Les Guerres de Spherus

Forum RPG gratuit dans l'univers BIONICLE depuis 9 ans maintenant!
 
FAQAccueilPortailMondesMembresGroupesConnexionS'enregistrerRechercher

Partagez | 
 

 [Roxtus] Le siège de Roxtus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Rehad
Skrall philosophe
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/900  (700/900)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 3100 – DEF : 4150

MessageSujet: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Jeu 27 Aoû - 17:07

C’était une pièce de taille moyenne, seul un bureau central où était assis l’un des Skralls les plus influents de l’empire ornait la pièce. A côté de lui se tenait un autre Skrall, bien moins gradés que lui, pourtant ils partageaient une histoire commune, ayant pendant longtemps était frère d’arme. Le Skrall le plus haut gradé ferma un dossier qu’il était en train de lire et regarda son serviteur du coin de l’œil. “Servius” commença-t-il. L’autre personnage se tourna vers lui pour l’écouter. “S’il devait m’arriver quelques choses…” son serviteur l’interrompit alors, remarquant qu’il semblait bien défaitiste et que cela ne lui ressemblait pas. Cependant c'est en remarquant l’air sérieux de son supérieur qu'il compris qu'il était sérieux.  

- Il est évident que l’empire combattra cette menace avec toutes les ressources à sa disposition, mais… Vous savez tout comme moi qu’elles ne sont pas illimitées, surtout sur ce caillou stérile. Je commence à penser que notre force seule ne suffira pas. Les Baterra continuent de nous chasser vers le sud et nous serons bientôt acculés. Ma position me l’interdit, se serait perçu comme une faiblesse de ma part, et ni eux ni nous ne sommes prêts à de pareils bouleversements. Cependant cela pourrait être l’une des seules voix vers notre survie. S’il devait m’arriver quelques choses, je veux que vous contactiez la sorcière.

Le serviteur sembla quelques peu déboussolé par la demande de son chef qui s’expliqua peu après.  

- Elle est folle et dangereuse et vous devrez vous approcher d'elle avec la plus grande prudence Servius. Cependant ce doit être la seule femelle de notre espèce n’ayant pas juré de tuer le moindre homme qu’elle verra. Leurs pouvoirs sont aussi terrifiant qu’ils nous seront nécessaire… Et aussi douloureux qu’il m’est de l’admettre, nous aurons besoin d’elles. Jurez-moi Servius que vous le ferez.

Le Skrall de rang inférieur s’agenouilla devant son commandant et jura de respecter sa volonté sans osciller. Le Commandant Skrall sembla esquisser un sourire empreint de nostalgie et de tristesse. Il sortit alors une dague décorée qu’il confia à son laquais comme signe de ce serment.  

- Il y a tellement de choses que je regrette. Ma vie aurait dû s’arrêter bien plus tôt, offerte au peuple Skrall et à mon empereur. Cependant je suis toujours là aujourd’hui, encore prêt à offrir ma vie. Cette guerre sera sans doute plus terrible que celle avec les Baterra et rare seront ceux qui y rechaperont. Puissions nous tous deux voir le jour où le peuple Skrall sera libéré de ses chaînes et de ses bourreaux.

Le commandant se leva et quitta la salle dans laquelle il se trouvait. Son serviteur rangea l’arme confiée par son supérieur et le suivit.

La débâcle du col de la croix noire avait conduit aux sièges de Roxtus. La ville fortifiée avait bien sûr tenu bon, cependant un quartier entier de la ville avait dû être vidé de ces Agori pour permettre aux combattants du derniers ordre de pénétrer la cité. Une certaine tension régnait dans l’air et ces guerriers n’étaient pas autorisés à accéder au centre de la ville. Rehad savait qu’ils pouvaient s'estimer heureux d’avoir été autorisé à entrer, cependant les membres du dernier ordre n’était pour la plupart pas de cet avis et certain commençaient à douter de la bienveillance des Skralls. Ils ne comprenaient pas que l’empire était dans un état tel que leur simple présence en ces murs menacés de faire s’effondrer ce colosse de lambeaux.  La grogne montait des deux côtés, la méfiance régnait et avait remplacé rapidement l’union voulut par leurs supérieurs. La raison était simple, pendant les premières années de l'atterrissage de mata nui, les fantômes avaient exercés une intense propagande dans l’univers matoran, asservissant les paroles de ce qu’ils considéraient comme un dieu pour faire passer les Skralls pour un peuple guerrier primitif et belliqueux. Ils n’avaient pas totalement tord, cependant cette vision réductrice n’était en aucun cas complète. Les Skralls n’avaient pas choisit de devenir comme cela. Ils y avaient été obligés pour survivre.

   Le commandant se rendait actuellement dans une salle aménagée spécialement qui était devenue le centre des opérations. Le général Raidark était là présent, plusieurs hauts gradés de l’ordre et de l’empire également. La confrérie était sans doute le moins bien représenté, mais cela s’expliquait par la nature même de leurs interventions. Rehad avait réussi à écarter leurs chefs pour une raison précise, la confrérie était une puissance scientifique, pas guerrière. Il tenait à ce que leurs ressources soient mobilisés en ce but, trouver et développer des technologies qui permettront peut-être de changer le cours de cette guerre. Mais rien n’était encore joué.  


-     Cela fais déjà deux semaines que Roxtus est assiégé. La ville peut tenir encore pendant des mois, cependant nous savons tous deux que ce n’est pas profitable. L’empire ne se cantonne pas à Roxtus. Il a été décidé que toutes les ressources de l’empire seront dirigées pour mener cette guerre, sa réussite ou son échec pouvant signifier l’extinction de notre espèce, cependant vous savez tous comme moi que nous ne pourrons tenir ce poids seul sur les épaules.

Je partirai demain à l’aube chercher du renfort dans les autres provinces de l’empire. Je pense notamment à Tesara, un nombre important de Glatorian y ont fuies la chute de Vulcanus. Même si c’est sous la bannière de l’empire, ils accepteront de se battre si leur village à une chance d’être libéré. Et Vulcanus est notre seconde cible après la vallée du labyrinthe. Général Raidark, je vous donne pleine autorité sur les troupes Skralls stationné à Roxtus durant mon absence. Vous savez ce que vous avez à faire.

Je ne sais pas à quel point votre ordre et votre peuple est sérieux au sujet de cette guerre, d’autant plus que vous vous battez actuellement pour un territoire qui n’est pas le vôtre. Vous aurez vos propres batailles à mener dans votre monde. Mais sachez que l’empire saura se montrer reconnaissant des efforts que vous mettez pour notre victoire en Bara magna. Pour nous ce n’est pas une question de vaincre un ennemi. C’est l’avenir de notre espèce que nous jouons, une fois de plus. Et c’est pourquoi j’aimerais …

Un skrall arriva dans la pièce, chuchote quelques mots incompréhensibles aux oreilles du commandant, parlé en Skrall et non pas en Glatorian. Rehad hocha la tête et demanda à ce qu’il soit amené ici et bientôt la porte se rouvrit sur un être casqué.


[Hrp] Règle spéciale : Si 80 % ou plus des troupes du protectorats sont vaincu, le siège est considéré comme étant brisé et la victoire remporté par les forces du dernier ordre. [Hrp]


Armée Skrall :
23 Bataillons de 10 artilleurs [1500 – 1250 – 35] rapidité par bataillons : 350
1 Bataillon de 4 artilleurs [1500 – 1250 – 35] rapidité par bataillons : 350
12 Bataillons de 10 défenseurs [1000 – 2500 – 20] rapidité par bataillons : 200
1 bataillons de 3 lieutenants [2000 – 2000 – 75] rapidité par bataillons : 225
1 bataillons de 4 lieutenants [2000 – 2000 – 75] rapidité par bataillons : 300


Armée du Protectorat :
30 bataillons de 10 Soldats protector [1200 – 1200 - 25] rapidité par bataillons : 250
20 bataillons de 3 Assassins protector [2500 – 1400 - 40] rapidité par bataillons : 120
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéro



Masculin
Fiche d'identité
Energie:
300/300  (300/300)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 0 | DEF : 0

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Ven 28 Aoû - 21:01

Une vague de murmures parcourt la salle, alors que s'ouvrent les deux portes, dévoilant un individu casqué que tous reconnaissent immédiatement : vêtu de pourpre, un grand casque à visière opaque sur son visage, cette figure tantôt salvatrice tantôt chaotique s'avance à présent dans la salle.
Juste derrière lui, comme l'encadrant, deux gardes, dont l'un portant une grande boîte de chêne finement taillé, bordé d'or. Cette figure est bien connue. Zéro.
Il sort une montre à gousset et remonte son mécanisme, comme s'il s'agissait soudain d'une tâche capitale. Tous les yeux sont rivés sur lui. Silence dans la pièce, uniquement comblé par les engrenages rajustés méthodiquement pour le personnage casqué.

Après une dizaine de secondes ainsi, il regarde sa montre d'or ; les aiguilles bougent à nouveau normalement. Satisfait, il la range sur l'une des poches de sa veste extravagante, située à sa poitrine.
Un rire jovial résonne dans la salle. C'est Zéro, qui rit.


- Vous voici bien situé, commandant Skrall. Assiégé par un ennemi que vous ne pouvez repousser, après une bataille dont vous vous êtes échappé uniquement grâce à l'intervention d'ennemis que vous redoutez plus encore ! Mais, je dois dire. Brillante stratégie. Avez vous gagné du temps en espérant que les Baterra viendraient ? (Il rit à nouveau, lève ses mains, puis effectue une révérence) Finement joué !

On commence à s'impatienter de ce manque de respect à l'égard de Rehad. Plusieurs lieutenants commencent à grommeler : il suffira d'un rien pour embraser la haine. Mais Zéro ouvre les bras, comme prêt à accueillir avec joie toute cette rancoeur qu'on lui offre si gracieusement. Il rit à nouveau.


- Cette fois-ci, je n'ai pas l'intention de vous envoyer en petit voyage, vous et celui contre qui vous livrez bataille, ne vous inquiétez pas Rehad ! Ce serait priver vos anciens alliés d'un adversaire de valeur, et vos armées d'un stratège compétent !

Il tourne son casque, comme s'il remarquait soudain Raïdark. Son attention se porte toute entière sur le Skakdi, qu'il salue alors lui aussi d'une révérence qui sonne par trop des aspects ironique.

- Meneur de l'Ordre. Votre prédécesseur participera probablement à cette bataille. Peut-être serait-il temps de couper les ponts une bonne fois avec votre principale concurrente, hm ?

Et à nouveau, Zéro, formidable acteur, se tourne vers Rehad, alors qu'on commence à s'exciter. Plusieurs lieutenants se lèvent et s'apprêtent à tirer leurs armes au clair. Il lève une main pour apaiser les tensions, mais rigole toujours. Rehad, d'un regard, calme ses subordonnés qui se rassoient. Il n'est certes pas venu ici uniquement pour tacler les survivants sur leurs multiples échecs. Sans doute, le commandant Skrall sait au moins cela.

- Vous combattez vos propres frères, poursuit Zéro, son ton se faisait de moins en moins enjoué et de plus en plus sérieux. Le Séide a conscience de cela, et les a rendu plus forts...Pour qu'ils puissent vous surclasser. Si vous les affrontez à nouveau de front, vos chances de victoire sont bien maigres, assurément...En d'autres termes... (Il sort sa montre à gousset)...Votre temps est compté.

Une évidence. C'est là une évidence. Les propos de Zéro ne sont pas déplacés, ils sont purement et simplement réalistes. Propose-t-il d'abandonner ? Lui ? Celui que les Matoran et Agori acclamaient il y a quelques mois comme un héros ? Il claque alors du doigt. L'un des gardes – celui tenant le petit coffret – s'avance vers la table où sont réunis les généraux. Zéro, lui, fait le tour de la table, son ample manteau volant rapidement derrière lui. Il s'est approché de la carte de Bara Magna, où l'état-major a déposé plusieurs figurines symbolisant les troupes et les possibles mouvements d'armée.

- Stratégiquement parlant, vous ne manquez pas de talent, mais le Protectorat n'est pas en reste. Vos armées sont inférieures en nombre. Les pièces maîtresses sur votre échiquier ne sont pas à la hauteur des pions qu'avance le Séide face à vous. Alors, comment allez vous prendre le roi ? Vous ne pouvez l'assiéger de face, il appellerait à lui ses nouveaux limiers pour faire barrage. Vous ne pouvez tenter d'assiéger d'autres territoires, cela éveillerait d'autres Séides. Vous ne pouvez pas même sortir l'esprit tranquille de cet endroit, car ce serait condamner cette cité, et jouer le dangereux jeu du Protectorat. Vous ne pouvez partir, car Etreinte a envoyé face à vous vos anciens alliés, qui vous surclassent martialement.

Fort heureusement...

Zéro ayant fait le tour de la table, revient à son point de départ, au niveau du coffret, qui est disposé avec soin face à Rehad. La main gantée de cuir du personnage casqué caresse le bois marqué comme de tendresse, puis défait avec douceur la serrure qui le tenait fermé. Il l'ouvre. À l'intérieur reposent trois petits dispositifs, étalés au milieu d'un velours rouge.

-...Il y a toujours dans cet univers quelqu'un qui désire votre survie.

L'un des lieutenants regarde dubitativement les petits appareils.

- C'est quoi ? Crache-t-il sans dissimuler son dégoût.

Zéro tourne son casque vers lui.


- Des émulateurs de communion portatifs. Ils ne sont pas pour vous, Skrall.

Le personnage prend l'un des dispositifs dans sa main.

- Celui-ci, commandant Rehad, vous est destiné. Vous avez l'armure épaisse, mais ce n'est pas le cas de tout le monde ici. Avec ce charmant appareil, vous pourrez faire bénéficier aux autres appareils connectés de vos capacités défensives. Je l'ai nommé Egide. (Zéro le repose dans la boîte, et sort celui situé tout à droite). Celui-ci est pour vous, commandant Raidark. L'énergie est un flot bien étrange, mais capital s'il en est. Avec, tous les appareils connectés n'ont qu'une seule et même énergie. Un partage tout à fait...Unique. Je l'ai appelé Empathie. Enfin...(Son doigt se porte sur la conception au milieu)...Celui-ci est réservé au Toa de la Confrérie, Solok. Tout comme votre égide permet aux autres de bénéficier de votre cuirasse, celui-ci permet aux autres de bénéficier de la lance, du tranchant de son utilisateur. Je le surnomme Talwar.

Il referme la boîte avec soin, puis recule et claque du doigt. Le garde qui la transportait s'en approche à nouveau sans un mot, la soulève. Il se dirige ensuite vers Rehad – ses pas en botte de cuir résonnent dans la pièce – et dépose devant lui les précieux cadeaux de Zéro, avant de rejoindre le côté de son maître.

- Ce sont des...Cadeaux, de quelqu'un qui aimerait que vous surviviez. Il s'excuse de ne pas être là, soyez en assuré, mais il dit avoir une théorie à vérifier. Oh, et saluez Solok de ma part. Félicitez le de ma part pour avoir survécu aux Ravageurs. Une dernière chose. Un dispositif ne fonctionne que si un autre est présent à proximité. Souvenez-vous en!

Jetant une dernière fois un œil à sa montre à gousset, Zéro quitte alors la pièce, bientôt suivi par ses deux gardes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Sam 29 Aoû - 3:11

Il rôdait parmi les rochers, baissé juste assez pour ne pas être visible depuis l'autre côté de sa couverture minérale. A chacun de ses pas, il se rapprochait de sa proie, invisible et silencieux, ombre parmi les ombres. Son corps mécanique ondulait autour de chaque obstacle, se frayant parfois un chemin à travers même la matière à l'aide d'étranges ondes bleutées qui se dégageaient de son unique main.

Une petite explosion; sûrement l'un des tireurs skralls avait-il fait feu sur les assiégeants à l'aide d'un lanceur thornaxx, mais cela n'avait aucune importance.

La proie se retourna soudainement pour vérifier l'origine de la détonation; dès lors, il se trouvait à moins d'un mètre du prédateur sanglant, qui était allongé sur le ventre juste devant lui - invisible. L'artilleur fit un pas en avant, puis tomba au sol: sa jambe avait été arrachée net au niveau du genou, vomissant un torrent de sang. Avec un cri de douleur, il tenta de serrer la plaie béante de ses mains, mais ces dernières furent également coupées sans douceur, tombant au sol avec un bruit mat.


*Meurs.*

Fini de jouer; Trayx frappa une dernière fois, cette fois droit dans la gorge de l'artilleur agonisant. La tête tomba, laissant la nuque s'orner d'une fontaine de sang; une large flaque bordeaux se répandit sur le sol, souillant la roche. Alertés par le hurlement de leur camarade, une dizaine d'artilleurs arrivèrent en urgence, l'arme à la main, sur les lieux du meurtre. Ils ne trouvèrent que le mort, les mains, les jambes et la tête séparées du tronc. Ils donnèrent l'alerte, mais il était déjà trop tard: Trayx avait quitté les lieux aussi silencieusement qu'il était arrivé, s'exfiltrant de la place forte sans être vu par la moindre vigie.

*Ce ne sera plus très long... profitons des derniers instants de cette bataille.*

Le rahkshi courut sur plusieurs centaines de mètres, puis sauta dans les airs lorsqu'il s'estima suffisamment éloigné des défenses skralls. Ce n'est que là, utilisant sa lévitation rahkshi, qu'il désactiva le camouflage de son armure, permettant de nouveau à la lumière d'avoir emprise sur lui. Rejoignant les troupes de Protectorat, il se place en retrait, légèrement en hauteur par rapport au champ de bataille, mais bien assez proche pour que Tanika et Nui puissent communiquer avec lui.

La première phase de l'attaque s'étant soldée par un semi-échec, il fallait désormais faire en sorte de passer à la vitesse supérieure. Vaincre n'était pas une obligation: ce que Trayx voulait, c'était en finir rapidement, puis repartir en sécurité pour réparer son bras détruit. Le rahkshi chargea Pitié, puis la laissa dans son dos, croisé avec une autre arme lourde cachée par un étrange mécanisme optique semblable au camouflage qui l'avait dissimulé aux yeux des artilleurs .

Dans son unique main valide, désormais, se tenait un revolver à huit coups. Caressant avec douceur le flanc de l'arme avec son pouce, le kraata songeait aux multiples manières de mettre à bas celui qui lui avait infligé son dernier revers; tandis qu'au fond de lui, bouillait avec vigueur un mélange de rage, de haine et d'envies meurtrières.


--> Attaque normale sur un artilleur skrall
Revenir en haut Aller en bas
Rehad
Skrall philosophe
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/900  (700/900)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 3100 – DEF : 4150

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Dim 30 Aoû - 0:37

La venue de ce personnage était imprévu, et comme à chacune de ses apparitions, il était impossible de savoir s'il venait pour envenimé la situation ou pour la sauver. Mais cette fois il venait en postier semble-t-il pour le comte du meneur de la confrérie... C'était surprenant. Le seigneur des Makuta avait-il un lien avec cet être masqué? Ce n'était pas le moment de penser à cela. Rehad reste impassible au plaisanterie de Zero. Ça façon de se comporté était tellement en désaccord avec la situation, Rehad esquissa à un instant un léger sourire qu'il réprima aussitôt. Il était en train de faire le clown maintenant, mais il avait la force de ce personnage de ses propres yeux, il savait ce qu'il valait vraiment, devait-il prendre cette apparente décontraction pour de la confiance en soit? Peu importe. Il livra son colis, puis disparu avec ses acolytes, tous comme il était venu. Le Skrall ce saisit de l'appareil nommé Egide. Intéressant. Mais cette chose était-elle assez efficace pour contrebalancer la bataille? Rehad n'en était pas sûr. Il se leva alors et fit le tour de la table.

- Raidark, je vous laisse le commandement sur les unités stationnés ici. Vous êtes autorisés à faire le nécessaire. pour briser ce siège. Je reviendrait le plus tôt possible avec une armée pour vous aidez et nous assister quand à la suite des évènements. Après cela il nous faudra prendre nos dispositions et contre attaquer, sans faillir cette fois.  Puissions nous survivre, et voir la chute de l'usurpateur.

Rehad quitta Roxtus peu après à bord d'un des Skopio XV-1 de l'empire, il n'y avait plus de temps à perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raidark
Main de l'Impératrice
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
790/1000  (790/1000)
Capacités du Personnage: ATK:2050 DEF:0000

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Mer 2 Sep - 18:39

Comme pour le Protectorat et le Dernier Ordre, Raidark ne s’attendait pas à ce que des Baterra viennent vers le Col de la Croix Noire, surtout au moment même où il allait réussir à vaincre Tanika. Mais en fin de compte, cela pouvais être un coup du destin pour annoncer que les combattants du Dernier Ordre ne doivent pas mourir de sitôt. Ce fut donc que la troupe arrivèrent à la cité Skrall de Roxtus, qualifié comme étant un bastion imprenable. Cependant, la forteresse subissait un siège de l'Ennemi, la même troupe robotique Protector lors de la bataille du Col. Raidark durant ce temps, avec l'aide d'un forgeron Skrall, réussi à réparer son épée, elle est quasi comme neuf à présent.

Deux semaines s'écoula depuis, et le Skakdi ainsi qu'une poignée de généraux se rassemblèrent dans une salle de réunion improvisé et attendirent un quelconque changement sur ce qu'il va devenir. C'est là que Rehad, le commandant Skrall arriva dans la salle et fait part d'un nouveau plan pour assurer une avance sur le Protectorat. Pour le Skrall, le fait que les Glatorians se réfugiant à Tesara peut donner un avantage certain, faisant aussi allusion que l'armée des Skrall ne tiendra pas longtemps, sans l'aide des alliées.


-L'Impératrice Tanika vous as surement expliquer, mais le Protectorat est un ennemi redoutable que les habitants de Mata Nui connaissent. Et je sais que quelque soit l’issue, il finirait par venir conquérir l'Univers Matoran. C'est pourquoi il est inutile de vous mettre en doute sur notre participation à ce conflit. Après tout, peut être que les Umiens et les Bara-Magniens sont tout les deux liées par un passé...

La phrase de la Main de l'Impératrice s'été interrompit suite à l'arrivé d'un Skrall qui expliqua dans la langue d'origine qu'un visiteur été là et qu'il souhaiter voir les membres du Dernier Ordre. Rehad accorda donc cela et la pore s'ouvrit pour laisser place au visiteur. Visiteur qui fit grincer les dents du Skakdi puisqu'il s'agit de Zero, le chef de de l'Ordre Noir, accompagné par deux serviteurs. Alors c'est maintenant que l'Ordre Noir se montrent, après plusieurs mois depuis le retour du Maître. Raidark songea au fond de lui la certitude du fait que le groupuscule de Zero soit un distributeur d'emmerdement. L'être casqué finit par étonné un rire jovial, faisant également preuve de moquerie envers le commandant Skrall. Par la suite, Zero se tourna vers le commandant de l'Ordre de Mata Nui, et de la même moquerie que pour Rehad, Zero répondit d'un rire qu'il faut pour Raidark de "couper les ponts" avec Tanika, l'Impératrice de l'Ordre aujourd'hui devenu un Spectre du Protectorat. En d'autre terme... la tuer.

-Je couperait les ponts, que lorsque la sentence d'Helryx décidera en la défaveur de Tanika.

Répondit Raidark, alors que le grognement de colère bouillait en lui. Ce fut par la suite que l'être casqué prit de son sérieux quand il fit part de la situation au sujet du Séide, dés lors, faisant un claquement de doigt, Zero ordonna à un de ses serviteurs de déposer sur une carte de Bara-Magna, un coffret qu'il tenez. L'être casqué expliqua que même avec cet océan de difficulté, il y aura toujours quelqu'un qui veux que le Dernier Ordre soit sauve. Dés lors, il ouvrit le coffret et son contenus se dévoila à Rehad et Raidark. Il s'agit de trois appareil portative, semblable à des Amplificateurs. Raidark comprit à ce moment que la personne en question n'est autre que le chef de la Confrérie de Makuta, Shrecki. C'est assez ironique de voir que Zero joué les facteurs pour le compte du Makuta. Peu après avoir donner une explication du premier appareil donner à Rehad, Zero passa le second à Raidark. Expliquant son fonctionnement, lui permettant de canaliser l'énergie à l'unisson, Zero l'a baptisé Empathie. Le troisième appareil reviens à Solok, le Toa de la Glace, cependant ce dernier n'est pas ici, dus au fait qu'il n'est pas un commandant. Zero peut après, ordonna à son serviteur de reprendre le coffret maintenant vide, et ce dernier se retira avec ses serviteurs.

Peu après la venue de Zero, Rehad donna le commandant de ses troupes aux Skakdi, expliquant qu'il faut mater ce siège et qu'il reviendrais avec des renforts de taille. Raidark hocha de la tête à la demande du Skrall auquel il partit pour Tesara. Dés lors Raidark se mit à réfléchir à la situation du combat. Si l'armée du Protectorat est quasi la même que lors de la Bataille du Col de la Croix Noire, alors il doit il y avoir principalement les Soldat Protector et les Assassins Protector. Ce fut à ce moment ci qu'il trouva le plan de bataille parfait.


-Partons, nous avons un siège à brisé.

Les fonctionnements du plan de Raidark sont maintenant instruis, le Skakdi, accompagné des troupes du Dernier Ordre sortirent de la cité. L'armée libre se tenez maintenant face aux armée Protector qu'il lança la première charge. Du coté du Dernier Ordre, les murmures du plan du Skakdi se fit entendre aux survivant du siège et se tiennent prêt pour le signal de la Main de l'Impératrice. L'armée du Protector avait lancer de la manière suivante; les Assassins Protector frappèrent de front l'armée du Dernier Ordre tendis que les Soldat Protector restèrent en retrait. C'est alors que le signal de Raidark retentit. Et par la suite, l'intégralité de l'armée du Dernier Ordre courent vers les robots du Maître avant de se converger sur les cotés. Les Assassins Protector n'eut pas le temps de réagir qu'ils se fit fassent à la troupe d'Exo-Toa et de Maxilos que Raidark avait judicieusement caché du regard. La troupe du Protectorat été tomber dans le piège, et la troupe du Dernier Ordre commencèrent à décider les Soldats Protector alors que les Maxilos et les Exo-Toa se mirent à attaquer les Assassins.

Ordre de Mata Nui:
20 Bataillons de 5 Maxilos PR-7 (2300-2300-45). Rapidité par Bataillons: 225
11 Bataillons de 4 Exo-Toa B-32 (2500-2500-35). Rapidité par Bataillons: 140
1 Bataillons de 5 Exo-Toa B-32 (2500-2500-35). Rapidité par Bataillons: 175

Action:

Attaque normal sur un Soldat Protector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nui
Chevalier Noir
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
430/500  (430/500)
Jauge de Vie:
700/1000  (700/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4975 | DEF : 4600

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Ven 4 Sep - 12:49

- Nous en serions déjà à la troisième et dernière étape si vous n'aviez pas eut la folie, ou la stupidité, de vous arracher le bras dont je venait tout juste de vous doter.

Cette voix neutre, bien que laissant transparaitre un brin d'irritation, était celle du Makuta Narthox. Il se trouvait comme à l'accoutumer dans une portion de son vaste laboratoire, faisant face à caisson de Stase vide et à l'être qui en était sortit.

- Ton bras se changeait en flingue, je n'utilise jamais de flingues. Cette voix au ton bourru qui lui répondit était celle de Redorak. Ce dernier, occupé à frapper dans le vide, ne regardait même pas son interlocuteur. Ma seule arme ce sont mes poings. Si tu veut vraiment m'améliorer donne moi plutôt un meilleur poing.

- C'est ce que j'ai fait, vous avez alors essayer de vous arracher votre autre bras. Répliqua Narthox en ajoutant un soupçon de condescendance dans sa voix. Redorak se figea alors en plein mouvement, ses poings disposés parallèlement.
- J'ai deux poings, les deux doivent êtres équilibrés, l'un ne doit pas être meilleur que l'autre.
- S'en est suivit un long débat, impliquant mon refus de vous "rééquilibrer", deux nouvelles tentatives de vous auto-mutiler, une longue logorrhée de votre part concernant les spécifications précises pour vos "poings". Tout cela s'étant achever sur votre remise en stase.

Le Makuta marqua alors une pause infinitésimale, une façon de soupirer pour ceux qui ne respiraient pas.
- Votre capacité à me faire perdre mon temps est tout à fait stupéfiante.
- Dixit celui qui me fait moisir dans un caisson de stase les trois-quarts du temps.
- Je suis une personne très occupé et pas uniquement à remettre votre carcasse en état.
- Tu est surtout une personne qui ne sais pas faire des poings.

S'en fut trop pour Narthox, un simple geste de l'une de ses mains et son pouvoir de magnétisme s'activa. Le Steltian se retrouva alors clouer sur place, les bras coller le long du corps.

- Je ne suis pas votre armurier personnel, encore moins votre Guérisseur attitré et certainement pas l'une des vermines qui vous tiens compagnie quand le moment est venu de charger droit dans les lignes ennemis. Votre insolence ne sera pas toléré plus longtemps.

La Voix du Makuta était devenu aussi glaciale que les Tour de Ko-Metru et aussi menaçante qu'un Muaka face àu Kane-Ra. Redorak pourtant ne trembla pas et se contenta d'afficher un sourire amère.

- Je les connais les comme toi, des bouchers, des spectres qui hante les champs de batailles. Vous récupérez les carcasses fumantes de ceux qui sont morts mais pas assez, qui vivent mais plus assez. Vous les ramenez de ce coté-ci, vous les "améliorez", pour qu'ils soit plus efficaces lors qu'il faudra les lâcher à nouveau sur le Champ de bataille. A la fin il n'en reste plus que de parfaits petit monstres, des marionnettes de destructions que vous collectionnez comme un Toa collectionne des Kanohi. Je suis déjà passer par là, plusieurs fois même, je n'ai plus peur de vous depuis bien longtemps.

Les yeux cramoisis de Narthox semblèrent briller plus intensément qu'à l'accoutumer, comme si la haine qui y brulait menaçait de jaillir à tout instant pour venir foudroyer le Guerrier, c'était peut-être d'ailleurs le cas.

- C'est bon, vous avez finit ? Je serait toujours surpris par la propension des Rahi de Guerres tel que vous aux bavardages. Peut-être que je pourrait corriger ce problème, après tout, qu'à t-il dit exactement ? "Revenir sur le champs de bataille, encore meilleur" ? Et je pense sincèrement que si vous passiez moins de temps à parler et plus à combattre vous ne serez que meilleur. Après tout, qu'attends t-on d'un Soldat si ce n'est qu'un docile acquiescement aux ordres ? La capacité de parler est parfaitement superflu, comme les Rahkshi l'ont si bien prouver.

Le Makuta renforça son emprise magnétique sur le Steltian de façon à bloquer sa bouche. Malgré tout quelques de plus mots réussirent à s'en échapper.

- Tu peut...faire taire...cette bouche...mais pas...mon âme...elle t'est...à jamais...interdite...Boucher.

Narthox s'approcha lentement du Guerrier, projetant sur lui une ombre sinistre.

- Mais si je procède ainsi je me priverait du plaisir indicible d'entendre les cris déchirants que vous ne manquez pas de pousser quand je vous offrirait la juste rétribution pour votre insolence.

Le Makuta modifia alors les champs magnétiques qui entravaient le Guerrier, des grognements commencèrent à naitre du fond de sa gorge alors que ses bras s'écartèrent violemment de son corps pour mieux se tordre ensuite. La pression magnétique augmenta encore d'un cran et ses articulations commencèrent à atteindre leur point de rupture. Les grognements eux gagnèrent en intensité.

- Nous avons parlé d'un rééquilibrage c'est bien cela ?

Un mouvement des mains de la part du Maitre des Ombres et les membres du Steltian se disloquèrent en une multitude de débris métalliques qui volèrent à travers toute la pièce. Redorak poussa alors un cri où se mêlait aussi bien la rage que la souffrance, puis il se mit à convulser. Sous son Kanohi Narthox se para d'un fin sourire pensant l'avoir briser, mais il s’effaça bien vite quand il se rendit compte qu'il riait en réalité, répétant sans cesse le même mot entre chacun de ses spasmes: Boucher.

Laissant tomber son masque d'indifférence le Makuta se jeta sur le Guerrier et enfonça ses mains dans les trous béants où se trouvaient autrefois ses bras. Le corps du Steltian crépita littéralement sous l'effet des arc électriques qui le traversèrent, résultante de l'utilisation du Kraata d'Electricité.
 

- Je suis Makuta Narthox, je suis sans-égale, je pourrait désassembler ce corps en une centaine de pièces avant de les dispersées à travers tout l'univers puis attendre un millénaire pour ensuite commencer à les réassembler et ce qui en résulterait pourrait encore être appeler "Vivant". Je suis un Artiste ! Un Façonneur de Vie !

Narthox marqua une pause dans sa tirade démente pour voir si Redorak y trouvait quelque chose à y redire, ce qui était bien peu probable au vue de son état actuel. Et pourtant, alors que chaque parcelle de son corps était surement en train de cuire sous l'effet d'un tel voltage, il trouva la force de répondre.

- T-t-t-uuu...n-n-n'est...q-q-q-q-'un...G-g-g-GUi...gN-n-nol.

Poussant un authentique cri de rage le Scientifique projeta le Steltian dans son caisson de stase attitré et l'activa d'un claquement de doigts. Sa colère ayant disparu aussi vite qu'elle était venu il resta ainsi, debout dans cette pièce jonché de débris, à contempler en silence l'être qui l'exaspérait tant.

- Nos esprits...se sont quelques peu...échauffés. Finit-il par lâcher d'une Voix parfaitement glaciale. Il vaut mieux que nous en restions là pour aujourd'hui. Une fois que j'aurais remis un peu d'ordre dans tout ceci et régler ce petit problème "d'équilibrage" nous pourrons enfin aborder la Phase 3, la plus passionnante d'entre toute: Ni plus ni moins que la réparation de votre système circulatoire en vue de restaurer vos atypiques capacités.

Sur ces mots il quitta la salle, appelant d'or et déjà des serviteurs pour faire retirer les débris.

*****

Tout le monde à des tics corporels, ces petits mouvements inconscient qui dénote d'un état mental particulier. Ils sont plus ou moins visible selon les individus, seules les machines en sont totalement dépourvus. Cela peut être étonnant mais c'est chez les êtres les moins "démonstratif" qu'ils sont les plus visibles ou du moins les plus évocateurs, comme une ondulation dans une mer d'huile ou encore un infime étincelle dans une pièce plongée dans le noire. Et quand ils deviennent à ce point visibles qu'on l'on à même plus besoin de les chercher activement pour les voir cela en dit long sur le trouble qui les animes.

Nui croisait les bras.

Au pied du promontoire rocheux sur lequel il se tenait s'étendait Roxtus, Capitale de l'Empire Skrall, actuellement assiégée par les forces du Protectorat, dont lui-même faisait partis. Et il croisait les bras.

Deux semaines.

Cela faisait deux semaines depuis le bataille du Col de la Croix noire, cette dernière ayant d'ailleurs connu une conclusion des plus brutale. Alors qu'il s’apprêtait à porter le coup fatal à un Toa Solok des plus diminuer il fut frapper dans un angle mort par une chose qui n'était ni un Skrall ni un Protector, une chose qui jusque là n'avait était qu'un cadavre gisant sur le sol.

Avant qu'il ne puisse comprendre ce qui venait de se passer il vit les Skrall rompre les rangs et prendre leur jambes à leur cou comme ils avaient la Mort en personne au trousse. Un moment durant il pensa que cette horde de Cafard s'était simplement rendu compte qu'elle n'avait aucune chance de l'emporter, que ce qui les effrayaient tant était la Légion de Machines qui était à leur trousses.
Jusqu'à ce que les Cuirassés terrestres n'ouvrent le feu, faisant s'effondrer la porte rocheuse sur leur poursuivant...et que ce qui n'était jusque là que des pierres ne deviennent autre chose. Des Baterra.

Baterra. Machines tueuses, métamorphes et aussi implacables que vicieuse. Créer par les Grands Êtres il y cela des millénaires dans une tentative désespérée de mettre fin à une guerre qui ne connaitrait aucun vainqueur. Bien après que ce Conflit se soit achever, se soldant par la dévastation de la planète, elles continuaient de hanter ces terres, abattant quiconque avait le malheur de croiser leur chemin et de détenir une arme. Bien évidement les Skrall rentrait dans ces deux catégories et le Protectorat aussi hélas.

Nui passa fugitivement un regard sur les sillons grisâtres qui parcouraient désormais ses avant-bras.

S'étant retrouver encercler par plusieurs d'entre elles il eut tout le loisir de vérifier que leur réputation n'était pas démérité. A coté d'elles les Soldats du Protectorat passerait presque pour des Toa. Doués de réflexes dont seule une pure machine était capables elles parvinrent non seulement à contrer sa technique d’accélération mais aussi à infliger, ce dans le même mouvement, des frappes si précises et vicieuses qu'une seule d'entre elle aurait eu raison d'une dizaine de guerrier de la trempe de Solok. A vrai dire, en terme de technique pure elles surpassaient les Assassins de Metru-Nui.

Il mentirait en disant que ce ne fut pas un rude combat, mais plus par la férocité et l'habileté de ses adversaires que par la capacité à véritablement le mettre en danger. Car en réalité, bien qu'étant des Tueuses hors-pairs, ces machines n'avaient pas été conçu pour faire face à un être doté de pouvoirs élémentaires ou n'ayant aucun organes, organique ou mécanique, qu'elles pouvaient endommager. Leur lames étaient affutées à l’extrême, assez pour venir à bout de tout ce qui existaient sur Bara-magna, mais pas du Proto-Acier, surtout quand celui-ci avait été forgé par le Protectorat. Il finit donc par l'emporter et les têtes de deux d'entre-elles avaient pris place sur ces épaulières.
Pourquoi de tels ornements ? Par curiosité tout simplement, pour savoir comment les Skrall réagiraient à cet vision. Ils tenaient les Baterra pour leur ennemi ultime et en éprouvait une peur absolu. Qu'elle serait donc leur réaction quand ils se retrouveraient face à un être qui avait été capable d'en tuer plusieurs sans récolter de dommages significatif ? Cela promettait d'être intéressant.

Les Skrall. Avaient-ils vraiment calculés l'intervention des Baterra ou avaient-ils simplement profiter de la situation ? La seconde possibilité était de loin la plus probable. Avaient-ils pensés que cela aurait suffit à les arrêter ? Oh ils l'avaient espérer de toute leur forces, ignorant que l'Espoir était mort. Les offrirent en pâture aux plus redoutables machines de guerre à avoir jamais fouler le sol de cette planète jusqu'à l'arrivée de Mata-Nui ? Ça n'avait pas été suffisant. Faire s'effondrer l'équivalent d'une montagne sur eux ? Ça n'avait pas été suffisant.
Quand le Protectorat faisait face à un obstacle il ne rebroussait pas chemin, il ne cherchait pas non plus à le contourner, nul besoin, il passait simplement au travers. C'était là une leçon que les Skrall venait d'apprendre.

Deux semaines aux cours desquels les Legions du Maitre ont donnée la chasse à celle des Shrecki. Leur petite diversion leur avaient conférer une légère avance mais celle-ci se réduisaient chaque jour. Deux semaines durant ils avaient harceler cette armée de pacotille, écrasant les trainard sous leur botte comme les petites insectes vaniteux qu'ils étaient. Y avait-il besoin de se presser d'ailleurs ? Après tout ce n'était comme si tout le monde ne savaient pas où ils se rendaient: Roxtus.
Deux semaines au bout desquels se trouvait la fameuse capitale des Skrall, monceau de roche et de métal disgracieux derrières les murs de laquelle le Dernier Ordre avait trouver refuge. Tout naturellement les troupes du Protectorat étaient venu se masser autour et c'est ainsi que le Siège avait débuter. Et Nui croisait les bras.

Le Siège s'éternisait, les murs de la Cité étaient solide et ses occupants retrancher dans les moindres recoins et anfractuosités. Cela le contrariait. Le Petit Coeur de cet arrogant empire de cafard et de poussière était à présent pris d'arythmie alors que le poing des Seides se refermait sur lui, il suffisait de serrer encore un peu plus pour qu'il rendent ses derniers battements mais cette pression tardait à venir. Cela le contrariait oui mais ce n'était pas pourquoi il croisait les bras.

Il croisait les bras car la Volonté du Maitre venait de déferler sur lui. Comment décrire cela ? Ce n'était pas comme une simple télépathie ou même quelque chose s'en approchant, c'était plus comme-ci des informations étaient spontanément apparu dans son esprit et qu'ils les connaissaient depuis toujours. Et que disaient ces information exactement ?
Que les forces du Dernier Ordre allaient effectuer une sortie, au premier abords cela aurait l'air d'une tentative de briser le siège mais ce serait en faite une diversion pour permettre à Rehad de quitter Roxtus incognito. Le Commandant s'était fixer pour but d'atteindre Tesara où des renforts n'attendaient que ses ordres pour marcher vers Roxtus.  

Créer plusieurs front afin de diviser les forces adverses, tactique basique mais au combien efficace. En aucun cas Rehad ne devait parvenir à ses fins, mais ce n'était en rien une raison pour négligé le siège non plus. Si le Skrall parvenait à ramener ses renforts à Roxtus les conséquences seraient...déplaisantes. De même si trop de ressources était allouer à le stopper il y avaient de grands risques que le Dernier ordre parvienne à briser le Siege et cela aussi serait...déplaisant.

Nui jeta un bref regard aux deux êtres qui se tenait à ses cotés. Tanika, l'ancienne dirigeante de l'Ordre de Mata-Nui, ne semblait pas avoir récolté ne serait-ce qu'une éraflure des suites de son affrontement avec Raidark. On ne pouvait pas en dire autant de Trayx, un Rahkshi qu'un bien étrange concourt de circonstance avait conduit à servir les Skrall, dont la rencontre avec Rehad s'était soldé par la perte d'un bras. Étant donné ce qu'il était ce n'était rien qui ne pouvait être remplacé aisément, pour peu que l'on est le temps de le faire, ce que ces deux dernières semaines ne lui avait évidement pas laissé.
Les deux individus avaient chacun, de part leur éléments respectifs, un potentiel de destruction phénoménal qui serait d'une grande aide pour ce siège, pourtant l'un d'entre eux devait partir à la poursuite de Rehad.
Étonnamment son choix se porta sur Trayx, pourquoi ? Si il fallait retenir quelque chose de son combat contre le Commandant, autre que sa blessure, c'était qu'il avait réussit à le tenir éloigné du champ de bataille or la clé de cette bataille n'était tant la mort du Skrall que le temps lui même. Il fallait s'assurer que des renforts n'arriveraient pas avant que Roxtus ne soit tomber, il fallait donc retenir Rehad, lui faire perdre du temps et Trayx semblait être bon à ça.


- Rehad à fuit Roxtus pour Tesara afin d'aller y chercher du renfort. Lâcha Nui au Rahkshi tout en décroisant les bras. Vous qui avez si bien su le contenir lors de la dernière bataille vous aurez le loisir de recommencer car c'est vous qui allez l'intercepter. Pour cette fois sa mort importe moins que le fait qu'aucun de ses petits soldats ne doit quitter Tesara, ou du moins arriver à Roxtus, garder cela à l'esprit. Et cette fois tachez de ne pas y laissez un bras, il ne vous en reste plus beaucoup.

Aux Skrall qui luttaient pour forcer les lignes du Protectorat était venu s'ajouter les machines de l'Ordre de Mata-Nui, bien que constituant une menace d'un calibre supérieur à celles des Cafards, malgré un nombre moindre, il les avaient négligés lors de la dernière bataille du fait de leur rôle en retrait. Cependant, à l'inverse des Skralls qu'il avait harceler sans relâche ou des Légions Protector dont un tiers avait été détruit par les Baterra et les éboulis, eux n'avait subit aucune perte. Ils devenaient à présent une gêne évidente. Les Rahkshis quand à eux n'avaient pas montrer le bout de leur bâton.

En ayant finit avec Trayx il s'adressa alors à Tanika.


- Voyez cette ville. Dit en la désignant de la main. Nous allons la réduire en poussière. Voyez cette armée, nous allons la faire fondre, littéralement. Et nous allons commencer par...ceux-ci. Il montra du doigt la ligne d'Exo-Toa. S'avançant sur le Promontoire il contempla une dernière la fois la bataille qui venait de commencer.

- L'Espoir...voyons ses limites.

Il se jeta alors dans le vide. Au cours de sa chute l'Ombre s'échappa de son corps pour former deux gigantesques ailes de Phalène. Un battement et sa chute se changea en un piqué mortel, un second et il fut amener droit sur les lignes ennemis, un troisième et elles se disloquèrent en une obscurité qui tomba comme une pluie sur le champ de bataille.

Nui s'abattit sur un Exo-Toa comme un faucon de roche sur sa proie, le tranchant proprement en deux. Un second tenta de le frapper de sa griffe mais il fut plus rapide et lui trancha le bras. Un troisième surgit dans son dos et tenta de l'abattre d'un tir d'Électro-roquette, Nui se déporta sur le coté et ce fut l'unité mutiler qui fut détruite. Il lança alors sa lame sur le tireur, elle traversa sa tête de part en part avant d'être rattraper par son manieur qui s'était entretemps téléporté dans son dos.

Les Ombres convergèrent vers le Makuta, son sinistre ballet avait commencer.
 

Citation :

Nom: Nui
Élément: Ombre
PV: 1000/1000
ATK: 5875/5875
DEF: 5900/5900
RAP: 55/55
Energie: 400/00
Équipement: Épée du Labyrinthe (Arme à pouvoir/Iem équippé)
PA Utilisée: 3/8
Obscurité: 5

Techniques Utilisés:
Spoiler:
 

Action effectuées: Obscurité III -> Attaque normale sur un Exo-Toa(A) d'un Bataillon de 4.

Bilan: Énergie dépensé: 400-76(Obscurité III)=324
Dommages causés: Atk de Nui 5875, Def de l'Exo-Toa (A) 2500 5875-2500= 3375 L'Exo-Toa (A) est détruit. Deux autres détruit (la moitié du Bataillons initial) grâce à l'effet de l'IEM.

Regain d'obscurtité: PA restant 5. Obscurité III utilisée: 9+(9*5)=54*5=270 d'énergie regagné.

Énergie finale: 400

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master Game

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Ven 4 Sep - 12:49

Le membre 'Nui' a effectué l'action suivante : Actions

'Initiative de rapidi' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Sam 5 Sep - 15:40

Nui avait parlé. Trayx se permit un sourire.

Bien, il semblait que le makuta était sur la même longueur d'onde que lui. Le rahkshi n'attendit pas un instant de plus pour partir; bien plus rapide que les drones au sol, il se contenta de slalomer entre les immenses pointes rocheuses des montagnes noires, se laissant porter par les vents et ses pouvoirs de lévitation.

Survolant les terres glacées qui servaient de refuge à l'empire, il se sentit soudainement épris de pitié pour ces pauvres bougres qui vivaient en ces régions désolées, à la merci des Baterra et des autres horreurs qui avaient déjà poussé les skralls au bord de l'extinction. Une armée de pantins biologiques, dont la majorité ne possédait même pas l'intelligence nécessaire à la compréhension de la terrible situation dans laquelle elle se trouvait. Certains d'entre eux, sûrement les plus malchanceux, avaient cependant hérité du patrimoine génétique des castes de la roche les plus évoluées, les obligeant à faire face, jour après jour, à la terrible réalité de leur existence.

L'espoir était bien maigre désormais; une faible flamme qui n'attendait que d'être étouffée dans le poing blindé du Protectorat, un brin d'herbe qui risquait à tout moment d'être irrémédiablement piétiné par une horde de monstruosités inféodées au Grand Être fou qui s'était retourné contre l’œuvre de ses frères.

Pathétique; des armées condamnées, inconscientes que leurs absurdes tentatives de riposte les rapprochaient à chaque fois de leur ultime extermination. Le rahkshi poussa encore l'allure, fendant les cieux telle une comète noire; le tracé de sa trajectoire, dessiné par son étrange aura au travers des flocons de neige, laissait une longue ligne sinueuse et fantomatique, les énergies Protector emmagasinées dans son organisme s'évaporant en volutes sombres tandis que son corps se remettait rapidement de son dernier combat face à Rehad.

Rehad...

Le général impérial n'avait causé que trop de soucis au Réprouvé kraata. Il l'avait empêché de mettre un terme à la bataille du Col, lui avait arraché un bras, et maintenant l'emmenait au loin du front, au travers d'un désert glacé qui n'amenait nulle distraction à part les insignifiantes créatures qui se cachaient dans les galeries glacées sur son passage.

Trayx voulait retrouver le skrall, et se battre à nouveau avec lui. User de ses forces physique et élémentaire, propager la destruction plus loin encore sur la planète des sables. Tuer Rehad ? Si c'était nécessaire, oui; malgré tout, le guerrier était porteur d'une force peu commune, l'une des seules capables de s'élever face au Protectorat - et surtout, de survivre à cet acte de folie. Le supprimer n'aurait rien de facile, et serait un véritable gâchis. La vraie solution était ailleurs, apportée par des forces qui dépassaient complètement le petit être qui pensait réfléchir par lui-même : si Etreinte avait révélé la vérité à trois des plus puissants guerriers du pitoyable Dernier Ordre, il serait sûrement possible d’en faire de même avec le commandant skrall.

Et pour cela, il fallait donc le maintenir en vie, et se contenter de le maintenir - chose qui se révélerait plus ardue que de simplement l’effacer d’un rayon de désintégration.

Guerrier de Pierre ; malgré sa surface solide et dure, il suffisait de trouver la faille, la fissure au travers de laquelle il pourrait faire s’insinuer les doigts mortels de la destruction, jusqu’à briser son cœur réputé indestructible. Ou alors… oui, cette solution était bien plus simple. Plus facile à mettre en œuvre, également, lui permettant de continuer la lutte dans d’autres contrées lorsque cela serait nécessaire ; car depuis le début du siège, l’un des protagonistes était resté absent, préférant sûrement attendre le bon moment pour passer à l’action. Un personnage autrement plus dangereux que les rats qui se terraient derrière les remparts de Roxtus.

Mais dans l’immédiat, il fallait empêcher Rehad d’appeler des renforts depuis Tesara.

Au dessus du désert de Bara-Magna, le prédateur sanglant avait enfin atteint le paroxysme de sa vélocité, tranchant nuages et créatures imprudentes sur son passage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Dim 6 Sep - 5:37

Le temps avait passé; plusieurs heures en fait, pendant lesquelles Trayx avait traversé une bonne partie des montagnes noires. Mais, alors qu'à l'horizon apparaissait enfin l'immense mer de sable, le rahkshi se stoppa; en un instant, on lui avait arraché les entrailles - sans la moindre douceur. Ou du moins, était-ce ce qu'il avait ressenti.

L'étrange force qui l'avait envahi au labyrinthe, venait de le quitter aussi soudainement qu'elle était apparue pour lui permettre de se battre en tant que Réprouvé au service de l'étreinte. Plusieurs images défilèrent alors dans l'esprit du kraata: le séide abattu, ou alors libéré de l'emprise du Maître; une machination du Dernier Ordre, permettant d'affaiblir leurs ennemis même à longue distance; et enfin, l'énergie noire récupérée par son géniteur, pour être redistribuée... autre part ?

Quelle qu'était la solution, Trayx resta ainsi immobile, plusieurs secondes. Le vent hurlait, la neige fouettait ses membres métalliques.

Rehad... sans la vigueur impie du Protectorat, le kraata ne pourrait pas vaincre le Guerrier de Pierre; la coquille minérale resterait imperméable aux assauts du héraut de la ruine, le prédateur sanglant ne ferait que se briser les crocs sur la solide muraille du skrall.

Le rahkshi soupira; sa revanche était ainsi reportée à plus tard, mais il n'était pas impuissant. Il pourrait toujours agir - d'une autre manière, et dans d'autres lieux. Continuer son massacre aux pics noirs était après tout préférable à un simple duel dont le but n'était pas la mort mais l'entrave.

Trayx hurla dans les hauteurs glacées des pics noirs, avant de foncer droit sur Roxtus. Le voyage prit de nouveau plusieurs heures, et lorsqu'il arriva enfin, de nouvelles troupes s'étaient déployées: des maxilos et exo-toas de l'Ordre de Mata-Nui avaient pris place sur le champ de bataille, prêts à frapper les bataillons Protector de leurs armes autrement plus efficaces que celles des guerriers de l'Empire.

Le rahkshi se faufila de nouveau entre les pics rocheux les moins élevés, jusqu'à rejoindre Nui; ce dernier était déjà en plein combat, mais lui également semblait affecté par la récente perte de vigueur liée aux sombres énergies du Protectorat. Un regard en direction de Tanika suffit à Trayx pour comprendre qu'il en était de même pour la toa.

Le kraata émit un grognement sourd en s'approchant du makuta Réprouvé, attirant son attention; il esquiva de peu un tir d'artilleur skrall, puis voltigea avec grâce dans les airs, effectuant plusieurs vrilles latérales avant d'enfoncer son unique main restante au travers de la poitrine du soldat concerné. Ses alliés voulurent immédiatement le venger, mais le prédateur avait déjà activé son camouflage, empêchant la lumière et le regard de ses ennemis d'avoir la moindre emprise sur lui.

Trayx se recula d'une puissante impulsion, ajoutant une distance suffisante entre lui et les armées ennemies pour lui permettre de faire comprendre au makuta que ce dernier devait prendre sa place dans la mission qui lui avait été attribuée. Un signe de tête en direction du désert qui menait à Tesara, suivi d'un sifflement aigu; frappant ensuite le sol du pied, il brisa d'un coup sec une pierre qui explosa en morceaux.

Le message était clair: Tesara, Rehad. Détruire. Et, le sang de skrall qui maculait d'ores et déjà la main du kraata n'était on ne peut plus clair quant à ses intentions.

Roxtus.

Massacre.


--> Si possible, attaque contre un artilleur skrall, qui est tué. Sinon, message RP sans conséquences, mon voyage à Tesara est annulé. 6h étant insuffisante pour quitter un territoire, je ne lance pas de dés de rencontre de rahis (si je fais erreur merci de me le signaler, je corrigerai immédiatement ce message !)
Revenir en haut Aller en bas
Rehad
Skrall philosophe
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/900  (700/900)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 3100 – DEF : 4150

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Dim 6 Sep - 12:30

Pour commencer, l'attaque contre l'artilleur est tout sauf legit donc elle ne compte pas.
Deuxièmement, bien qu'il n'y ait rien contre ce que tu viens de faire dans les didacs, tu as clairement indiqué partir dans ton précédent poste. J'estime donc que cela doit être considéré comme un déplacement. Ainsi tu aurais dû attendre 12 heures. De plus je te demande de lancer le dés rencontre de créatures et d'appliquer les effets comme si tu étais bien passé dans une autre zone. Cependant, dans le cas qui est le tien, ayant déjà joué sur ce tour deux fois alors que tu aurais dû attendrede reprendre la main (je comprends néanmoins pourquoi tu as fait cela et aux vues des conditions je ne t'en tiens pas rigueur) tu ne peux effectuer aucune action supplémentaire si tu décides effectivement d'annuler ton déplacement.


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solok
Toa Useless
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
400/400  (400/400)
Jauge de Vie:
980/1000  (980/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 3400/3400 | DEF : 1535/2500

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Dim 6 Sep - 22:24

Deux semaines.

Cela faisait deux semaines qu'il avait du fuir le champ de bataille, comme tout le monde. Deux semaines qu'il avait échoué. Deux semaines que la bataille du Col de la Croix Noir avait été stoppée. Elle n'avait servie a rien. Comme la précédente. A quoi cela servait donc, de provoquer ces batailles?

A y réfléchir, c'était certainement mieux que de rester là, a se faire déchiqueter par le Protectorat de l'Ombre. Mieux que de rester inactif devant se fléau. Mais ces batailles inutilement perdues valaient-elles réellement le nombre de victimes qu'elles ont causée?

C'était ce que se disait le Toa blessé devant lequel Solok passa furtivement. Le Toa de Glace avait bien d'autres choses en tête. Même si lui aussi se demandait a quoi tout cela pouvait bien rimé, ce n'était pas pour les même raisons. Ce n'était pas non plus une question de "Est-ce que cela en vaux la peine?". Il se questionnait plutôt sur le "où est-ce que cela va nous mener?". Ou encore "Qu'est-ce qui peut bien se caché derrière tout cela?".

Il était enragé d'avoir du fuir à cause des Baterra, mais c'était cela ou la mort. Et le Makuta qu'il affrontait avait lui aussi "pris la fuite" a leur arrivée. D'ailleurs... Ces Baterra... Solok ne savait rien d'eux. Il les avait fuit avec facilité, usant des pouvoirs de son épée pour les semer a très grande vitesse... Mais pourquoi les Skrall les craignaient au point d’abandonner une bataille contre le Protectorat? Il ne le savait pas, mais s'ils étaient resté, le Protectorat siègerait aujourd'hui là où les commandants du Dernier Ordre se trouvent. Il ne sait tellement rien d'eux qu'il n'a appris que récemment que l'ont les appelaient Baterra.

Pourquoi, d'ailleurs, Solok n'y était pas non plus, sur le champ de bataille? Pourquoi n'était-il pas au combat, entrain de tenter, avec le reste du Dernier Ordre, de repousser l'ennemi qui semblait chaque jour plus proche de la capitale de l'Empire Skrall? Il n'y était pas car son combat contre Nui lui avait laisser de grosses blessures. Son bras droit était incapable de bouger. Les doigts répondaient un peu, mais le bras en lui même était inutile dans son état actuel. Il pensait a faire comme Raidark, le commandant actuel de l'Ordre de Mata Nui, pour réparé son bras... Mais rien à Roxtus, du moins de ce que le Toa connait de la ville, ne saurait accomplir cette tâche... Cette blessure avait été subite lorsqu'il c'était protégé de "l'oursin" de ténèbres du Makuta. Il aura au moins évité la mort en sacrifiant son bras. Mais cela devrait pouvoir être réparé, supposait-il.

Et cela l'énervait encore plus. Il se sentait impuissant. Car oui, cela serait de la folie de partir au combat avec un seul bras valide alors que l'on a toujours combattu avec les deux. Il regardait les portes de la ville avec grande attention. Cela le rongeait de l'intérieur.


-*Devrais-je réellement rester ici... A attendre que nous perdions cette bataille sans rien faire? ...Je fais cela depuis deux semaines déjà... N'est-ce pas assez? ...Oui... Cela en est assez. Je préfère mourir là bas que d'attendre mon heure comme ça. J'en ai marre.*

Solok, de son seul bras valide, le gauche, se saisi de son équipement, posé dans un coin de la pièce dans laquelle il était resté tout ce temps. L'autre Toa, lui aussi blessé, mais avec ses quatre membres valides, le regarda étonné. Bouclier rangé dans le dos, épée prête a être saisie par la main gauche. Solok créa des fils de glace qu'il accrocha a son bouclier, au cas où cela l'aiderait. Il devrait combattre avec un seul bras, alors il lui faudra bien se protégé.

-Maintenant... Je dois y aller...

Le Toa de Glace sorti de cette pièce. Il se retrouva rapidement dehors. Il n'était plus très loin de la bataille mais ne s'y trouvait pas encore. Il y sera bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bionifigs.com/u1023
Tanika

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
700/1000  (700/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4800 | DEF : 2050

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Dim 13 Sep - 23:08

Dans les plateaux désolés de la régions des pics noirs, deux semaines s'écoula alors que la guerre faisait toujours rage. Un véhicule fonçait à toute allure, prenant un rocher comme rampe pour s'élancer par dessus un fossé impraticable. Il continuait une route entreprise pendant plusieurs jours. C'était un kaxium V3 trouvé que s'est accaparé Stenrak histoire de se déplacer rapidement. Ces véhicules faites à partir de pièces rouillées trouvés ici et là n'ont pourtant rien à envier à la vitesse des véhicules légers utilisés par les robots protector, comme ceux qui étaient entrain de poursuivre le glatorian en ce moment. Il regardait derrière lui, confirmant que quelques véhicules ennemis le poursuivaient. Ils le rattrapèrent. Les robots se contentaient que de tirer sur le fugitif, pas très malin de base, même si ils sont fait d'une technologie futuriste, Stenrak riait intérieurement que ces trucs ne savaient pas se battre en véhicule dans le désert, comme le font tout les bara-magniens depuis leur plus tendre enfance, à leur facon. Faisant rugir le moteur et cracher les flammes des pots d'échappements, il cogna un véhicule protector sur le côté, le faisant dévier de sa trajectoire, le forcant à s'écraser sur un rocher, explosant sur le coup, il accéléra et cogna l'arrière d'un autre avec les lames avant de sa moto, il essaya de faire ceci plusieurs fois jusqu'à ce que l'autre tombe en morceau. Un troisième véhicule était devant. Et alors que Stenrak s'apprêtait à sortir une arme équipée sur son véhicule, il vit un quatrième le dépasser. Grace à ses réflexes, il eu le temps d'administrer un coup de poing au pilote, le mettant hors service. Son arme étant prête, il s'agissait d'un harpon. Il visa et tira droit sur le pilote du troisième véhicule, celui de devant et réussit à transpercer son dos avec cette lance attachée à une corde. Le glatorian tira d'un coup sec la corde avec le treuil et le robot fut propulsé hors de son véhicule et attiré droit vers lui. Il le termina avec un poing placé au bon moment, le mettant en morceau.
Un peu plus tard, il s'arrêta devant un endroit isolé, protégés par quelques barrières. Un avant poste ? Intéressant, c'est ce qu'il se disait Voilà une bonne nouvelle. Il défonca la porte d'entrée du petit camp et entra sans aucune autre forme de procès. Ceux qui y étaient présent l'attaquèrent et l'encerclèrent bien entendu mais c'est sans compter sans les capacités de combat au corps à corps de Stenrak qui à coup de poings furieux, de contre attaque, de coups ravageurs asséné droit à la tête et de marteau pilons, il s'en occupa rapidement, même si ils étaient plus de dix à l'attaquer. Ses coups brutaux finissaient bien souvent par mettre en pièce ceux qui les recevaient, même quand il s'agissait d'un coup de genou. Et même si c'est l'ennemi qui tentait un coup, il se mettait toujours à contrer, brisant au moins un bras à chaque contre. Après tout, ce ne sont que de vulgaires machines. Une fois ceci terminé, il fouilla l'endroit, devenu vide. Il remarqua la présence d'un peu d'eau et de nourriture. Etrange pour des robots. Soit ce sont des convertis qui sont passé par là, soit c'était juste pour les animaux de trait servant pour certains véhicules sans moteurs. Une chance pour lui qui put remplir sa gourde d'eau, ressource toujours toujours aussi rare sur cette foutu planète. Il remarqua également la présence d'un extracteur de pétrole, servant pour alimenter véhicules et machines. Et puisque les protectors sont composés pratiquement que de machines, il prit un jerrican de pétrole, l'alluma avec une étincelle et fit sauter l'installation. Au moins, sans ca, ils ne risqueront plus de reprendre l'endroit. Une fois le feu d'artifice terminé, il en prit un autre qui se trouvait un peu plus loin et l'emporta avec lui, en vida le contenu pour alimenter le kaxium et l'enfourcha pour repartir. À vrai dire, cela ressemblait beaucoup au quotidien habituel du nomade du désert qu'il est, sauf qu'il y a un avantage supplémentaire à la situation de guerre d'aujourd'hui, aucun scrupule pour piller et abattre ces boites de concerves

**
-il fait chaud, plus que d'habitude et je n'aime pas ca, et regarde le soleil, pourquoi il brille autant

Disait un skrall à un autre alors qu'il regardait l'ennemi avancer, avec une certaine peur que aujourd'hui pourrait bien être son dernier. Il avait la main sur le front pour éviter d'être éblouit par le soleil qui tapait extrêmement fort. devant Roxtus, au coeur de l'empire skrall, là où les fronts s'entrechoquent, Tanika avancait, accompagnant Nui. Les convertis comme Tanika marchaient au milieu des robots protector. Elle ne marchait plus avec un pas léger et féminin qui lui était caractéristique mais marchait de la même manière que les robots, de facon lente et inexorable. caractéristique du Protectorat. L'un des très anciens convertis s'adressait à Tanika.

-qu'importe ce qui est en face de toi, n'aie aucune pitié, aucune. Le Maitre l'ordonne.

Elle ne répondit pas et se contentait d'avancer. En ce jour, les échanges de tirs et d'attaques avaient déjà commencé, la mêlée aussi. Lors de la bataille, Nui s'acharna droit vers les exo-toa, récement déployés par l'Ordre de Mata nui. Eux aussi n'abandonneront jamais, Tanika le sait. Entre les skralls et les troupes de l'Ordre de Mata nui, ce sont les seconds qui croient plus en l'espoir, la lumière au bout du tunnel même si ils savent qu'ils ne vivront pas éternellement. La toa y croyait fort elle aussi, mais ce n'est plus le cas, elle ne s'autorise plus à croire en quoi que ce soit si ce n'est ce qu'elle voit de ses yeux. Ou plutôt tel est ce que le Protectorat lui ordonne d'être, le faisant n'ayant aucun moyen d'y réchapper. La volonté du Maitre vint à elle. Elle cibla ses ennemis à abattre en priorité. C'était comme si c'est elle qui choisissait qui attaquer mais en vérité ce n'était pas vraiment le cas. Si l'Ordre est ici, Raidark doit se trouver quelque part. Il était temps d'en finir avec eux, le Maitre le veut. Elle plia les jambes et prit appui pour se propulser dans les airs à grande vitesse avant de retomber droit dans les lignes ennemis qui durent subir pour commencer une onde de choc. Elle se rua sur un maxilos, lui infligea nombre de coups au corps à corps et lui arracha la tête d'un simple uppercut, une fois en l'air, elle chargea son plasma dans ses mains pour vaporiser le second maxilos juste derrière sous un déluge incandescant. Elle lança rapidement d'autres boules de plasma qui détruisit des missiles cordak lancés contre elle. Elle se posa à terre et enchaîna des acrobaties d'esquive pour éviter la grande salve de missiles qui la prenait pour cible tout en lanceant encore ses propres projectiles presque à chaque rotation qu'elle faisait. Ses mouvements la mena droit vers un troisième Maxilos qui finit par tomber au sol lui aussi, sa jambe tranchée et découpée par un très vif déplacement de la stellaire sous celui ci, ayant dégainé Solis. Elle sauta, tourna sur elle même, la lame à la main. Ce mouvement circulaire de lame découpa le dos puis la nuque puis la tête du robot à mesure qu'elle montait en l'air, faisant également des entailles dans le suivant qui était en face d'elle. Celui ci n'étant pas encore hors combat, frappa un coup de sa lance sur elle qui para aisément le coup avec son bouclier de plasma et son avant bras gauche. Le robot fit un pas en arrière à cause de la parade, elle fonca sur lui et enchaina les coups d'épée vifs et précis. Les coups qui donnent Tanika à l'épée ne son généralement pas très puissants, mais c'est leur nombre donnés en très peu de temps et leur virulence qui les rend particulièrement ravageur. Le robot s'effondra, le torse et la tête taillés en pièce. Désormais encore une fois dans les airs, elle attaqua un cinquième robot d'un puissant coup verticale qui le trancha en deux dans le sens de la hauteur. Même si celui ci avait sa lance devant lui pour se protéger, l'épée traversait tout, coupant et passant au travers du proto-acier comme dans du beurre. La stellaire était debout, les deux mains sur le manche de sa fine lame, serrant les dents, les yeux emplis d'une volonté destructrice et d'une rage intérieure sans pareil au milieu des morceaux de ferraille calcinés qui s'effondre. Elle se redressa, fit tournoyer sa lame et la rangea dans son dos.


-Raidark, je n'en ai pas fini avec toi, je ne retiendrait plus mes coups, Nous savons que tu veut voir revenir la princesse Koriand're de Tamaran, mais elle n'est plus, seul reste son corps, contrôlé par un disciple du Maitre. Ressort victorieux de cette bataille, Lord Kintobor, si tu pense mériter le trône de l'Ordre de Mata nui.

Si les troupe de l'Ordre pouvaient entendre ceci de la part de Tanika, certains purent remarquer avec étonnement qu'elle ne parlait pas dans la langue courante qu'elle utilisait dans l'Ordre mais en langue Skakdi. Comment était ce possible ? Raidark devrait pouvoir s'en rappeler. Au col de la croix noire, le Skakdi avec plaqué la Toa sur le sol, alors qu'ils se battaient à terre, Tanika finit par l'immobiliser, elle avait approché sa tête de lui et... l'avait embrassé. Raidark, pour se défendre la repoussa en arrière et alors qu'il voyait tout le monde abandonner les positions et se retirer, il en fit de même, partant en courant. Il n'aurait jamais pu pensé qu'elle puisse faire une chose pareil alors qu'elle n'avait qu'une idée en tête : tirer partie de sa capacité spéciale relative à ce geste.
Alors que les troupes de l'Ordre autre que les robots combattaient aussi, Cordax avait pu observer l'entrée en matière de Tanika lors de cet affrontement. Il se disait que maintenir le siège allait être plus compliqué depuis que les convertis étaient également présent. Fin observateur, il ne manqua pas de remarquer un détail. Les flammes dans les yeux de Tanika, son aura, sa chaleur ambiante, alors qu'elle abattait des maxilos, celle ci diminuait d'une facon assez singulière. Que se passait il ? Comme si soudainement elle était sujette à une perte de puissance. Mais ca n'a aucun sens. Le Protectorat aurait au contraire tôt fait d'assister ceux qu'ils ont enrôlé et pas l'inverse. Il se souvient que c'est ce qu'avait fait Etreinte à la forteresse du Labyrinthe. Qu'importe pour l'instant ce que ca voulait dire, cela rassurait pourtant Cordax dans sa conviction que bien que puissants, leur plus grands ennemis ont un pouvoir limité.


-c'est pas le moment de flancher, Raidark, utilise l'Empathie, je sais pas, essaye de faire comme Vorona, on verra bien si ca marche, ce truc. Et pis aussi, pourquoi Shrecki est pas foutu de livrer le mode d'emploi avec sa technologie ?

Disait il alors qu'il continuait de se battre.

Citation :

Nom: Tanika
Élément: Plasma
PV: 1000/1000
ATK: 4800/4800
DEF: 2050/2050
RAP: 90/90
Energie: 679/700
Équipement: Épée du Labyrinthe (Arme à pouvoir)
PA Utilisée: 3/8
Etat émotionnel: Colère

Pouvoirs utilisé:

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Action effectuée: Activation de Colère -> Attaque normale x 5 sur un bataillon entier de maxilos -> effet passif de énergie stellaire.

Energie dépensée: 50 x 5 = 250 / 3 (Robots) -15% (arme de pouvoir) = 71 - 50 (énergie stellaire) = 21
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master Game

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Jeu 17 Sep - 23:58

Trayx
Vous abattez un artilleur Skrall, vous gagnez 5 xp.
Vous tentez de fuir de combat puis vous vous ravisez, ainsi votre deuxième attaque ne compte pas et vous devez lancé le dés rencontre de créatures et perdez 100 PV.

Raidark
Attaque des Maxilos sur les assassins protectors. Ils sont détruits.
La présence de Rahkshi n'étend pas spécifier sur ce topic, l'ordre donné pour eux n'est pas effectif.
Attaque des Artilleurs Skrall, Chaque groupe de 3 bataillons attaquent un bataillon de soldat. 8 bataillons de soldat protectors détruits.
Les défenseurs Skralls attaque les bataillons de soldat protectors. Leurs ATK diminuent de 200.
Attaque des lieutenants Skralls sur les soldats protectors. Un bataillon perd 540 défenses, et un autre 720

Nui
Vous abattez 3 Exo-toa, vous gagnez 15 xp.

Tanika
Vous abattez 5 Maxilos, vous gagnez 25 xp.


Renfort du protectorat
Arrivé de 20 bataillons de 6 assassins protectors.
Attaque de quatre bataillons d'assassins sur les lieutenants Skralls. Ils sont détruits
Attaque de 16 bataillons d'assassins sur les Artilleurs Skralls. 15 Bataillons réduits à 500 de défenses, un bataillon détruit.
Attaque de 15 bataillons de soldats protectors sur les artilleurs affaiblis. Ils sont détruit.

Armée Skrall :
8 Bataillons de 10 artilleurs [1500 – 1250 – 35] rapidité par bataillons : 350
12 Bataillons de 10 défenseurs [800 – 2500 – 20] rapidité par bataillons : 200

Ordre de Mata Nui:
19 Bataillons de 5 Maxilos PR-7 (2300-2300-45). Rapidité par Bataillons: 225
10 Bataillons de 4 Exo-Toa B-32 (2500-2500-35). Rapidité par Bataillons: 140
1 Bataillons de 1 Exo-Toa B-32 (2500-2500-35). Rapidité par Bataillons: 35
1 Bataillons de 5 Exo-Toa B-32 (2500-2500-35). Rapidité par Bataillons: 175



Armée du Protectorat :

21 bataillons de 10 Soldats protector [1200 – 1200 - 25] rapidité par bataillons : 250
1 bataillon de 10 Soldats protector [1200 – 660 - 25] rapidité par bataillons : 250
1 bataillon de 10 Soldats protector [1200 – 480 - 25] rapidité par bataillons : 250
20 bataillons de 6 Assassins protector [2500 – 1400 - 40] rapidité par bataillons : 160
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shrecki

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
1000/1000  (1000/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4225 DEF : 6100

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Ven 18 Sep - 19:32

[Note de Shrecki: Les unités, quelles qu'elles soient, lorsqu'elles entrent en combat attendent un tour avant de pouvoir agir, à l'exception du cas où elles sont déployées au premier tour. Ceci représente leur phase de déploiement, telle que décrite dans le règlement. Aussi, tout renfort Protectorat arrivant n'attaque pas au tour de son arrivée mais au tour suivant. Il peut toutefois être pleinement la cible d'une attaque pendant son arrivée]

En vertu de la qualité de défenseurs dont bénéficie le Dernier Ordre, voici une règle additionnelle qui s'ajoute au prérequis pour briser le siège:

Abri de la Forteresse: Le Dernier Ordre s'est retranché dans la forteresse de Roxtus. Bien que le siège continu ait affaibli considérablement les provisions de la cité, les murs de cette dernière restent jusqu'à présent debout. Ainsi, tout personnage/unité qui se trouve du côté du Dernier Ordre est considéré comme étant "à l'abri" derrière les murs de la cité (ceci exclut naturellement des renforts en provenance extérieure de la cité). Un personnage/unité sous cet effet reçoit 20% d'effets et dommages en moins passivement. Un personnage adverse doit dépenser au début de son tour 2 PA (non réductibles) s'il souhaite annuler cet effet (on considère qu'il arrive "au contact" [donc une distance suffisante pour que le mur ne soit plus utile] de sa cible). Cet effet ne peut ainsi être annulé que sur une cible à la fois. Les bataillons de robot assiégeant ne peuvent pas annuler cet effet.


Dernière édition par Shrecki le Dim 20 Sep - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanika

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
700/1000  (700/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4800 | DEF : 2050

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Dim 20 Sep - 19:29

Tanika prit appui sur ses jambes et s'envola haut dans les airs, faisant fi de la gravité. Elle était comme guidée par une force extérieure, du moins dans la prise de ses décisions. Sur le champ de bataille, les autres la voyaient décoller. Cordax la pointa du doigt et ordonna de faire feu, les robots obéirent. Il pensait que c'était une grave erreur de sa part que de se démarquer et devenir une cible mouvante facile. Lui même tira, usant de ses canons cordaks. Mais sans grande surprise, elle esquivait tout. La chaleur s'intensifiait. La météo déjà caniculaire ne faisait que empirer. Depuis le sol, la stellaire devint difficile à voir, presque invisible à cause de l'éblouissement du soleil pour tout ceux qui devaient lever la tête. Mais sur les remparts de la cité de Roxtus, des batteries de canons ayant été installés, ils firent feu à leur tour. Se déplacant tel un avion de chasse, elle esquive encore une fois toutes les balles et les projectiles, jusqu'à traverser par dessus les hautes murailles. Lorsque des moments de repos venaient entre chaque salves, elle scrutait le sol et n'eut aucun mal à localiser Raidark dans la masse des soldats qui combattaient. Et elle se mit à foncer droit sur lui. De son point de vue, c'était un météore qui allait s'écraser sur lui si il ne faisait rien pour l'esquiver. Heureusement qu'il eu prit se réflexe. Le météore qu'est Tanika heurta le sol, et son corps auparavant enveloppé de flammes apparut devant lui, au milieu d'un sol calciné. Sans aucune hésitation, elle s'élance en avant, droit sur lui afin de réaliser un enchainement rapide de coups au corps à corps suivit de plusieurs taillades à l'épée. Mais comme elle savait que ce n'était de nouveau pas n'importe quel adversaire qu'elle affrontait, elle lui donna un dernier coup de pied qui a, cette fois pour effet de prendre appui et se projeter en arrière dans les airs. De nouveau à une bonne distance du skakdi, ses yeux brillant d'un éclat brûlant et mortel, elle charge son plasma dans ses deux mains, formant entre celle ci une boule et dirige les paumes de ses mains droit sur sa cible, laissant éclater son pouvoir en un rayon intense de matière surchauffée qui dut à la vitesse de l'exécution, a de grandes chances de toucher et occasionner de très gros dommages. Elle ne manqua pas d'en admirer le résultat, en poussant d'un ton que même Raidark ne pensait pas entendre de la stellaire :

-Mourrez ou fuyez, le choix est vôtre, et c'est les seuls que vous avez.

Citation :


Nom: Tanika
Élément: Plasma
PV: 1000/1000
ATK: 4800/4800
DEF: 2050/2050
RAP: 90/90
Energie: 627/700
Équipement: Épée du Labyrinthe (Arme à pouvoir)
PA Utilisée: 8/8
Etat émotionnel: Colère

Pouvoirs utilisé:

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Actions effectuée: Annulation de l'effet rempart sur Raidark pour 2 PA -> Attaque normal sur Raidark -> utilisation de incinération niveau 4 sur Raidark.

Energie dépensée: 145 (incinération) - 15% (arme de pouvoir) - 50 (énergie stellaire) = 73 énergie

Bilan: Si aucune attaque n'est esquivée ou parée, la défense de Raidark descend à zéro et perd 400 PV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raidark
Main de l'Impératrice
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
790/1000  (790/1000)
Capacités du Personnage: ATK:2050 DEF:0000

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Mar 29 Sep - 20:17

Raidark put se souvenir de ce moment assez... étrange lors de la bataille du Col de la Croix Noire. Son but premier lorsqu'il s'étais jeter sur Tanika avait été de pouvoir utiliser son souffle nauséabond contre Tanika, il pensait surtout qu'à ce moment ci elle aurait utiliser ses pouvoir contre le Skakdi, ce qui aurait permis aux poison de mieux se propagé sur tout le corps de la Tamaranienne. Mais à la place, c'était la Spectre qui en tira partie et finit par avoir connaissance du langage des Skakdi, mais aussi son titre auto-proclamé de Seigneur de l'Alliance Criminelle.

Mais revenons à maintenant, Cordax, en fin observateur, put voir que l'aura sombre des soumis du Protectorat semble être en perte. C'est là qu'il dit au Skakdi que c'est surement l'occasion de se servir d'Empathie. Cela serait pour la Main de l'Impératrice la seule occasion pour le faire effectivement. Tanika s'envola, se préparant à passer à l'attaque. Voyant cela Cordax tira plusieurs fois sur elle, mais échoua. Et c'est pareil pour les canons externes auquel la Stellaire esquiva avec aisance alors que son corps s'enveloppa de son plasma. Dés lors elle fit une attaque en piquet en la direction du Skakdi alors que se dernier se concentra avec l'aide de son épée. Il put se permettre de reculé un peu alors que Tanika heurta le sol, laissant échappé de la fumée autour. Elle s'élança de rechef sur lui pour faire une attaque de plusieurs coups d'épée, et enchaina d'un coup de pied pour servir d'appuis pour s'élancer de nouveaux dans les airs. Elle se posa ses deux mains et fit grossir une boule de plasma et fit un tir droit vers la fumée qui ne s'est pas encore évaporé, et ne manqua pas d'être satisfaite du résultat lorsque l'impact à eu lieux.

Elle ne manqua pas non plus l'occasion de répondre aux Skakdi en disant que les seuls choix possibles pour lui est la fuite, ou la mort. Mais d'un ton que personne n'aurait entendu de la bouche de la Stellaire. Mais c'est alors que deux rayon rouge gicla de la fumée qui se dissipa. Elles foncèrent droit vers Tanika. C'est là que Raidark se tenez devant ce qui semble être le plasma de la Stellaire, mais coulée sur une structure. La concentration du Skakdi avait été de se servir de son pouvoir pour faire une barrière afin de se protéger. Mais ce n'est pas tout, de c'est deux il tenez son épée, mais également le petite appareil auquel il fit de léger bipe-ment, il espère surtout qu'en faisant cela, le Toa de la Glace pouvait se servir de l'autre appareil reçu par Zero. Les traits du visage de Raidark resta figeais sur un état de colère, mais aux niveaux des yeux, c'était de la déception, à l'égard de la Tamaranienne. Déçu de voir que Tanika n'est plus ce qu'elle est maintenant, une coquille vide et que sa vie n'est presque plus. Il s'était juré devant Zero que si la mort emporta Tanika, il y aurait aux moins eu un procès pour la juger. Mais sont état est-elle que même cela ne changera pas à sa fin de destinée. Et dés lors le Skakdi finit par lui répondre.


-Alors dans ce cas... autant mourir en me battant !

Et part là suite, le Skakdi planta violemment son épée dans le sol et de toute part sur la bataille, ont aurait ressenti tous un effroyable tremblement, comme ci quelque chose se tramait aux niveau du sol. Peut être même, aux chaque grains de sable foulée sur les terres de Roxtus. Aux même instant, l'être en noir arriva en ces lieux, plus précisément du haut d'une des Pics Noirs, assez proche de la bataille. Il tenez à avoir une vue sur le combat, pour contemplez ce chaos orchestré, même s'il sait certainement qu'il recevra une visite.

Citation :

Nom: Raidark
Element: Pierre
PV: 1000/1000
ATK: 2050/2050
DEF: 2200/2200
RAP: 68
Energie: 700/700
PA utilisé: 8/8

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Action effectué: Utilisation des techniques Forme de Pierre II (Forme Mur), Contrôle de la Pierre I (Barrière) (pour bloquer l'incinération IV de Tanika et Pouvoir de vision III+Amélioration "Œil de Lynx" (Énergie dépensée: 80+20+75=175)

Les bataillons Skralls et robotique refont leurs charges sur les troupes Protector (voir ci contre: http://bionicle-universe.forums-rpg.com/t1563-ordre-de-bataillons-pour-le-siege-de-roxtus#33914 Notes: Les Rahkshi ne sont pas comptabilisé).

Utilisation du Bras de la Guerre (la première utilisation sera pour le pouvoir de vision, et la seconde sera en tant qu'attaque).

Essai d'activation d'Empathie.


Dernière édition par Raidark le Mar 29 Sep - 20:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master Game

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Mar 29 Sep - 20:17

Le membre 'Raidark' a effectué l'action suivante : Actions

'Le Bras de la Guerre' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Ven 2 Oct - 18:26

Nombreux.

Mais faibles.

Une armée de pacotille, une fourmilière qui n'attendait que d'être écrasée sous le talon de l'énorme botte Protector. Mais ces insectes avaient trouvé refuge dans une forteresse qui avait déjà résisté à des milliers d'années de guerre. Une place forte réputée imprenable, impossible à capturer malgré le surnombre écrasant des assaillants.

Mais le Protectorat avait également l'habitude d'exploits macabres, d'ignobles réussites - à chaque fois, avec son content de chaos et de désolation. Roxtus n'était pas tombée jusqu'à ce jour. Mais si une date en particulier risquait fort d'être celle qui verrait le château de Tuma réduit en miettes, il s'agissait de celle où les Réprouvés avaient été réunis en ce lieu pour mettre un terme à la résistance des skralls de Bara-Magna.

L'un d'eux justement, serpentait silencieusement à l'intérieur même des remparts extérieurs , glissant furtivement d'ombre en ombre, invisible aux yeux de ceux qui étaient censés prévenir toute incursion dans l'enceinte de la forteresse. Ses pas étaient de velours, le moindre de ses mouvements, calculé pour le faire progresser vers sa nouvelle proie.

Le manchot blanc.

Il se tenait debout, un bouclier hérissé de piques glacées attaché à son seul bras valide. Le chasseur, lui aussi privé d'un bras, voyait là une occasion de se battre à armes... presque égales. Il lui fallut pour ça passer outre nombre de groupes militaires qui s'acharnaient à repousser la marée de métal qui s'approchait toujours plus des murs de la forteresse; cependant ils étaient comme des aveugles, concentrés uniquement sur ce qui se trouvait en contrebas des murailles sans se soucier de ce qui s'insinuait dans leur dos, aussi lentement que sûrement.

Plus que quelques mètres. Un dernier pas, un saut, une légère poussée de lévitation. Là.

Solok était immobile, jaugeant la situation avant de se décider à agir; un laps de temps qui était bien plus que suffisant pour le prédateur. Au creux de sa seule main valide, deux sphères d'un bleu éclatant commencèrent à palpiter, cachées par les griffes métalliques du Réprouvé. Une lueur bestiale anima soudainement les yeux de Trayx, tandis que sa main dessinait une droite parfaite en direction du toa de glace; immédiatement, la Désintégration s'étira en deux lignes fines, prêtes à réduire en poussière l'armure du manchot blanc au moindre contact.

Tout cela s'était déroulé en un instant, et pourtant le rahkshi avait déjà disparu lorsque l'énergie des rayons se déchargea aussi brutalement que bruyamment, explosant en une énorme gerbe bleue; avaient-ils atteint leur cible, désintégrant une partie de l'armure du toa ? Ou ce dernier avait-il perçu l'attaque au dernier moment, et ainsi évité l'assaut au dernier moment ?

Quelle que fut la réponse, Trayx s'était déjà suffisamment éloigné pour désactiver un instant son camouflage, laissant de nouveau les rayons du soleil avoir leur emprise sur la matière qui formait son armure. C'est à cet instant précis qu'un puissant tremblement se propagea dans tout Roxtus, atteignant même la roche des fondations de la forteresse. Une unique impulsion radiale, dont le prédateur n'eut aucun mal à déterminer l'origine. Il s'agissait d'un skakdi, droit debout, qui tentait tant bien que mal de tenir tête à la danseuse aérienne qui faisait pleuvoir du plasma surchauffé dans sa direction.

L'attention du guerrier était toute focalisée sur Tanika, et Trayx vit là une occasion unique. Prenant son appui sur un rempart, il sauta au-dessus de plusieurs groupes de combat skralls qui, médusés, ne purent que l'observer filer à travers le ciel tel une comète noire. Arrivé à quelques mètres seulement du skakdi, se mouvant avec la sauvagerie et la vigueur d'une chauve-souris des sables s'apprêtant à fondre sur sa proie, le rahkshi s'apprêta à frapper sa cible dans le dos utilisant pour cela uniquement ses tranchantes griffes d'acier.

La chasse avait enfin commencé.

Sang.

Combat.

Tuer.


Citation :
Nom: Trayx
Element: Désintégration
PV: 1000/1000
ATK: 2330/2330
DEF: 2600/2600
RAP: 60
Energie: 550 --> 457
PA utilisé: 8/8
Arme utilisée: Bâton rahkshi (type pouvoir, niveau 3)

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Utilisation de 2 PA pour annuler l'effet "Abri de la forteresse".
Utilisation de 1 PA pour faire monter la valeur de "Défaut" de Solok à 1.
Utilisation de Lazor III sur Solok (coûte 4-1= 3 PA).
Utilisation de Lazor II sur Solok (coûte 3-1= 2 PA).
Attaque normale sur Raidark.
PA utilisés: 2 + 1 + 3 + 2 = 8

Coût total en énergie: (60-12%=)53 + (45-12%=) 40 = 93 énergie.

Effets envoyés: La défense de Solok baisse de 965 pts suite aux Lazors; la défense de Raidark baisse de 130 pts tandis que sa vie est réduite de 100 suite à l'attaque normale.
Revenir en haut Aller en bas
Solok
Toa Useless
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
400/400  (400/400)
Jauge de Vie:
980/1000  (980/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 3400/3400 | DEF : 1535/2500

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Dim 4 Oct - 0:34

Après avoir marché un peu, le Toa de Glace c'était décidé. Il retournerait au combat. Ces deux semaines de léthargie étaient maintenant pour lui une anomalie qui n'aurait jamais du avoir lieu. On ne voulait pas de lui sur le champ de bataille car seulement un seul de ses bras fonctionnait. Et? Qu'est-ce que cela importait? Cela ne l'empêcherait pas d'y aller et de vaincre l'ennemi, ou du moins, faire ce qu'il pouvait et mourir en essayant. Était-ce réellement son objectif? Mourir en essayant? Non. Cela ne l'était pas. Il voulait l'emporter. S'il mourrait ce n'était qu'une conséquence... Non. Qu'un échec. Beaucoup échoue. Pourquoi pas lui?

C'est alors... Qu'il se fit attaquer. Il ne vit venir l'attaque. C'était son dos qui était visé. Oui, n'avoir qu'un bras actif rend plus faible, et donc vous mets dans une position de proie facile. Il vacilla, se rattrapa sur le bras fonctionnel et se releva... L'armure n'avait pas apprécié cela. Jamais auparavant il n'avait vu de dégâts de ce type. Qu'était-ce que cela? L'armure avait subit de lourds dommages, mais cela n'empêcherait pas Solok de partir au combat. Mais où aller alors? Peut être en direction de l'origine du tremblement qu'il venait de sentir. Ni une ni deux, a une vitesse fulgurante, grâce à son épée, le Toa handicapé arriva à la source de ceci. Il se cacha. Il vit ce Skakdi, nouveau commandant de l'Ordre de Mata Nui, Raidark c'est cela? Oui, Raidark... Combattant, ou du moins engageant le combat, contre l'ancienne commandante, maintenant dans les griffes du Protectorat de l'Ombre, Tanika. On sentait une certaine tension... Un autre personnage, tout en noir, donnait des ordres au robot, de tiré. Il fit de même avec eux. Solok n'avait aucune idée de qui il pouvait être. Il était trop occupé a s’inquiéter d'être suivi. Suivi par celui qui avait réduit son armure fraîchement réparée. Il ne l'avait toujours pas repéré... Mais cette attaque ne venait certainement pas d'un Assassin Protector...

C'est alors qu'il se rapella qu'en plus de Nui et Tanika, le Protectorat avait converti un Rahkshi, affilié à l'Empire Skrall... Peut être était-ce lui...? Il s'apprêtait à attaqué Raidark, mais Solok ne voyait pas, dans son état, comment repoussé l'attaque. S'il prévenait le Skakdi, il se ferait repéré. Mais oui, il comptait bien prendre part a se combat. Il analysa la situation et...

Tanika.

Il fallait se diriger sur elle. Elle semblait plus dangereuse que le Rahkshi. Il était surement discret, mais elle est plus expérimentée que lui. Peut être plus intelligente, si ce Rahkshi ne dispose pas d'une intelligence sur-développée pour un Kraata... Et ses pouvoirs semblaient plus dangereux. Si le Rahkshi en avait eu la possibilité, il aurait certainement exécuté Solok d'un seul coup. Or, il en l'a pas fait. Cela veux donc dire que certainement, il ne pouvait se le permettre, ou qu'il ne le pourrait que dans certaines conditions.

Dans ce cas, se mettre à découvert pour attaqué ne remplirait-il pas ces conditions? Et Tanika? Ne contrerait-elle pas un bête coup d'épée? Non, il fallait être plus inventif. Protégé ses arrières. Solok fit baisser la température d'un coup. Puis enfila son Kualsi, l'espace d'une demie-seconde, et se glissa dans le dos du Toa de Plasma. Maintenant, c'était son Sanok qui trônait sur son visage. Maintenant, Solok invoqua une Tempête de glace, aussi puissante qu'il le pouvait, sur Trayx et Tanika. Puis il fonça sur la Toa du Protectorat, a une bonne vitesse naturelle, et l'attaqua d'un coup d'épée violent, avec le Sanok en pleine activité. Tout ceci dans un silence quelque peu dérangeant.


Citation :
Nom : Toa Solok
Élément : Glace
ATK : 3400/3400
DEF : 1535/2500
RAP : 60
PV : 1000/1000
Energie : 268/400 (Épée du Labyrinthe)
PA Utilisés : 8/8
Inventaire :
Spoiler:
 

Techniques utilisés :
Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Actions Effectués : Utilisation du Kanohi Sanok afin d'ignoré la Rapidité de Tanika. Attaque normale sur Tanika. (- 1350 de DEF -> 700 DEF)
Utilisation de Givre III afin de réduire de 60% pendant trois tours les coûts des Tempêtes utilisées.
Utilisation de deux Tempêtes I, visant Trayx et Tanika. S'ils ne contrent pas, ils perdront 8PV par tour pendant deux tours et se verront apposés 4 Marqueurs "Froid" par tour pendant deux tour.
Pouvoir Kanohi attribué a mon Kanohi Crast. (non utilisé ce tour-ci)

Récapitulatif : Toa Solok subis les attaques lancées par Trayx. ( - 965 DEF) Il passe donc a 1535 DEF.
Si Tanika ne contre rien, elle se retrouvera au prochain tour avec 700 DEF, 892 PV et quatre marqueur "Froid".
Si Trayx ne contre rien, il se retrouvera au prochain tour avec 992 PV et quatre marqueur "Froid".
La rapidité de Tanika est ignorée grâce au Kanohi Sanok.
Givre III coûte 56 points d'énergie (65*0,85 = 55,25).
Les Tempêtes I coûte 34 énergie points d'énergie (100*0,40 =  40. 40*0,85 = 34) chacune.
Le Sanok coûte 10*0,85 = 8,5 ~ 8 énergie.
Perte totale d'énergie pour Toa Solok = 132 (56 + 2*34 +
PA utilisés : 4 (Givre III) + 2 (Tempête I) + 2 (Tempête I)


Dernière édition par Solok le Ven 9 Oct - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bionifigs.com/u1023
Raidark
Main de l'Impératrice
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
790/1000  (790/1000)
Capacités du Personnage: ATK:2050 DEF:0000

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Mer 7 Oct - 19:39

]hrp]Attention, ce post sert uniquement à la suite de mon rp pour le lancer de dé. Car dans mon rp j'ai expliquer que je lance deux fois le bras de la guerre: une fois pour l'utilisation appliqué du pouvoir de vision, la seconde pour le bras de la guerre en tant normal. Cependant malgré les réglages, seul le premier lancer a été sortie. C'est pourquoi je lance le second dé avec ce post, merci de votre attention.[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master Game

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Mer 7 Oct - 19:39

Le membre 'Raidark' a effectué l'action suivante : Actions

'Le Bras de la Guerre' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nui
Chevalier Noir
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
430/500  (430/500)
Jauge de Vie:
700/1000  (700/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4975 | DEF : 4600

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Lun 26 Oct - 7:53

Un de plus.

Un autre Exo-Toa sur son chemin, insignifiant, il fonça sur lui sans même y penser, s'attendant à lui passer au travers comme les autres avant lui. Cela n'arriva pas, sa lame s'enfonça dans l'armure de la machine mais n'alla pas plus loin, il y avait comme une résistance.

Une forme noire qui se tenait sur une muraille noire parmi une ligne de soldat noire épiait sa noire proie qui se battait sur la roche noire parmi des machines noires contre des armures noires.

Ce n'était pas une résistance, les Exo-Toa sont des machines produites en séries, les spécificités de leur blindages ne variaient pas et un nouveau modèle aurait eut un aspect différent. Le problème venait-il de sa lame ? Profitant de sa confusion la machine lui assena un revers du bras qui, à la grande surprise du Makuta, le fit décoller du sol.

Un ombre pourchassant une ombre dans une marée d'ombre. Soudainement un point de lumière, infime mais pourtant éclatant: Une Ouverture. Puis un éclat d'argent lancé dans celle-ci.  

Quelque chose n'allait pas. Ce coup n'aurait pas du le projeter si loin et il n'aurait pas du autant le sentir. Quelque chose n'allait pas avec sa lame ET son Armure ?  Il tenta de se rétablir, un mouvement qu'il avait déjà exécuter de nombreuses fois auparavant, mais au lieu de rencontrer la roche dure son pied toucha quelque chose de plus "mou". Baissant la tête il vit que sa jambe gauche baignait dans une sorte de fumée, il eut alors comme un grésillement et des cloques d'une couleur indicible étaient en train d'apparaitre sur le blindage.
Une brume corrosive ? Un acide ? Assez puissant pour liquéfier le sol et essayer de faire de même avec son armure. Il tenta de se dégager mais entre sa réception ratée et l’inconsistance du sol il ne fit que se déséquilibrer d'avantage. Vint alors cette électro-roquette.

L'obscurité, plus épaisse que de l'eau, dévale la muraille. Il n'est point de rivière dans laquelle cette cascade se déverse. Perpétuelle mais figée.

L'Exo-Toa qui l'avait précédemment frappé ne l'avait évidement pas oublié et ces processeurs étaient suffisamment avancés pour profiter du désavantage évident de sa cible pour attaquer. D'instinct le Makuta activa son Crast pour retourner le projectile à l'envoyeur, il réussit à moitié. Si la roquette fut bien dévié elle ne frappa pas pour autant la machine, était-ce parce qu'il n'avait pas été capable de viser correctement ou bien qu'elle s'était déportée au dernier moment ? Il se rappela soudainement qu'il était sur le point de tomber, prenant appuis sur sa jambe intact il parviens in extremis à rétablir son équilibre.

Un serpent qui rampe dans une forêt de fougère, où chaque brin est un vainqueur et chaque pierre un vaincu. Sa proie lutte pour tenir sur ses pattes, cela est sage, celui tombe ne se relève jamais. La voici, luttant, entourée d'ennemis qui conspire à sa mort. Les voit-elle ? Les Entends t-elle ? Les sens t-elle ? Les pensent-elle ? Encerclée, des ennemis, des ennemis partout, à l'extérieur mais aussi à l'intérieur. Nul endroit n'est sur, pas même les recoins de son propre esprit. Nul n'est digne de confiance, pas même soi-même.
Attendre puis jaillir puis mordre puis attendre à nouveau.

Quelque chose n'allait pas, un sinistre pressentiment l'envahissait, son instinct de combattant lui hurlait que quelque chose allait bientôt fondre sur lui. Machinalement il resserra sa prise sur le manche de son épée, pour mieux se rendre compte de son absence. Quelques secondes de confusions plus tard il se rendit compte qu'Apocrypha était restée enficher dans l'Exo-Toa qui fonçait actuellement droit sur lui. Comment une telle chose avait bien pu arrivée ? Savoir garder son épée en main pouvait être considérer comme la base.
Quelque chose n'allait pas et ce n'était pas la lame ou l'armure, c'était lui. Il faiblissait mais pourquoi ? Cette main qu'il ne cessait de contempler lui apporta la réponse. Les lignes rougeoyantes qui la parcouraient avaient disparu. Il faiblissait, parce que le Pouvoir du Protectorat faiblissait et il n'avait pas à chercher bien loin pour en trouver la cause: Shrecki. C'était là un autre de ces tours voilà tout.  Déjà les légions de machines de l'Ordre se massaient autour de lui, prêtes à fondre sur lui. Affaiblit, désarmé, isolé, si il pensait que cela suffirait à le mettre à genoux il se trompait lourdement.
Faisant appel aux puissances du Magnétisme il arracha son épée de la calandre de l'Exo-Toa pour la faire revenir dans sa main avant de faire volte-face pour trancher l'ennemi qui s'était faufiler dans son dos, mais la lame ne rencontra que le vide, il n'y avait pas d'ennemi. Il n'avait pas le temps pour la surprise, poursuivant son mouvement il revint à sa position de départ pour frapper un ennemi qui lui était bien là. C'était ce maudit Exo-Toa, son bras pendait, à peine retenu par quelques filaments de câblages, et son torse était si profondément entaillé qu'on se demandait comment il faisait pour tenir encore en un seul morceau. Pourtant il refusait de s'avouer vaincu, mut par Mata-Nui seul savait quelle programmation aussi démente qu'acharner, et pointa sur le Makuta son lanceur d'Électro-roquette. Ce dernier brandit sa main libre vers la pointe du canon, essayait-il d'obstruer la sortie du projectile, de détourner l'arme de lui ou d'utiliser son Crast ? Lui même n'en savait rien. Après coup tout ce dont il se souviendra ce sera cette ombre noire se faufilant entre ses jambes puis ces dernières se dérober sous lui et enfin sa tête se retrouvant en plein dans la ligne de mire du robot. Le reste fut plus confus, il eut une détonation, il fut une nouvelle fois projeter dans les airs, cette fois-ci il n'y eut pas de rétablissement in-extremis, il se contenta de s'écraser lourdement au sol.

La Proie était tombée, la Tonnerre la suivrait, la forêt d'ombre serait emportée dans le feu et la poussière.

Lorsque ses sens lui revinrent le ciel s'offrait à sa vue, son bleu occulté par la fumée de la bataille. Il était allongé sur le dos, vulnérable. Il essaya de se remettre sur pieds aussi vite que possible, ses bras et son torse s'acquittèrent sans problème de cette tache mais quand vint le moment pour ses jambes d'entrer en action l'une d'entre elle refusa obstinément de lui répondre, la gauche. Il l'examina, quelque chose y était plantée, au niveau d'une des cloque créer par la brume corrosive, juste à la jonction entre deux pièces de blindages. Un objet cylindrique, ses proportions correspondant grossièrement à celle d'un manche d'épée et d'une couleur...étrange...une sorte de gris assez clair, très même, qui brillait légèrement...il n'était pas sur. Quand il le retira il vit qu'il se prolongeait d'une pointe à moitié aussi longue que le tube, le tout ressemblait à une sorte de seringue géante. Une seringue, pour injecter quelque chose, en lui. Un virus ? Un poison ? Un Acide ? Il n'en savait rien. Qu'avait-il sentit à l'instant où cette forme l'avait frôler ? Un fugitive mais intense brûlure mais en même temps un froid rampant, les deux sensations qui s'annulèrent mutuellement pour ne plus laisser que le Vide, pas même de la douleur, juste Rien.
Il parviens finalement à se tenir debout en utilisant son épée comme une canne et en prenant appuis sur sa jambe valide, l'autre pendait, inutile, un poids mort. Il essaya d'y infuser de l'ombre pour restaurer sa mobilité mais il ne réussit qu'à la rendre assez rigide pour pouvoir s'appuyer dessus. Le problème était plus profond qu'une simple défaillance du métal, une partie de son essence était manquante, la partie qui habitait cette jambe. L'Antidermis pouvait se reconstituer mais cela prenait du temps et comme avec le bras de Trayx il ne disposait pas de ce temps.
Indifférente à son sort la bataille suivait son cours, l'Exo-Toa qui lui avait tant posé de problème n'était plus qu'une carcasse fumante, les multiples lacérations indiquaient qu'il avait été submergé par les assauts des Protector. Les forces du Maitre l'entourait désormais, elles avaient brisées les lignes Skrall et se massaient désormais contre les murailles, maintenu en respect par les machines de l'Ordre.
De ce qu'il voyait ils avaient l'avantage pour l'instant, alors pourquoi un tel malaise ? Pourquoi cette impression qu'il était entouré d'ennemis qui n'attendaient qu'un seul faux pas pour se jeter sur lui, qu'à chaque instant il allait subir une attaque ? Ce n'était plus un simple pressentiment à ce niveau mais bel et bien de la paranoïa, comme si son instinct était devenu complètement fou. C'est quand il se souvint qu'il n'opérait jamais à l'instinct qu'il compris ce qui était en train de se passer, il subissait un assaut d'ordre psychique. Pas quelque chose de directe, plutôt une variante de confusion qui remplit l'esprit avec une fausse sensation de danger, d'attaque imminente. A se préparé à des assauts inexistant il ne pouvait que manquer la vrai, comme il en avait fait l'expérience.
Il rassembla sa concentration à l'intérieur de lui-même comme de nombreuse fois auparavant, plongeant dans son propre esprit pour se saisir de cet instinct parasite. Il le vit, une sorte de bruit blanc qui se superposait sur ces pensées, étonnamment il ne résista pas quand il le dissocia de sa psyché. La nuisance était éliminé mais son origine courrait toujours, cette fameuse forme noire qu'il avait fugitivement vu. Elle devait sans doute encore roder sur le champ de bataille, attendant une autre occasion. Personne de sa connaissance ne possédait des capacités similaires ceci dit L'Ordre de Mata-Nui était réputer pour employer des Agents doter de capacités sortant de l'ordinaire, c'était même une norme à une époque où les Toa y était proscrits. Il pouvait aussi s'agir d'une arme vivante toute droit sortie d'un des labos de la Confrérie. Un mouvement judicieux de la part de Shrecki. Ayant visiblement compris, via l'échec de Solok, que la force brute ne marcherait pas contre lui, il choisit donc l'option de la ruse, judicieux mais ce ne serait pas suffisant maintenant qu'il avait compris le truc.


- Shrecki ! Hurla t-il à la bataille. Une autre de vos marionnettes ?! Celle-ci à au moins le mérite d'être plus subtile que la précédente mais ce ne sera pas suffisant !

Comme pour lui répondre le sol se mit à trembler, puis le monde explosa. Combien de temps cela dura il aurait été incapable de le dire, le haut et le bas, ces choses perdirent leur signification, l'univers dans son ensemble était devenu une tempête de sable et de roche, de roche principalement. Il y en avaient de toutes les tailles, du gravier acérer comme du verre aux bloc assez gros pour secouer un char. Cette fois-ci il parvient à conserver sa lame bien qu'elle ne lui fut d'aucune utilité, même son Crast ou son ombre étaient impuissant face au nombre et à la violence des débris, tout ce qu'il pouvait faire était d'encaisser coup après coup jusqu'à la fin. Tout avait une fin, le tout était de savoir laquelle, de la tempête ou de lui, viendrait en premier. Quand il heurta finalement un morceau bien plus gros que les autres mais aussi bien plus stable il en conclut que ce fut la tempête.

La poussière retombe sur une terre ancienne et nouvelle. Le Noir n'est plus, le Noir est toujours là. La Proie est tombé mais elle est aussi débout, alors s'avance plus de tonnerre et soudain...la lumière.

Retour sur la terre ferme, à terre tout court plus exactement. Quand il se releva, avec plus de facilité quela fois précédente, ce fut pour contempler un champ de bataille qui avait été littéralement retourner comme un gant. Ce qui était haut était à présent en bas, ce qui était devant était maintenant derrière et vice-versa. Soudainement la situation se dévoila à lui sous un jour nouveau, les Skrall, le peu qu'il en restait, avaient été sacrifiés pour à la fois retenir et contenir les troupes du Protectorat à cet endroit précis. Alors vint la "tempête", provoquer sans aucun doute par Raidark et tout ce que leur rang devait compter de Toa de la Pierre. Dans un tel environnement ils étaient effectivement des plus avantagés, mais il était toujours là et déjà d'autres Protector se faufilait entre les débris pur rejoindre la Forteresse. C'était un beau piège mais...


- Ce n'est pas...suffisant !

Quand le soldat juste à coté de lui fut abattu d'un tir de roquette il se dit qu'il devrait arrêter de prononcer cette phrase à voix haute. Face à lui, ainsi qu'au reste des forces du Protectorat, ce n'était rien de moins qu'un mur de projectile qui s'avançait, des Cordax principalement. Évidement, les troupes de l'ordre, demeurées intact car toujours en retrait, profitèrent de cette situation pour enfin passer au premier plan, écrasant les survivant désorienter de leur puissance de feu supérieur. Ils essayèrent du moins.
Nui fit danser sa lame devant lui pour détruire ou dévier les tirs avant qu'ils ne l'atteignent mais ceux-ci ne cessaient d'affluer. Une ligne entière de Maxilos avançait vers lui tirant sans discontinuer, plusieurs bataillons entièrement focaliser sur sa seul destruction. Machine et Makuta s'était engager dans un duel d’inflexibilité mais dès l'instant où il du dévier un missile venant de sa gauche il compris qu'il ne le gagnerait pas. La ligne se changeait en arc-ce-cercle ce qui signifiait que les machines étaient en train de l'encercler et avec sa jambe endommager il était incapable de se protéger d'autre choses que des attaques frontales. Il essaya pourtant et manqua une nouvelle fois de rejoindre le sol. Faisant mine de poser un genou à terre il généra autour de lui le même bouclier d'Ombre qu'il avait utiliser pour contrer les pieux glacés de Solok. La protection encaissa les attaques sans broncher mais il ne fallait pas se voiler la face, il était dans une impasse et pour s'en dégager il devait impérativement régler le problème de sa jambe. Soudain les tirs cessèrent, avaient-ils renoncer à percer cette carapace ? Étaient-ils arrivés à court de munitions ou bien au contraire amenaient-ils du plus gros calibre ? Puis vint la lumière.

Puis vint la Lumière, mêlée à mille coups d'un tonnerre d'acier et mille morsures d'un fluide d'argent pour ne plus être qu'un océan avalé par les mâchoires de la terre.

Puis vint la lumière et toutes les ombres furent chassées, les sienne y compris. Compris, comprendre, lui ne comprenait pas, il ne comprenait plus. Il y avait sa carapace, ce bouclier, puis il brula, décomposa, désintégra et tout fut blanc mais non pas blanc, gris mais non pas gris, luisant...ce n'était pas une couleur...une couleur...une couleur....
Et il y avait ces grands pieux, peut-être trop, pas assez. Ouvert, presque, quelque chose au centre, comme un stroboscope, une alternance, brillant et très brillant, tout le temps, en même temps mais pas tout le temps...le temps est faux...être vrai...important.  
Et Il y avait des ombres sur sa jambe aussi, mais il n'y avait plus d'ombre donc plus de jambe donc il tombait mais non il lui en restait trois, trois, mais ce n'était pas bon, pas suffisant, ironie, acide, il fallait quatre, quatre, il lui fallait ce chiffre il aurait ce chiffre...Quatre est important.
Et il y avaient ces pics, qui devenaient lui alors qu'il devenait eux et ils ne les voyaient pas avant qu'ils soit lui parce qu'ils étaient la lumière et la lumière l'aveuglait mais il n'avait pas d'yeux mais elle aveuglait ses yeux qui étaient derrière ses yeux et qui n'était pas ses yeux.
Et il y avait une vérité qui était la lumière et cette vérité était que tout était la lumière mais ce n'était pas sa vérité mais il devenait cette vérité mais il ne voulait pas devenir cette vérité alors il disait non, ce n'était pas sa vérité, ça ne serait pas sa vérité et il résistait et il avait mal et c'était bon.
Et il y avait la douleur, elle était rouge et or et ocre et grise, elle était toutes ces fleurs destructrices qui éclosent au travers de lui et qu'il accueil et étreint comme la preuve qu'il est une vérité autre, autre que la Lumière et qu'elle doit être.
Et tout ceci avait un goût de chose qu'il ne pouvait connaitre car il ne les avaient pas gouter parce qu'il ne pouvait pas gouter parce qu'il ne devait pas gouter parce qu'il ne faillait pas gouter parce qu'il n'avait pas à gouter...parce qu'il n'avait pas de bouche.
Où était sa bouche, où était sa bouche, où était sa bouche, où était sa bouche, où était sa bouche ? Ou était-ce Sa bouche ?!
Et il cria, et son masque hurla, et tout se brisa, la lumière, les pieux, la Vérité, la douleur, les pics, la couleur. Tous brisés, tous rejeter loin de tout rivages. Ne demeurait qu'un seul pic qu'il avait de sa main attrapé et qui eut tôt fait de la dissoudre quand d'une négligence écraser il libéra la corrosive substance qu'il contenait. Ne demeurait qu'une demi-douzaine de Maxilos qui s'abattirent littéralement sur lui, leurs lames de feu noires dégorgeant de toutes leur promesses de mort. Tout ce qu'il pu faire de lever sa lame, que jamais il n'avait lâché, pour les bloquées toutes d'un seul geste. Le choc fut si terrible qu'il ploya encore un peu plus, le sol sous lui se fissura puis se brisa puis ce fut la Chute.

Une chute, cette chasse avait commencée par une chute, dans et suivant un flot de ténèbres, et elle allait s'achever par une chute, dans et suivant un flot de lumière. Elle s'élança.

La Chute. Nui tombait, entrainé dans des profondeurs de roche et d’obscurité par l'implacable élan des Maxilos. Leur lames brandies comme des lances n'étaient retenu de passer au travers de son corps que par la sienne, c'était un problème mais un de ceux qu'il pouvait résoudre. Avec le concours de son jutlin il ne lui fallu que quelques secondes pour les réduire en poussières mais les machines ne s'avouèrent pas vaincus pour autant, brisant leur formations elles se jetèrent littéralement sur lui. Quand il essaya de les repousser avec sa lame elle se contentèrent d’adhérer à lui, du magnétisme, et quand il vit une lumière s'allumer sur leur torse il compris qu'il s'était une nouvelle fois fait piégé. Les Maxilos explosèrent à l'unisson, six d'entre eux visiblement remplit à ras-bord d'explosif de haute-capacité. Ce fut un peu trop pour son armure déjà affaiblit, il commença à perdre des morceaux à commencer par sa lame qui lui fut proprement arracher des mains, mains qui faillirent elles aussi êtres arrachées au passage. Sa chute se poursuivit donc, désarmé, sévèrement endommagé et avec la certitude que s'écraser à cette vitesse au fond de ce puits serait tout sauf agréable. C'est alors qu'il la vit.  

La Chasse, celle qui était couronnée de succès, était chose complexe, affaire autant de calcul que de chance, de patience que d'audace. Observer, retenir, étudier et comprendre pour connaitre autant le terrain que la Proie, alors commençait une danse où chaque pas était une morsure, chaque arabesque un piège et qui ne s'achevait que lorsque l'un des danseur faisait un faux-pas. C'est alors qu'elle le vit.

Une forme qui se découpait dans la lumière de l'ouverture, un large cercle de noir ondulant avec en son centre l'éclat de deux yeux qui le regardait froidement, c'était elle, la marionnette de Shrecki. Elle qui était derrière tout ces pièges, qui lui lançait littéralement la totalité de la montagne sur lui dans l'espoir de le tuer. Elle était juste devant lui, tout ce qu'il avait à faire était de l'abattre et ce serait terminer. Et il pouvait le faire, il savait où il était, dans un puits obscur, obscur, il était un Makuta, les ténèbres étaient son allié.

Une forme qui se découpait dans l'obscurité du Puits, un petit amas inerte de noir délavé que l'acide était en train de faire virer au gris, aucun visage, rien même qui s'en approcherait, pour trahir son état d'esprit. Était-il furieux, apeurer, criblé de douleur ou au contraire considérait-il  toujours sa situation d'une froideur implacable ? C'était lui, sa proie. Encore quelques pas et ce serait terminer. Elle était une chasseresse et pour cette chasse la lumière était son allié.

Apocrypha n'était pas sa seule arme, loin de là. Par il ne savait quel miracle ces lames aux avant-bras n'avaient pas été endommagée par cet acide et il pu les déployer. Ainsi, quand les bords du cercle irradièrent à nouveau de cette brillance qui lui était étrangère il était prêt, ayant canaliser assez de l'obscurité ambiante pour offrir un contre-pouvoir efficace.

Les armes et les pièges ne sont que des outils qui permettent au succès de la chasse, ils changent en fonction de la proie. Connaître sa Proie, son comportement, ses points faibles, détermine les outils à utilisés.

Pendant un temps cela marcha, ombre et lumière s'opposèrent sans que l'un ne puisse l'emporter sur l'autre. Puis la brillance ne fut plus seulement devant lui mais aussi tout autour, elle l'encerclait. L'évidence le foudroya, ce n'était plus un puits à présent mais une caverne. Puis elle fut derrière lui et il comprit que cette caverne n'était pas vide. De l'eau, qui réfléchissait l'éclat tel un miroir géant. Il était piégé, encore, piégé dans ce monde de lumière. La seule chose qui l’empêchait encore de sombrer était ce cercle noir qui se rétrécit soudain pour laisser place à quatre grandes silhouettes sombres, des Exo-Toa.

Chasser c'est aussi un peu conquérir, c'est s'approprier le territoire de sa proie, le retourner contre elle pour que, quand elle pense être en sécurité, qu'elle pense avoir repris l'avantage, elle ne se jette en réalité que dans un nouveau piège.

Avant qu'il ne s'en rende compte il avait activé son Crast, non pas contre ses ennemis mais sur le sol sous lui, comme il fallait s'y attendre dans ce genre de cas son corps se retrouva suspendu au dessus de cette surface scintillante. Ce fut une erreur et il maudit son instinct de la lui avoir fait commettre, cela fait une nouvelle poussée de son Kanohi l'écarta de la trajectoire de la forme noire. Cette dernière plongea tête la première dans cette océan de lumière mais il n'en fut pas de même pour son escorte. Activant des propulseurs placés à des endroits stratégique de leurs corps les machines imitèrent leur cible pour mieux la prendre en chasse.
Il les vit, toutes les quatre, fondre sur lui tels des Gukko sur un Nui-Rama. Le Crast ne permettant qu'un vol approximatif elles avait l'avantage de la mobilité, sans compter qu'il devait lutter pour empêcher cette couleur de faire dérailler définitivement sa raison. A l'unisson elles levèrent leur armes et tirèrent, quatre éléctro-roquettes qui se précipitaient droit sur lui. Jutlin, voilà, finit le vol, il ne lui restait plus qu'un peu d'inertie. Les projectiles se désagrégèrent libérant une myriade de petites billes métalliques qui à leur tour furent désagréger par le pouvoir du Kanohi libérant une myriade de petites gouttelettes gris-ambré. Chacune d'entre elles creusa un trou dans son armure comme si elle n'avait été qu'un bloc de sable humide et de chacun de ses trous jaillit alors cette fameuse fumée, augmentant encore les dégâts catastrophique qu'il venait de subir. C'est à cet instant précis qu'il compris que c'était terminé.  
Quatre calandres métallique le percutèrent alors à pleine vitesse et ensemble ils allèrent s'écraser contre la paroi de la grotte.

La chasse est une danse et cette danse prend fin au premier faux-pas, à la première erreur d'un des danseur. Sa Proie avait fait une erreur et la voici à terre, cette fois-ci elle ne se relèverait pas. C'était terminé.

Il ne pouvait plus bouger et cela n'avait rien avoir avec la roche dans laquelle il était encastrer. Les Exo-Toa qui l'avait percuté s'étaient, d'une façon ou d'une autre, "assembler" en une seule et unique structure au sein de laquelle il était enfermer. Toutes ses tentatives pour s'en échapper s'étaient soldées par un échec. L'armure était trop massive pour être brisée par la force et il fut incapable de faire appel à ses puissances comme si elles étaient bloquées. La seule partie de son corps qui demeurait à l'air libre était sa tête et il pouvait à peine la bouger. Cela fut suffisant cependant pour voir à quel point sa situation était...compliqué.
La lumière était toujours là, émanant des ces grands pics planté un peu partout et utilisant l'eau présente comme miroir elle emplissait chaque recoin de la caverne. L'étrange façon dont elle se diffusait couplé à cette effet stroboscopique hachait littéralement les ombres, rendant inexploitable celles qui n'étaient pas instantanément détruite.
Une série de bruits d'éclaboussure l'informèrent qu'il n'était plus seul, des renforts arrivaient par le puits, Exo-Toa aussi bien que Maxilos, qui avançaient vers lui, le tenant en joue de leurs armes. Les bruits ne cessaient pas. Cela lui suffit pour comprendre que ce combat était terminé...pour l'instant.

Émergeant de l'Océan de lumière elle porte son regard sur sa proie vaincu, engoncé dans son sarcophage de métal il ne ressemblait plus à grand chose mais le morceau de verre noir qui trônait là où aurait du être son visage ne laissait planer aucun doute quand à son identité. C'était bien le Makuta qu'elle avait rencontrer il y a de cela deux longues années et dont le nom était Nui.

Émergeant de l'Océan de lumière la forme de son assaillant se dévoilait à lui. Avec cette ample cape qui cachait la majeur partie de son corps il cru un instant qu'il s'agissait de Shrecki mais le simple fait qu'il puisse voir les yeux de l'entité suffit à le détromper. Malgré tout cette silhouette lui semblait familière, ces yeux oranger, cette tête de couleur gris-bleu surmonté de ces trois cornes si effilées qu'on aurait dit des lames, tout cela stimulait une partie ancienne de sa mémoire. Il avait déjà rencontre cet être mais où ? C'est alors qu'il parla.
   

- Bonjour Grand Makuta, avez vous trouvez la grandeur qui fait votre nom ?

Cette voix, l'une des plus étrange qu'il est jamais entendu, grave et aigu en même temps, fut le déclic. Le Continent Nord, avant Laentraz et toute la folie qui en découlerait, une étrange créature qui leur avait servit de guide, son nom même lui revint: Teliko.

- Teliko...Vous ?! Ainsi donc vous avez survécu.

- Survécu ? Vous pensiez que j'étais morte ? Allons-allons, ce n'est pas parce que vous ne m'avez plus vu que cela voulait dire que j'étais morte pour autant. Plus étrange encore que sa sonorité était son ton étonnamment amical pour quelqu'un qui avait essayé de le tuer, et qui peut-être allait essayé encore, il n'y a même pas une minute. Il n'y avait nul trace de ressentiment, d'accusation ou d'un froid détachement dans cette voix, elle était presque jovial sans pour autant être moqueuse. C'était extrêmement dérangeant. C'était une très grosse proie, trop grosse pour moi et pour vous aussi visiblement. Quand elle à commencer à faire disparaitre vos attaques j'ai décider de prendre mes distances, savoir s'éclipser quand la situation devient critique est un talent plus utile. Grand bien m'en à pris car peut après il y a eut la lumière...puis le silence. De nombreux Mawa ont disparu ce jour là, ils n'ont même pas crier, leurs voix se sont justes...éteintes. Au moment d'évoquer les Mawa sa voix s'était durcit, cela fut à peine perceptible cependant et ne dura qu'un temps. Ensuite je vous ai vu discuter avec cette chose et j'ai préférée ne pas m’immiscer puis vous êtes partit je ne sais où faire je ne sais quoi, la bête à suivit sous peu. Le danger écarter la forêt commença son deuil, de nombreuses larmes furent versées, il s'est bien écouler une bonne année avant que les brumes ne se dissipent. Et une autre encore avant que vous-savez-qui ne vienne à ma rencontre.

- Où est Shrecki ? Lâcha t-il mécaniquement.

- Je ne sais pas, c'est le genre de personne à aller où bon lui semble sans rien dire à personne. C'est vrai cela dit que je ne l'ai plus vu depuis un certain temps et que c'est surtout ce Skrall et parfois aussi ce skakdi qui donnent les ordres. Donc il n'est sans doute plus ici ou alors il est bien caché. Est-ce vraiment si important ? Qu'a t-il bien pu vous faire pour qu'il vous obsède à ce point ?

- Il est le bourreau de ce monde, et tous, oui même vous, à l'exception du Protectorat ne sont que des marionnettes qu'il manipule pour l'accomplissement de ces plans mortifères.

- Ne dite pas de bêtises voyons.

Il sentait qu'il allait perdre son temps avec elle, d'un autre coté ce n'était pas comme si il pouvait faire autre chose que parler. De plus elle semblait encline à bavarder, c'était à la fois un moyen de collecter des informations et de gagner du temps pour trouver un moyen de ce libérer.

- Dites-moi, pourquoi, de tout les patins qu'il aurait pu placer sur mon chemin est-ce vous qu'il à choisit ?

- Constatez par vous-même. Elle désigna d'un signe de tête le sarcophage de métal qui enserrerait le Makuta. Les premiers Exo-Toa pouvait être piloté par...un toa justement. Ça les rendaient bien plus forts mais en contrepartie ça les privaient de leur pouvoirs élémentaires. C'est là que j'ai eut cette idée, avec quelques modifications par-ci et une ou deux inversions par là on pourrait surement en faire des prisons mobiles pour tout ce qui avait des pouvoirs élémentaires...comme vous par exemple. Elle engloba ensuite la caverne d'un regard. Il y en a plusieurs des comme ça, creusées artificiellement à plusieurs endroit clés. Dès l'instant où je suis arrivé à Roxtus je me suis mise au travail. Quand vous et vos camarades mécaniques marchiez sur le col de la croix noire de mon coté j'étais déjà prête à vous recevoir.

- Les Exo-Toa, les explosifs dans les Maxilos, cette caverne, ces pieux, tout cela en si peu de temps ? Vous être rapide.

- Les Ingénieurs de l'Ordre ont été plus que motivés à m'aider, la perspective de se retrouver face à un Makuta enragé a du jouer.

- Et cette brume...oui bien sur, du sang de Mawa.

- Tout à fait. Le bord de sa cape frémit, lentement il se leva pour dévoiler une main qui remonta jusqu'à son visage pour y cueillir l'unique goute de fluide qui s'était écouler de l'un de ses yeux. Malgré tout cela la cape était suffisamment ample pour qu'il ne puisse avoir de vision précise de son corps, seulement que ses bras semblait être démesurément long. Ce bras parcouru la distance les séparant tout les deux pour lui placer cette fameuse goute sous le nez. Une goutte gris-ambré. Ma spécialité, la forme gazeuse peut être contrée au niveau moléculaire avec un alliage suffisamment dense, la forme liquide par contre. Nonchalamment elle reversa cette goute sur son cou, elle passa au travers du Proto-acier avec la même aisance que les précédentes, créa un trou profond duquel s'échappa des volutes d'une fumée à peine moins corrosive. Elle est imparable.

Indifférent à la terrible efficacité de l'acide qu'elle semblait sécrétée il remarqua que l'armure ne bloquait pas la totalité de ses capacités, sa télépathie par exemple semblait encore fonctionnelle. Il essaya alors de pénétrer dans l'esprit de l'agent de Shrecki, essayer fut le mot, ce fut aussi sa plus étrange expérience dans le domaine. Au lieu d'être incapable d'y pénétrer comme avec un membre de l'Ordre ou de faire face à un mur de défense élaboré il se retrouva face à quelque chose de flou et inconstant, chaque qu'il essayer de trouver quelconque emprise c'était comme si il essayait d'attraper de la fumée avec la doigt.

- Qu'êtes vous donc ?

- Je suis la forme de Vie connu sous le nom de Teliko. Une Makuta m'a créer il y a de cela bien longtemps. J'ai voyager un peu partout, vécu une vie qui à eut son lot de bonheur et de malheur, comme toutes les vies, pour finalement revenir là où jadis vivait ma créatrice. Ce fut un peu avant que toute cette histoire de guerre ne commence, je n'aime pas la guerre, trop de bruit et de fureur, je ne suis pas faite pour ça.

- Et tout ceci Il tenta d'imiter, sans grand succès, les signes de tête de Teliko. qu'est ce que c'était pour vous jusqu'à présent, de la fabrication de masque ?

- Une chasse, c'est tout ce que cela à été pour moi. Une chasse dont vous étiez la proie. Elle se rapprocha alors de Nui. Je suis une chasseresse et une très bonne qui plus est.

- Vous m'avez expliqué pourquoi il vous a recrutée mais pas pourquoi vous avez acceptée. Vous a t-il simplement menacer de mort ? Offert une forte somme peut-être? Une faveur quelconque ? Ne me dites pas que vous êtes ici au nom d'un quelconque idéal de justice, je ne vous croirait pas.

- Il m'a juste offert une opportunité et je l'ai saisit, ça ne vous rappel rien ?

- Non. Ce fut un Non catégorique.

- Non ? Bon ce n'est pas très grave.

- Une opportunité mais laquelle ?

- Celle de vous revoir bien sur.

- Me revoir ? Pourquoi ?

- Je ne suis pas seulement une chasseuse, je suis aussi la gardienne de certains secrets, de certaines connaissances dont ma créatrice m'a confié la garde. Celle qui m'a donnée Vie m'a doté d'un esprit "différent", ce n'est pas vraiment comme ce qu'on ceux de l'Ordre de Mata-Nui mais cela fait qu'on ne peut lire mon esprit ni l'influencer d'aucune manière. Vous pourriez essayez bien sur mais ce serait comme...

- Saisir de la fumée avec les doigts.

-...Voilà quelque chose comme ça. Je ne ressent pas la douleur aussi. Tout ça pour dire que mes secrets ne peuvent m'être arrachés, seulement détruit en essayant ou transmis à celui que je jugerait digne.

- A savoir le premier Makuta qui croise votre chemin ?

- Pas tout à fait. J'ai grande foi en la Destinée voyez-vous. Je pense que rien n'arrive vraiment par hasard, la preuve, après tout ce temps, tout ces événements, nous nous rencontrons à nouveau.

- Il en est de même pour Shrecki.

- C'est vrai mais contrairement à lui vous vous posez des questions, beaucoup et j'ai de bonne raisons de penser que la connaissance que je détiens est en mesure de vous apportez quelques réponses.

- Où est Shrecki ? et Comment le Tuer ? Voilà mes questions, votre connaissance peut-elle y apporter des réponses ?

Les yeux de Téliko froncèrent légèrement, un signe de désapprobation ?

- J'ai déjà répondu à la première quand à la seconde la réponse est si simple que ma connaissance n'est pas nécessaire, il vous suffit d'être plus fort que lui.

- Alors votre connaissance m'est inutile.

Le signe se renforça.

- Vous avez bien d'autres questions que celles-ci.

- A toutes les autres questions que j'ai bien pu me poser à cette époque le Protectorat y a déjà apporté une réponse.

Ce n'était plus un simple signe à présent, la chasseresse secouait la tête en un ostensible signe de négation.

- Le Protectorat n'apporte pas de réponse, il se contente d'effacer les questions. Teliko s'avança encore un peu plus. Mais il en reste une que je n'ai pas encore entendu, une dont je sais que vous n'avez pas la réponse, peut-être avez vous peur de la poser.

- Et quelle serait cette question ?

- Pourquoi est-ce que je veux vous tuer ?

- Non, vous ne voulez pas me tuer. Vous l'avez dit vous même, vous vouliez me revoir. Quand Shrecki vous en à offert l'opportunité vous l'avez saisie, tout le reste n'était que mascarade.

- Tout ceci une mascarade ?

- Oui, vous ne cherchiez pas à me tuer seulement à m'empêcher de vous tuer vous. La véritable question est donc: Maintenant que vous m'avez revu qu'allait vous faire ?  

La chasseresse demeura un moment silencieuse, impassible, avant de finalement répondre d'une voix qui semblait très lointaine.

- C'est idiot quand on y pense. Il y avait cet être dont j'ai croisée le chemin, cet être plein de questions sans réponses qui poursuivait une chose floue qui s'éloignait sans cesse de lui. Une chose qui, même si il arrivait un jour à l'atteindre, s'échapperait entre ses doigts faute d'avoir pu en saisir les contours. Cet être m'a rappelée ma créatrice, j'ai alors eut cet espoir que son héritage lui était destiné. Qu'avec lui il trouverait les réponses qu'il cherchait et qu'il pourrait donner des contours à cette chose pour qu'il puisse enfin la saisir. C'était un joli histoire, mais elle est morte avant d'avoir été écrite. Cet être s'en était aller aussi vite qu'il était venu, où je l'ignorais. Aurais-je du écumer le monde pour le retrouver ? Peut-être. Mais j'avais foi en la Destinée, je savais que nos chemins se croiseraient à nouveau. Il me suffisait d'attendre.

Et puis Il est venu. Il me raconta que cet être avait changer, que cette chose qu'il poursuivait s'appelait la Paix et qu'elle était pour lui comme un feu. Un feu n'avait pas de contours et on ne pouvait lui en donner. Si on tentait de s'en saisir il ne vous échappait pas, il vous brulait. Mais il m'a alors dit que cet être préfèrerait se consumer tout entier plutôt que de le lâcher. J'ai alors eut cet espoir de vous revoir, de pouvoir marcher à vos cotés sur le chemin que vous avez choisit, de vous aider à atteindre cette flamme.

- Et vous voilà ainsi face à moi. Tout ces mots pour au final si peu. Une Rahi savante se cherchant un nouveau maitre. Pathétique. Mais soit, si vous désirez véritablement me suivre sur le chemin de la Paix tout ce que vous avez à faire c'est baisser les armes et vous inclinez devant moi.

La réponse de Teliko fut différente de celles que Nui attendait, à vrai dire elle ne répondit pas vraiment, elle continua de parler en l'ignorant totalement.

- C'était une belle histoire mais on l'a tuée avant même quelle ne soit écrite. Je finit par revoir cet être mais il avait encore changé. Sa destinée lui avait été volé, son futur réécrit, son histoire dénaturé. Sa flamme était devenu sombre et froide et s'il parvenait à s'en saisir elle consumerait toute choses.

- Ainsi nous y voilà enfin, vous allez me tuer parce que je suis un traitre ? Un monstre ? Parce que je vais en devenir un ? Une action préventive ? Un acte de...justice ? Je vous l'est pourtant dit que je ne vous croirait pas si vous en veniez à me parler de justice.

- Pas de justice mais de survie.

- Nous ne tuons que ceux qui refusent de s'incliner.

- Pensez-vous que je soit du genre à m’incliner ?

- A d'autres. Je vais vous dire ce qui vous motive vraiment. vous m'avez revu et ce que vous avez vu vous a déplut. Vous allez me tuer parce que je ne suis pas conforme à votre fantasme. Comme je l'ai dit plutôt: Pathétique.

La chasseresse réduisit encore l'espace entre elle et le Makuta. Vous avez oublié votre couleur Sa cape frémît à nouveau, une main en émergea, elle tenait une de ces seringues qu'elle utilisait au combat à ceci près ses proportions semblaient avoir été doublées. Si ce n'est la longueur cela aurait très bien pu être un javelot. notre couleur.

Nui ne se faisait aucun mystère quand à la nature de cet instrument, un injecteur grand format avec une pointe assez longue pour franchir toute les couches de son armure et assez d'Acide à l’intérieur pour la remplir entièrement avec. Ceci était ce qui devait lui administrer le coup fatal.

- Une tête creuse et un cœur vide Continua t-elle. c'est ce que vous deviendrez si vous ne vous rappelez pas cette couleur.

Elle agita alors l'objet devant lui dans l'évident espoir de provoquer une réaction mais il resta de glace face à la contemplation de cette couleur indicible. Elle insista.

- Son nom est "Argent" et ça c'est un objet "Argenté". Essayez juste de la nommer, de la prononcer. Et si vous ne pouvez pas, demandez vous pourquoi.

- Je suis lassé de vos divagations. Retirez-vous, inclinez-vous ou bien achevez votre besogne, le choix est votre mais décidez vous vite, vous m'avez bien assez fait perdre de temps comme ça.

La Chasseresse se figea, pour la première fois ses yeux affichaient une certaine froideur.

- J'ai grande foi en la Destinée. Peut-être que c'était ainsi que cela devait se finir ou bien... Elle abaissa son arme. J'ai une dernière question pour vous, j'espère que celle-ci ils ne l'effacerons pas, que vous ne permettrez pas qu'ils le fassent. Que elle-est la couleur de la Paix ?

- La Paix...n'a pas de couleur.

A peine avait-il finit de prononcer ses mots qu'il se retrouva avec un javelot planté dans le cou, à l'exact endroit où la goutte avait fait un trou. Il devait l'admettre la chasseresse était rapide, il avait à peine vu son mouvement. La suite il la connaissait, le mécanisme d'injection allait s'activer, déversant une large quantité de ce terrible acide qui aurait tôt fait de dissoudre complètement son Antidermis, ce qui causerait son décès. Il ne souffrirait même pas, l'étrange symétrie de la sensation y veillant. Ce sera comme s'emplir peu à peu de vide.

Il s'écoula plusieurs secondes d'un pur silence.


- Vous avez fait cinq erreurs, Chasseresse.

Dans un mouvement de pure fluidité Teliko se retrouva éloigné du Makuta d'une dizaine de Bio.

- La première est que les Exo-Toa n'annulent pas les pouvoirs élémentaires, il les restreignent fortement. La différence peut paraitre minime mais pour moi, dont les capacités ont été améliorer par le Protectorat au-delà de ce que vous pouvez imaginer, elle est cruciale.

Une voix, lente et glaciale, émergea de ce qui n'aurait plus du être qu'une armure vide.

- La seconde est que votre précieux acide n'a aucun effet sur l'Ombre et que bien que plus destructeur dans sa forme liquide il est aussi bien moins volatile, il est alors facile de le contenir.

Autour du Javelot une petite tache noire s'était formée, une tache parfaitement circulaire.

- La troisième c'est que malgré tout vos efforts d'illumination il demeure un endroit non éclairé, une ombre laissé intact. Sous votre cape.  

A cet instant la chasseresse fit un autre de ses étranges mouvement, mi-bond mi-glissement, qui l'amena bien loin du Makuta, dans la sureté de la lumière. La tache se contracta alors et le javelot jaillit hors de la brèche pour aller se planter à l'exact opposé, quelque part dans le mur de la caverne.

- La quatrième est que les Makuta disposent de bien d'autres pouvoirs que leur simple contrôle sur les Puissances, des pouvoirs que cette armure ne peut pas bloquer.

Un instant durant Nui paru miroiter. Son cou se déforma, d'abords il commença à s'allonger ensuite quatre excroissances en jaillirent. Elles ne cessèrent ensuite de grandirent jusqu'à se changer en quatre tentacules de pure proto-acier, aussi long que lui et se terminant par des sortes de lames auquel la lumière ambiante donnait des reflets inquiétants.
Comme si il s'était s'agit du signal qu'elles attendaient toutes les machines firent feu simultanément. Les appendices se mirent alors en actions, cinglant l'air à une vitesse que Teliko n'aurait pas reniée. Tous les projectiles qui tentèrent de l'atteindre furent interceptés, tous sans exceptions, mais au lieu d'être détruits ils étaient seulement déviés. La grand majorité d'entre eux s'écrasèrent sur les parois autour de lui, quelque-uns réussirent à détruire l'un des dispositifs lumineux ou à abattre une des machines.
Ces explosions répétées soulevèrent une grande quantité de poussière et de débris, certaines parties de la grotte accusèrent trop durement le coup de toutes ses destructions et commencèrent à s'effondrer. Pieux et machines en firent les frais, écraser par des bloc de roche au moins aussi gros qu'eux. Cela Nui l'avait prévu, tout ceci n'avait qu'un but, occulter la lumière pour permettre le retour des Ombres.

Arriva alors le moment où les soldats mécaniques cessèrent le feu. Manque de munitions, ordre de leur chef, soudaine réalisation de leur situation ou attendant juste de voir si il bougeait encore l'important était qu'ils ne lui tiraient plus dessus. Il mit à profit ce répit pour retourner les tentacules contre lui-même ou plutôt contre l'armure qui l'immobilisait toujours. Elle était peut-être épaisse mais elle n'en restait pas moins faite d'Exo-Toa et aussi résistants qu'ils pouvaient l'être le Proto-Acier l'était bien plus.
Il ne lui fallut guère longtemps avait de réussir à faire disjoncter le confinement élémentaire. Ayant retrouver le plein contrôle de ses pouvoirs Nui tira via ses tentacules quatre rayons de plasma qui balayèrent l'endroit, détruisant la quasi totalité des pieux-illuminateurs ainsi que toute machine qui eut la malchance de se trouver sur leur chemins. Nui miroita à nouveau et son cou repris sa forme habituelle.


- Tant d'erreur pour une soi-disant chasseresse experte, ce qui nous amène à votre cinquième et dernière erreur: Vous n'avez pas essayer de me tuer.

Les Ombres avaient repris leur droits en ce lieu. Il les appela et elles virent à lui, entrèrent en lui comme une inspiration silencieuse. Le Sarcophage métallique grinça, un sort distordu évoquant le cri d'un Rahi difforme et mourant. Avant que les bataillons robotiques ne puissent réagir le plastron vola en éclat, libérant un véritable vortex de ténèbres qui dévora tout sur son passage jusqu'à ce qu'il atteigne l'autre bout de la grotte. Là il se figea, une nouvelle inspiration et il se rétracta à l'intérieur de son créateur emportant tout ce qui était piéger en lui...ailleurs.

- Merci pour cette leçon, Maitre. Je l'ai bien retenu. Qu'importe ce que le Destin peut bien placer entre vos mains, ne vous fiez jamais qu'à votre propre pouvoir, cela et rien d'autre. Les grincements reprirent, ce n'était plus qu'un Rahi à présent mais tout une meute. Ceci est ma Volonté. Ils ne hurlaient plus à leur mort à présent mais à celle de leur proie. Ceci est ma Couleur. Le Métal commença à se gondoler, même à se fissurer par endroit. Ceci est ma Paix !

L'Exo-Armure explosa, ses fragments furent balayés avant même d'avoir pu toucher le sol par l'infinité d'épieux obscurs qui jaillit à sa suite. Comme le Vortex qui les précédaient ils parcourent la caverne d'un bout à l'autre, transperça tout sur leur chemins, machines, roches, dispositif même la lumière restante ne fut pas suffisante pour les stopper. Contrairement à leur prédécesseur ils occupèrent tout l'espace disponible si bien que rien n'aurait pu leur échapper, si ce n'est une certaine chasseresse qui pouvait compter sur son agilité hors du communs.
Elle se tenait au centre d'un cercle de lumière, ultime reste de sa zone de sureté qui ne devait son existence qu'au puits juste au dessus d'elle et que le combat avait élargit suffisamment pour permettre à la clarté d'en atteindre le fond. Tout le reste avait été dévoré par les Ombres. Malgré sa vue pourtant aiguisée elle pouvait à peine voir les robots qui l’accompagnaient s'agiter pour tenter vainement de se libérer des lances de ténèbres qui les transperçaient, à peine voir leur yeux s’éteindre signe que leurs circuits avait définitivement rendu l'âme. Si ses yeux ne lui était guère plus utile son ouïe lui rendait encore de fiers services, elle entendit ainsi les les lances se rétracter, les carcasses défaites des soldats d'acier qui s'écrasèrent dans l'eau en des éclaboussures sonore mais aussi d'autres bruits plus ténu, des clapotis, qui allaient en se renforçant. Des pas, quelqu'un marchait vers elle et elle savait parfaitement qui.

Nui, elle ne su pas comment elle parvint à le voir alors qu'il était aussi sombre que le reste des ombres de ce lieu mais elle y parvint. Peut-être était-ce parce qu'il était en mouvement ou bien il y a avait quelque chose avec lui qui le faisait se découper du reste du décor.
Quand il fut assez proche elle pu voir que le fameux bruit qu'elle entendait jusque là ne venait pas de ses pas mais des morceaux de son armure qu'il semait dans son sillage comme un serpent en train de muer. Ce qui lui tenait lieu de forme ne semblait plus être fait de métal mais d'ombre pure, solide et fluide à la fois. Si ses pas étaient silencieux c'était tout simplement parce qu'il ne marchait pas dans l'eau mais sur l'eau. A chacun d'entre eux d'ailleurs il lui sembla que les ténèbres autour de lui bougeait en même temps, c'est alors qu'elle réalisa que ce n'étaient pas de simple ombres, elles faisaient partie de lui, rattacher à son dos en une paire d'ailes grotesque.

Le Makuta s’arrêta à l’extrême limite du cercle, il n'avait qu'à tendre le bras pour pouvoir la toucher mais le pouvait-il ? Le dernier fragment d'armure était tomber, le silence régnait. Ses "ailes" se courbèrent de façon à encercler complétement l'abri de la Chasseresse, elles étaient assez grandes pour cela. Il y avait quelque chose d’extrêmement dérangeant avec elles, l'Ombre qui les composaient formait des tourbillons agencés de telle sorte qu'on aurait pu croire qu'elles étaient couvertes d'yeux, d'yeux qui la regardait.  
Pendant tout ce temps elle n'avait jamais cessée de le dévisager, étonnamment plus consternée qu’effrayée.


- Nous faisons des choix et ces choix ont des conséquences. Dit-elle. Vous auriez du emprunter ce portail, les choses auraient été différente, elles auraient été meilleurs. Prenez garde si vous gagnez cette guerre Nui, l'ennemi que vous prophétisez pourrait bien ne pas être celui auquel vous vous attendez.  

- Disparais.

Un seul mot en guise de réponse, un seul mot qui semblait venir de toute les directions à la fois, un seul mot qui fit trembler cette abîme. Les "Yeux" de ces ailes s'ouvrirent, devenant des puits plus profond encore que les Ténèbres, des portails menant à un Ailleurs innommable.

Elle disparu, la Chasseresse, ses yeux, ses mots, sa cape, ses outils, sa voix, sa forme, son abri, son cercle, sa lumière. Disparus, tous. Il ne resta plus que les Ténèbres. Et Nui. Et les deux étaient devenu indissociable. Deux qui ne faisaient plus qu'un. Il ne restait plus que lui.
Il pensa à sa lame perdu et aussitôt il la sentit dans sa main. Il pensa à son armure brisée et aussitôt il la sentit l'envelopper à nouveau. Il leva la tête et pensa à la surface, aussitôt il sentit ses ailes se mettre à battre.


*****

Porté par ses ailes Nui s'élevait loin au dessus du champ de bataille pour avoir une vue d'ensemble de ce dernier. La ruse de Raidark leur avaient bien couté la moitié de leur effectif mais l'assaut se poursuivait. Sur la muraille des combats avaient éclatés, au vu des points de lumières qui éclataient périodiquement Tanika faisait partie des combattants, mais même en comptant les marionnettes de Shrecki, Raidark et Solok, cela donnait trois guerriers or il en voyait quatre. Trayx, le quatrième combattant était le Rahkshi qu'il avait envoyer à la poursuite de Rehad, chose qu'il n'avait visiblement pas faite. Évidement, il n'était pas le seul à avoir perdu en puissance et Trayx, soudainement dépossédée d'une partie de son pouvoir, à préférer écouter son instinct primaire qui lui conseillait de se trouver plus à sa mesure plus que réduite. Compréhensible mais problématique, à l'heure actuelle Rehad devait déjà avoir atteint Tesara voir être sur le chemin du retour avec son armée et des renforts pour le dernier Ordre était la dernière chose dont ce siège avait besoin.

Nui se demanda alors comment la situation avait pu dégénérer à ce point, comment il avait pu la laisser dégénérer à ce point. Tout ce temps perdu, comment cela était-il arrivé en premier lieu ? Son affaiblissement, tout était partie de là, jamais il n'aurait pu être déborder ainsi si il avait été dans son état normal. Il s’apprêta à maudire une nouvelle fois Shrecki quand il en vint à se demander comment ce dernier avait bien pu s'y prendre. Il n'y avait pas à chercher bien loin, l'Amplificateur, cependant depuis la bataille du Labyrinthe et sa tentative de l'utiliser sur Shrecki une sorte de connexion s'était créer entre les deux êtres. Chaque fois que le Chef de la Confrérie l'utilisait Nui voyait des choses or rien de tel ne s'était produit. Que devait-il alors en conclure ? Que Shrecki avait utiliser autre chose que l'amplificateur ?
Il y avait une réponse encore plus simple et évidente: Qui lui avait donné ce surplus de puissance en premier lieu ? le Protectorat. Qui, logiquement, pouvait décider de le lui retirer comme bon lui semblait ? Le Protectorat. Mais Pourquoi ? Était-ce une sorte de punition ? Pourtant la bataille du Col avait été un succès et les forces de Roxtus n'aurait su tenir le siège plus longtemps. Alors lui vint l'idée que, peut-être, ce genre d'augmentation était limité dans leur nombre ou leur ampleur et que si il avait été déposséder de cette puissance c'était qu'on avait juger qu'elle serait plus utile ailleurs. Ailleurs mais où ? Une nouvelle fois la réponse était évidente: Shrecki. Le Protectorat avait trouver Shrecki, où qu'il puisse bien se cacher, et avait décidé de déchainer sur lui autant de force que nécessaire pour en finit avec lui.


- Vous osez, vous les pantins de Shrecki, vous les larves complaisantes, vous les déchets inutiles. Vous osez, avec vos petits soldats si bien alignés, vos petites armes et armures si bien entretenues, vos petites stratégies si bien élaborées. Vous osez...Espérer ?!

Aussi longtemps que j'arpentais cette terre aucun d'entre vous ne s'osera à espérer. Car face à vous se tient la Mort...La Mort de l'Espoir.

Les jours du marionnettistes étaient comptés, sans lui ce dernier ordre de pacotille s'effondrerait en quelques jours. Privé de leurs fils ses patins le suivrait dans sa chute, si ils n'étaient pas détruits avant. Tanika et Trayx s'occupaient déjà de ceux présents à Roxtus quand à Rehad Nui allait s'en occuper lui-même.

- Cette fois-ci, personne ne viendra vous sauver.

Le Makuta se tourna vers sud, vers Tesara et sa forme s'effaça.

Citation :

Nom: Nui
Élément: Ombre
Vie: 700/1000
Atk:4975
Def:4100
Rap:55
Énergie: 358/400
PA Utilisé: 2/8
Obscurité: 5
Inventaire:
Spoiler:
 

Technique Utilisée:
Spoiler:
 

Action Effectuées: Téléportation II

Pa utilisés: 2(Téléportation II)

Énergie utilisée: 42(Téléportation II)

Énergie restante: 400-42=358

Fuite du combat en direction de Tesara.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master Game

avatar

Masculin

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Mar 3 Nov - 3:12

Actions effectuées!


Raidark, votre lancer du Bras de Guerre est couronné de succès. Ce dernier ne pourra plus être relancé durant trois batailles.


Nui, Tanika, Trayx, vous perdez tous les trois 300 PV. La moitié des effectifs présents du Protectorat sont éradiqués. Troupes restantes après le bras de Guerre:

10 bataillons de 10 soldats Protector
1 bataillon de 10 soldats Protector
10 bataillons de 6 assassins Protector


Les 19 bataillons de Maxilos éliminent 9 bataillons d'assassins Protector.
Il reste un bataillon d'assassins Protector x 6 unités [2500 - 650 - 40]

Les Exo-Toa ont une rapidité suffisante pour attaquer le bataillon d'assassins restant, qui sont éliminés.

Les 8 bataillons d'artilleurs attaquent 8 bataillons de soldats Protector

Restent 8 bataillons de 10 Protector [1200 - 900 - 25]
            2 bataillons de 10 Protector [1200 - 1200 - 25]


Les troupes Protector restent inactives.


Le pallier au-delà duquel le seuil est brisé est s'il reste 97 unités ou moins du Protectorat (joueurs inclus) présentes.

Il reste actuellement 102 unités Protector, personnages joueurs inclus.


Armée du Protectorat:

Tanika
Trayx
8 bataillons de 10 Protector [1200 - 900 - 25]
1 bataillon de 10 Protector [1200 - 467 - 25]
1 bataillon de 10 Protector [1200 - 1200 - 25]


Armée Skrall :

8 Bataillons de 10 artilleurs [1500 – 1250 – 35] rapidité par bataillons : 350
12 Bataillons de 10 défenseurs [800 – 2500 – 20] rapidité par bataillons : 200

Armée de l'Ordre de Mata Nui:
Raidark
19 Bataillons de 5 Maxilos PR-7 (2300-2300-45). Rapidité par Bataillons: 225
10 Bataillons de 4 Exo-Toa B-32 (2500-2500-35). Rapidité par Bataillons: 140
1 Bataillons de 1 Exo-Toa B-32 (2500-2500-35). Rapidité par Bataillons: 35
1 Bataillons de 5 Exo-Toa B-32 (2500-2500-35). Rapidité par Bataillons: 175


Armée de la Confrérie:

Solok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanika

avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
700/1000  (700/1000)
Capacités du Personnage: ATK : 4800 | DEF : 2050

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Dim 8 Nov - 22:37

Le sol se mit à trembler, les secousses s'intensifièrent, ce tremblement de terre fut alors d'une puissance sans commune mesure sur Bara magna. Raidark ayant planté son épée contre le sol, il canalisait son pouvoir élémentaire dans le sol tout autour de lui, la puissance se propage à travers tout le champ de bataille. Le sol se mit à craqueler, des fissures puis des failles apparaissent, certaines assez grandes pour manger des soldat robotiques. Ce séisme, si il ne tue pas, il fait au moins déséquilibrer ou chuter tout ce qui se trouverait en contacte avec le sol. Les colonnes de pierres, constructions skrall ou formations naturelles s'effondrent, les rochers s'écrasent sur tout ce qui aurait le malheur de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment, sans distinction de faction. C'est alors que sortit de sous terre des créatures, animaux sauvages dont leur souterrain fut ébranlé par ce qui venait de se passer. A quelques endroits, la terre se souleva et de grands vers des sables en sortirent. Le robots qui se trouvaient sur le chemin à ce moment là furent projetés en l'air puis avalé par la bouche béante de ses créatures dont les crocs se referment sur eux. Certaines créatures qui avaient rejoins le champ de bataille étaient étrangement noirs. Un noir parfait, si bien que seul leur silhouettes permettaient de les distinguer du décor lumineux derrière elles. Celles ci disparurent alors, transformées en fumée noire puis évaporés. Cordax l'avait remarqué. Ce sont un signe des renforts qui arrivent, peut être pas ceux escompté à la base. Le makuta ordonna alors aux troupes de l'Ordre de Mata nui.

-Sortez les armes lourdes, feu à volonté, faites les moi sauter.
-mais chef, l'ennemi est pas assez regroupé, les explosions ne feront pas assez de victimes. Répondit alors l'un des soldats
-qu'importe, faites ce que je vous dit, c'est tout.

Les lances roquettes sont alors sortit et un lancer général de grenades et de missiles eurent lieu. Les explosions retentissent, les déflagrations couvrirent alors complètement l'endroit d'une fumée épaisse faite de débris et de sable. Cordax sort alors une pierre de son pack dorsal, elle brillait intensément. Il en était ravis et se contentait d'en sourire. Il se sentait plus fort que jamais, comme si il venait de recevoir un gain de puissance considérable annulant toute fatigue chez lui. Il la brandit devant lui et après avoir murmuré « contrôle du chaos » il disparut dans un flash bleuté. Téléporté, certes, mais pas pour fuir. Il apparait alors devant un groupe de soldat protector, se saisit de sa lame et les balaie tous d'un simple simple coup horizontal, une détonation s'ensuit, frappant alors tout ceux qui étaient autours du makuta. Il disparut à nouveau et apparut à un autre endroit et recommença le même mouvement. Ceci répété plusieurs fois créa alors un véritable massacre. La destruction en fut le maitre mot. Avec le séisme et l'assaut de Cordax, le nombre de soldats protector se réduisit à vue d'oeil, nourrissant le makuta d'une énergie nouvelle, comme si il absorbait la vie des ennemis tombés.

Un peu plus loin, à l'arrière des lignes protectors, le lieutenant robotique regroupa d'autres robots près de lui, cette aberration de la science du Protectorat qui ressemble à un centaure mais avec une base d'araignée mécanique et un canon à la place du bras gauche, il appela à ses côté deux soldats protectors à forme de loup de fer, comme ceux que Raidark a affronté. Leur capteurs thermique ayant remarqué une cible essayant de se dissimuler dans la brume de sable des explosions précédentes. Ils tirèrent dessus, tout les trois à coup de rayon laser, mais la cible disparut avant d'être touchée. La matière noire, peut être de l'ombre, s'aggloméra alors devant eux, prit la forme d'un corbeau noir déployant ses ailes, puis celle de Vorona qui venait de débarquer sur le champ de bataille. De nombreux robots protectors étaient autour d'elle, ils s'avancèrent, menacants. La situation pourrait faire croire qu'elle est totalement cernée, encerclée par l'ennemi, mais elle n'y prêta pas trop attention et préféra garder son air livide, son regard sur le lieutenant robotique qui avait son arme braquée sur elle. Elle savait qui était cette chose. Voilà donc ce qu'est devenu l'un des premiers toa à avoir subit la reconversion en esclave du protectorat. Celui ci le fut pendant très longtemps, à en croire ce qu'elle a pu apprendre de ses ennemis. Elle avait un objectif en tête. Seul la mort libérera cet être de la zombification apporté par les serviteurs du Maitre. La chose baissa son  arme mais leva son autre bras vers elle, non pas pour dégainer un arme, mais plus pour donner un ordre. Les robots qui étaient autour se ruèrent alors sur la psionique qui était déjà prête en position de riposte. Ses mains étaient entourés d'Ombre et elle ne bougea pas jusqu'au dernier moment, là où l'ennemi le plus près était sur le point de lui asséner un coup de griffe. D'un coup de pied, elle le repoussa, prête à enchaîner sur le suivant. Elle affronta les mécha au corps à corps, enchaînant les coups agiles et rapides. Personne n'a jamais su pourquoi mais elle ne donne pas de coup de poings et frappe plutôt avec le plat et le tranchant de ses mains, l'ombre qu'elle maîtrise fait alors le reste, créant une onde de choc ou une détonation à chaque impacte, à chaque coup, suffisant pour trancher ou broyer les parties du corps des ennemis. Elle effectue des mouvement assez ample avec les bras, des gestes pas inutiles car cela crée à chaque fois des lames de matière noire, découpant ce qui se trouve sur leur trajectoire. Elle se sert même des charges des robots comme opportunité de frapper au corps à corps et ses esquives sont telles qu'elle n’eut reçut aucun dégâts depuis le début de l'assaut. Comme si elle pouvait prévoir les mouvements ennemis, qu'elle avait un temps d'avance sur eux. D'autres robots lui foncent dessus depuis l'avant. La vortixx saute, laissant un rocher passer sous elle, rocher qu'elle avait projeté par télékinésie. En l'air, elle effectua un mouvement de ses deux bras vers le bas, comme pour lancer un objet lourd. Deux rochers soulevés par télékinésie s'écrasèrent alors sur plus de robots. Juste après être revenue au sol, elle se déplaça d'un mouvement sec sur la droite pour esquiver de justesse un coup de griffe donné par un robot qui ne faisait que frôler sa tête. A ce moment précis, quelque chose d'encore plus étrange se passa. L'espace autour d'elle semblait devenir flou, comme si il était distordu. Du point de vue de Vorona, les ennemis robotiques se mirent alors à bouger plus lentement. Leurs actions étaient comme ralentis ce qui lui permettait de plus facilement les prévoir. Elle se retourna et frappa le robot qui l'avait attaqué de ses deux mains, l'explosion d'ombre que cela produit fut suffisant pour disloquer le corps du protector. Avant que les autres ne puisent ne serait ce que réagir, elle détruisit deux de plus, ceux qui se trouvaient derrière l'autre. A ce moment, elle put voir juste à temps qu'un obus fonçait droit sur elle, elle effectua une roulade sur le côté juste à temps pour l'esquiver. Elle se mit à courir alors droit vers le tank ennemi qui l'avait tiré. Elle en esquive un deuxième de peu, saute sur la tourelle, se saisit de la poignée qui sert normalement à l'ouvrir et s'envole, arrachant au passage le couvercle, ceci tout comme un oiseau l'aurait fait avec ses serres. Enfin, elle lance le couvercle contre l'un des « loup des enfers » qui détruisit le projectile d'un tir laser. Vorona n'eu alors qu'à lancer une balle d'ombre sous elle pour que ca entre dans le tank par la tourelle et le fasse exploser de l'intérieur.

-Divergente de ton espèce, pourquoi résiste tu à la volonté du Maitre, se contentait de dire le lieutenant, envoyant ses chiens contre la psionique.

Les deux loups sautèrent à la charge comme des fauves, elle en esquiva un et se saisit de l'autre par télékinésie. Elle l'écrasa au sol violemment, celui ci rebondit contre le sol et elle en profita pour lui asséner un coup de pied. Elle n'attendit pas qu'il se relève et utilisa deux rochers pour écraser la bête mécanique entre les deux. Bien qu'il résista quelques instant, les pierres finirent par le broyer comme une vulgaire noix. L'autre bête tira un coup de laser, qui fut esquivé encore une fois et sauta à nouveau à la charge. Sachant qu'il allait faire ça, elle utilisa la télékinésie pour faire s'envoler le loup plus haut afin que sa charge tranchante ne tombe pas sur elle, mais sur celui qui se trouvait derrière, à savoir le lieutenant mécanique qui pour s'en défendre, détruisit sa propre bestiole avec son canon.
Une mitraillette apparut sous le châssis arachnide de l'ancien convertit et se mit à tirer. Vorona se protégea d'un bouclier de matière noire. Un autre tir de laser brisa la barrière, elle réussit à se déplacer un peu sur la gauche pour l'esquiver de justesse. La même distorsion de l'espace à proximité eu lieu et tout comme la première fois, la vitesse et les réflexes de l'ennemi semblent ralentis. Elle enchaîna alors les attaques contre lui, utilisa une lame d'ombre pour découper deux de ses pattes avant qu’il n'aie eu le temps de riposter. Un assaut mental sur lui suffit alors à l'étourdir quelques instant. Temps précieux que Vorona se servit pour se mettre un peu à l'écart. Elle psalmodie une formule en mimant des signes avec ses mains et sans que l'ennemi ne puisse rien faire, un grand corbeau atterrit alors exactement sur lui, l'écrasant de ses pattes puissantes. Le volatile semblait regarder sa proie avant de la saisir avec son bec, de l'arracher de sa partie mécanique, tout comme d'extraire un escargot de sa coquille, et de la dévorer entier. L'oiseau prit alors son envol et disparut alors, se fondant dans la brume de sable causé par le tumulte de la bataille. La psionique se frotta les mains, en signe de travail terminé. Mais à ce moment précis, elle sentit quelque chose mentalement autour d'elle, un esprit en détresse qui ne demandait que son aide. Raidark était attaqué par l'ennemi.

Pendant ce temps, les assauts répétés de Tanika frappaient Raidark, mais la stellaire eut la mauvaise surprise de remarquer que le skakdi eu le temps de réparer son épée lui permettant de canaliser ses pouvoirs élémentaires. Ses précédentes attaques n'eurent pas le résultat escompter. Les rayons optiques de Raidark la toucha de plein fouet, elle s'écrasa alors lourdement au sol. Elle se releva rapidement car le skakdi était entrain de causer son tremblement de terre. Elle s'envola pour éviter d'y être affecté. Lorsque les secousses prirent fin, Animée par une colère qui pouvait se voir dans ses yeux, les flammes dans ses pupilles, elle fonça alors en piqué droit vers le sol, puis droit vers Raidark, en rase-motte. Juste avant d'atteindre sa cible, Elle effectua alors un salto avant, dégaina son épée Solis et effectua un coup circulaire horisontale à 360 degrés. Ironie du sort, au même moment, les traits du visage de Tanika avaient un peu changés, les univers parallèles se croisèrent pendant une fraction de seconde afin de décider du résultat de ce qui était en train de se passer. Il s'avère, par un manque de chance qui avait pourtant une probabilité infime d'arriver, que Solok était pile entrain de charger pour donner son coup d'épée verticale derrière Tanika, l'attaque circulaire frappa alors autant le Skakdi que le toa. La stellaire enchaîna avec un rayon de plasma droit sur Raidark, bien décidée à se débarrasser de l'un de ses deux ennemis. Le carnage qui eu lieu dans les rangs du Protectorat a décimé tant d'unités robotisés qu'ils sont proche de la défaite, manque d'effectifs pour continuer le siège, mais ils allaient en payer le prix fort. Le rayon touche alors Raidark, qui fut projeté sur l'un des remparts de Roxtus, acculé contre le mur, la toa convertie en profita pour charger ses boules de plasma et les lancer sur lui sans interruption. Elle lançait des boules de plasma à répétition, encore, et encore, et encore, les explosions répétées firent voler encore plus de poussière et de sable, tant est si bien qu'il est encore difficile pour les autres de voir l'état de Raidark qui devait certainement subir le feu nourri d'une étoile en colère, déchaînant ses éruptions solaires.
Tanika joignit ses deux main et s'apprêta à tirer un autre rayon, mais le plasma créa une explosion pile devant elle quand elle fit feu à cause d'un bouclier d'ombre qui venait d'apparaitre dix centimètre devant elle. Elle fut projetée dos au sol encore une fois. Quand elle se releva, elle pouvait voir Vorona qui venait d'apparaitre. Sale à cause de ses derniers combats, elle épousseta sa cape avant de montrer un air de dédain devant une Tanika qui ne changeait pas d'état émotionnel devant elle, gardant sa colère. Ne perdant pas de temps, la stellaire chargea la psionique qui esquiva ses coups d'épée, l'un après l'autre. La toa donna un coup verticale que la vortixx bloqua uniquement avec sa main chargée d'ombres. Les deux poussaient donc on pouvait voir la fine lame trembler contre la main qui résiste.


-Princesse Tanika, n'a tu donc rien appris de notre collaboration ? Est ce donc comme cela que tu nous remercie après tout ce temps ? Déclara alors Vorona, Volonté du Maitre ou pas, prêter serment pour le bien de ce monde n'est pas une chose qu'on fait à la légère, voit tu ? L'équipe Alpha s'était engagée à ramener sur Tamaran une impératrice digne de ce nom, formée et entraînée pour livrer bataille et libérer ton peuple et ta patrie contre tes véritables ennemis.
-Le Maitre est bien assez puissant et digne de confiance pour venger Tamaran de Gordania et ses troupes. Tout comme l'univers matoran, ces planètes, ont toujours été sous l'égide d'un dirigeant, que ce soit moi ou le Maitre, la différence importe peu.
-Alors nous ramènerons sur ton monde qu'un corps dont l'esprit n'y est déjà plus. Serviteurs du chaos, de la mort, des enfers et de la destruction, sous le contrôle qu'un titan de ce monde devenu un démon, puissant certes mais fou, ayant perdu toute conscience et morale depuis fort longtemps, appliquant la politique de la terre brûlée. Le but de réunir tout les êtres vivants sous une même bannière peut être noble, mais la manière de le faire ne fait que démontrer un sens de l'orgueil et de l'avidité inconcevable pour le commun des habitants de cette planète. Vous ne méritez pas le nom de Protectorat, vous n'êtes pas ceux qui se défendent, vous avez toujours été ceux qui attaquent.
-Le Maitre a toujours été franc dans ses convictions, contrairement à Shrecki, cette guerre aurait déjà pris fin si il n'avait jamais été là. Vous ne devez son salut uniquement à lui.
-quand à toi, tu serait morte il y a de cela bien longtemps. Cela étant, devenue un simple pantin pour les Séides, pouvons nous dire que tu est déjà morte ? J'aurais préféré les voir plutôt que de devoir sans cesse se coltiner leur sous-fifres, tout juste traité comme de la chair à canon. Autant te rendre Silkie, sa compagnie te permettra de garder le moral dans ta nouvelle faction. (prenant un ton sarcastique) Oublie ton estime chez eux, elle est superflue, Princesse déchue.
-à quoi bon élever un kraata qui n'a et n'aura aucune utilité stratégique dans cette guerre ?

Tanika retira sa lame, voyant que cela ne sert à rien. Elle donna un autre coup, mais Vorona eu le temps de disparaitre, se volatiliser avant que le coup ne la touche. Elle réapparut près de Raidark, elle fit léviter quelque chose qui se trouvait au sol, qui se trouvait à présent au dessus de sa main, porté par télékinésie, il s'agissait de Empathie, le dispositif que Raidark a dû laisser tomber quand il a recu l'attaque de la stellaire. L'objet se mit à briller, ses diodes s'allumaient, il semblait parfaitement fonctionner. Elle enleva ensuite sa capuche qu'elle avait depuis le début pour révéler sa tête, ornée sur le dessus, d'une fine tiarre dorée entourant son crâne, ce qui est en réalité son amplificateur psychique. Elle ferma les yeux, puis les rouvrit, ne perdant pas un instant pour l'utiliser sur elle même (ce qui permettrait peut être à Rehad, pourtant pas là, de voir la scène) et d'envoyer un message télépathique à ses coéquipiers Cordax et Raidark.


*Il semblerait que la méthode du Protectorat pour convertir à leur cause n'importe qui est bien plus profonde qu'un simple contrôle mental, Cordax, Raidark, l'esprit de Tanika a été comme piraté et reprogrammé, altérant ainsi sa reconnaissance de ses amis et ennemis, chefs et subordonnés ainsi que les émotions qui leur sont lié, comme la colère et la volonté de détruire un ennemi. Nous devons savoir comment Raidark s'est fait soigner par Shrecki, sinon, nous seront obligé de tuer Tanika. *

Vorona reprit alors la parole.

-Tu viens, sans le savoir, de me donner la solution à tout tes maux, Qu'importe si nous comptons sur Shrecki, tout les moyens sont bon pour survivre. Je reconnais là le talent scientifique des makuta. Un dispositif visant à transmettre et partager des émotions. Lui aussi eu l'idée de se passer des longs discours pour motiver les troupes. Il faut croire que je suis... inspirante pour ses créations. Ceci est la raison pour laquelle Roxtus a tenu le siège jusqu'ici. Grâce à un partage commun du moral, le dernier ordre serait capable de se battre éternellement sans jamais perdre espoir. Il semblerait que notre bataille prenne fin dans peu de temps. Ne vous plaignez pas de ne pas avoir été prévenu. Quoi que tu fasse, vos robots seront détruits jusqu'au dernier. Guerriers de l'Ordre, je vous laisse faire votre travail. Tanika, ce fut un plaisir de t'avoir connu. Notre parcours ensemble fut enrichissant autant sur le plan physique que psychique.

Elle lanca l'objet de Zéro à Raidark et s'envola sous la forme de corbeau avant de disparaitre, certainement téléportée.


-Le maitre aura ta peau, sorcière, hurla la stellaire.
-Soldat, détruisez moi ces tas de ferrailles qu'on en finisse, ordonna Cordax.

[/i]
Citation :


Nom: Tanika
Élément: Plasma
PV: 1000/1000
ATK: 4800/4800
DEF: 2050/2050
RAP: 90/90
Energie: 378/700
Équipement: Épée du Labyrinthe (Arme à pouvoir)
PA Utilisée: 8/8
Etat émotionnel: Colère

Pouvoirs utilisé

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Actions effectuée:
-Utilisation du masque des possibilités sur Solok pour annuler l'effet du Sanok, Tanika esquive donc son attaque normale grâce à sa vitesse supérieure
-Activation de Colère pour effectuer deux attaques normales, une sur Raidark, une sur Solok.
-Lancement de deux Jets de plasma III et un Incinération II sur Raidark
-Utilisation de la technique Kanohi, sélection du Felnas à la technique jusqu'à la fin du combat

Dommages causés:
-La def de Solok tombe à Zéro et il perd 100 PV si il encaisse l'attaque normale
-Raidark perd 200 PV pour l'attaque normal, 660 PV par jet de plasma (il y en a 2 donc 1320 en tout) et 110 PV par l'incinération si il encaisse ces attaques

Dommages reçus: 300(Bras de la Guerre)+135(Vision de Raidark)+8(Tempète)= 443 PV

Energie dépensée: Masque(34)+Colère(100)+Jet(68)+Jet(68)+Incinération(29)-Énergie Solaire(50)=249

PA dépensés: Masque(0)+Trait(0)+Attaque double de colère(0)+jet(3)+Jet(3)+Incinération(2)=8

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raidark
Main de l'Impératrice
avatar

Masculin
Fiche d'identité
Energie:
700/700  (700/700)
Jauge de Vie:
790/1000  (790/1000)
Capacités du Personnage: ATK:2050 DEF:0000

MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   Jeu 19 Nov - 20:47

Concentré dans son action et canalisé de son pouvoir, Raidark planta violemment son épée dans le sol rocailleux. Des lors sur tout Roxtus, un tremblement de terre se fit, faisant un arrêt brutale des troupes alliés et ennemis ainsi que des combattants du Dernier Ordre et du Protectorat. L'ennemi du Skakdi s'était arrêté aussi suite à cette action alors qu'elle avait reçu de plein fouet les rayons optiques de la Main de l'Impératrice tandis que les tremblements continuèrent, mais semble être moins forte. Tanika s'était envolée pour évité d'être pris dans les tremblements, mais cela ne changea rien sur ce qu'elle allait subir. Sans crier gare, certains endroits du sol ce craquela et se fit ouvrir d'un coup par quelque chose jamais semblable à une sorte de tempête de sable mêlée à des fragments de roche du point de vue des Skralls. Sur le coup, Tanika se retrouva pris par un de ces maelstrom croyant surtout qu'il s'agissait de gros vers des roches et finit par chuter au sol sous le coup assez violent de la tempête.

Les maelstrom contrôlé par Raidark firent des mouvements amples et dévora sur leur passages l'armée robotique du Protecorat, les unités robotique de l'Ordre ainsi que les Skrall eut la réaction nécessaire pour échappé à ce "carnage". Puis alors le Commandant de l'Ordre retira son épée du sol et le gros des maelstrom s'écroula d'un coup sur le reste du champ de bataille, enterrant alors d'autre robots sur le coup. Le résultat fut accablante: l'Armée du Protectorat duquel ils été plus nombreux que celle de l'Ordre ne sont plus qu'une centaine d'unité robotique à vus d’œil. La victoire est à la porté du Dernier Ordre, mais elle ne reste pas encore certaine.

La Main de l'Impératrice se prépara pour se défendre à nouveau contre l'offensive de la Stellaire auquel elle vola en rase motte. Le Skakdi créa un nouveau mur de pierre à ce moment là et se servi de rempart contre l'attaque de la Tamaranienne et d'une de ses nouvelles attaques de plasma. Un nouveau coup et vlam ! La protection deRraidark eu la secousse nécessaire pour provoquer une expulsion du Skakdi vers un des remparts de la cité fortifié. Tanika continua alors son attaque de Plasma en lançant des boules sur Raidark, mais il eu beaucoup de chance sur ce coup là, du fait qu'il reçu l'aide du Dernier Ordre, notamment Vorona qui arrêta à elle seule le plus gros de l'attaque. La Vortixx exprima sa déception envers Tanika, qui maintenant sous l'influence du Protectorat n'éprouve plus que la colère. Vorona se téléporta juste à temps pour rejoindre le Skakdi et lui remis entre temps Empathie, auquel Raidark avait lâché prise lors de l'attaque en piqué de la Spectre du Protectorat.


-Si même Vorona assume qui n'y plus une chance pour la rédemption de Tanika.. Il ne reste plus qu'un seul moyen !

Dés lors, Raidark canalisa le pouvoir dans son épée et dés lors il frappa au sol et provoqua un nouveau tremblement de terre que même Tanika n’eut le temps d'y échappé. Ce tremblement de terre, différente de celle qu'elle avait faite avant, n'a eu seulement l'effet de provoquer une fracture aux sol. Profitant de la déstabilisation du Protectorat, Raidark accourra vers Solok, le Toa de la Confrérie. Rangeant vite fait son lanceur Zamor, la Main de l'Impératrice sortie un autre appareil électronique, sembable à Empathie. Il s’agissait de Talwar, le troisième appareil amener par Zero avant la bataille. Raidark l'avait pris afin de faire comme Zero voulait, qu'on remettre le troisième appareil de l'Ordre Noir à Solok. Il le tendis alors le dit objet.

-Toa de Glace. J'ai un objet qui est du même type que celle que j'ai actuellement. Son "expéditeur" a fait savoir qu'il fallait vous le transmettre.

Citation :

Nom: Raidark
Element: Pierre
ATK: 2050/2050
DEF: 0000/2200
RAP: 68
PV: 900/1000
Energie: 525/700
Equipement: Épée,Lanceur Rhotuka, Canon Cordak (x2)

PA utilisé: 8/8

Technique utilisé:

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Action effectué:

Utilisations de la technique "Forme de pierre II" pour la création d'un mur de pierre.
Utilisation de la technique "Contrôle de la Pierre I" pour servir le mur de pierre pour barrière, afin de contrer un "Jet de Plasma III".
Utilisation de la technique "Fracture Souterraine II".
Activation d'Empathie.

Les bataillons resteront dans l'état actuel voir ci contre: http://bionicle-universe.forums-rpg.com/t1563-ordre-de-bataillons-pour-le-siege-de-roxtus#33914 Mais avec une modification suivante:
Un Bataillon d'Artilleur attaque un Bataillon de 10 Protector [1200 - 467 - 25]
Deux Bataillons d'Artilleur attaque un Bataillon de 10 Protector [1200 - 900 - 25]
Un Bataillon d'Artilleur attaque un Bataillon de 10 Protector [1200 - 900 - 25]

Bilan:
Dommage reçus: Encaissement de la technique "Incinération"
Esquive de "Jet de Plasma III" par moi même et Solok (voir action de ce dernier).
Esquive de l'attaque normale de Tanika grâce à Solok (voir action de ce dernier).
Dommage causé: Perte de 2 PA au prochain tour à toute adversaire du Dernier Ordre (Fracture Souterraine II)
En attente du post du Master Game pour compléter les dommages causé par les unités du Dernier Ordre.


Dernière édition par Raidark le Sam 12 Déc - 21:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Roxtus] Le siège de Roxtus   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Roxtus] Le siège de Roxtus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» tour de siège
» engin de siège
» samurai siège
» [Roxtus] Grotte des missions
» Le siège social de la Coopérative du fer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guerres de Spherus :: Mondes débloqués :: Montagne des Pics Noirs :: Montagne du Crâne-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit
BIONIFIGS.com | Le Mur de l'Histoire | Espace des Joueurs | Centre de communication | Nuvapedia.com | JDR Hero Factory | Lettre d'infos