'action et ne disposeront que de quatre points d'action au tour suivant.
Effet 2 : Pour 5 PA, Étreinte peut refermer son étau sur ses proies. Lorsqu'il fait ceci, tous les personnages ayant sur eux un marqueur « Pression » sont en proie à une suffocation : ou bien ils subissent immédiatement 300 dommages non réductibles, ou 50 dommages par tour jusqu'à ce qu’Étreinte soit vaincu (au choix de chaque cible). Cet effet se cumule pour chaque marqueur présent sur une cible.


Noir Destin (Etreinte) : Effet 1 (100 énergie et 1 PA par cible) : Le Séide désigne une cible. Lorsque les PV de cette dernière atteignent 400 ou moins, elle invoque le Bras de Guerre. Si ce dernier ne tombe pas sur sa faction (en ignorant toute alliance avec une autre faction), la cible tombe sous l'emprise d’Étreinte. Elle perd toute volonté et agit selon les commandes du Séide, en regagnant 200 PV. Sinon, ses points de vie remontent de 100.
Effet 2 : ?


La volonté du Maître (passif) : Les techniques mentales sont sans effet sur un Séide du Maître. Toute attaque mentale directe contre ce dernier est renvoyée au lanceur, qui subit les pleins dommages s'il ne dispose pas d'un module de protection approprié (comme la protection mentale de l'Ordre de Mata Nui).
Étreinte peut sacrifier son attaque normale du tour pour lancer le second effet de n'importe laquelle de ses techniques personnelles sans aucun coût de PA. Si cette dernière inflige des dommages, ils sont doublés.
?

Techniques disponibles
Spoiler:
 


Actions:

        --> Étreinte perd bien 6 PA. Il utilise 2 PA pour utiliser Noir Destin sur Nui et Solok.
--> Une attaque normale sur Shrecki
--> Les personnages contrôlés par Noir Destin doivent à présent suivre les instructions de Etreinte, et appliquer ce que la "voix du Maître" commande à tout prix (y compris voir leurs statistiques baisser en effectuant lesdits ordres) (voir le RP)

Lorsque les PVs de Raidark, Nui, Solok ou Tanika atteindront 400 ou moins, le personnage concerné devra lancer le bras de Guerre (sans prendre en compte les effets habituels de ce dernier) et se reporter à Noir Destin.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanika

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
700/1000  (700/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4800 | DEF : 2050

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Dim 21 Sep - 19:54

[HRP]j'utilise le lancer de dé avant de faire mon RP, ca me donne une idée de ce que je dois faire, merci.
EDIT Shrecki: Confrérie Makuta puis Empire Skrall, on garde donc le dernier (Empire Skrall). Oublie pas de retirer l'énergie correspondant à ton utilisation du masque des possibilités![HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master Game

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Dim 21 Sep - 19:55

Le membre 'Tanika' a effectué l'action suivante : Actions

'Le Bras de la Guerre' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanika

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
700/1000  (700/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4800 | DEF : 2050

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Dim 21 Sep - 20:44

Dans le ciel, Tanika hurla de douleur, rien n'était plus horrible qu'à ce moment, précis, elle fit tout pour essayer de s'en extirper, mais rien à faire. Le cocon de ténèbres se referma sur elle, ne laissant plus rien de ce qu'elle était avant. Elle réussit à envoyer une ultime attaque mentale avec son amplificateur psionique sur le séide. Mais c'est tout, elle ne sait toujours pas si ca marche ou pas.

Au sol, sur le toit de la forteresse des grands êtres, Vorona se mit en tailleur et se concentra. Une petite abeille vient voler autour d'elle, puis cet insecte grossit pour prendre une taille de toa. En vérité, Bubblebee vient d'arriver devant elle, et venait d'utiliser son masque de rétrécissement.

-alors, besoin d'un coup de main?
-oui, couvre moi, fait en sorte qu'aucun ennemi ne s'approche.
-fait ce que tu dois faire, mais fais le vite.

Utilisant son amplificateur psychique pour augmenter la puissance de ses pouvoirs, Vorona fit appel à son Elda. Elle ferma les yeux. Tout comme lors de l'interrogatoire de Ikinat au gouffre, un sombre oiseau surgit de son corps. Le corbeau couleur ébène s'envola vers le ciel. Traversant les nuages. Ses ailes battantes, prenant de l'altitude. Il finit par trouver Tanika, au milieu des nuages, souffrant du terrible mal qui la ronge. Il pénétra à l'intérieur de son cerveau, tout comme avec Ikinat, plongeant en piqué, droit sur le crâne de la stellaire. A ce moment, Vorona eu plusieurs visions. Pratiquement toute tirées de sa mémoire.

-Vorona? que fait tu ici? pourquoi essaye tu de me parler?
-je suis ici pour t'aider. Le séide, le Maitre, ils sont là et rongent ton esprit.

Ce que Vorona vit à travers l'esprit de la toa étaient à la fois magnifique et à la fois effrayant. Autant indescriptible qu'il en a été pour Ikinat, cela dit, son esprit était plutôt sain et ne ressemblait pas à un plat de spagetti. Elle aurait plutôt dit le vide stellaire, avec ses corps célestes. Etoiles, planètes, astéroïdes et même trou noirs représentant quelques uns de ses pires cauchemars. Puis ses souvenirs. Une planète désertique et rocailleuse qui n'est pourtant pas Bara magna, tout comme Spherus, a jouit d'une faune et une flore luxuriante par le passé. Des flottes gigantesques entrain de se battre. Les vaisseaux se tirant dessus. Ca ressemblait en tout point à la bataille du Codrex, mais ce n'était pas ca. Surtout que les flottes et les vaisseaux étaient trois fois plus gros que ce qu'a pu sortir le protectorat à Karda nui. Des couloirs technologique. un laboratoire, ou peut être était ce une salle de torture. Le plasma surchauffé, sa couleur verte brillante, puis enfin l'univers matoran et Rohrak. Beaucoup d'images de Rohrak. Se terminant pas la désintégration de celui ci par l'éclair d'énergie lancé par l'Ignika, masque de vie. Ses émotions, joie, colère, confiance en soi, tristesse, peur, chacuns représentés en image mentale par un pouvoir qu'elle manipule ou une partie de son corps

-Va t'en, fuit, le séide est là, il va te tuer.
-non, ils ne sont là que mentalement et essayent de te soumettre à leur volonté. En vérité, ils n'existent pas vraiment. Si tu y crois, laisse moi le voir de tes propres yeux.

Vorona se débrouilla pour faire en sorte de voir le monde à travers les yeux de Tanika. Elle regarda autour d'elle, mais à ce moment, le séide était là, devant elle, elle ne put réagir et se prit un coup de poing de plein fouet, mettant fin au lien astral d'un coup et faisant tomber Vorona sur le sol.

-Vorona, ca va? s'inquiéta Bubblebee.
-arrg, Kalmah, je crois bien que ca soit la fin pour Tanika, nous devons en finir au plus vite.

Elle ferma les yeux et se concentra à nouveau, mais cette fois pour envoyer un simple message télépathique.

*changement de plan, Raidark, Cordax, cette fois, vous allez attaquer non pas le séide avec vous amplificateur, mais Tanika, Cordax, aide moi à réveiller Raidark, nous avons besoin de lui, plus que jamais.*

Elle voulait envoyer un choc mental à Raidark afin de le faire réveiller, pensant que Cordax l'aiderait à lui faire retrouver ses esprits.

Le makuta tirait toujours sur les robots, il se téléporta auprès de Raidark, toujours gisant sur le sol. Il semblerait qu'il soit très gravement blessé, mais qu'il aie résisté au virus du protectorat, pour l'instant. Il se téléporta en lieu sûr pour mettre Raidark à couvert.

-ne nous abandonne pas, mon pote, ce n'est pas terminé. Tanika a besoin de nous, le monde a besoin de nous.

Il lui donne une baffe en espérant que ca fonctionne. A ce moment, il tourna la tête et avec un réflexe que seul un makuta saurait faire, il sauta en arrière, évitant de justesse une boule de plasma dirigé droit sur lui, avec pourtant Raidark endormi sur l'épaule. Il déposa le skakdi à terre. Le makuta n'en croyait pas ses yeux, devant lui descendait doucement, en volant, Tanika, mais cette fois elle avait complètement changé. Ses yeux étaient devenus rouge. Et elle avait perdu entièrement toute ses couleurs. Armure noire et grise, masque gris très foncé. Yeux illuminés de rouge, braquant son poing chargé de plasma, non pas vert cette fois, mais rouge sanguin.

-Cordax, ahah, c'est terminé, nous allons perdre cette bataille, fait toi une raison, déclara Tanika sur un ton narquois.
-oh non, tu est possédée, le Séide a eu raison de toi, après Trayx maintenant toi? aucune importance, un vrai guerrier n'abandonne jamais un conflit.
-Ne sois pas aussi têtu, petit makuta. Moi, Possédée? je t'avais bien dit en venant ici qu'aucun homme ne saura me dire ce que je dois faire.
-et alors, c'est qui que t'est entrain d'attaquer par hasard? Ami ou pas, si tu passe du côté du protectorat, je n'hésiterais pas à user de la force pour te mettre à terre.
-comme c'est mignon, je reconnais bien là ce qui était mon lieutenant. Voit tu, il s'avère que nous avions tort depuis le début. Personne n'est capable de reformer Spherus magna, personne, même pas Mata nui. Seul le protectorat peut. Le maitre dit que si nous lui prêtons allégeance, il le fera pour nous. Il me promet également d'en faire de même pour Tamaran. Après tout, ce n'est pas parce qu'il a une armure noire qu'il n'est pas un mauvais dirigeant, n'est ce pas?

Elle se tourna vers les unités robotisés de l'Ordre.

-Robots, cessez le feu, tout de suite.
-Robots, ne l'écoutez pas, je la destitue de son poste maintenant.

Il la fixa d'un air colérique.

-eh bien, maintenant, je sais qui je dois taper en premier, approche.

l'affrontement commenca. Après quelques échanges de tirs, entre mitraillettes et plasma, le corps à corps survint. Arrondight se cogna contre Solis, l'arme étant elle aussi devenue terne. Le tout dans une danse de lame où étincelles, flammes et lumières intense s’entremêlent.

-Le plasma brûle et vaporise tout, il brûlera ton antidermis.
*je la retiens, faites ce que vous avez à faire, mais vite, je ne vais pas tenir longtemps* envoya par télépathie Cordax aux autres guerriers du dernier ordre.


Citation :
Tanika
Attaque : 4800
Défense : 1025
Rap : 90
PV : 450/1000 (poison niv 4)
Énergie : 354 /600 (épée du labyrinthe équipée)
PA Utilisés : 3/8
Techniques utilisées:

Emotivité:
Colère : Vos attaques normales touchent X adversaires simultanément, moyennant 50X points d’énergie (X étant le nombre d’ennemis à toucher. Si un ennemi, la technique coûte 50, deux, 100 et ainsi de suite. Ce coût est divisé par trois si les cibles sont toutes des robots).

Energie stellaire:
Colère : Rend 50 points d’énergie à l’utilisateur par tour. Si l’utilisateur subi une attaque de lumière, il gagne 1/3 des points d’énergie utilisés dans l’attaque, mais doit l’encaisser pour cela.

Émetteur IEM (Lorsque vous portez une attaque sur un robot et le détruisez avec succès, vous détruisez également la moitié du bataillon auquel il est affilié en même temps. S'il s'agissait de Rahkshi, alors vous détruisez le nombre de Rahkshi présents dans un bataillon/niveau maximal des Rahkshi présents. Doit être greffé à une arme.): 100 Makoki

Actions de ce tour: Tanika tombe sous la possession de Etreinte, elle regagne donc 200 PV. Energie stellaire la recharge de 50 énergie. Utilisation du kanohi des possibilité sans effet donc -40 énergies.
Et enfin utilisation de l'amplificateur mental sur Etreinte
Aucune autres actions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Jeu 25 Sep - 0:13

Mal... Douleur... Tiraillement... Désagréable... Arrêter ça, vite !

Trayx posa un genou au sol, tandis que son esprit encore en gestation se tortillait en tous sens pour échapper à l'emprise mentale qui se refermait peu à peu sur ses pensées. Chaque tentative de résistance désespérée se traduisait pour un accroissement de la douleur, une augmentation de la pression exercée sur chaque parcelle de son âme. La souffrance devint bientôt insupportable, même pour un Kraata dont le code génétique induisait une protection face à toute forme de tourment.

Abandonner... Laisser faire... Trop difficile...

Puis la souffrance disparut, aussi rapidement qu'elle avait envahi son esprit et son corps. Le rahkshi se sentit soudainement plus léger, plus vigoureux, comme si le combat qu'il venait de mener n'avait, finalement, pas été si ardu que cela. Son pensées primitives demandèrent du temps - presque une minute - pour retrouver un parcours stable, mais elles y parvinrent finalement. Cependant, sans que Trayx puisse lui-même s'en rendre compte, elles se détournèrent subtilement de leur chemin habituel, pour parvenir à une toute autre forme de raisonnement. Ainsi, lorsque le guerrier put rouvrir les yeux, et observer de nouveau le champ de bataille, ce dernier avait singulièrement changé.

Il ne voyait plus d'alliés, désormais. Rehad se battait toujours désespérément face à une horde de drones, mais ces derniers - et surtout l'Ennemi qui les contrôlait - auraient bientôt eu raison de lui. Shrecki, en qui les Puissants semblaient placer tous leurs espoirs, était impuissant à porter la moindre véritable attaque sur le Séide. Tanika avait déjà décidé de se battre pour sa propre vie, comprenant qu'attaquer le Protectorat était aussi utile que de tenter de stopper un ouragan ou un raz-de-marée à mains nues. Nombreux étaient ceux qui avaient déjà perdu la vie dans cet absurde combat; et, pour Trayx, l'équation était plutôt simple.

Combattre l'Ennemi... mourir. Obéir voix du Maître... survivre. Vivre. Vivre ! VIVRE !

L'instinct de survie du Kraata se retourna contre ce dernier, l'aveuglant alors complètement; il ne put comprendre que tout ceci ne ferait que servir les intérêts de ceux qui voulaient les voir, lui et ses frères d'armes, morts jusqu'au dernier. Il ne put comprendre que les actions qu'il allait entreprendre contre ceux aux côtés desquels il s'était battu ne pourraient rien apporter de bon. Le rahkshi utilisa son pouvoir de lévitation pour s'écarter un tant soit peu de la tourmente du combat, obtenant ainsi une vue plus large du champ de bataille. Tanika se battait déjà contre un makuta de sa propre faction. Le grand Ennemi attendait, sûrement impatienter de savourer le spectacle qui allait se dérouler sous ses yeux; les armées venues unies face à lui, s'entre-déchirant pour s'arracher les uns des autres les derniers maigres espoirs de survie.

Tuer Coquille Sombre... Affaiblir Guerrier de Pierre...

Vivre...

Le rahkshi regarda de nouveau Tanika, volant en tous sens tandis que de ses mains pulsaient de nombreux jets de plasma flamboyants, extrêmement destructeurs à l'impact. Très rapides et précis, même à longue portée, il s'agissait là d'une arme qui se révélerait très efficace contre une armure lourde skrall; cela, Trayx n'en avait pas complètement conscience. Cependant, son instinct le poussait à penser que ces flammes rouges brillantes pourraient sans problème dévorer même un blindage très épais. Mais, pour cela il faudrait que la Toa se détourne du makuta qui avait jusque là été son allié, pour se préoccuper de Rehad.

Comète puissante... Comète intelligente... Capable affaiblir Guerrier de Pierre pour obéir Voix du Maître... Je dois aider Comète à comprendre...

Trayx désactiva une à une les nombreuses sécurités de son armure, puis ouvrit son crâne mécanique, laissant apparaître son corps organique. Le Kraata étira sa chair sur toute sa longueur, profitant de l'occasion pour goûter l'air chaud qui vint bientôt frotter agréablement contre sa peau translucide. Le rahkshi se mit ensuite en mouvement, courant en travers du champ de bataille tout en évitant les nombreux tirs et impacts qui ravageaient le labyrinthe à chaque seconde. Le guerrier bondit par dessus un soldat protector, qui explosa l'instant d'après à cause du tir d'un autre rahkshi qui traversa sa poitrine; tandis que Trayx atteignait le sommet de son saut, il activa son pouvoir de lévitation et s'éleva rapidement au-dessus du sol pour ensuite rejoindre Tanika et Cordax qui se battaient toujours l'un contre l'autre.

Comète efficace... Mais Comète doit viser Guerrier de Pierre...

Alors que Cordax évitait de peu un jet de plasma qui aurait bien pu signer son arrêt de mort, il ne remarqua que trop tard le rahkshi qui fonçait sur lui, arrivant sur la droite à la limite de son champ de vision. Le guerrier bestial courait désormais, soulevant sable et poussière à chacun de ses pas. Ses mouvements, fluides et puissants à la fois, rappelaient ceux des fauves du désert ou des montagnes de Bara-Magna. Bientôt, Trayx posa ses bras par terre, fondant sur sa proie à quatre pattes comme l'aurait fait un loup de fer en chasse. Cordax se prépara à l'impact, imaginant immédiatement une contre-attaque; le rahkshi arriva alors sur lui, pattes avant en premières, mais au lieu de frapper il se laissa glisser au sol; passant ainsi sous la garde du makuta, Trayx continua cependant sa course - droit sur Tanika. Il évacua une légère impulsion de Désintégration - seulement pour déstabiliser le Créateur Noir, et éviter que ce dernier ne le frappe mortellement dans le dos; l'onde se propagea cependant jusqu'à Rehad, détruisant le sol autour de lui et créant un effondrement local qui risquait à tout moment de l'emporter dans un glissement de terrain miniature. Puis le guerrier bestial arriva ensuite au niveau de l'Impératrice de l'Ordre. A ce moment, le Kraata bondit hors de son armure, effleurant à peine le kanohi que portait la Toa du plasma.

Ce simple contact fut cependant amplement suffisant; très rapidement, une langue bleutée se propagea à la surface du masque, infectant durablement ce dernier et permettant ensuite à Trayx d'avoir un contrôle relatif sur Tanika. Immédiatement, des mots fusèrent dans l'esprit de cette dernière, clairs et nets malgré le vacarme de la bataille.

Comète... Brûler Guerrier de Pierre. Feu rouge carboniser armure, ouvrir sa coquille. Obéir Voix du Maître.

Puis un autre mot, bien plus fort que les autres, s'imprima durablement dans l'esprit de la Toa, sans cependant la gêner ou la déstabiliser d'aucune sorte, ni lui infliger une quelconque douleur. Une idée, une sensation, un sentiment que le Kraata voulait absolument partager avec la guerrière.

Vivre... Vivre. Vivre. Vivre ! Vivre ! VIVRE ! VIVRE !

Les mains de Tanika s'animèrent alors d'elles-mêmes, tandis que Trayx continuait sa course dans les airs - hors de son armure. Le petit corps translucide effectua une belle parabole avant de s'écraser au sol; la créature ne perdit pas plus de temps, et commença immédiatement à ramper en direction de son armure qui, sans porteur, s'était tout simplement effondrer au sol, attendant que son maître ne revienne en prendre le contrôle. Des paumes de Tanika, plusieurs puissants jets de plasma fusèrent en direction de Rehad, prêts à incinérer son armure.

Ainsi, déjà les guerriers du Dernier Ordre se retournaient les uns contre les autres; alors qu'unis ils n'étaient pas parvenus à ne serait-ce que blesser le tout-puissant Séide, quel espoir restait-il à ceux qui devraient désormais affronter leurs propres frères d'armes en plus de l'Ennemi qui, derrière, savourait déjà de voir les pions s'entre déchirer sur l'échiquier...


Citation :
Infection:
 

Destruction:
 

Faiblesses:
 

Utilisation de Destruction niveau 3 sur Rehad pour l'empêcher d'agir pendant 3 tours.
Utilisation d'Infection niveau 5 sur Tanika, ce qui me permet de lui demander d'attaquer normalement Rehad en plus de ses actions du tour.
Utilisation de Faiblesses pour réduire de 33% le coût en énergie d'Infection.

Energie utilisée: 33 + (68 x 0,66) = 33 + 45 = 78 - 20% (bâton rahkshi) = 62 énergie.
PA utilisés: 8/8.
Trayx gagne 20 XP.

EDIT Shrecki: La DEF de Trayx est de 0 ce tour, car il infecte un Kanohi. Ne pas oublier de le préciser. Si Rehad décide de te latter pour ta trahison, ça peut changer quelques trucs...


Dernière édition par Trayx le Mer 1 Oct - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nui
Chevalier Noir
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
430/500  (430/500)
Jauge de Vie:
700/1000  (700/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4975 | DEF : 4600

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Jeu 25 Sep - 20:53

* Parce que seuls des fous peuvent encore espère sauver ce monde *

Telle fut la réponse silencieuse de Nui aux mots du Seide qui, en définitive, ne s'adressait point à lui mais à Shrecki, ce dernier s'était pris la peine d'interrompre son face à face avec le Guerrier du Protectorat pour remettre à celui du duo qui avait encore des mains, Solok en l’occurrence, une paire de dispositifs nommées "Amplificateurs psioniques"
Hélas, l'urgence du combat ne lui avait pas permis d'entrer dans les détails, de ce qu'il avait pu en dire ces appareils permettaient de projeter son esprit, d'une façon bien particulière, sur une cible de façon sécurisé.

Leur utilité ne sauta pas tout de suite aux yeux du Makuta incorporel, les explications fragmentées -et contradictoires- de son supérieur n'arrangeant évidement pas les choses.
De ce qu'il avait pu en deviner, en se basant sur l'urgence avec laquelle on lui avait remis l'objet, c'était une sorte d'arme à utiliser contre le Seide, cependant on lui avait fermement déconseillé de l'attaquer directement de quelque manière que ce soit, est-ce que cela impliquait aussi avec l'amplificateur ? Était-ce une généralité ou cela s'appliquait-il uniquement à lui à cause de sa faiblesse ? Dans ce cas pourquoi lui avoir donné cet appareil en premier lieu ?

Perdu dans sa perplexité il contempla la bataille qui se déroulait devant lui, les Skrall, ce qu'il en restait du moins, semblaient complétement dépassés, tandis que les robots de L'Ordre et les Rahkshi de la Confrérie avaient réussis à prendre en tenaille les légions mécaniques du Protectorat, un bombardement de plasma, qui ne pouvait venir que de Tanika, acheva de décimer leurs rangs, c'était là un signe encourageant, mais aussi longtemps que le Seide serait debout il n'y aurait pas de victoire, jamais.

Or ce dernier vacilla, cela ne dura qu'un instant mais ce fut parfaitement visible, quelque chose l'avait atteint, mais rien qui n'était visible ou perceptible, Nui commença alors à comprendre.
Les défenses physiques de l'être étaient telles qu'aucune attaque de nature matérielle ne pouvait l'atteindre, cependant les attaques de nature psychique faisaient fi de tout rempart que la matière pouvait ériger, mais il n'était pas exclu qu'il ait aussi des protections à ce niveau, d'où l’intérêt d'un amplificateur; ce n'était pas tout, le Makuta était sûr qu'il lui manquait un élément, quelque chose.

Avant qu'il ne puisse mettre le doigt dessus quelque chose déferla sur lui, en lui, il pensa d'abord que le Seide utilisait à nouveau ses pouvoirs, et peut-être était-ce le cas, mais c'était différent de tout ce qu'il avait ressenti jusque là.
 Ce n'était pas du tout une Étreinte, plus une sorte de vent noir, une bourrasque charriant des murmures dans son esprit.


* ...Vois...Sois...*

Une terrible douleur le transperça, l'obligeant à se recroqueviller à nouveau dans son Moi intérieur, le corruption du Maitre se rappelait à lui, dévorant l'une des dernières portions de sa force vitale.

*****

Le Paysage n'avait guère changé, le feu était toujours à sa place dans les cieux tout comme les lances, mais à présent ces dernières s'étaient presque fondues dans sa forme, les cendres glissaient toujours, fluides comme de l'eau, sous ses pieds, mais à présent une tempête s'était levée, changeant la mer en un ouragan qui menaçait d'emporter tout ce qu'il restait de lui.

Les murmures se faisaient de plus en plus présents, venant de partout et nulle part à la fois ils l'encerclaient.


* ...V́oi͡s̴ ̕...Şo̕i̷t̢...*

Il ne lui restait plus beaucoup de temps, son feu, sa lumière, cette fois-ci il devait réussir à l'atteindre, il devait à nouveau tendre son bras...Il...Il y avait un autre bras, il s'enfonçait dans le sien au niveau du coude.
Des bras s'enfonçaient dans les siens, devenaient les siens.


* ...V́oi͡s̴ ̕...Mo҉i͏...Şo̕i̷t̢...Mo҉i͏...*

Tétanisé il contemplait ces bras qu'il ne reconnaissait plus mais qui pourtant étaient les siens, ces mains à la fois familières et étrangères, ces membres qui ne lui appartenait pas mais qui répondaient pourtant à la perfection aux moindres injonctions de son esprit.

Deux immenses morceaux de rien apparurent aux limites de son champ de vision, calmes et silencieux, ils se découpaient du reste de la noirceur déchirée par la tempête, lentement ils se rapprochaient l'un de l'autre, prenant l'Étoile d'argent en tenaille.

Des ailes, c'étaient des ailes, mais elles n'étaient pas plumeuses comme celle d'un oiseau ou membraneuses comme celles des chauves-souris, et de nombreux Makuta, c'étaient des ailes d'insectes, des ailes...de papillon.

C'était comme voir une porte lentement se refermer, mais sur quoi ? Son espoir, son chemin, la Paix ? Les Portes de Quoi ? Une prison ? Qui était-emprisonné ? Le Feu ou Lui ?

Bientôt il n'y eut plus de tempête, plus de lumière ou de porte, seulement les ailes...et leur motifs.


* ...V́oi͡s̴ ̕...la͞ P̸aįx...Şo̕i̷t̢....la͞ P̸aįx...*

Les motifs...des yeux, qui étaient faits d'yeux, qui eux-mêmes étaient faits d'yeux...et ainsi de suite...jusqu'à à l'infini.
Et à travers eux il pouvait voir...Tout...et Tout...était...


*****

* ...Magnifique.*

L'essence du Makuta commença à tourbillonner, en son sein le Noir et le Vert se livraient une bataille acharnée, bataille que le second semblait être en train de perdre.

* Je vois...la faiblesse...Je vois...le Péché...Je vois...le Chaos *

[i] C'est avec des yeux nouveaux qu'il porta un regard tout aussi neuf sur la bataille qui se déroulait devant lui.
Nouveau, vraiment ? L'Évidence était là depuis le début pourtant, toutes les pièces du puzzle étaient présentes, n'attendant que d'être mises en place dans le bon ordre, un mécanisme déjà assemblé auquel il ne manquait que la poussée qui le mettrait en mouvement.


* Je vois...l'Ordre...Je vois...le Chemin...Je vois...la Paix *

Le Noir finit par supplanter complètement le vert au sein de son essence, qui commença à se replier sur elle-même.

La souffrance avait ouvert les yeux de son esprit, a présent il voyait, et il comprenait, toutes ses questions avaient enfin trouvé une réponse.
La Paix ne pouvait naitre que de l'Ordre, l'Ordre ne pouvait être instauré que par un Pouvoir assez fort pour l'imposer et le faire perdurer.

Pendant trois longues années il avait observé les puissants, eux et le monde que la guerre leur avait laissé, marché et combattu à leur cotés face aux menaces successives qui avaient déferlées sur l'univers, et qu'en avait-il retenu ? Qu'ils n'étaient pas dignes de leur titre.


* ...Faibles...se complaisant dans le chaos organisé qu'ils engendrent...ils ne peuvent concevoir la Paix, car c'est la Guerre qui les à créés.*

L'Antidermis du Makuta était à présent comprimé dans un volume sphérique égal à celui de la tête du Toa à ses cotés, un flot obscur commença à s'échapper de cette sphère, d'abord diffuse cette brume devenait de plus en plus compacte à chaque seconde qui passait.

"Toujours sanglante est la griffe qui déchire l'aile en vol" disait la Sagesse, aussi décadent que puisse être un empire, toujours cruelle paraît la force venue le détruire, aussi juste soit sa motivation.
A quoi aspirait le Protectorat si ce n'était à apporter l'Ordre en ce monde troublé ? Le Maitre n'était-il pas un Grand Être ? Qui d'autre que lui savait comment réparer cet univers dysfonctionnel ? Comment il était sensé fonctionner à son commencement ?
Mais pour cela il fallait d'abord éradiquer le Chaos, et évidement ce dernier ne se rendrait pas sans combattre.


* Une Paix absolue, un Ordre Absolu, un Pouvoir absolu...Celui du Protectorat.*

A mesure que le flux de ténèbres gagnait en épaisseur et en fluidité une forme commença à se dessiner, d'abord un torse, puis des jambes, des bras et enfin un tête. Ce n'était rien de moins que l'ancienne armure du Makuta que la noirceur avait recréé autour de son essence comprimée sous la forme d'un mirage vaporeux et inconstant.

Il pouvait le sentir, la Paix se répandait, elle avait déjà gagné Tanika, il avait toujours su que l'impératrice de l'Ordre avait le potentiel de suivre le Chemin, elle avait juste besoin, comme lui, d'un déclic pour lui ouvrir les yeux, ainsi que ce Trayx, Kraata dont il ignorait tout mais dont il était certain que ça place n'était pas parmi les Skrall.

Deux autres guerriers encore indécis, mais pas insensibles, face à l'appel de la Paix, Raidark, lieutenant de Tanika à l'esprit parfois dispersé, et Solok, le Toa qui l'avait accompagné jusqu'ici.


* Ce ne sera plus très long désormais, Solok, la Paix arrive, mais pas avant que les Puissants ne succombent.*

D'un geste rapide d'une de ses mains nouvellement formée il arracha de celle du Toa l'amplificateur psychique qui lui était destiné, le dispositif en question était un cylindre de la taille de son doigt divisé en une dizaine de segments, puis il tendit l'autre dans le vide, le membre vibra quelques instants, un morceau de métal apparu dans le creux de sa main, son masque, qu'il avait laissé dans les profondeurs de la forteresse. Les deux objets sombrèrent alors dans sa forme, remontant le flot de ses bras jusqu'au centre de son corps où ils pénétrèrent la sphère qu'était devenu son Antidermis, d'abord l'amplificateur, ensuite le masque qui se liquéfia pour former une gangue solide autour de son essence.

* Et maintenant Shrecki, suis-je plus présentable ainsi ? *

Se fendant d'un rire silencieux il s'avança vers la bataille. Marchant autant qu'il flottait, les quelques tirs qui "s’égaraient" jusqu’à sa personne se contentaient de traverser sa silhouette fantomatique, il était tel un spectre, de ceux qui hante les champs de bataille pour l'éternité, progressant entres les armées qui s'affrontaient vers le Cœur immonde et palpitant du Chaos.

Là se tenaient deux êtres au-delà de toute rédemption: Rehad et Shrecki. L'un était le chef d'un Empire Barbare et quand à l'autre...avant Shrecki il pensait qu'il était impossible qu'autant d'ignominie puisse trouver refuge en un seul être, il se trompait.

Passant au large du chef d'une confrérie par trois fois traitresse, Nui vint se placer devant le Commandant des poussières, actuellement assailli par les autres Guerriers de la Paix, ce dernier pouvant entendre directement dans sa tête, les mots que le Makuta prononça.


* Skrall, espèce invasive, belliqueuse, qu'avez vous jamais apporté au monde, qu'avez vous jamais accompli, si ce n'est menacer et détruire ? Et tout cela au nom de quoi ? De la Peur, la peur du juste châtiment pour vos péchés.
Ce jour là, quand les Batteras sont venus, le massacre aurait pu être évité, pour cela il aurait simplement fallu que vous déposiez vos armes à terre, mais vous avez préféré mourir la main sur l'épée plutôt que vide.
Ce qui à été initié là-bas, prend fin ici et en ce jour...à͢ tr͡a̸vers͟ mo̸i͏. *

Son Noyau se couvrit de lignes qui formèrent un étrange motif, le puits obscur qui servait de visage à sa forme prit soudainement la forme d'un Kanohi Jutlin.

* La dernière chose que votre empereur verra, avant que nous ne lui arrachions l̛e͘s̛ y̸eùx ̢et͡ l̢e ̧cœu͞r̀, sera la cendre de son empire obscurcissant le ciel, et les cadavres des siens recouvrant la terre.*

Le terrible pouvoir du Kanohi s'activa, tout ce qui se trouvait dans le champ de vision du Makuta, et avait le malheur de ne pas être organique, allait commencer à ce décomposer.
Et en l'état l'actuel des choses ce qui se trouvait dans le champ de vision de Nui était l'armure du Skrall.


* Comme les Cafards vous avez une carapace Rehad, est-ce que comme eux aussi, une fois qu'on la retire, il ne reste plus qu'un misérable tas de chair ?...L͜a͠ ͜C̨h̶air...si F̶a͡ib͝le...*

Le Makuta leva son bras vers Rehad.

* La Paix est comme une lame chauffé à blanc, cautérisant les plaies de ce monde...Je vais vous cautériser, Rehad.*

De la paume de sa main jaillit une lame d'Ombre qui s'engouffra dans la brèche que le Kanohi de la Corruption avait fait dans la carapace du Commandant. L'on pourrait croire à cet instant que son attention était entièrement focalisée sur le Skrall, mais il n'avait en rien oublié la présence de Shrecki, maudit soit-il, toujours en train de lutter face au Seide, bénit soit-il.
Ainsi le nouveau message télépathique de Nui fut exclusivement dédié à son ancien "supérieur".


* Eh bien, Shrecki, vos ruses semblent moins efficaces qu'à l’accoutumée, n'avez vous dont point un masque à enfiler ? Qu'attends donc Zéro et son Ordre Noir pour venir tous nous sauvez ? Ne me dites pas que le Protectorat serait trop fort pour eux ?*

Il abandonna bien vite les bravades pince sans rire pour reprendre son ton inquisiteur.

* Je peux la voir à présent, la toile de vos manipulations...c'est obscène, vous êtes l'Écheveau du Chaos, le véritable mal qui afflige ce monde, seule votre destruction nous apportera le Salut.*

Le Makuta activa alors son amplificateur psychique, le modèle avancé n'est-ce pas ?

* Mon bon docteur, goutez donc à votre propre médecine.*

Tel un papillon aux ailes faites d'images absurdes et cauchemardesques l'esprit de Nui s'envola vers celui de Shrecki.
Moins pour découvrir quelque informations digne de ce nom que pour détruire tout ce trouverait sur son chemin.


Spoiler:
 


Dernière édition par Nui le Sam 4 Oct - 23:43, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master Game

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Jeu 25 Sep - 20:53

Le membre 'Nui' a effectué l'action suivante : Actions

'Le Bras de la Guerre' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raidark
Main de l'Impératrice
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
790/1000  (790/1000)
Capacités du Personnage: ATK:2050 DEF:0000

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Ven 3 Oct - 19:46

D'une manière lente, Raidark marcha à travers la vaste étendu sombre qui l'entourait. De son subconscient, la Peste Noire du Protectorat gagna de plus en plus l'esprit de Raidark. Au point que deux voix en conflit intérieur emmena aux oreilles du commandant de l'Ordre: l'un disant d'assumer la paix intérieure que le Maître lui offre, et l'autre disant que Tanika a besoin de son aide.
Raidark douta de plus en plus au fur et à mesure qu'il avançait et les voix s’intensifie, au point qu'il sentait que la folie germa dans son esprit. Puis alors un déclic sonna dans l'esprit, comme un réveil. Raidark sais quel est ce déclic: les souvenirs. Ces souvenirs été comme une chaleur pour Raidark, mais une chaleur plus intense émana d'un souvenir en particulier.
Le Skakdi se dit intérieurement comment a-t-il put oublier une chose aussi importante que ça. Il contracta de plus en plus se souvenir important pour lui, et se baigna alors dans un aura blanc qui perça les étendus des ténèbres.


...

Deux épée s'entre-choqua au fur et a mesure que Cordax et Tanika se battit. Maintenant devenue une esclave du Protectorat, la Stellaire agit contre le Dernier Ordre, sauf si il se soumettront au Maître. Alors que les deux lames aller s'entre choqué une nouvelle fois, quelque chose d'étrange se produisit. Des chaines spectrale et blanche entourèrent un cercle de périmètre avant qu'elles emmètre un flash lumineux. Quand le flash disparait, la stellaire et le Makuta se retrouvèrent dans un aura blanc auquel les chaines spectrales formait une sorte de sphère, telle une protection.
Tanika avait eu un rictus au cours de cette instant mais la corrompue finit par sourire en voyant qui est le responsable. Cordax demanda aussi qui sais avant de voir que la Corrompue ne le regardait pas lui mais derrière. Comme un réflexe, le Makuta se retourna et voyait avec surprise que le responsable n'est autre que Raidark.
Son passage dans son inconscient lui a permit de se réveiller et de voir le combat entre l'Impératrice et son Lieutenant. Ayant activé l'Amplificateur Psionique, Le Skakdi pouvait parfaitement distinguer les couleurs entre les deux membres de l'Ordre. Lui même été entre les deux: son corps garder des traces de sa couleurs bruns originels, mais le reste été d'un noir corrompue avec quelque reflets brun par ici et par là. Néanmoins, l'utilisation de cette objet lui a puiser dans son énergie et le Skakdi soufflait en posant sa main robotique sur son coeur pour reprendre du souffle.


-Cordax, cela ne sert à rien. Cette histoire de titre est une affaire entre elle et moi.

Le Skakdi avança d'un pas assurer malgré son état et se mis en face de la Stellaire qui continuait de sourire. Se mettant en posture de combat, Raidark regarda un instant Tanika, puis un impensable surprit autant la Stellaire que le Makuta: Raidark se remis normalement et jeta son épée et son lanceur sur le coté. Incrédule devant ça, Cordax se posa la question la voix haute.

"Raidark, qu'es ce que..."

-Je sais ce que je fait, alors ne te mêle pas. Ordonna le Commandant de l'Ordre à Cordax qui en toute légitime est un gradé inférieur à Raidark. par la suite le Skakdi se retourna vers la Corrompue. Écoute moi Tanika. Quel que soit ce que tu fait, je t'es toujours suivis, aussi bien que tes idées ont été bonne ou mauvaise. Mais là, tu t'avance sur une voie auquel notre promesse ne pourra être tenu.

De ces mots, Cordax se demanda quel est cette promesse dont Raidark parle. Tanika sembla avoir oublié cela, mais pas le Skakdi. Comprenant ce trou de mémoire, Raidark fouilla un instant dans son armure dorsale, avant de sortir une épée à la paume d'un diamant noir, l'arme en elle même été incrusté dans un fourreau qui sembla impossible à les séparés. Ce fut alors qu'à la vue de cette épée, des souvenirs revient en la tête de la stellaire et reconnais cette épée; l'épée de Lord Darkness, le dernier Souverain de l'Alliance Criminelle, l'ancienne puissante faction des Chasseurs de l'Ombre et de la Ligue des Six Royaumes.

-Tu vois ça ? Ceci est la preuve que je suis un héritier d'un clan en perdition que tu m'a fait promettre de m'aider à la faire renaitre si je te suivait, Tanika. Ici en ce moment, je ne te parle pas uniquement en tant que Main de l'Impératrice et ami. Je te parle en tant que Leader Légitime de l'Alliance Criminelle, qui risque fort de ne plus être en ce monde définitivement, et tu sais pourquoi.

A la suite, il retourna un instant la fameuse épée avant de la planter au sol. Ensuite de cela, Raidark se mit à genoux en servant de l'arme comme support. Le Souverain légitime baissa la tête afin d’admirer de plus près l'épée de Lord Darkness avant de reprendre la parole.

-Te souviens-tu des visions de notre mort que Tericarax, le Seigneur Sorcier du Royaume des Morts nous avaient montrer ? Je dit ça; car ma mort décrite dans ma vision, est celle que probablement nous subissons. Je mourrais surement en étant pris entre la raison et la folie qu'engendre le Protectorat, comme là. Alors si tu sait qui tu es, Tanika. Aide l'Ordre et l'Alliance à sortir de cette tourbillon de ténèbres.

De ce fait, le Skakdi regarda droit dans les yeux de la stellaire un long instant avant de fermer son regards et prononça ses mots.

-Mais si tu continue de Le suivre. Alors tue moi. Mais.. accepte mon héritage.

Citation :
Raidark
Attaque : 2050
Défense : 2200
Rap : 68
PV : 140/1000
Énergie : 500/500
PA Utilisés : 8/8
Techniques utilisées:
Spoiler:
 

Action effectué:
Suite au effet de Présence, j'encaisse 50 points de dégâts et ma barre de vie descend à 90 (140-50=90).
Lancement du dé de Bras de la Guerre, suivant les consigne donner par la technique "Noir Destin". Cependant, suite au changement de forumactif mon lancé de dé à disparu, mais Shrecki ma affirmé qu'en tant que MG il est toujours valable: par conséquent le résultat du dé est l'Ordre de Mata Nui et je regagne donc 100 point de vie (90+100=190).
Utilisation de l'Amplificateur Psionique sur Tanika.
Les troupes Robotiques de l'Ordre de par leurs déploiement continuront d'attaquer les Soldats Protector (j'ignore si Tanika a marqué dans son rp, donc je le fait ici pour rappel).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solok
Toa Useless
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
400/400  (400/400)
Jauge de Vie:
980/1000  (980/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 3400/3400 | DEF : 1535/2500

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Dim 5 Oct - 2:04

Le duo de la Confrérie reçu de la part de leur leader deux objets de forme cylindrique. Cela permettait d'envoyer son esprit dans celui d'autre personne. Cela pourrait être un objet très utile dans la suite de la bataille. Qui allait surement être utile très bientôt. Quelques secondes après ce don de Shrecki, Solok senti encore sa santé diminuer. Ce poison infligé par les Ravageurs devaient certainement être lié à la présence du Séide. Mais ce n'est pas cela qui attira le plus l'attention du Toa affaibli. Il senti une nouvelle présence dans son esprit, de nature différente. Celle là n'était pas ici pour l'affaiblir ou le tuer... Elle cherchait a le dominer. C'était comme un nouvel esprit sombre tentant de prendre possession du corps abimé de Solok. Qu'est-ce qu'était que cela? Certainement encore un tour du Séide.

-"Sort de ma tête... Sort de ma tête... Sort de ma tête..."

Le Toa de Glace senti cet autre lui prendre le dessus, bien vite. L'esprit d'un être ressortant d'un enfer n'est généralement pas le plus difficile a pénétré. Mais par il ne sut quel réflexe, il décida de mettre son Masque des Possibilités. Étrangement, cela repoussa cette intrusion de la tête du Toa, ou la repoussa plus précisément. Il l'a sentait toujours... Mais elle était moins agressive.

-"Mais qu'est-ce que c'est que cela..."

Le Toa senti une main passé au dessus de la sienne et prendre l'amplificateur destiné à Nui... C'était lui. Il c'était recrée une armure? Pourquoi n'avait-il pas fait cela à la fin du combat contre les Ravageurs? Cela aurait peut être facilité les choses... Peut être, seulement. Non, ce n'était pas cela... Il semblait différent. Différent comment? Le Toa ne le savait pas. Il voyait le Makuta s'avancer vers les deux puissants qui avaient le mieux résister, Shrecki et Rehad. Chef de la Confrérie Makuta. Chef de l'Empire Skrall. En observant son équipier avancer, il pu observer brièvement un Rahkshi, certainement le Trayx dont parlait Shrecki. Il pu aussi observer Tanika, la cheffe de l'Ordre de Mata Nui. Ils affrontaient leurs alliées. Il se trouvait qu’apparemment, il se passait la même chose avec Nui... Expliquant pourquoi il se dirigeait vers les deux puissants qui résistaient. Il restait aussi le Skakdi, Raidark, qui n'avait pas succombé a cette domination. Il semblait cependant bien plus affaibli que le Makuta et le Skrall, il est possible qu'il soit dans le même état que le Toa... Et que cette intrusion n'ai que simplement été repoussé à plus tard... Mais quel était donc cet intrusion au final? C'était apparemment une intrusion qui faisait changer de camp... Attrapant dans ses oreilles les mots que Nui adressa a Rehad, cela devint parfaitement clair. Ceux qui avait succombé a ces intrusions... A cette domination... Était maintenant des soldats du Protectorat.

-"Hé mer**... Comme-ci... C'était le temps pour cela... Que faire...?"

C'est là que cet objet donné par son chef de faction lui serait utile. L'Amplificateur psionique. Comment pourrait-il utiliser cela? Son esprit serait envoyé vers une cible choisi? Son esprit était-il seulement capable de faire cela? Était-il seulement capable de s'introduire dans un autre esprit? À l'heure actuel, son esprit n'était pas vraiment en bon état... Fatigué, blessé, apeuré... Mais aussi enragé et déterminé. Que pouvait-il faire? Qu'est-ce qu'il pouvait essayer? Il faudrait faire attention a bien choisir, peut être que cet essais serait le seul et unique qu'il aurait, alors comment le rendre utile? Il ne savait même pas ce que cela ferait au final... Et quels effets cela aurait sur la bataille. Il venait tout juste d'arriver, et déjà, il avait une décision qui lui semblait importante a prendre.

-"...Je n'ai jamais... Autant hésité de toute ma petite existence."

Il espérait ne pas se tromper sur son choix. Mais après l'avoir choisi, cela lui semblait en fait plutôt une évidence que de faire ce choix. Même s'il ne savais pas vraiment ce qu'il faisait, il dit :

-" Oui... Je vais essayez cela... Et si c'était toi qu'on cautérisait? Nui?"

Le Toa à l'armure blanche activa le petit objet qui tenait dans sa main. Il eu un peu de mal à comprendre ce qu'il se passait, mais son esprit se dirigeait vers celui de Nui. Seul Dieu (et peut être Shrecki) avait une idée de ce qu'il ce passerait avec cette action. Rien? Quelque chose? Cela affecterait-il Étreinte? Le but final était d'essayer de l'atteindre, ce fichu Séide. Mais avec un esprit aussi efficace qu'une épée complètement fissuré, cela servirait-il à quelque chose?

Citation :
Nom : Toa Solok
Élément : Glace
ATK : 3400
DEF : 0
RAP : 60
PV : 500/1000 -> 350/1000 (Pression, 50x3) -> 450/1000 (Noir Destin, tiré "Confrérie Makuta")
Energie : 202/600
PA Utilisés : 0/1 (Malus Ravageurs)
Techniques utilisés :
Citation :
Grand Masque de Possibilités
Coût : 40.
Effet : Annule un effet d'un masque concernant une probabilité (comme un coup imparable, ou qui touchera toujours) ou permet de relancer un dé une nouvelle fois.


Actions Effectués : Utilisation de l'Amplificateur Psionique sur Nui. Utilisation du Masque des Possibilités. (40Énergie)

Récapitulatif : Utilisation du Masque des Possibilités pour relancer le dé "Bras de la Guerre" lié à "Noir Destin" d'Étreinte. Toa Solok utilise l'Amplificateur Psionique sur Nui.

HRP : J'ai tiré deux fois le dé "Bras de la Guerre". J'ai tiré une première fois "Ordre de Mata Nui" et utilisé mon Masque des Possibilités et j'ai tiré "Confrérie Makuta". Les lancers ont été effacés à cause d'un bug d'origine inconnue. (tout comme celui de Raidark)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bionifigs.com/u1023
Rehad
Skrall philosophe
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/900  (700/900)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 3100 – DEF : 4150

MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   Lun 6 Oct - 23:51

Etreinte souleva quelques choses, Shrecki ?, et le lancer vers le commandant Skrall. Ce dernier se contenta de marcher de quelques pas, pour que la chose ne lui tombe pas dessus.  Le commandant étudia l’évolution de la situation, comme il le faisait depuis le début du combat. Il n’aimait pas être au cœur de l’action, comme certaines autres personnes tel l’impératrice de l’ordre. Désormais déchu, emporté sans même sans rendre compte, son esprit avait été altéré, de manières subtiles pour laisser croire à sa victime qu’elle avait elle-même fait ce raisonnement. Une méthode aussi perfide que son instigateur. Aucun honneur, aucune fierté, aucune justice dans leurs actes. Juste la folie et le pouvoir.

Ces quelques prochaines minutes décideraient du reste de la bataille. Le nombre de personnes succombant et le nombre de personnes encore debout. Rien ne pourrait plus changer une fois les rouages tous enclenchés dans la victoire de l’un ou de l’autre des deux camps. Seul quelqu'un ayant vécu nombre de batailles pouvait réussir à suivre un tel chaos. C'était une superposition anarchique de coup, de positions, de cadavres, d'unités debout, d'obstacle, de leurres, de son, d'odeur malsaine. Et malheureusement, le destin lui-même semblait se lier au protectorat. Était-ce ce contre quoi Aerellys voulait le prévenir ? De cette funeste et sanglante hécatombe ? Cette fosse allait-il être son tombeau ? Le commandant passa ses mains autours de son cou. Il était peut-être temps après tout. Le commandant libéra son cou de l’écharpe turquoise qui l’emprisonnait, la confiant à son lieutenant.


– Je ne voudrais pas tâcher cela avec un si fétide sang. Pouvez-vous la garder? Je la reprendrais une fois ceci terminé.  

Le Skrall paraissait étonnamment plus fin maintenant que son écharpe n'était plus là. Qui aurait qu'avec une silhouette aussi fine, le commandant possédait de telle capacité défensive? Il était encore l'un des deux seuls êtres présents à ne pas être affaibli par le poison du protectorat. Les attaques d'Etreinte, ne l'avais pas particulièrement visé, du moins pas vers la fin de la bataille. Pourtant autant de guerriers expérimentés étaient tomber dans les griffes du protectorat. Était-ce le souvenir de la première guerre protector qui les empêchaient de bouger correctement?
Aerellys, elle ne s'était pas manifester durant cette bataille. Il ne sut pourquoi, mais il se fit la remarque à ce moment. Qu'était cet être à l'armure jaune enrober dans un manteau ? Comment avez-t-il réussit à pénétré son esprit alors qu'Aerellys l'occupait? Et surtout pourquoi se posait-il ces questions au beau milieu d'une bataille décisive? Il aurait à y réfléchir, une fois le crâne de se séide hors de son tronc.

Le Skrall respira un grand coup, l’air était chargé de poudre et saturé de sang. L’odeur de la guerre dans toutes ses facettes les plus sombres. Combien de temps avait-il respirait un air semblable? Si lourd et si sale. Était-ce vraiment dans la guerre qu'il trouverait les réponses à ses questions? Le peuple criait vengeance ! Les lames brisaient de chaque Skrall tombé voulait s’abreuver de la chair de ceux les ayant déchu. Il ne restait que des souvenirs de toutes les horreurs ayant vu cette vallée. Souvenir partagé par un nombre de plus en plus restreint. Une déflagration secoua les alentours.
La larve Kraata essaya vainement d’attaquer le commandant, son esprit embrumé dans la noirceur du protectorat. Le commandant esquiva aisément son attaque d’un simple pas de côté, puis il marcha d’un pas lent vers la lave rampante au sol, il donne un simple coup avec son épée d’Arthaka, puis, sans même regarder le résultat de l’action, il se détourna et ordonna à un bataillon de soldats de s’occuper de lui. Sans plus attendre les Skralls transpercèrent de leurs lames la bête, qui était au mieux fortement affaiblie, au pire blessé très sérieusement, voire même mortellement. Mais cela n’avait guère d’importance. Pour le moment. S’il était encore en vie, et qu’il reprenait ses esprits, il pourrait réintégrer les rangs de l’empire. Sinon paix à son âme. Enfin si les bêtes avaient une âme.

Le Skrall, lança un signe à son lieutenant, qui remobilisa immédiatement les troupes Skralls. Ils n’avaient pas encore péri, pas tous. Cependant rien n’était encore joué pour l’instant. La vie était un fil ténu sur un champ de bataille. Un être fantomatique, ayant rejoint la bataille il y a peu, se rapprocha de Shrecki et de Rehad. Un être étrange, semblant lui aussi avoir succombé aux machinations du protectorat.  Une armure explosa en morceau, la poudre à nouveau se répandit.


Soudain dans le chaos de la bataille tous les Skralls s’arrêtèrent à l’unisson, tous parcouru du même frisson. Ils s’arrêtèrent alors tous une fraction de secondes, regardant leur commandant, Rehad. Ce dernier avait quelques instants plus tôt dégainé son pistolet et tirer une balle sur le soldat de la confrérie, tout en poussant un cri plus animal qu’humain. La balle était passée à 2 centimètres à peine du makuta, avant de s’écraser derrière lui en explosant. La lueur dans les yeux de Rehad n’était plus la lueur de contrôle et de discipline qui y régnait habituellement, qui y régnait constamment, n’importe quel Skrall présent pouvait jurer n’avoir jamais vu le Commandant s’emporter.
Cependant là, ici et maintenant, ce n’était plus cette lueur qui habitait les yeux de Rehad c’était une flamme, violente et enragé, souhaitant tout dévoré sur son passage. Une lueur bestiale et sanguinaire qui habitait tous les Skralls, mais que le commandant avait toujours retenue en lui. Tous les Skralls ressentaient un mélange de peur et de curiosité. La main du Skrall tremblait.

- Faîtes taire votre impudent soldat avant qu’il ne me soit tenté de le passer au fil de mon épée !

Au dernier moment, il avait dévié la trajectoire de son bras pour ne pas toucher le soldat, les incidents diplomatiques pouvant résulter était trop important pour se laisser gouverner ainsi par sa haine, cependant le Skrall bouillonnait de faire ravaler ces mots à ce soldat d’apparat n’ayant apparemment jamais connu de vrai guerre. Oui, ce misérable avorton, avec son ton condescendant avait réussi à mettre le chef Skrall hors de lui, ce qui montrait bien son don d’éloquence. Ou bien à quel point les nerfs du commandant était à vif. Il ne le montrait peut être pas, mais il sentait le courant de la bataille s'inverser doucement. Cependant aux armes, en 1 contre 1, le commandant se savait supérieur.  
Il ne pouvait en être autrement face à un soldat de papier, arrivant à peine à tenir debout. Ils avaient de belles armes. Mais il était un peu trop fragile pour représenter une menace sérieuse. Le Skrall essayait tant bien que mal de ce retenir alors qu’il sentait son esprit se perdre peu à peu dans sa fureur incontrôlable, quand lui revint alors une image, l’image de Kharne, à terre, tuer d’un seul coup d’épée par Zero. Immédiatement, à la vision de cette être déchu et abjecte, le commandant Skrall arriva à reprendre un calme relatif.


La dernière attaque mentale ayant touché étreinte n’avais pas eu l’effet voulu. Un soldat aurait pu croire que ce fut le cas, le Skrall à l’œil exercé voyait que quelques choses ne s’étaient pas dérouler comme lors de la première attaque de Shrecki. Il voyait que la réaction était différence, c'était subtil mais néanmoins là. Peut-être de la comédie ? Qui avait-t-il eu de différents entre ces deux attaques ? Le Skrall, émettant ses propres hypothèses à partir des paramètres qu’il connaissait et décida de retenter l’expérience sur le toa de Glace de la confrérie. Ainsi se servant de l’amplificateur, il essaya d’atteindre et d’attaquer l’esprit d’étreinte à partir de l’esprit du toa de Glace.


- Vous tremblez. Vous tremblez dans votre armure, car vous savez que bientôt votre cadavre pourrira sous le soleil de Bara magna. Agenouillez-vous et peut être épargnerons vous votre misérable vie. Sinon l’espoir de nos peuples percera vos ténèbres et les dissiperont à jamais ! Rien ne peut dompté le monde et sa volonté.


Vous n’êtes rien dans le chaos du monde. Tous comme nous ne sommes dans le chaos ambiant que des pièces sur ce jeu d'échec morbide.


Citation :
Rehad
Attaque : 3100
Défense : 3650
Rap : 35
PV : 1000/1000
Énergie : 397/550
PA Utilisés : 4/8
Techniques utilisées:
Spoiler:
 
Esquive de Destruction de Trayx
Déséquilibre sur Nui qui rate son attaque normale
Tentative d’attaque normale sur Trayx avec l’épée d’arthaka
Utilisation de l’amplificateur psionique sur Solok
Attaque d’un bataillon d’artilleur de 5 membres sur Trayx

~ ARMÉE SKRALL ~

Effectifs présents : 36
Lieutenant(s) présent(s) : 1
Char(s) présent(s) : Hecatonchire (550 000 - 440 000 - 2 100)

Les défenseurs (400-1800-20) sont organisés par 10, soit 1 bataillon
Les artilleurs (1000-1250-35) sont organisés par 5 pour 4 bataillons et 6 pour 1
Le lieutenant (2000-2000-75) est seul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Vallée du Labyrinthe][Event] Bras de fer avec l'Etreinte
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» # Un guitariste sans bras qui joue avec les pieds
» C'est comme si une chasseuse avait entraîné son gibier dans un labyrinthe pour mieux s'amuser avec (PV Grace)
» [RAW]Zack parle de son match face à Randy Orton, et des participants au MITB de Raw
» Main Event - The Undertaker VS The Miz.
» Labyrinthe des illusions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guerres de Spherus :: Mondes débloqués :: Vallée du Labyrinthe :: Forteresse des Grands Êtres-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com
BIONIFIGS.com | Le Mur de l'Histoire | Espace des Joueurs | Centre de communication | Nuvapedia.com | JDR Hero Factory | Lettre d'infos